Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Aller en bas

Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Lun 30 Avr 2018 - 11:04

Un vent froid soufflait aux abord de la ville principale de ce royaume commercial. Rien de plus anormal en ce rude hiver, Nael'Illdrim en avait connu d'autre des hivers de cette sorte. Sauf que ces autres hiver la, la foret lui offrait un abri contre le vent et la perception du froid était beaucoup moindre que maintenant. Et évidement, pour ne rien arranger, un petit crachin tombait sournoisement, le genre qu'aucune capuche ne peut protéger tant il est fin et léger, rediriger dans la face par la moindre bourrasque de vent semblant comme par hasard venir toujours de face. En une température plus douce, la centauresse pas plus haute que trois pomme qualifierait ce climat de vivifiant. Mais pas la en ce moment.

Le froid avait eu le bout gout cependant de geler un temps soit peu la terre, ce qui évitait au chemin d’être détremper et boueux, voir impraticable. Les petits sabots de Nael'Illdrim en furent soulager. La boue, c'est bon pour la peau et cela protège aussi des parasites s'accrochant aux poils mais par ce temps rigoureux, les fameux parasites sont parties se cacher. La boue étant plus facile a enlever quand elle est sèche, un temps humide comme celui ci rendait le nettoyage un calvaire. Nael'Illdrim avançait donc vers la ville, après un long chemin plein de détours.

Nael'Illdrim ne savait rien de la ville qu'elle voyait grossir au fur et a mesure qu'elle s'en approchait. Jusqu'a présent, ce qu'elle connaissait de la civilisation se résumait a quelques villages dans sa foret, petite chaumière et masure resserrer au bord d'un chemin avec quelques fermes et parfois une rivière. La jeune centauresse avait alors découvert une vie simple et paisible, motivé uniquement d'un objectif de subsistance via les récoltes et dicter par quelques croyances et superstitions surnaturelle, née surtout de l'ignorance. Les gens vivaient et mourraient sans trop se soucier de ce qui se passait ailleurs et bien peu connaissait ce qui se trouvait au delà des limites de leurs villages. C'étaient des braves gens, dur au mal, avec leurs valeurs et Nael'Illdrim respectait cela. Quelque part, ils vivaient un peu comme une troupe de centaure...en moins mobile.

La jeune druidesse se trouvait maintenant a 20 mètres de l'entrée de Telbara. Le temps n'avait pas changer mais pas la perception qu'avait Nael'Illdrim de cette ville. Pour elle qui n'avait toujours vécue qu'en foret, c'était bien trop grand, oppressant mais n'était ce pas normal après tout ? Une file de gens ne cessait de passer la porte l'air presser, la plupart désirant visiblement trouver un abri a ce climat rigoureux. L'odeur de la ville agresse alors le nez de la jeune centauresse. Rien d’étonnant, étant depuis sa naissance habitante des bois et foret, l'air y était plus pur et frais, plus naturelle aussi, fait du parfum des fleurs, de la mousse et des essences de bois. Ici, c'était plutôt un mélange d'odeur des races, de produits sur des étals, ainsi que divers pollutions comme les déjections et les égouts.

Se décidant a avancer, elle passe alors les grandes portes, sous le regard maussade d'une poignée de garde pas très motivé en cette journée pluvieuse et regrouper autour des braseros, leur offrant un peu de chaleur. Nael'Illdrim ne sut par où commencer, où aller, tellement de possibilité, de rue et de ruelles. Mais ce sentiment d'oppression la prit encore plus au corps maintenant qu'elle se sentait cerner par ces bâtiments tous plus grand les uns que les autres alors même qu'elle n'était que dans les quartiers les plus bas de la ville, fait de bois. Plus loin, les édifices en pierres étaient encore plus grands. Le bruit aussi la malmenait, entre les chalands vantant les mérites de leurs produits et les artisans jouant de leurs outils, ce marasme brusquait les oreilles habitué au calme de la foret de la mini centauresse. Mais si elle avait retenu quelque chose de ces maigres rencontres avec la civilisation, c'était de se tenir vigilante. Pour sa sécurité j'entends. Si déjà en dehors des villes, il fallait se méfier a cause des bandits, en ville, les détrousseurs et autres fripouilles ne devaient pas manquer, surtout si ils repèrent une paumé comme Nael'Illdrim. Alors cette dernière se mit a avancer a nouveau, ne s’arrêtant que pour observer quelque chose d’intéressant a ses yeux mais tout en restant vigilante.

Elle trouve alors a se faire remarquer quand une rixe éclata a un étal d'un herboriste. Nael'Illdrim ne saisit pas tout mais il semblait qu'une famille soit venu se plaindre du prix élever d'un lot de graine pour des arbres fruitiers qui n'ont jamais pousser. Le marchand refusant de rembourser, ils en seraient venus aux mains et seule l'intervention de la maréchaussée avait permis un retour au calme, a grand renfort de menace de se retrouver tous au cachot pour quelques jours, histoire de calmer les esprits. Dans l'échauffourée, des plantes avaient été inévitablement abimée et c'était pour Nael'Illdrim un vrai crève cœur. Sans pouvoir se retenir et n'écoutant que ses devoirs de druidesse, elle avait soignée de ses pouvoirs les plantes brisées, les refaisant pousser et leur rendant leur plus bel aspect. Nael'Illdrim souriait tout en faisant cela, elle se sentait tellement heureuse des qu'elle s'occupait de la flore, dix belles minutes de sa vie consacrée a sa vocation, a sa vie de druidesse mais aussi dix minutes a offrir un spectacle a des gens qui n'avaient sans doute pas vue cela très souvent.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Jeu 3 Mai 2018 - 13:01

Ohanzee avait passé quelques mois à errer dans la forêt, seul. Oh bien sûr il avait rencontré nombre de créatures toutes aussi étranges les unes que les autres, certaines bienveillantes et d’autres… beaucoup moins. Malgré les années passées dans une tribu accueillante, le centaure n’était pas habitué à cet univers et ne pouvait que maudire les humains qui l’avaient privé de grandir dans cet élément qui eut dû être le sien. Au lieu de s’y sentir chez lui, il avait l’impression constante d’être un étranger. Il avait compris que quelque soit l’endroit où il irait, ville comme forêt, il resterait un métèque poussant à la méfiance.

Il avait fini par créer des liens avec des tréants torturés dont l’esprit vengeur s'accordait parfaitement au sien. Malheureusement, leur fâcheuse tendance à s’enraciner au moindre mécontentement, c’est-à-dire continuellement, avait fini par agacer le fougueux centaure qui les avait vite abandonnés à leur triste condition. Ohanzee avait également passé du temps avec un faune dérangé qui se prenait pour un loup, puis avec une dryade de feu éclopée - et vraisemblablement démente - qui avait fini par vouloir le brûler vif. Non, décidément Ohanzee n’attirait pas les créatures les plus saines d’esprit, ces dernières semblant le fuir comme la peste.

Finalement lassé d’être rejeté par ceux qui auraient dû lui vouer l’admiration qu’il méritait pour avoir survécu parmi les Hommes et avoir été abandonné par sa mère Nature, le centaure choisit de se rendre dans le meilleur lieu pour accomplir ses basses vengeances. En effet, quel autre endroit mieux qu’une ville permettrait au centaure de tuer des humains ? Avec son habituelle froideur, il se dirigea donc vers le royaume de Telbara où les risques de se faire réduire en esclavage étaient moindres.

Son voyage solitaire se termina quand les portes du royaume se dévoilèrent à son regard noir. Il les traversa sans même jeter un regard aux gardes humains. D’ailleurs, ils étaient loin d’être les seuls humains ici. Il yen avait partout. Ils marchaient, insouciants, au milieu de créatures diverses et variées qui auraient dû s’unir pour réduire cette race dégénérée en charpie ! Depuis le temps que les Hommes faisaient le mal sur le Continent, pourquoi tous les non-humains ne s’étaient-ils pas encore alliés pour les décimer ? Ensemble, ils étaient bien plus nombreux et puissants que ces arriérés !

Tout en avançant, le centaure cherchait de potentielles cibles qui pourraient être tuées de façon discrète. Il réfléchit à tuer cet adolescent au coin d’une ruelle sombre, ou à séduire et emporter cette demoiselle pour mieux l’égorger en forêt. Son désir de vengeance échauffait son esprit mais son visage restait aussi froid que le cœur d’un drow.

Une rixe éclata alors et le centaure s’approcha, espérant pouvoir blesser un badaud dans le tumulte. Cependant, la dispute s’arrêta bien trop vite à son goût et déjà les passants s’éloignaient en grommelant. Restait sur place un enfant centaure qui s’approcha de l’établi. Il tendit les mains vers les plantes qui avaient souffert de l’altercation et, sous ses petites mains fines, la végétation brisée se releva en douceur pour se pâmer de beauté. Si le visage d’Ohanzee resta placide, il ne pu s’empêcher de jeter un coup d’œil vers le petit centaure. Quelle ne fut pas sa surprise quand il découvrit qu’il ne s’agissait pas d’un enfant mais d’une minuscule centauresse adulte qui souriait niaiseusement devant les plantes soignées. Le centaure dévisagea le petit être en se demandant ce que les humains lui avaient fait subir pour transformer son corps de la sorte. L’avaient-ils carencée en nourriture ou l’avaient-ils enfermée dans une cage trop petite qui aurait arrêté sa croissance trop tôt ? Quelle pire torture auraient-ils pu inventer pour obtenir une créature aussi petite ? Quand aux objectifs humains à réaliser telle abomination, Ohanzee n’avait pas de mal à les deviner. Plaisir sadique, expérience scientifique et désir de dépasser la Nature et les Dieux en créant un être qui aurait toutes les utilités malsaines que cette race décadente pouvait faire d’un mini-centaure, de l’amusement à l’assouvissement de pulsions plus sombres en passant par… non, il n’avait pas envie d’y penser. Et pourtant, il ne pu s’empêcher de se diriger vers la jeune centauresse pour lui poser la question qui lui démangeait les lèvres :

Ohanzee - Hé toi ! Comment se fait-il que tu sois toute petite ?

Oui, l’entrée en matière aurait gagné à être plus douce et habile, mais Ohanzee avait désormais banni les simagrées, les mensonges et toute cette bienséance mielleuse que les humains lui avaient inculqués de force.

Le centaure espéra entendre la centauresse décrire une torture au-delà de toute imagination. Cela aurait nourrit et motivé d’autant plus sa soif de vengeance, si elle n’était pas déjà à son apogée.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Lun 7 Mai 2018 - 23:29

Nael'Illdrim caressait les plantes avec douceur, caressant chaque pétales en souriant. La nature est si belle, si délicate, chaque plante, chaque fleur, chaque arbre rivalisant de beauté et d’ingéniosité pour être toujours plus merveilleux. La petite centaure s'inspirait au quotidien de ces merveilles, elle y puisait volonté et énergie, renforçant ses convictions. Ses contemplations l'amenait a un point où ceux qui s'étaient approcher pour regarder ce qu'elle faisait n'attiraient même pas son attention. C'était uniquement elle et la nature. Quelque part au fond d'elle même, elle aurait souhaiter emporter ces plantes pour les rendre a la nature et une petite part d'elle poussait en ce sens. Mais la raison la retint.
Nael'Illdrim n'aurait pas réagit a celui qui lui parlait si il n'avait pas mentionner une histoire de taille. Ce n'était jamais très agréable pour la petite centauresse d’être tirée de sa contemplation, cela lui faisait la sensation d'un coup de fouet. Tous s'étaient écartés du chemin de ce grand centaure que la petite druidesse observait avec bienveillance, nullement effrayée ou impressionnée par la corpulence de ce puissant étalon, bien armé et au caractère visiblement bourru et plus que direct. En le regardant, elle discernait une sorte de colère, de haine, il était tendu, prêt a en découdre a la moindre occasion. Nael'Illdrim senti que le passé de ce centaure n'avait pas été très agréable. Aussi, d'une voix douce mais adulte, elle répondit tout en s'approchant, devant lever la tête pour lui parler, tête qui lui arrivait au nombril de sa partie humaine..


* Je suis toute petite parce que les trois êtres qui m'ont crées l'ont voulu ainsi. Il s'agit de mes parents centaures et la Nature. Eux et personnes d'autres. Je suis ce que je suis et je n'ai nullement honte de l’être. Seul un centaure m'acceptant telle que je suis aura mes faveurs. Mais allons ailleurs, quelque part où nous serions plus a l'aise pour discuter voulez vous? *

Car oui en effet, ils bouchaient un peu le passage tout les deux et maintenant que la rixe était terminé, les badauds commençaient a se disperser, bien encouragés par des gardes voulant restaurer le calme au plus vite. Et puis toute l'agitation de la ville mettait Nael'Illdrim mal a l'aise, elle voulait trouver un jardin verdoyant quelque part, il devait bien y'en avoir dans cette ville après tout.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Ohanzee le Sam 12 Mai 2018 - 14:08

Ohanzee ne laissa pas paraître sa déception face à la réponse de la petite Centauresse. Elle était simplement née ainsi. Pas de cruelle histoire humaine, non, juste une fantaisie de la nature.

Son interlocutrice lui évoquait une créature élevée dans les forêts sauvages et non pas une esclave façonnée par les Humains. Elle parlait d’ailleurs de la Nature au même titre que de ses parents, chose que faisaient volontiers les membres de la tribu qui l’avaient accueilli, mais qui ne deviendrait jamais une habitude d’Ohanzee. La Nature l’avait abandonnée bien avant sa naissance, elle n’était pas plus sa parente que la Centauresse-reproductrice qui l’avait mis au monde.

Les oreilles de Centaure étaient droites et immobiles. Il restait à la fois attentif au discours de l’étrange Centauresse qu’à tout ce qui l’entourait. Il écoutait les mouvements des passants, leurs paroles, mais également certaines pensées hypocrites qui leur échappaient et qu’il arrivait parfois à capter. Quant aux pensées de son interlocutrices, pour le moment il ne les entendait pas. Et de toute façon, il ne cherchait pas à les percevoir.

Il ne sut comment interpréter son allusion aux faveurs qu’elle accorderait au potentiel Centaure l’acceptant telle qu’elle était, et se contenta de la suivre quand elle lui proposa d’aller ailleurs. Face à l’aplomb dont elle faisait preuve, un sourire narquois se dessina brièvement sur les lèvres du Centaure à la couleur de fer, bientôt remplacé par une expression neutre.

Le casque et la hache attachés à sa ceinture de cuir, l’arc dans le dos, l’impressionnant Centaure et sa petite compagne marchèrent jusqu’à un temple dédié à Elasgol. Ils entrèrent dans un joli jardin dont les haies et les arbres les abritaient des rues passantes, créant une atmosphère calme et un peu plus intime que les étales des marchands. N’entendant plus que le chant des prêtres résonnant de l’autre côté des murs de pierres, le Centaure se tourna vers la petite Centauresse.

Ohanzee – Voilà de quoi mettre à l’aise une créature qui aime tant les plantes qu’elle ne peut s’empêcher de les soigner… même quand elle sait ce à quoi les humains les destinent.

Il avait dit cela sur un ton neutre d’où ne se dégageait nulle ironie. Il jeta un coup d’œil au visage de son interlocutrice, détaillant les traits de son visage ainsi que les armes qu’elle portait. Sa posture n’était pas celle d’une créature sans défense, sa musculature et son maintien laissaient supposer que l'arc et le bâton qu'elle portait n’étaient pas de simples apparats.

Pour se présenter, il passa du langage commun à celui propre aux Centaures :

Ohanzee - (en langue Centaure) Je m’appelle Ohanzee.

Ou plutôt « je m’appelle le Démon », puisque Ohanzee signifiait Démon dans la langue de ses pairs.

•————————————•
Ohanzee le Démon
avatar
Ohanzee
Novice
Novice

Race : Centaure
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Nael'Illdrim le Sam 19 Mai 2018 - 7:41

Nael'Illdrim eut le sentiment que l'absence de réaction, quand a sa réponse a la question qu'il lui avait posée, n'était pas ce a quoi il avait penser au premier abord. Pas de surprise, pas de scepticisme, rien n'indiquant l’étonnement. Clairement, il pensait déjà a une réponse avant même d'avoir posé la question. Visiblement, ce grand et puissant centaure s'attendait a une réponse, quelque chose qui suivrait sa façon de penser. Rien de sur néanmoins aussi se contente t'elle de le suivre presque collé a son flanc jusqu’à un temple, ou plutôt les jardins paisibles de celui ci. A peine arrivé, elle ne put s’empêcher d'aller admirer la moindre plante, de leur parler et d'en caresser d'autre.
Ce qui ne l’empêchait pas d’être a l’écoute de son congénère qui devait se demander sur quel genre de jument était il tombé. Il est vrai que sans connaitre Nael'Illdrim, on a du mal a cerner son comportement insouciant, innocent et naïf et dont la seule motivation semble être la nature et ses créations. Intenable, elle était en train de faire un câlin a un saule pleureur quand elle se décide enfin a lui répondre.


* Les créations de la nature ne sont pas destiné qu'a ceux qui ont consciences de leur valeur, de leur beauté ou encore qu'il faut les respecter. C'est a des êtres comme moi qu'incombe cette tache d’éduquer autrui, d’éveiller l'esprit des profanes a un plus grand respect des plantes et des animaux. Bien qu'ils se trompent, les humains pensent faire le bien mais leur façon n'est pas la bonne. Certains en ont pris consciences et s'efforcent de s’améliorer. Quelque soit la race, tout n'est pas blanc, tout n'est pas noir. *

Cueillant une fleur qu'elle s'empresse de régénérer de ses pouvoirs, elle la coince a son oreille droite et revient vers l'étalon.

* Le démon hein ? Je doute que vos parents aient voulus que vous soyez nommé ainsi. Vous devez bien avoir un vrai nom n'est ce pas ? Je suis Nael'Illdrim, je viens de la Foret du Calme où vit la troupe qui m'a vue naitre. J'aurais put rester aupres d'eux mais j'ai sentie que je devais partir explorer le monde, en apprendre d'avantage sur la faune et la flore qui le compose et ensuite revenir chez moi où je pourrais instruire ceux de ma troupe et leur raconter jusqu'a la fin de mes jours ce que j'aurais vue. C'est mon but dans la vie...et si je peut aussi trouver un compagnon, ce serait vraiment magnifique. *

Pleine de rêve notre Nael'Illdrim

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Nael'Illdrim
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Meme en plein hiver, la ville n'est pas faite pour tous ( Libre )

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum