Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Aller en bas

Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Lun 30 Avr 2018 - 11:04

Un vent froid soufflait aux abord de la ville principale de ce royaume commercial. Rien de plus anormal en ce rude hiver, Nael'Illdrim en avait connu d'autre des hivers de cette sorte. Sauf que ces autres hiver la, la foret lui offrait un abri contre le vent et la perception du froid était beaucoup moindre que maintenant. Et évidement, pour ne rien arranger, un petit crachin tombait sournoisement, le genre qu'aucune capuche ne peut protéger tant il est fin et léger, rediriger dans la face par la moindre bourrasque de vent semblant comme par hasard venir toujours de face. En une température plus douce, la centauresse pas plus haute que trois pomme qualifierait ce climat de vivifiant. Mais pas la en ce moment.

Le froid avait eu le bout gout cependant de geler un temps soit peu la terre, ce qui évitait au chemin d’être détremper et boueux, voir impraticable. Les petits sabots de Nael'Illdrim en furent soulager. La boue, c'est bon pour la peau et cela protège aussi des parasites s'accrochant aux poils mais par ce temps rigoureux, les fameux parasites sont parties se cacher. La boue étant plus facile a enlever quand elle est sèche, un temps humide comme celui ci rendait le nettoyage un calvaire. Nael'Illdrim avançait donc vers la ville, après un long chemin plein de détours.

Nael'Illdrim ne savait rien de la ville qu'elle voyait grossir au fur et a mesure qu'elle s'en approchait. Jusqu'a présent, ce qu'elle connaissait de la civilisation se résumait a quelques villages dans sa foret, petite chaumière et masure resserrer au bord d'un chemin avec quelques fermes et parfois une rivière. La jeune centauresse avait alors découvert une vie simple et paisible, motivé uniquement d'un objectif de subsistance via les récoltes et dicter par quelques croyances et superstitions surnaturelle, née surtout de l'ignorance. Les gens vivaient et mourraient sans trop se soucier de ce qui se passait ailleurs et bien peu connaissait ce qui se trouvait au delà des limites de leurs villages. C'étaient des braves gens, dur au mal, avec leurs valeurs et Nael'Illdrim respectait cela. Quelque part, ils vivaient un peu comme une troupe de centaure...en moins mobile.

La jeune druidesse se trouvait maintenant a 20 mètres de l'entrée de Telbara. Le temps n'avait pas changer mais pas la perception qu'avait Nael'Illdrim de cette ville. Pour elle qui n'avait toujours vécue qu'en foret, c'était bien trop grand, oppressant mais n'était ce pas normal après tout ? Une file de gens ne cessait de passer la porte l'air presser, la plupart désirant visiblement trouver un abri a ce climat rigoureux. L'odeur de la ville agresse alors le nez de la jeune centauresse. Rien d’étonnant, étant depuis sa naissance habitante des bois et foret, l'air y était plus pur et frais, plus naturelle aussi, fait du parfum des fleurs, de la mousse et des essences de bois. Ici, c'était plutôt un mélange d'odeur des races, de produits sur des étals, ainsi que divers pollutions comme les déjections et les égouts.

Se décidant a avancer, elle passe alors les grandes portes, sous le regard maussade d'une poignée de garde pas très motivé en cette journée pluvieuse et regrouper autour des braseros, leur offrant un peu de chaleur. Nael'Illdrim ne sut par où commencer, où aller, tellement de possibilité, de rue et de ruelles. Mais ce sentiment d'oppression la prit encore plus au corps maintenant qu'elle se sentait cerner par ces bâtiments tous plus grand les uns que les autres alors même qu'elle n'était que dans les quartiers les plus bas de la ville, fait de bois. Plus loin, les édifices en pierres étaient encore plus grands. Le bruit aussi la malmenait, entre les chalands vantant les mérites de leurs produits et les artisans jouant de leurs outils, ce marasme brusquait les oreilles habitué au calme de la foret de la mini centauresse. Mais si elle avait retenu quelque chose de ces maigres rencontres avec la civilisation, c'était de se tenir vigilante. Pour sa sécurité j'entends. Si déjà en dehors des villes, il fallait se méfier a cause des bandits, en ville, les détrousseurs et autres fripouilles ne devaient pas manquer, surtout si ils repèrent une paumé comme Nael'Illdrim. Alors cette dernière se mit a avancer a nouveau, ne s’arrêtant que pour observer quelque chose d’intéressant a ses yeux mais tout en restant vigilante.

Elle trouve alors a se faire remarquer quand une rixe éclata a un étal d'un herboriste. Nael'Illdrim ne saisit pas tout mais il semblait qu'une famille soit venu se plaindre du prix élever d'un lot de graine pour des arbres fruitiers qui n'ont jamais pousser. Le marchand refusant de rembourser, ils en seraient venus aux mains et seule l'intervention de la maréchaussée avait permis un retour au calme, a grand renfort de menace de se retrouver tous au cachot pour quelques jours, histoire de calmer les esprits. Dans l'échauffourée, des plantes avaient été inévitablement abimée et c'était pour Nael'Illdrim un vrai crève cœur. Sans pouvoir se retenir et n'écoutant que ses devoirs de druidesse, elle avait soignée de ses pouvoirs les plantes brisées, les refaisant pousser et leur rendant leur plus bel aspect. Nael'Illdrim souriait tout en faisant cela, elle se sentait tellement heureuse des qu'elle s'occupait de la flore, dix belles minutes de sa vie consacrée a sa vocation, a sa vie de druidesse mais aussi dix minutes a offrir un spectacle a des gens qui n'avaient sans doute pas vue cela très souvent.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Jeu 3 Mai 2018 - 13:01

Ohanzee avait passé quelques mois à errer dans la forêt, seul. Oh bien sûr il avait rencontré nombre de créatures toutes aussi étranges les unes que les autres, certaines bienveillantes et d’autres… beaucoup moins. Malgré les années passées dans une tribu accueillante, le centaure n’était pas habitué à cet univers et ne pouvait que maudire les humains qui l’avaient privé de grandir dans cet élément qui eut dû être le sien. Au lieu de s’y sentir chez lui, il avait l’impression constante d’être un étranger. Il avait compris que quelque soit l’endroit où il irait, ville comme forêt, il resterait un métèque poussant à la méfiance.

Il avait fini par créer des liens avec des tréants torturés dont l’esprit vengeur s'accordait parfaitement au sien. Malheureusement, leur fâcheuse tendance à s’enraciner au moindre mécontentement, c’est-à-dire continuellement, avait fini par agacer le fougueux centaure qui les avait vite abandonnés à leur triste condition. Ohanzee avait également passé du temps avec un faune dérangé qui se prenait pour un loup, puis avec une dryade de feu éclopée - et vraisemblablement démente - qui avait fini par vouloir le brûler vif. Non, décidément Ohanzee n’attirait pas les créatures les plus saines d’esprit, ces dernières semblant le fuir comme la peste.

Finalement lassé d’être rejeté par ceux qui auraient dû lui vouer l’admiration qu’il méritait pour avoir survécu parmi les Hommes et avoir été abandonné par sa mère Nature, le centaure choisit de se rendre dans le meilleur lieu pour accomplir ses basses vengeances. En effet, quel autre endroit mieux qu’une ville permettrait au centaure de tuer des humains ? Avec son habituelle froideur, il se dirigea donc vers le royaume de Telbara où les risques de se faire réduire en esclavage étaient moindres.

Son voyage solitaire se termina quand les portes du royaume se dévoilèrent à son regard noir. Il les traversa sans même jeter un regard aux gardes humains. D’ailleurs, ils étaient loin d’être les seuls humains ici. Il yen avait partout. Ils marchaient, insouciants, au milieu de créatures diverses et variées qui auraient dû s’unir pour réduire cette race dégénérée en charpie ! Depuis le temps que les Hommes faisaient le mal sur le Continent, pourquoi tous les non-humains ne s’étaient-ils pas encore alliés pour les décimer ? Ensemble, ils étaient bien plus nombreux et puissants que ces arriérés !

Tout en avançant, le centaure cherchait de potentielles cibles qui pourraient être tuées de façon discrète. Il réfléchit à tuer cet adolescent au coin d’une ruelle sombre, ou à séduire et emporter cette demoiselle pour mieux l’égorger en forêt. Son désir de vengeance échauffait son esprit mais son visage restait aussi froid que le cœur d’un drow.

Une rixe éclata alors et le centaure s’approcha, espérant pouvoir blesser un badaud dans le tumulte. Cependant, la dispute s’arrêta bien trop vite à son goût et déjà les passants s’éloignaient en grommelant. Restait sur place un enfant centaure qui s’approcha de l’établi. Il tendit les mains vers les plantes qui avaient souffert de l’altercation et, sous ses petites mains fines, la végétation brisée se releva en douceur pour se pâmer de beauté. Si le visage d’Ohanzee resta placide, il ne pu s’empêcher de jeter un coup d’œil vers le petit centaure. Quelle ne fut pas sa surprise quand il découvrit qu’il ne s’agissait pas d’un enfant mais d’une minuscule centauresse adulte qui souriait niaiseusement devant les plantes soignées. Le centaure dévisagea le petit être en se demandant ce que les humains lui avaient fait subir pour transformer son corps de la sorte. L’avaient-ils carencée en nourriture ou l’avaient-ils enfermée dans une cage trop petite qui aurait arrêté sa croissance trop tôt ? Quelle pire torture auraient-ils pu inventer pour obtenir une créature aussi petite ? Quand aux objectifs humains à réaliser telle abomination, Ohanzee n’avait pas de mal à les deviner. Plaisir sadique, expérience scientifique et désir de dépasser la Nature et les Dieux en créant un être qui aurait toutes les utilités malsaines que cette race décadente pouvait faire d’un mini-centaure, de l’amusement à l’assouvissement de pulsions plus sombres en passant par… non, il n’avait pas envie d’y penser. Et pourtant, il ne pu s’empêcher de se diriger vers la jeune centauresse pour lui poser la question qui lui démangeait les lèvres :

Ohanzee - Hé toi ! Comment se fait-il que tu sois toute petite ?

Oui, l’entrée en matière aurait gagné à être plus douce et habile, mais Ohanzee avait désormais banni les simagrées, les mensonges et toute cette bienséance mielleuse que les humains lui avaient inculqués de force.

Le centaure espéra entendre la centauresse décrire une torture au-delà de toute imagination. Cela aurait nourrit et motivé d’autant plus sa soif de vengeance, si elle n’était pas déjà à son apogée.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Lun 7 Mai 2018 - 23:29

Nael'Illdrim caressait les plantes avec douceur, caressant chaque pétales en souriant. La nature est si belle, si délicate, chaque plante, chaque fleur, chaque arbre rivalisant de beauté et d’ingéniosité pour être toujours plus merveilleux. La petite centaure s'inspirait au quotidien de ces merveilles, elle y puisait volonté et énergie, renforçant ses convictions. Ses contemplations l'amenait a un point où ceux qui s'étaient approcher pour regarder ce qu'elle faisait n'attiraient même pas son attention. C'était uniquement elle et la nature. Quelque part au fond d'elle même, elle aurait souhaiter emporter ces plantes pour les rendre a la nature et une petite part d'elle poussait en ce sens. Mais la raison la retint.
Nael'Illdrim n'aurait pas réagit a celui qui lui parlait si il n'avait pas mentionner une histoire de taille. Ce n'était jamais très agréable pour la petite centauresse d’être tirée de sa contemplation, cela lui faisait la sensation d'un coup de fouet. Tous s'étaient écartés du chemin de ce grand centaure que la petite druidesse observait avec bienveillance, nullement effrayée ou impressionnée par la corpulence de ce puissant étalon, bien armé et au caractère visiblement bourru et plus que direct. En le regardant, elle discernait une sorte de colère, de haine, il était tendu, prêt a en découdre a la moindre occasion. Nael'Illdrim senti que le passé de ce centaure n'avait pas été très agréable. Aussi, d'une voix douce mais adulte, elle répondit tout en s'approchant, devant lever la tête pour lui parler, tête qui lui arrivait au nombril de sa partie humaine..


* Je suis toute petite parce que les trois êtres qui m'ont crées l'ont voulu ainsi. Il s'agit de mes parents centaures et la Nature. Eux et personnes d'autres. Je suis ce que je suis et je n'ai nullement honte de l’être. Seul un centaure m'acceptant telle que je suis aura mes faveurs. Mais allons ailleurs, quelque part où nous serions plus a l'aise pour discuter voulez vous? *

Car oui en effet, ils bouchaient un peu le passage tout les deux et maintenant que la rixe était terminé, les badauds commençaient a se disperser, bien encouragés par des gardes voulant restaurer le calme au plus vite. Et puis toute l'agitation de la ville mettait Nael'Illdrim mal a l'aise, elle voulait trouver un jardin verdoyant quelque part, il devait bien y'en avoir dans cette ville après tout.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Sam 12 Mai 2018 - 14:08

Ohanzee ne laissa pas paraître sa déception face à la réponse de la petite Centauresse. Elle était simplement née ainsi. Pas de cruelle histoire humaine, non, juste une fantaisie de la nature.

Son interlocutrice lui évoquait une créature élevée dans les forêts sauvages et non pas une esclave façonnée par les Humains. Elle parlait d’ailleurs de la Nature au même titre que de ses parents, chose que faisaient volontiers les membres de la tribu qui l’avaient accueilli, mais qui ne deviendrait jamais une habitude d’Ohanzee. La Nature l’avait abandonnée bien avant sa naissance, elle n’était pas plus sa parente que la Centauresse-reproductrice qui l’avait mis au monde.

Les oreilles de Centaure étaient droites et immobiles. Il restait à la fois attentif au discours de l’étrange Centauresse qu’à tout ce qui l’entourait. Il écoutait les mouvements des passants, leurs paroles, mais également certaines pensées hypocrites qui leur échappaient et qu’il arrivait parfois à capter. Quant aux pensées de son interlocutrices, pour le moment il ne les entendait pas. Et de toute façon, il ne cherchait pas à les percevoir.

Il ne sut comment interpréter son allusion aux faveurs qu’elle accorderait au potentiel Centaure l’acceptant telle qu’elle était, et se contenta de la suivre quand elle lui proposa d’aller ailleurs. Face à l’aplomb dont elle faisait preuve, un sourire narquois se dessina brièvement sur les lèvres du Centaure à la couleur de fer, bientôt remplacé par une expression neutre.

Le casque et la hache attachés à sa ceinture de cuir, l’arc dans le dos, l’impressionnant Centaure et sa petite compagne marchèrent jusqu’à un temple dédié à Elasgol. Ils entrèrent dans un joli jardin dont les haies et les arbres les abritaient des rues passantes, créant une atmosphère calme et un peu plus intime que les étales des marchands. N’entendant plus que le chant des prêtres résonnant de l’autre côté des murs de pierres, le Centaure se tourna vers la petite Centauresse.

Ohanzee – Voilà de quoi mettre à l’aise une créature qui aime tant les plantes qu’elle ne peut s’empêcher de les soigner… même quand elle sait ce à quoi les humains les destinent.

Il avait dit cela sur un ton neutre d’où ne se dégageait nulle ironie. Il jeta un coup d’œil au visage de son interlocutrice, détaillant les traits de son visage ainsi que les armes qu’elle portait. Sa posture n’était pas celle d’une créature sans défense, sa musculature et son maintien laissaient supposer que l'arc et le bâton qu'elle portait n’étaient pas de simples apparats.

Pour se présenter, il passa du langage commun à celui propre aux Centaures :

Ohanzee - (en langue Centaure) Je m’appelle Ohanzee.

Ou plutôt « je m’appelle le Démon », puisque Ohanzee signifiait Démon dans la langue de ses pairs.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Sam 19 Mai 2018 - 7:41

Nael'Illdrim eut le sentiment que l'absence de réaction, quand a sa réponse a la question qu'il lui avait posée, n'était pas ce a quoi il avait penser au premier abord. Pas de surprise, pas de scepticisme, rien n'indiquant l’étonnement. Clairement, il pensait déjà a une réponse avant même d'avoir posé la question. Visiblement, ce grand et puissant centaure s'attendait a une réponse, quelque chose qui suivrait sa façon de penser. Rien de sur néanmoins aussi se contente t'elle de le suivre presque collé a son flanc jusqu’à un temple, ou plutôt les jardins paisibles de celui ci. A peine arrivé, elle ne put s’empêcher d'aller admirer la moindre plante, de leur parler et d'en caresser d'autre.
Ce qui ne l’empêchait pas d’être a l’écoute de son congénère qui devait se demander sur quel genre de jument était il tombé. Il est vrai que sans connaitre Nael'Illdrim, on a du mal a cerner son comportement insouciant, innocent et naïf et dont la seule motivation semble être la nature et ses créations. Intenable, elle était en train de faire un câlin a un saule pleureur quand elle se décide enfin a lui répondre.


* Les créations de la nature ne sont pas destiné qu'a ceux qui ont consciences de leur valeur, de leur beauté ou encore qu'il faut les respecter. C'est a des êtres comme moi qu'incombe cette tache d’éduquer autrui, d’éveiller l'esprit des profanes a un plus grand respect des plantes et des animaux. Bien qu'ils se trompent, les humains pensent faire le bien mais leur façon n'est pas la bonne. Certains en ont pris consciences et s'efforcent de s’améliorer. Quelque soit la race, tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir. *

Cueillant une fleur qu'elle s'empresse de régénérer de ses pouvoirs, elle la coince a son oreille droite et revient vers l'étalon.

* Le démon hein ? Je doute que vos parents aient voulus que vous soyez nommé ainsi. Vous devez bien avoir un vrai nom n'est ce pas ? Je suis Nael'Illdrim, je viens de la Foret du Calme où vit la troupe qui m'a vue naitre. J'aurais put rester aupres d'eux mais j'ai sentie que je devais partir explorer le monde, en apprendre d'avantage sur la faune et la flore qui le compose et ensuite revenir chez moi où je pourrais instruire ceux de ma troupe et leur raconter jusqu'a la fin de mes jours ce que j'aurais vue. C'est mon but dans la vie...et si je peut aussi trouver un compagnon, ce serait vraiment magnifique. *

Pleine de rêve notre Nael'Illdrim

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Dim 27 Mai 2018 - 11:02

Ohanzee observa la centauresse caresser les fleurs. Son comportement l’amusait. Cette petite devait passer sa vie avec les plantes mais continuait de s’extasier devant chacune d’elle, les traitant comme une mère l’aurait fait avec ses propres enfants. Pendant une seconde, son regard impassible laissa place à la surprise quand il la vit enlacer un saule pleureur. Même dans la tribu qui l’avait accueillit, aucun centaure ne se serait laissé allé à montrer ainsi son affection pour… un arbre.

Quelle étrange créature avait-il été dénicher ?

La petite centauresse répondit ensuite à la remarque de son interlocuteur. Ohanzee l’écouta parler de la Nature avec une certaine rancœur. Certains avaient conscience de sa valeur, disait-elle, et au fond de lui, le centaure savait bien qu’il ne faisait pas partie de ceux-là. Il n’en ferait jamais partie. Il avait beau être né centaure, on l’avait privé de cette Nature qui aurait dû le construire.

Le discours de la petite centauresse était emprunt d’ouverture à l’égard des autres races, notamment des humains. Elle était encore naïve et pensait pouvoir ouvrir l’esprit des profanes à un plus grand respect de la Nature. Ohanzee dévisagea longuement celle qui parlait avec tant de ferveur. Jamais il n’aurait osé se moquer d’un tel discours, cependant, si elle semblait convaincue, le centaure, lui, n’y croyait pas une seule seconde.

Il leva la tête pour contempler le jardin. Les branches du saule pleureur dansaient doucement dans le vent frais. Pas de quoi s’émouvoir devant un tel spectacle… Une fleur aux teintes roses et au parfum subtil attira le regard de la centauresse qui la cueillit pour la glisser derrière son oreille. Le contraste entre la finesse de ses traits équins, lui donnant un air fragile, et la façon dont elle portait ses armes, avec une certaine intrépidité, rendait l’ensemble quelque peu détonnant. Elle avait beau être toute petite, elle se confrontait sans aucune timidité à ce qui l’entourait, quitte à discuter dans un coin reculé avec un inconnu qui faisait plus de trois fois son poids.

Nael'Illdrim - Le démon hein ? Je doute que vos parents aient voulus que vous soyez nommé ainsi. Vous devez bien avoir un vrai nom n'est ce pas ?
Ohanzee – Mes parents ? Ils ne m'ont pas nommé. Mon père n’est qu’un mâle reproducteur. Il peuple les écuries Tacomnales de ses descendants dont les noms doivent lui importer tout aussi peu que les femelles qu’il engrosse. Et ma mère n'a aucune raison de prénommer ses poulains, destinés à être vendus une fois sevré. Quant au nom que les hommes me donnèrent, j’ai choisi de l’oublier en même temps que mon passé.

Pourquoi lui racontait-il tout cela ? Peut-être pour qu’elle se rende compte que les fleurs et les papillons ne pouvaient sauver les poulains qui naissaient parmi les Humains, race qu’elle respectait encore. Elle, elle avait grandi au sein des siens et de la Nature. A présent, elle voulait explorer le monde pour découvrir la faune et la flore le composant. Et trouver… un compagnon ?

Ohanzee – Pourquoi venir à Telbara ? Je doute que ce soit le lieu le plus approprié pour en apprendre plus sur la faune et la flore. Quant à trouver un compagnon… mieux vaut rencontrer d’autres tribus que de se balader en ville. Ici tu ne croiseras que des centaures domestiques, des fous ou des parias.

Inutile de préciser qu’Ohanzee faisait partie de la dernière catégorie.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Mar 5 Juin 2018 - 21:48

Timide, non, Nael'Illdrim ne l'était pas. Naïve surement, insouciante des dangers du monde qui l'entourait. Elle savait se méfier, elle reconnaissait le danger quand il y'en avait et n'était pas idiote non plus. Nael'Illdrim savait aussi que tous ne pouvais pas être aussi bienveillant qu'elle, que tous ne pouvait être ramener du bon coté du chemin et resterait du coté du Mal. Quel qu’en soit la raison de ce basculement. La mini centaure savait que ce genre d'individu, elle devrait les faire disparaitre. Elle n'aurait aucun remord a le faire.
Nael'Illdrim écoute alors son compagnon d'un jour lui répondre et ce qu'elle entendit de prime abord lui fit froid dans le dos. Il y'avait de la haine, de la rancœur dans chacun des mots d'Ohanzee. Chacun de ses mots suintai d'un venin de colère envers le destin qui avait fait de sa naissance et sa jeunesse un enfer. Il n'avait rien fait pour mériter cela, il n'avait put faire que subir. La jeune druidesse pouvait comprendre en partie pourquoi son interlocuteur semblait si désabusé et négatif envers les autres races intelligente. Née d'un père dont la seule passion est de saillir des juments brisée par ce qui sera le restant de leur vie, des mères porteuses. N'avoir reçu de l'amour ni de l'un, ni de l'autre, n’être qu'une vulgaire marchandise...comment pouvais t'on être aussi irrespectueux envers la vie? Nael'Illdrim ne parvenait pas a le concevoir.
Son visage cessa de sourire, il n'y avait pas a sourire et si elle continuait, Nael'Illdrim se disait qu'il le prendrait mal. La mini centauresse avait aussi une qualité, elle ne doutait de rien, elle avait du cran. Elle était aussi imprévisible et pourtant très logique. C'est ainsi qu'avant de répondre a Ohanzee, elle vint juste devant lui et l'enlace comme pour un câlin, le serrant comme elle put compte tenu de la différence de taille et de gabarit. Une étreinte pleine de douceur et de tendresse, deux choses qu'Ohanzee n'avait jamais eu. Et elle ne le lâchait pas en répondant.


* Ce serait stupide de dire que je comprends ce par quoi tu es passé. Personne ne peut comprendre comment on peut être aussi cruel envers quelqu'un qui n'a rien fait pour mérité cela. Tu n'as rien fait pour qu'on te fasse tout ce que l'on t'a fait. Et rien ne le justifie. Si tu t'es déjà venger ou même en partie, je ne t'en blâme pas. C'est ta croisade. Quand a moi, j'ai tendance a dire que de la compréhension nait la sagesse et de la sagesse nait la compassion. On peut avoir ses convictions propre et s'y tenir, on peut tout de meme comprendre les autres, ce qui les poussent a vivre ainsi, pourquoi ont ils fait ces choix et discuter ensemble, débattre de nos vision des choses. C'est pour pouvoir comprendre les autres races que je voyage, je pense qu'en comprenant les autres, en enrichissant mon savoir et ma culture alors je pourrais devenir plus sage. Et cette sagesse, quand je rentrerais enfin chez moi, je pourrais la transmettre a mon clan, je pourrais transmettre ce que j'ai appris du monde, des créatures qui la peuple et des plantes qui y poussent, leurs propriétés. Je ne cherche pas la connaissance et la sagesse pour contrôler et dominer, je veux pouvoir transmettre un enseignement du monde aux miens et peut être a d'autres clans si je le peux. *

Elle fit une pause pour le relâcher et conclut.

* Je sais qu'en ville, beaucoup se sont écartés de notre mode de vie traditionnel et c'est bien dommage. Cela ne veut pas dire que je ne trouverais pas mon compagnon dans une ville. Que cela puisse être toi, un jeune centaure que je sauve d'une mort horrible écartelé par trois minotaure ou un séduisant fils de chef d'un clan a l'autre bout du monde. Je ne cherche pas le compagnon parfait, c'est ridicule de chercher la perfection. Je cherche quelqu'un qui m'accepte comme je suis. *

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Sam 9 Juin 2018 - 12:55

Ohanzee vit le visage de Nael’Illdrim s’assombrir. Le centaure gris-fer se demanda s’il n’avait pas tenu un tel discours dans cet unique objectif : éteindre le radieux sourire de cette centauresse. Un peu comme s’il voulait la priver de tout ce qu’il n’avait pas eu.

Il la vit avancer. Allait-elle partir en pleurant ? C’eut été décevant…. Mais quelle ne fut pas sa surprise quand elle se plaça droit devant lui, l’air sûre d’elle, et qu’elle s’approcha les bras tendus en avant. Il eut un geste de recul. Qu’avait-elle l’intention de faire ? Elle glissa ses mains le long de son ventre et… l’enlaça de toute sa petite taille.

Le centaure avait les bras levés et observait la scène irréaliste qui se déroulait sous ses yeux. Qu’est-ce qu’elle était en train de faire ? Cela s’apparentait à un câlin, mais… pourquoi là et maintenant ? Ohanzee ne sut que faire. Il voulu tout d’abord la repousser, puis se dit qu’il valait mieux rester stoïque dans ce genre de situation. Il regarda autour de lui, vérifiant machinalement que personne ne pouvait les voir, puis regarda la chevelure brune de Nael’Illdrim qui coulait le long de ses épaules et caressait son propre torse. Il finit par lui tapoter maladroitement la tête, comme le faisaient parfois les mères avec leurs petits. Son visage trahissait son malaise. C’était bien pire qu’un combat contre une armée humaine, c’était… vraiment déstabilisant.

Tout en l’enlaçant, elle se mit à parler d'une voix douce. Il fallu toute la concentration du centaure pour comprendre ce qu’elle était en train de raconter.

Heureusement, elle finit tout de même par se décoller de lui et se remit à discuter comme si de rien n’était. Le centaure se recomposa un visage inexpressif et fit exactement comme elle, c’est-à-dire comme s’il ne s’était rien passé d’insensé.

Ohanzee – Les humains ne sont pas difficiles à comprendre. Pouvoir et richesse sont les seuls mots qui leur parlent. Pour les obtenir, ils sont près à écraser les autres, qu’il s’agisse d’autres races ou même d’humains.

Le centaure gris-fer soupira avant de reprendre :

Ohanzee – Je peux t’aider à le découvrir, il te suffira de quelques jours à mes côtés pour que tu vois leur véritable nature de par tes propres yeux. Et en même temps, tu apprendras ce que les individus des autres races, assez domestiqués pour vivre en ville, pensent d’eux. Et de la vie en général, si c’est ça qui t’intéresse…

La proposition pouvait paraître étonnante de la part d’Ohanzee, cependant le centaure voyait là une belle occasion d’emporter l’innocente Nael’Illdrim de l’autre côté, dans la noirceur du monde qui semblait ne pas encore l’avoir atteinte.

Quant à son histoire de compagnon…

Ohanzee – Espérer que quelqu’un t’accepte telle que tu es est un doux rêve. Tu fais partie des créatures qui ne seront jamais acceptées par les autres. Ton séduisant fils de clan, à l’autre bout du monde, rirait à l’idée de t’avoir pour compagne. Quant à celui que tu pourrais sauver de l’écartèlement, il aurait beau t’être reconnaissant, crois-moi, il n’y a aucune chance pour qu’il te choisisse. Et si un mâle te faisait croire le contraire, ce sera pour mieux te berner : il aurait forcément de mauvaises intentions derrière la tête. Ça aussi, tu le comprendras bien vite si tu veux que je te fasse découvrir ce beau monde.

Il lui jeta un regard en souriant :

Ohanzee – Quant à moi, ha ! Tu es bien jeune et innocente pour avoir de telles pensées. Je suis bien loin d’être le genre de mâle capable de rendre une centauresse heureuse.

L’idée le fit même rire. Il repensa à toutes ces femelles qu’il avait montées. Ohanzee était un beau centaure et son maître vendait ses saillis à bon prix. Ohanzee n’avait jamais pris de plaisir à la chose, il avait simplement été dans l’obligation de saillir des centauresses. Cela faisait partie des ordres auxquels il se devait d’obéir. Et avec une telle éducation, il était incapable de s’imaginer aux côtés d’une femelle sans la rendre aussi malheureuse que toutes celles qu’il avait fécondées par le passé.

Ohanzee – Alors, veux-tu que je te fasse découvrir la "tolérante" ville de Telbara ou as-tu peur que cela te fasse revenir en larme et au triple galop dans ton ancienne tribu ?

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Jeu 21 Juin 2018 - 6:31

La ce fut au tour de Nael'Illdrim de se sentir en colère contre quelqu'un. Bien qu'elle admette ne pas être plus forte physiquement que n'importe quel centaure adulte, elle détestait qu'on lui dise qu'elle était faible. Elle n'aimait pas qu'on lui dise que personne ne puisse s’intéresser a elle parce qu'elle est miniature, parce qu'elle est trop jeune ou qu'elle paraisse trop rêveuse ou naïve. Elle était elle et elle acceptait ses qualités autant que ses défauts. Dans ces moment la, Nael'Illdrim avait du mal a se contenir, pourtant, elle savait qu'elle devait se contenir car la colère rend aveugle. C'était ce que son maitre lui avait enseigner, ne pas laisser des sentiments violent mener a la folie destructrice. Elle avait eu la chance d'avoir cette éducation. Ohanzee lui n'avait pas eu cette chance...
C'est la qu'elle compris et qu'elle retrouva son calme. De la compréhension nait la sagesse, de la sagesse nait la compassion. Le monde pouvait avoir ses mauvais cotés, les races qui le peuple aussi mais les ténèbres ne pourraient exister sans la lumière. Et chez toute les races où il y'a des ténèbres, il y'a aussi de la lumière, des êtres bons et droits qui font de leur mieux pour être dans le droit chemin. Alors, et sans doute pour la plus grande exaspération d'Ohanzee, la mini druidesse se remit a sourire doucement et lui répond doucement.


* Ohanzee...le destin ne t'a pas offert un chemin facile, ton passé est habité par la violence, les mauvais traitements, la servitude et la haine de l'autre. Tu as été jetée dans cette vie dès ta naissance, tu n'y pouvais rien. Ton être est totalement imbibé de ce passé horrible, où l'on s'est servit de toi de toute les manières possibles, de la plus irrespectueuse a la plus sordide. Et tu ne pouvais rien y faire, tu n'avais pas le choix. Mais je me demande Ohanzee, vas tu passé ta vie a haïr tout le monde, n'aspires tu pas a une vie autre que celle que tu mènes ? Et ceux qui se sont servis de toi, ne t'es tu jamais demander comment ils en sont arrivés a faire ce qu'ils te faisaient ? N'as tu jamais imaginé que ce même humain, si il était né dans une famille de paysans, ou de bucherons ou même de boulanger, aurait eu une éducation moins perverse, ou aurait eu une vie paisible, sans ambition ni décadence, a profiter des autres ? Le passé est l'avenir du présent Ohanzee. Si je reste avec toi, quoi qu'il advienne, quoi que tu me fasses, pourrais je te montrer que dans ce monde, il y'a aussi des humains bons et droits ? Que tout n'est pas aussi noir que tu le dépeint? Et ne crois pas que je ne sache pas la cupidité et la violence gratuite dont peuvent faire preuve les autres races. *

A ce moment, une douzaine de gardes vinrent a leur rencontre, tous en armure et hallebarde. Visiblement, on avait dut leur indiquer le chemin emprunté par les deux centaures mais pourquoi venaient t'ils les voir...en tout cas, ils semblaient bien plus surveiller Ohanzee que Nael'Illdrim, a raison. Pourtant, le chef de la colonne s'approche de la petite jument et lui dit alors.

* Veuillez me suivre je vous prie, c'est au sujet de l'altercation qu'il y'a eu sur la place du marché, nous aimerions avoir quelques précisions sur votre implication durant cette épisode. Votre...compagnon peut venir si il le souhaite bien qu'il ne soit nullement concerner. *

Allons donc Nael'Illdrim, tu ne peut pas aller quelque part sans te faire remarquer. Remarque, impossible de passer inaperçue vue que tu n'es pas une centaure comme les autres.

* Eh bien puisqu'il semble que je ne puisse faire autrement, je vais vous suivre. Ohanzee, que décides tu ? *

Car c'est vrai, Nael'Illdrim ne pouvait décider pour lui mais comme il semblait si enclin a lui faire montre de la noirceur du monde, elle se dit qu'il y'a de bonnes chances pour qu'il l'accompagne. Mais bon, après, elle saurait se débrouiller tout seul si jamais il venait a ne pas venir.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Mer 27 Juin 2018 - 16:40

Pendant une seconde, Ohanzee cru que la petite centauresse était fâchée face aux propos qu’il lui avait tenus. Intérieurement, il sourit en se disant qu’il avait trouvé sa faiblesse. Il l’avait piquée à vif et elle allait se mettre en colère telle une enfant en crise. Cependant, il fut vite déçu de voir que son visage redevint aussi lisse et calme que l’instant d’avant.

Peut-être l’avait-il mal jugée ?

Il l’écouta en se demandant que penser de la façon dont elle parlait de ce qu’on lui avait fait subir. Il ne lui avait pas raconté son histoire pour qu’elle le plaigne ou s’apitoie sur son sort : cela faisait longtemps qu’il avait mis ces histoires de côté. Du moins, c’est ce qu’il croyait…. Entendre Nael’Illdrim en parler avec une touche de douceur et un soupçon d’empathie le mettait mal à l’aise. Il ne savait pas trop si c’était de l’agacement ou l’impression de recevoir quelque chose dont il n’avait pas le droit. Alors, sans même qu’il s’en rende compte, il se mit à l’écouter comme si elle parlait d’un autre que lui : un inconnu au passé tourmenté qui vivait dans la rancœur, sans chercher à comprendre ceux qui lui avaient fait du mal.

Face à la série de questions de la petite centauresse, il haussa les épaules. Il avait déjà changé de vie à deux reprises, d’abord en quittant son maître, puis en se faisant chasser de sa tribu adoptive.

Ohanzee – Ma vie me satisfait, ne t’inquiète pas pour moi, petite centauresse.

Il la regardait de toute sa hauteur, mais ses mots n’avaient rien de cyniques ou de moqueurs, il ne faisait que dire ce qu’il pensait. Il se satisfaisait de sa situation actuelle et ne s’était jamais posé toutes ces questions philosophiques sur son passé et sur les humains. A quoi bon ? Il se fichait de savoir ce que pensait son ancien maître et la vie qu’il aurait menée s’il n’était pas né noble. Le conditionnel n’allait pas le faire avancer.

Ohanzee – Concernant ces humains qui se montrent injustes… peut-être ne l’auraient-ils pas été s’ils étaient nés autrement, comme tu le dis. Et alors ? Je ne suis pas là pour abolir le système que les Hommes ont mis en place : je n’y porte aucun intérêt. Si j’œuvrais pour la justice, ce serait en punissant ceux qui font du mal aux créatures vulnérables comme toi, petit être innocent qui espère en vain pouvoir être acceptée telle qu’elle est, ou, plus risible encore, être aimée !

La dernière phrase était une pique pour la faire virer au rouge. Ohanzee avait l’impression qu’elle était touchée quand il parlait ainsi d’elle et retenta sa chance. La petite centauresse avait un joli visage et il se demandait si la colère teinterait ses joues de rose. Ses traits fins et doux seraient-ils plus marqués ? Il était persuadé qu’elle avait le visage de celles que la colère embellissait. Ou alors serait-ce des larmes qui rendraient ses yeux un peu plus étincelants. Les êtres vulnérables et en souffrance étaient tellement… attrayants !

Nael'Illdrim - Si je reste avec toi, quoi qu'il advienne, quoi que tu me fasses, pourrais je te montrer que dans ce monde, il y'a aussi des humains bons et droits ? Que tout n'est pas aussi noir que tu le dépeins ? Et ne crois pas que je ne sache pas la cupidité et la violence gratuite dont peuvent faire preuve les autres races.

Ohanzee fut surpris de l’entendre faire une telle proposition. Il ne put s’empêcher de sourire. Cette Nael’Illdrim était décidément fort intéressante. Elle se montrait intrépide en pensant pouvoir battre le centaure à son propre jeu. C’était de bonne guerre et cela plaisait à Ohanzee.

Ohanzee – C’est d’accord.

Il savait avoir un atout dans sa manche : il pouvait lire dans l’esprit des gens. Bien sûr, cela ne marchait pas à coup sûr et cela restait compliqué avec certaines personnes. C’était d’ailleurs le cas avec Nael’Illdrim elle-même, ce qui était assez frustrant. Mais même si son don de télépathe n’était pas parfait, il pouvait tout de même trouver à l’avance les personnes les plus hypocrites et menteuses qui croisaient leur route alors que la petite centauresse n’en aurait aucune idée. Et elle, comment comptait-elle s’y prendre pour lui faire croire que le monde n’était pas rempli de menteurs aux sombres desseins ?

Ce jeu l’amusait déjà. Il s’imaginait tuer le doux sourire qui planait sur les lèvres de Nael’Illdrim. Ses lèvres rouges ressembleraient alors à une blessure sur son visage blanc. Ses yeux encore pleins d’étoiles se teinteraient d’un voile sombre et mystérieux, ses oreilles si fièrement dressées se coucheraient dans sa crinière et sa queue noire se baisseraient humblement. Il l’imaginait déjà devenir une beauté spectrale. Toute petite mais jolie quand même. Il voulait la voir triste. Il voulait qu’elle ait mal. Qu’elle comprenne enfin, au plus profond d’elle-même, ce qu’il vivait.

Des gardes les interrompirent alors et Ohanzee fouetta l’air de sa queue, racla le sol de son sabot antérieur. Tout à coup, leur jardin secret s’était rempli d’infects humains dont les armures brillantes et bruyantes agressaient l’œil et l’oreille du centaure.

* Maudis humains ! Juste quand ça commençait à devenir intéressant… *

Ils demandèrent à la petite centauresse de les suivre et cette dernière accepta avant de se tourner vers lui, lui demandant s’il viendrait. Sans mot dire, il hocha la tête et suivi le défilé des gardes d’un pas lent, l’œil rivé sur le dos de Nael’Illdrim qui marchait devant lui, escortée par tous ces humains puants.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Sam 14 Juil 2018 - 13:40

Puants, allons donc Ohanzee, tu y vas un peu fort. Alors oui, effectivement, ils ne sentent pas la rose et passer la journée ainsi coincé dans des boites de métal appelées armure ne devait pas aider. Mais au fond, un humain sent l'humain, aussi surement qu'un centaure sent le centaure. Au delà de ces considérations olfactive, il est naturelle pour chacun de sentir quelque chose. Tout sent quelque chose, même la pierre. Le bois sent le bois et encore, cela dépend de l'essence du bois,, la mousse sent la mousse et ainsi de suite pour chaque chose. Mis a part l'eau évidement.
Bref, la petite procession pris le départ, Nael'Illdrim était sereine, elle n'avait rien fait de mal de toute façon alors rien ne pouvais lui être reprochée. Elle se contentera de dire les faits tels qu'ils se sont déroulés par rapport a ce qu'elle a fait et vu. Ni plus, ni moins. C'est donc baignant dans cette sérénité qu'elle observa tout ce qui l'entourait. Vraiment tout. Les maisons aux architectures variés, certaines plus grandes que d'autres, certaines pleines de couleurs ou d'autre converties en magasin avec des clients entrants et sortant, certaines étaient gardées plus ou moins sérieusement ou sévèrement. Il y'avait aussi des ateliers divers, des potiers, des menuisiers dont un qu'elle se promis d'aller voir tellement c'était beau, des magnifiques sculptures sur bois, la petite jument avait hésité a aller voir mais elle se doutait que les gardes ne lui permettrait pas ce genre de détour. La forge fut plus désagréable pour ses oreilles, surtout vu comment certains juraient comme des charretiers.
Et enfin, ils entraient dans l'enceinte militaire. Ce n'était pas très dur de deviner cela, des soldats s'entrainaient ça et la, il y'avait des écuries avec des chevaux, des champs de tirs pour les archers et ainsi de suite, le parfait équipement pour entrainer des soldats. La colonne se dirigea pour sa part vers un petit poste de garde où devant la porte, une table avait été placé. Trois gardes en pause visiblement jouaient aux cartes en se racontant les derniers potins. Du moins Nael'Illdrim se plaisait a croire cela. Cela ne devait pas être facile de vivre comme un soldat, a s'entrainer sans savoir le jour où cet entrainement servira, sans savoir si il sera suffisant et qu'il fera la différence entre vivre ou mourir. Nael'Illdrim ne les enviait pas du tout.


* Hansbro, Stubbert, Ganhra, j'ai besoin de la table, aller plutôt huiler vos armures plutôt que de rien faire. * Aboya le chef de colonne.

Nael'Illdrim jugea cela assez impoli de demander ainsi quelque chose mais elle se retint de commenter et s'installe de l'autre coté de la table. Et tandis que la colonne se dispersait et que le chef de colonne alla chercher de quoi écrire un rapport, un problème capital se posa. Nael'Illdrim devait elle s'allonger? Debout, elle allait paraitre toiser de haut le garde qui l'interrogerait mais si elle s'allongeait, il n'y aurait guère que sa tête qui dépasserait du niveau de la table. Décidément, le monde n'était pas fait pour les êtres bizarres comme Nael'Illdrim.

* C'est toujours comme cela que les humains se parlent quand ils forment des hordes guerrières ? * Demande t'elle a Ohanzee.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Dim 22 Juil 2018 - 12:25

Ohanzee écouta d’une oreille la petite centauresse et le garde discuter des faits qui s’étaient produits quelques heures auparavant. Son attention était concentrée sur les pensées des rares soldats qui lui laissaient accès à leurs esprits d’humains dégénérés. L'un d'eux l'observait d'un air mauvais en pensant :

« Maudites bestioles, ces centaures n’apportent que des ennuis… »

Le centaure gris-fer lui rendit son regard mauvais puis se mit à secouer sa crinière par réflexe. Il y avait trop d’humains autour de lui, cela le tendait.

« Je me la ferais bien ! »

Ohanzee redressa brusquement la tête à la recherche du soldat qui avait eu une telle pensée à l’égard de Nael’Illdrim. Son œil tomba sur un homme de belle carrure qui dévisageait la petite centauresse avec insistance. Un grondement se fit entendre au fond de la gorge du centaure, comme un hennissement qui se refusait à sortir. Les humains étaient tous des dégénérés ! Et pourquoi celui-là ouvrait-il son esprit au centaure si c'était pour lui permettre d'avoir accès à une telle pensée ? Était-ce juste une provocation ?

« C'est toujours comme cela que les humains se parlent quand ils forment des hordes guerrières ? »

Ohanzee mit quelques secondes à détacher son regard de l’humain à la musculature de minotaure pour le plonger dans celui de son interlocutrice. Cette dernière s’était allongée et seule sa tête dépassait de la table. Il s’approcha d’elle et lui tapota le flanc de son sabot.

« Debout. Ne rampe pas devant ces humains. »

Les naseaux du centaure étaient dilatés, ses oreilles plaquées sur son crâne et sa queue fouettait l’air de droite à gauche. Son agitation était visible, mais il tenta de se calmer pour répondre à Nael’Illdrim.

«  Les soldats humains obéissent à un système hiérarchique basique. Les chefs peuvent parler ainsi à tous ceux qui leur sont inférieurs. Les autres doivent montrer leur soumission. Alors oui, nombreux sont les chefs à dénigrer leurs subalternes. C’est une preuve d’incompétence et d’arriération. Mais n’est-ce pas ce qui caractérise les humains ? »

Il avait parlé sans baisser la voix, si bien que le chef entendit la fin de sa tirade. Il redressa la tête et hurla :

« Hé centaure ! Qu’est-ce que t’as dit ?! »

Ohanzee se mit à gratter le sol du sabot. Ce n’était pas le moment de faire le fier, mais il ne put s’empêcher de répondre :

« J’ai dit que dénigrer ses subalternes était une preuve d’arriération. »

Le visage de l’humain prit une teinte cramoisie. Il s’approcha du centaure à pas lents et une fois face à la bête, il grogna :

« Dégage d’ici. »

Son index pointait la porte. Ohanzee soupira. Il jeta un regard à Nael’Illdrim. Il n’avait pas envie de lui créer du tort, aussi mieux valait qu’il obéisse sans rechigner puisqu’il était incapable de tenir sa langue. Il fit signe à la petite centauresse qu’il l’attendrait. Il accompagna son geste d'une pensée qui lui était adressée :

« Je t'attends à l'entrée, s'il se passe quoi que ce soit, alors crie. J'arriverais. »

S’il lui arrivait quelque chose, il l’entendrait. Son ouïe plus développé que celui des humains lui permettrait de savoir si sa compagne se trouvait dans l’embarras ou non, auquel cas, il interviendrait.

L’homme baraqué qui avait eu de malsaines idées à propos de la centauresse le regardait en souriant. Ohanzee lui lança un regard de tueur avant de tourner les sabots.


Dernière édition par Ohanzee le Mar 7 Aoû 2018 - 19:38, édité 2 fois

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Jeu 2 Aoû 2018 - 6:55

En effet, Nael'Illdrim fit le choix de s'allonger. Si cela devait durer longtemps, autant essayer de se mettre le plus a l'aise possible. Elle observait un peu les alentours, n'accordant aucune attention aux trois joueurs de cartes qui observaient perplexe cette mini centaure que la Nature avait interdit de grandir. Aucun des trois n'avaient assez de science sur les centaures aussi chacun se perdait en conjecture sur ce qui pouvait bien avoir provoquer ce nanisme chez une race réputé pour au contraire produire des individus de grandes tailles. Nael'Illdrim les entendait grâce a son ouïe plus fine que celle des humains et certaines de leurs suppositions l amusèrent. Ce qui l'amusa moins, ce fut le petit coup de sabot de la part d'Ohanzee alors que le capitaine revenait avec de quoi écrire son rapport.

* Allons mon grand, je ne rampe pas devant eux. Je suis peut être naïve, je ne suis cependant pas bête et soumise. *

Elle écoute alors l'explication d'Ohanzee sur la hiérarchie au sein des forces militaires humains et la dernière phrase ne sembla pas plaire au chef. Il s'ensuivit une montée de tension face a laquelle Nael'Illdrim essaya d'intervenir mais cela ne fut pas un grand succès et Ohanzee dut s'en aller, non sans faire comprendre a Nael'Illdrim que si elle avait besoin de lui, il ne sera pas loin pour l'aider. Elle aurait aimé qu'il reste, ne serait ce que pour avoir un frère de race auprès d'elle. L'instinct grégaire dirons nous. Après cet incident, le capitaine fit l'effort de parler a Nael'Illdrim de manière polie et courtoise, tachant de rédiger un rapport aussi précis que possible sur ce qu'avait fait et ce dont avait été témoin Nael'Illdrim. La petite centauresse répondit simplement, son attention quelque peu attirée par les quelques insectes parcourant la table. Elle ne répondit que ce qu'elle avait fait, ce qu'elle avait vu, sans enjoliver ou modifié a sa convenance, de son entrée a Telbara jusqu’à son parcours dans les jardins du temple avec Ohanzee. De toute façon, le capitaine ne voulut pas en savoir plus, puisque cela ne concernait en rien l'incident. Il se permit juste une réflexion.

* SI j'étais vous, je cesserais de fréquenter ce centaure. Il me parait être une mauvaise graine qui va vous attirer des ennuis. *

Ce a quoi Nael'Illdrim répondit en riant, mais pas de manière moqueuse.

* Il n'y a jamais de mauvaise graine vous savez, simplement un mauvais emploi de celle ci. C'est comme les ronces, on dépense une énergie considérable a les défricher jusqu’à ce qu'on se rende compte qu'elles nous auraient bien aider pour ralentir un ennemi. Tout peut bien pousser, même depuis une mauvaise graine si on s'y prend bien. *

* Je tacherais de garder cela a l'esprit. En attendant, j'en ai fini pour ma part, vous êtes libre de partir mais si le cœur vous en dit, je vois que vous avez un arc et des flèches, pourquoi ne pas vous entrainer un peu ici ? En ce moment, ce sont de nouvelles recrues qui s'entrainent et peut être pourriez vous leur donner deux trois trucs pour les aider a progresser ? Je me suis toujours laisser dire que les centaures sont d'une redoutable précision même en pleine course, pourquoi ne pas nous en faire une petite démonstration? *

Proposition intéressante et en apparence honnête. C'est vrai que cela faisait un moment que Nael'Illdrim ne s'était pas entrainer, pourquoi ne pas en profiter. Se laissant tenter, la petite centauresse se dirige vers le champ de tir où tout le monde, professeur compris, s'interrompit a son arrivé. Pourquoi tout le monde semblait intimidé ou s’arrêtait de faire ce qu'il faisait quand un centaure s'approchait ? Nael'Illdrim avait du mal a le comprendre mais elle ne se démonte pas et calmement, prend son arc et une flèche et vise la première cible. Presque pas de vent, cela n'allait pas être bien dure pourtant, la flèche dévia un peu. Bah, ce n'est que la première, Nael'Illdrim s'applique pour la seconde et ce fut bien mieux. Alors seulement, ayant bien mémoriser le geste, la centauresse naine prit un peu d’élan, prenant un galop moyen et décocha flèche après flèche sur chacune des cibles jusqu'a ne plus avoir de flèches. Le résultat fut impressionnant, peu de flèches n'étaient pas dans le cercle le plus au centres et seulement une se perdit hors des cibles. Durant l'exercice, le soldat aux pensées malsaines s'était rapproché.

* Il n'y a pas de secret dans cette réussite autre que l'entrainement. Le geste doit être régulier, quand vous l'avez trouver, le geste qui vous permet de faire de bons tirs alors gardez le. Le reste n'est qu'une question de visée. *

Conseil basique mais elle n'allait pas non plus dire tout ses secrets sinon il n'y a plus de réjouissance  de découvrir quelque chose. Après avoir récupérer ses flèches, le soldat aux pensées...( appelons le Jiro ) bref Jiro prit sans gène Nael'Illdrim d'un bras dans le dos humain et lui propose joyeusement.

* Allons, vous n’êtes pas venu a Telbara pour nous apprendre a tirer a l'arc, j'ai finit mon service, peut être puis je m'improviser guide pour vous faire visiter la cité. Il y'a tellement de choses a découvrir et a gouter, une année n'y suffirait pas. Et c'est encore mieux quand on peut le faire en agréable compagnie. *

Elle ignorait bien sure ce qu' Ohanzee avait perçu dans l'esprit de cet humain aussi elle accepta, même si elle aurait préférée être avec son congénère. C'est donc avec Jiro qu'elle repartie de la section militaire de la cité. Ohanzee sera t'il la pour veiller a distance sur Nael'Illdrim, la laissant juste assez pour découvrir combien l’être humain pouvait être dangereux et vile?

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Mar 14 Aoû 2018 - 16:13

Posté devant la caserne, Ohanzee observait les passants. Il tentait par moment d’établir un lien psychique avec les plus proches, sans jamais y parvenir. Il faut dire que son esprit était plus concentré à écouter les mots qui s’échangeaient de l’autre côté de la grande porte de bois que sur les personnes sans intérêt qui marchaient devant lui.

Le centaure gris fer ne pu s’empêcher de dévoiler ses dents en un sourire moqueur quand il entendit la réflexion de Nael’Illdrim sur les mauvaises plantes. Elle ne lâcherait pas l’affaire, cette petite… Elle était persuadée de pouvoir trouver du bon en tout et en tout le monde. Même en lui. Il émit un petit hennissement qui ressemblait à un rire démoniaque. Plus elle s'acharnait à croire en la beauté du monde, plus il avait envie de lui faire découvrir l’horreur de son univers.

Finalement, le bruit des sabots de la petite centauresse s’éloigna avec le cliquètement des armures quand tous se rendirent tous au camp d’entraînement de tir à l’arc. Ohanzee maugréa : elle s'en allait faire mumuse avec les humains et le laissait poireauter là sans faire preuve d'aucun respect à son égard…

Ohanzee attendit quelques minutes puis finit par s’avancer dans la rue pour se dégourdir les pattes. Une bande de gamins jouait bruyamment avec des objets en bois. Une humaine passa en courant devant le joyeux groupe quand l’un des enfants, un tigrain typé chat, recula en riant. Il se heurta alors à la femme qui s’étala au sol de tout son long. Ohanzee sourit quand elle se mit à insulter le petit tigrain qui n’en menait pas large. Il s’approcha en cherchant une réponse cinglante à faire à cette humaine quand la porte de la caserne s’ouvrit. Nael’Illdrim apparu, accompagnée de l’ordure d’humain qui avait osé le toiser. Ohanzee voulu d’abord rejoindre la petite centauresse avant de comprendre que l’homme l’accompagnait en ville. Il resta donc près du groupe d’enfant _la mégère s'étant déjà éclipsée_ en regardant le duo s’éloigner de l’autre côté. Ils n’avaient pas dû remarquer sa présence et s’en allaient vaquer Kaluni sait où….

Les naseaux du centaure s’élargirent pour laisser passer un long soupir. Etait-elle désespérée de se trouver un compagnon au point de s’enticher du premier venu ? Qui plus est d’un humain…. Et pas n’importe lequel, elle avait choisi la pire raclure d’entre eux.

Elle n’avait visiblement pas l’intention de partir à la recherche du centaure, aussi ce dernier hésita à s’éclipser à son tour. Mais il devinait déjà la suite des évènements : l’humain avait de mauvaises intentions et chercherait à profiter de Nael’Illdrim. Ohanzee ne voulait pas manquer de voir la souffrance et la déception gagner les traits de celle qui avait eu tant confiance en la vie. Il voulait être là quand Nael'Illdrim se rendrait compte que les humains étaient tous des pourris. Il se mit donc à suivre à distance le duo, et en toute discrétion pour ne pas se faire remarquer d'eux.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Dim 26 Aoû 2018 - 6:08

Nael'Illdrim pour sa part suivait cet humain qui la guidait a travers la ville mais malheureusement pour lui, il découvrit bien vite que notre petite centaure était intenable dès qu'elle voyait une plante, un jardin, une fleur ou un animal. Quand c'était le cas, elle se détachait du garde pour aller voir l'objet de son attention. Ainsi, lors de la septième interruption de la visite, elle porta secours a un chien qui s'était déboiter une patte, n’hésitant pas a sauter la barrière d'une villa pour venir aider la pauvre bête qui gémissait auprès de son maitre impuissant. Faisant fi des protestations du propriétaire, elle le repoussa même gentiment de son bâton, lui signalant que l'agitation qu'il produisait ne faisait qu’inquiéter son compagnon a quatre pattes et qu'elle était la pour le soigner. Elle avait déjà fait cela avec plusieurs loups, un chien devrait être plus facile car plus docile.
Après avoir soigné le chien et que le garde se soit excuser pour elle de son entrée fracassante, la visite se poursuivie et Nael'Illdrim commence a se sentir suivie. Le bruit ne l'aide pas, il y'avait beaucoup de bruit et l'odeur, n'en parlons pas mais elle senti l'odeur d'Ohanzee. Il était assez proche pour qu'elle sente son odeur et elle sourit. Il devait être en train de la suivre et cela la rassurait. Surtout qu'ils arrivaient dans une partie un peu plus cossue de la ville et son guide mal intentionnée l'amène dans de petite rue un peu plus tranquille jusqu’à un petit parc isolé, avec quelques arbres et de jolie parterre de fleur. Évidement, cela attira l'attention de Nael'Illdrim qui s'empresse d'aller les contempler. Elle ne faisait plus attention a son guide qui la regardait par derrière et matait sa petite croupe avec envie.
Malheureusement pour lui, il aurait mieux valu qu'il se montre plus subtil. Ce qui se passa ensuite fut d'un niveau de drague digne des plus profondes abysses de la délicatesse. S'approchant de la mini centauresse,il pose sur celle ci ses mains et se met a caresser avec un peu trop de passion, se fendant d'un ton se voulant doux et tendre.


* Et maintenant belle petite centauresse, je ne suis pas un de ceux de ta race mais je pense que grâce a ta petite taille, je peux aller te faire voir les étoiles. *

Sauf que notre ami, même si elle est petite, tu en oublis que ses armes ne sont pas seulement son arc et son bâton. Et cela, il allait l'apprendre a ses dépend. Nael'Illdrim pouvait être naïve mais elle comprenait parfaitement les allusions et celle ci la fit réagir presque de suite. Alors qu'il se remettait a lui caresser la croupe voir un peu plus bas, notre petite druidesse rua, l’expédiant a quelques mètres avant qu'il n'ai eu le temps de comprendre. Puis, elle utilisa son sort de Sarment pour l'immobiliser au sol et une fois solidement attaché, elle s'avance vers lui et d'une voix douce mais pleine de menace.

* Visiter les étoiles, ce sera pour plus tard, lorsque le poids des ages se fera trop important pour moi. En revanche, je peux vous montrer un raccourci, vous avez d'ailleurs entrouvert la porte mais je peux vous y aider a l'ouvrir et a rejoindre les étoiles de vos ancêtres si vous voulez *

Ce disant, elle avait poser le sabot sur l'entre jambe de notre ami puis en partant et en le laissant la, elle s'arrangea pour qu'un de ses appuies touche et appuie un peu sur sa poitrine, comme pour lui broyer le thorax. Nael'Illdrim laissa ainsi le garde indélicat, marchant d'un pas vif vers un Ohanzee visiblement goguenard, du moins, elle crut le voir ainsi.

* Tu as raison, y'en a qui sont malheureusement irrécupérable. Sur ce point, je suis d'accord. Allons voir ailleurs si nous y sommes si tu le veux bien. *

Visiblement, Nael'Illdrim était un temps soit peu agacée et énervée mais cela lui ajoutait un certain charme. Elle avait dut se contrôler pour ne pas être plus punitive envers le garde.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Mar 28 Aoû 2018 - 21:04

S’il avait été capable d’éprouver un tel sentiment, Ohanzee aurait pu ressentir une certaine compassion à l’égard de l’humain. Voir le gaillard suivre Nael’Illdrim sans jamais se plaindre de toutes ses haltes ni des bêtises qu’elle faisait amusait le centaure au plus haut point. La petite centauresse ne cessait de s’extasier devant chaque brin d’herbe, si bien qu'elle passait probablement pour une aliénée aux yeux des passants. Elle zieutait les jardins des bourgeois sans aucune vergogne, ce qui mettait son nouveau compagnon à deux pattes fort mal à l’aise. A un moment, elle alla jusqu’à franchir des barrières pour aller aider le chien d’un pauvre bougre qui ne semblait pas comprendre ce qu’elle lui voulait. Ohanzee se retint de pouffer en voyant la mine déconfite de son accompagnateur. C’est à ce moment que, sans s’en rendre compte, il fut découvert par Nael’Illdrim qui se contenta de sourire sans rien dire.

L’humain finit par enfin maîtriser la situation qui, jusque là, semblait perdue. Il réussi à trouver un endroit isolé où il pu mettre en pratique ses idées sordides. Il s’agissait d’une rue étroite bordée de hautes maisons qui empêchaient toute lumière de filtrer. Dans ce lieu sombre, l’humain profita que Nael’Illdrim soit attirée par un énième brin d’herbe pour enfin poser sa main crasse et rugueuse sur la croupe à la fourrure baie clair. Ohanzee ne pu entendre leur échange, mais il devinait sans mal les propos que pouvait tenir le fougueux soldat.

Le centaure gris-fer fixa longuement l’épaisse main qui remontait lentement le long de la croupe de Nael’Illdrim pour descendre sur sa hanche et puis s’orienter vers sa queue noire en un mouvement circulaire qui se voulait sensuel. Ohanzee fouetta l’air de sa propre queue et, d’agacement, ses oreilles se plaquèrent sur son crâne. Ces humains se croyaient vraiment tout permis….

Bientôt, la main descendit encore plus bas sur le corps de la petite créature. Ohanzee eut un mouvement instinctif, s’avançant d’un pas pour aller piétiner le malotru, mais il se retint d’avancer plus. Il ignorait pourquoi il éprouvait tant de colère à l’égard de cet homme. Certes c’était un humain, certes c’était un scélérat, mais cela n’expliquait pas la haine du centaure, bien plus puissante que d’habitude. Il lui fallu toute sa volonté pour ne pas galoper vers le duo et exprimer sa hargne vengeresse. Non, il ne devait pas bouger. Il devait laisser Nael’Illdrim se faire violenter par l’homme et subir le mauvais traitement qu’il lui avait réservé. Il fallait que la petite centauresse apprenne la noirceur de la vie à ses dépends. Et pour cela, Ohanzee devait se contenter de la regarder souffrir. Quand l’homme l’utiliserait pour satisfaire ses vices et qu’il l’abandonnerait, humiliée et blessée, là, Ohanzee pourrait se montrer. Là, il pourrait contempler la petite créature détruite par la peine et jouir pleinement de ce spectacle tant attendu.

… C’était ce qu’il avait prévu. Mais ce ne fut pas tout à fait ce qu’il se passa. En deux temps trois mouvements, l’homme fut à terre et Nael’Illdrim rejoignit son compagnon à quatre pattes, le visage rouge de colère.

Pour autant, Ohanzee ne fut nullement déçu que son plan ne se déroule pas comme prévu. Non seulement il fut fort plaisant de voir le soldat dévoré par la peur et, aussi curieux que cela puisse paraître, le centaure fut apaisé par le fait que cet homme n’aille pas plus loin dans ses actes.

La petite furie le rejoignit. D'un air moqueur, Ohanzee la dévisageait alors qu'elle exprimait sa rage :

« Tu as raison, y'en a qui sont malheureusement irrécupérables. »

Certes, il aurait apprécié de voir la tristesse voiler le regard de la petite centauresse, mais le tableau qu’elle donnait à voir n’était pas mal non plus. Les joues rougies par son sang échauffé, la crinière ébouriffée et la voix rendue rauque par l’émotion amusa le centaure qui ne pu retenir un sourire en coin.

La colère lui allait bien.

Sans se faire prier, il accepta de la suivre. L’humain derrière eux se releva en se tenant l’entre-jambe, le visage défiguré par la douleur et la honte. Ohanzee lui offrit un sourire triomphateur avant de se détourner pour emboîter le pas à Nael’Illdrim, se demandant vers quelle nouvelle distraction elle allait le mener.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum