Les deux reptiles

Aller en bas

Les deux reptiles

Message  Narika le Jeu 5 Juil 2018 - 21:08

Le vent balayait le jardin qui se situait devant ma maison. L'espion qui se tenait devant moi était chargé de retrouver la trace de Kaar'is dans la région de la plaine des rois. Les informations qu'il m'avait dites était en train de me faire sourire. Il semblerait qu'un lézard correspondant à sa description se trouve dans les parages d'un village se situant à proximité de la Plaine des Rois. ''Madame, vous m'écoutez ? Je vous disais que la guilde a publiée un avis de recherche à l'encontre de ce lézard. Il serait donc bien... '' ''Ne me donnez pas d'ordre, je suis apte à prendre les décisions par moi-même. A combien s'élève la prime ?'' Bien que je ne risquerais pas de repartir avec ce lézard vivant. À la limite, dépecer en petit morceau par un couteau ayant été chauffée à blanc. ''La prime, pour cette créature est élevée à deux pièces d'argents ainsi que cinquante de cuivres. '' La prime était intéressante, mais je ne savais pas encore si j'allais ramener ce renégat si nous arrivions à lui mettre la main dessus, de plus, s'il s'agissait de Kaar'is, je m'occuperais bien de lui...

''Bien, préparez une expédition pour le village. Faites jouez nos relations et ceux qui nous doivent un service. Je veux un convoi prévue pour un mois, qu'il soit prêt à partir dans une semaine. Je serai du voyage. Faites en sortes que l'on puisse arriver au village d'ici une semaine. Nous poserons le camp la-bas pour deux semaines supplémentaires. Si nous en avons les moyens, nous prolongerons les recherches. Nous partirons au premier rayon du jour. Nous n'attendrons personne. Tu peux te retirer.'' Une fois mes ordres donnés, l'espion se retira de la pièce où je l'avais accueillis. Je réglais les détails du voyage lorsque Hérald rentra dans la pièce ''Tu sais que nous allons avoir besoin de la prime pour que l'on puisse couvrir les frais de ce voyage, donc, essaye de ramener ce lézard en vie et en un seul morceau.'' Je déteste quand il a raison, mais je ne pouvais pas le nier. Le prix du voyage avait de fortes chances d'être élevé et nous aurions bien besoin de la prime de ce criminel pour payer les frais que nous allions prendre. Je lui répondis par un simplement mouvement de tête. ''Bon, je pars dormir. Tu ferais bien de faire de même.'' Il sortit de la pièce alors que les derniers rayons du soleil disparaissaient, signifiant au travailleurs des champs la fin du travail. L'espion revint trois jours plus tard, m'apportant les nouvelles et m'informant que la caravane serait prête à partir dans les temps. ''Tant mieux, de qui sera composé la caravane ?'' ''En dehors de vous, nous aurons un conducteur, deux hommes de la guilde qui convoite aussi la prime...'' Je fis une grimace à cette annonce, cela signifiait qu'il allait falloir capturer la cible, peut importe de qui il s'agirait, l'espion continua : ainsi que deux cavaliers appartenant à notre domaine. Nous serons également en possessions d'un chariot de capture qui nous servira pour transporter la proie.''

Bien, tout avait été correctement prévu et nous étions prêts pour le départ. Les quatre derniers jours furent consacré à une vérification de l'itinéraire et aux préparatifs des bagages nécessaires au déplacement. Les informations que nous possédions ne nous permettant pas de déterminer si une auberge serait présente sur place. En dehors de quelques tentatives de pillages vite repousser, nous arrivions au village sans incident notable. Le village n'étant pas particulièrement important, nous avions décidé d'établir le camp au niveau de l'entrée avant de commencer à nous renseigner sur les informations. Deux informations différentes nous parvinrent quand nous demandions où se trouvait le lézard en question. La première parler de villageois attaquer par un lézard à deux pattes et se battants à l'aide d'armes. La seconde parler d'un lézard de plus de trois mètres de long et pourvu d'une paire d'aile capable de projeter un acide corrosif et infligeant des dommages importants aux champs servant de nourriture aux villageois. Les deux informations nous permirent de savoir qu'il y avait deux types de créature dans les parages et que les descriptions avaient finis par se mêler. La première de ces créatures était bien notre cible, à savoir un homme-lézard sachant se servir d'armes. Quant à la deuxième, l'un des membres de la guilde qui nous accompagnez conclu qu'il devait s'agir d'un dragon de petite taille et pas très dangereux. Alors que nous étions en train de prendre une décision sur ce que nous allions faire, un voyageur qui avait entendu notre conversation nous interrompit.
avatar
Narika
Novice
Novice

Race : Humain
Classe : Archer-mage

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les deux reptiles

Message  Dovamun le Mar 10 Juil 2018 - 9:18

Voilà déjà plus d’une semaine, que je remontais cette route à dos de cheval pour mener ma petite expédition. Là, je sentais qu’il y avait du sérieux, que j’avais une chance de toucher au but. Malheureusement, je fus quelque peu dérangé dans ma course au dragon. D’ordinaire, je prenais une charrette et je me rendais seul sur mon nouveau site d’exploration. Là, c’était tout le contraire. Mes parents, surtout ma mère, voulu que cette fois-ci je partais avec un peu plus de confort. Pas de charrette à cause des routes mal faites qui pouvait finir dans le fossé. Et encore moi de me rendre seul. À chaque fois cela finissait en dispute puéril quand je devais partir. Et la dernière, ce fut ma parenté qui eut le dernier mot, que je prenne une escorte. Pourquoi devais-je m’entourer de garde ? J’avais confiance en ma propre puissance et la compagnie avait la fâcheuse habitude de me retarder.

"Mon seigneur, nous ne devrions plus tarder à arriver à destination. Encore un ou deux jours et ce sera bon."
"Merci capitaine Euric, j’avais bien besoin d’une bonne nouvelle."

Entendons-nous bien, je n’avais rien contre ma propre garde. Bien qu’il puisse m’arriver de me plaindre d’eux, surtout quand cela jouait les gouvernantes, j’appréciais chacun de mes hommes. J’appréciais le travail qu’ils faisaient et faisais ce que je pouvais pour les récompenser au mieux. Et Euric, un grand et solide gaillard à qui on ne le faisait pas. Un homme digne de confiance sur qui, je savais je pouvais compter. Ma famille avait recueilli la sienne suite à un drame. Et on a un peu grandit ensemble. Donc, j’ai sus que je pouvais placer ma sécurité entre ses mains, même s’il arrivait de nous quereller quelques fois. Mais bon, que vouliez-vous, j’étais bien trop gentil dans la vie.

Notre petit groupe de six cavaliers suivit donc ce chemin de terre qui devint de plus en plus difficile à voir. Mais ma conviction nous servait de guide. Quand j’eus entendu parler d’un dragon dans les environs, j’ai bondi sur l’occasion pour partir voir. Depuis bien trop longtemps à mon goût, je demeurais coincé dans mes études. J’avais fini par ne plus rien à avoir à étudier. Ma griffe de dragon ne m’apportait plus rien depuis des lunes et les rumeurs sur ces seigneurs du ciel se firent bien rare. De quoi me rendre fou, car je désirais tant percer le secret de la magie des dragons, en devenir un et prouver de mon vivant que les maîtres de la tour de l’Aube n’étaient qu’une bande de crétin. Mon honneur était donc plus qu’en jeu.

"Halte ! Faisons attention, il semble y avoir un campement pas loin de nous."
"Mmmh. Bien vrai mon chère. Mieux vaut que j’aille jeter un coup d’œil."
"Mais… Dovamun, si ce sont des bandits ce serait stupide ! Laissez mes hommes s’en occuper pour votre…"
"J’ai déjà une mère qui me couve un peu trop. Tu le sais vue que tu ne loupes pas une occasion pour en rire. Alors, laisse-moi m’amuser un peu. Et vous déboulerez quand je pousserais un cri. Cela vous vas ?"

Il fallait dire qu’ils n’avaient pas réellement le choix. Car ne l’oublions pas, c’était moi le maître. Bien que je n’aimasse pas jouer les petits rois, user de son autorité avait du bon quelques fois. M’approchant du petit campement, je laissais mon cheval derrière moi pour m’approcher du second groupe d’individu. Des bandits, sans doute. Mais ce ne serait point civilisé de prendre chaque voyageur pour un coupe-jarret. Laissons une petite chance. Et puis, je confesse que j’éprouvais un certain plaisir sadique à faire brûler les sourcils aux mécréants que je croisais sur ma route. Amusant non ? Je faisais brûler soit quand on m’exaspérait au plus haut point, soit pour m’amuser.

"Je vous souhaite une excellente soirée mes gentilhommes. Peut-être, pourriez-vous nous aider, mes compagnons et moi à trouver notre route. Car nous accomplissons une bien longue route."

•————————————•
La puissance du Dragon:
avatar
Dovamun
Expert
Expert

Race : Humain
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum