Un passage par Risonna

Aller en bas

Un passage par Risonna

Message  Tokran le Mar 20 Mar 2018 - 18:57

***Nord est de la forêt du calme, au Royaume de Telbara***

Un avant poste piteux! J'étais retenu à Almoxteo contre ma volonté sous les ordres d'une harpie dont je voulais la mort et, comble du bonheur, je logeais dans une cabane de taille moyenne avec comme seul colocataire cette maudites Krila. En tant que chasseur de déserteur j'aurais au moins pu espérer qu'elle m'envoie en mission, genre à 100 bornes d'elle. Mais cette chance je ne semblais pas l'avoir eu de la semaine. Heureusement, après une semaine de vie où je fus, comme souvent, tenté de déserter la guilde, Krila me confia finalement une mission...

-Bonne nouvelle, tu dois aller tuer un déserteur. Pitié loin d'elle! Moins bonne nouvelle, faudra que tu ailles très loin. Bonne nouvelle! Au sud ouest de la forêt de la vanille.

Je me figeai un instant comme ébêtté par la nouvelle que ma pourriture de supérieur hiérarchique venait de m'annoncer. Outre le fait que je devais chasser un déserteur et non pas un simple endetté, comme d'ordinaire, ma destination, à la vue de la carte placardée sur le mur de chêne, me laissait prévoir un voyage TROP long...

-Tu veux que j'aille dans le royaume d'Estandre? Le royaume d'Estandre. Le royaume d'Estandre? Oui, maintenant vas y avant que la cible se casse.  

-J'en ai pour un mois avant d'arriver!

-Ne t'inquiète pas, on te prête un cheval jusqu'au Phulocht. Me voyant toujours septique, elle se rapprocha et murmura d'un air calme et innocent. N'oublie pas, je t'apprécié beaucoup mais... tu n'es qu'un vulgaire homme de main de la guilde, tu n'as pas ton mot à dire.

La demi-elfe glissa entre mes mains un parchemin sur le quel était dessiné le visage de la cible. Tout membre d'Almoxteo a un portrait très réaliste de lui dans les archives privées des hauts cercles de l'organisation afin de faciliter la traque des traîtres. Je ne faisais pas excepeption à la règle et c'est bien la seul raison pour la quelle je n'ai pas déjà fui cet endroit. La garce sortit de la pièce me laissant seul, prendre un cheval, le bout de papier sur le quel étaient inscrit les informations nécessaires à ma mission et le chemin d'un long voyage.


***Village de Risonna, quelques semaines plus tard. Au sud ouest de la forêt de la vanille ***

Le voyage était long mais plus pénible que périlleux. L'absence d'événement me laissa méditer sur mes chances de survie en cas de départ. Je ne pouvais pas rester en Almoxteo: un être comme moi, au service de ces abrutis? Ridicule...

-Tu devras bien te décider à quitter ce lieu maudit. Tu ne comptes tout de même pas continuer de faire des allés retour d'un royaume à l'autre sous prétexte que la main d'oeuvre est indisponible à Estandre? Tu es trop faible pour écorcher l'elfe, c'est un fait. Mais rester à son service? N'est ce pas toi qui répète que tu vaut plus que...

-Ferme la...

Pour ne rien arranger, la voix dans ma tête décida de venir me les briser devant l'entrée de la taverne. Parler à une hallucination en publique ne risquait pas de m'attirer la sympathie des habitants qui me regardaient comme si j'avais la lèpre. Ma capuche ne suffisait pas pour cacher les écailles? J'aurais vraiment due me renseigner sur ce coin avant de m'y aventurer. J'entrais dans l'établissement devant moi et m'asseyai sur une table pour commander du fromage: paraît qu'il est comestible. J'entrouvri le parchemin afin de vérifier la présence de ma cible qui, par malchance, n'était pas présente. Je fus donc forcé, en attendant ma commande, d'interroger les poivrots bien peu coopératifs qui jonchaient les tables jusqu'a trouver une personne moins hivre que la moyenne...

-Excusez moi... euh... machin, as tu vu cet individu?


Dernière édition par Tokran le Lun 4 Juin 2018 - 21:28, édité 1 fois

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Mer 21 Mar 2018 - 22:19

- Au revoir, et bonne chance !

- Tu es vraiment bizarre, Lucie.

- Ho ? Ce n'est pas bon de saluer des membres de la caravane ?

- Laisse tomber petite. L'important c'est qu'ils nous aient payé un extra pour les potions de soin. Allons nous poser à la taverne, nous avons encore de la route si tu veux atteindre la tour de l'aube un jour.

Je me renfrognais un peu, avant de me reprendre. Walden était un homme bourru, mais un guerrier de talent. Il vendait ses services d'escorte aux caravanes marchandes depuis quelques années maintenant, et c'est grâce à cela que je l'avais rencontré. Je n'étais pas assez sotte pour me jeter sur les routes à corps perdu, et en cherchant un moyen de me déplacer, j'étais entrée en contact avec des caravaniers. Walden m'avait évité de me faire extorquer de l'argent, et a contrario, m'avait proposé de le seconder. Il paraît que je ressemble à sa sœur ... Mais encore une fois, je n'étais pas assez naïve pour croire qu'il aurait jeté certains regards à sa sœur, mais l'un dans l'autre grâce à lui j'étais payée pour voyager.

Nous venions d'arriver dans la bourgade de Risonna, un petit village comme il y en a de nombreux dans la région. La caravane avait retrouvé un autre groupement de marchands qui possédait leur propres troupes de protections, nous laissant en arrière avec notre paie. Walden avait donc proposé de passer à l'auberge pour reprendre des forces, avant de prospecter les caravanes pour en trouver une qui irait vers le sud. N'ayant rien de mieux à proposer, je le suivis. J’appréhendais le moment où il tenterait une manœuvre d'approche, car autant je lui devais beaucoup, autant ilétait loin de m'attirer.

Quand nous entrâmes dans l'auberge, parmi les clients, l'un d'eux se démarquait. Ce n'était pas tant ses écailles et sa queue qui balayaient le sol qui attiraient l’œil (bien que ce soit indéniable qu'un non-humain soit très visible et attire l'attention en Estandre), que le fait qu'il aborde un peu tout le monde en montrant un feuillet. Une partie de l'auberge lui jetais d'ailleurs des regards noirs, certains humains se permettant même quelques insultes à voix basse. Je me tendis alors qu'il se penchait sur un énième humain, celui-là portant une cicatrice très visible lui barrant le visage. Il lui servit un sourire garnit de quelques dents gâtées et dégaina un coutelas tout en répondant d'un air dédaigneux.

- Rien à foutre de la tronche de ton mec. Par contre, toi et tes écailles vous feriez bien de virer d'ici vite fait. J'pense pas qu'on m'en voudra de raccourcir un foutu lézard, alors boit un verre et casse-toi au lieu de faire chier ton monde.

Je me tournais vers Walden pour aviser sa réaction alors que l'ambiance devenait électrique dans l'auberge. Par un heureux caprice du hasard, ce fut la première fois que je vis le guerrier-mage avoir l'air soucieux ... voir inquiet. Il n'était pas non plus complètement paniqué, mais il semblait voir une menace potentielle sans qu'elle soit confirmée. En fait, c'était la seconde fois que je voyais cette expression : je me rappelais l'avoir vu tirer cette tête quand, en traversant la forêt, il nous avait semblé entendre des centaures non loin.

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Sam 24 Mar 2018 - 9:22

- Rien à foutre de la tronche de ton mec. Par contre, toi et tes écailles vous feriez bien de virer d'ici vite fait. J'pense pas qu'on m'en voudra de raccourcir un foutu lézard, alors boit un verre et casse-toi au lieu de faire chier ton monde.

Ce fut une si belle réponse qui mit fin à mon interrogatoire. J'eu été tenté de planter mon scèptre dans la gorge de ce foutu balafré afin de voir ce qu'il ferait avec son couteau émoussé contre mes écailles. Mais que de déception: déjà que ma race ne plaisait pas, un meurtre n'aurait pas été bien vu. Je devais trouver ma cible, la ramener vivante ou alors lui faire la peau mais pas tabasser tout les tas de graisse du patelin. Malgré mon manque d'information sur les lieux, je savais que la magie était mal perçu dans le coin. Sans doutes le fait de révéler la nature de mage de mes cibles aurait délié les langues? Trop risqué, je ne pouvais me mettre à dos toute la taverne qui regardait mes écailles comme une forme de lèpre. J'allais donc prendre place sur ma table sans faire plus de vagues ...

-Le fromage du monsieur, 25 pièces de cuivre je vous prie.
Déclara le patron en apportant ma commande.

-C'est chère.

-C'est pas du frommeton tout pourri comme ils vous en gèrbent dans les pays voisins, c'est de la qualité d'Estandre. Et j'ajouterais que mon établissement est...

Ne désirant pas plus de preuve de modéstie, je lui donnai le prix demandé sans retirer une pièce. I'enchaînai immédiatement en faisant tournoyer deux pièces dans mes mains...

-Vos clients sont peu coopératifs mais vous... vous vivez ici, vous avez peut être entendu des rumeurs ou mieux. Cet homme est il déjà venu dans votre établissement?

Le tavernier saisit avec toute l'avidité du monde les rondelles de valeur, et ajouta...

-Je l'ai déjà vu ton ami, il a traîné deux ou trois fois dans la taverne et a causé avec plusieurs clients. Et pas les plus maigrichons... c'est tout.

Deux pièces de cuivre pour ça, sans doutes était-ce... chère. Je savais maintenant que mon interrogatoire n'était pas vain mais... Cette taverne tentait décidément de me ruiner petit feu par petit feu. C'était presque la moitié de ma fortune que j'avais donné ne me laissant qu'avec une pièces d'argent. Pas plus étant donné que le propriétaire refusait de voir les interrogatoires continuer gratuitement malgré l'ambiance légèrement plus sereine. De nouveaux clients étaient entrés depuis la dernière fois, et je ne pouvais laisser passer une chance de retrouver ma cible. J'allai donc demander à une table d'autochtones avoisinant ce qui semblait être un couple qui serait le prochain interrogé. Mais ne me laissant même pas débuter une phrase, un vieil ivrogne déjà rencontré plus tôt m'interpella avec la même arme émoussée...

-Dis donc le reptile, je suis devenu taré ou tu t'apprête à emmerder les gens qui veulent boire un coup?? J'ai pourtant cru t'avoir dit que ta vie dépendait de ta capacité à pas faire chier, je me trompe?

Cet être inférieur parvint presque à me faire perdre mon calme, mais je ne devais pas m'énerver, pas attirer l'intention de la garde...

-Si je puis me permettre, je souhaite vous débarrasser de cet individu et ça serait tout à votre avantage étant donné qu'il est...

-Rien à foutre que tu sois chasseur de prime ou un connard qui a pommé son père!

-Tue le...

-On est pas ici pour subir un interrogatoire d'une sous race de ton genre! Personne en a rien à ...

-Détruit le!

C'était plus un réflexe, que réellement intentionnel. Sans lui laisser l'intention de terminer sa phrase, la voix dans ma tête me poussa à attaquer l'individu. J'eu du mal à me retenir d'utiliser la pointe du scèptre mais je me suis finalement contenté de m'accroupir et de le frapper avec le coude au niveau de l'arrière du genoux. Chose qui lui fit perdre l'équilibre et me laissa l'occasion en me relevant de le cogner contre une table. Il n'était pas à terre mais désorienté et avec l'alcool et le coup au crâne,  semblait, dans une marche sans but, être dans un état second. J'étais heureux d'avoir vaincu l'alcoolique mais les regards s'assombrirent. J'avais réussi à m'attirer l'hostilité de toute la taverne. Par chance il n'y avait pas de garde, par malchance il y avait de l'alcool. Afin de ne pas voir tout ce petit monde me charger, je tentai le tout pour le tout...

-Habitants de Risonna, l'individu que je recherche est un mage coupable d'avoir utilisé de la magie noir et autres arts interdits à des fins personnelles et au détriment de la populace d'Estandre! C'est donc au nom de la couronne du royaume que moi, soldat d'Estandre, j'exige de chacun de vous toutes les informations possédées.

Énorme mensonge qui était majoritairement faux. Le mage que je cherchais maîtrisait la magie mais aucun art occulte, je ne connaissais même, pas le nom du roi d'Estandre et j'emmerdais ses soldats. Malgré cela, en principe, plus un mensonge est gros, plus il passe: Aucun de ces poltrons bourrés n'allait me demander de preuve du haut de leur taux d'alcoolémie trois fois supérieur à ce que la majorité des mortels ne pourraient endurer.


Dernière édition par Tokran le Mar 1 Mai 2018 - 14:29, édité 1 fois

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Sam 24 Mar 2018 - 22:59

-Habitants de Risonna, l'individu que je recherche est un mage coupable d'avoir utilisé de la magie noir et autres arts interdits à des fins personnelles et au détriment de la populace d'Estandre! C'est donc au nom de la couronne du royaume que moi, soldat d'Estandre, j'exige de chacun de vous toutes les informations possédées.

Plus c'est gros, plus ça passe ? Je ne suis pas Estanole pour deux sous, mais imaginer un séladien dans leur armée m'aurait sans doute arraché un sourire en d'autres circonstances. Je voyais mal des estanols confier plus à un séladien que la corvée de laver les toilettes, alors la purge de mages ... Cependant je dois avouer que j'étais quelque peu inquiète. J'avais moi-même des pouvoirs, et je voulais éviter d'avoir des ennuis avec une foule d'ivrognes paranoïaques. De plus, même si ce n'était pas un mage noir que poursuivait le fauteur de troubles, ce dernier avait de bonnes raisons pour le poursuivre : assez pour confronter des humains en plein royaume d'Estandre. Alors que la tension était montée d'un cran malgré la déclaration du séladien, je me tournais vers Walden pour avoir son avis sur la question. Qu'elle ne fut pas ma surprise de ne simplement poser mes yeux ... que sur du vide !

Je fronçai les sourcils : certes Walden maîtrisait la foudre, mais c'était loin d'être perçu comme de la magie noire ... à moins que les estanols soient encore plus ignares en matière de magie que je ne le pensais. Mais ce doute était-il suffisant pour disparaître sans même me prévenir ou me faire signe ? A moins que je n'ai pas le fin mot de l'histoire et que Walden me cache quelque chose. Ce qui signifiait très simplement que j'avais le choix. Soit je décidai de laisser tomber, et je prospectais les caravanes marchandes et les mercenaires qui passaient ici dans l'espoir d'en trouver qui partent vers le sud ; soit je suivais la piste de Walden en espérant que les choses ne dégénèrent pas. Une bonne occasion d'en apprendre un peu plus sur celui qui m'avait offert son aide, non ?

Or, la seule piste que j'avais, c'était ce séladien. Comment pouvais-je en être sûre ? C'était pourtant simple. De deux choses l'une : Walden, qui avait visiblement en tête un moyen de me "partager son affection" avait soudainement disparu après que le lézard aie parlé. Et ensuite, et là il y a fort peu de chances que je me trompe, en y regardant de plus prêt,c'était bel et bien le visage du guerrier-mage qui se trouvait dessiné avec force détails sur l'affiche que notre petit crieur déprécié était en train de mettre sous le nez de toute la taverne. Le tout était d'accaparer son attention sans alerter les ivrognes de différentes sortes qui se trouvaient ici : une foule imbibée et persuadée de chasser un mage noir n'est clairement pas sur la liste des choses que je souhaite croiser de mon vivant, à moins de ne pas être sur son passage.

J'étais en train de réfléchir à plusieurs façons de m'y prendre quand le tavernier agit à une vitesse sidérante, saisissant le fauteur de trouble par le collet et l'expulsant de son établissement dans la plus pure tradition lyrique : un énorme coup de pied au derrière accompagné d'un ample mouvement des bras qui le fit passer par la porte et s'écraser à plate figure sur le sol encore humide de l'extérieur. Un orgueil blessé sous les rires hilares des clients pour une jugulaire sauvée, l'un dans l'autre l'enquêteur s'en sortait plutôt bien. Alors que des quolibets filaient à travers la porte, parmi lesquels un fort peu prudent "Et si t'as vraiment une garnison, explique-leur bien qu'on leur crache à la raie pour avoir embrigadé un déchet de lézard comme toi" , je me levais et quittai à mon tour l'établissement, avec un petit sourire contrit. Pour ma part, ce fut sous un autre genre de sifflets que je passais donc le seuil du bâtiment.

Je ne savais peut-être rien du monde et de son fonctionnement, mais les leçons de Delnëthiel m'avaient appris à être un minimum subtile, et à obtenir ce que je souhaitais sans que ceux qui me l'offrent ne se doutent de ce que je faisais. Enfin, j'aurais sans doute eu une chance d’atteindre ce niveau si j'avais pu intégrer une cour de la noblesse, mais j'avais sans aucun doute de quoi donner le change au séladien.

- Tout va bien ? Les estanols ne sont pas vraiment les meilleurs des hôtes pour les non-humains. Mais vous dites que vous êtes à la recherche d'un mage dangereux ?

Faire semblant de le croire, faire mine de ne pas connaître Walden, et feindre une certaine naïveté et une inquiétude quand au "fugitif". En suivant le séladien, j'avais de bonnes chances de retrouver Walden, tout en récupérant quelques informations sur lui au passage : autrement dit, j'avais tout à y gagner.

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Lun 26 Mar 2018 - 23:13

Plus c'est gros, plus ça passe... Si l'inventeur de se proverbe se présentait devant moi, sans nul doute, je lui apprendrai à fermer son claque merde avec ses citations toutes faites. Mon monologue merveilleusement travaillé fut accueillis par des rires et moqueries des clients qui, avec leur ventre à bière, gardaient assez de "raison" pour plus haïr les hommes-Lézards que les mages noirs. Bordel, je n'ai jamais aimé les PÉCORES de leur éspèce et ce n'est pas cela qui allait arranger mon enquête. Retourner dans la taverne d'où je venais de sortir? Impossible: c'est le patron de ce t'as de planche fragile au quel je mettrais un jour le feu qui m'a jeté dans la boue. J'étais maintenant dehors, dans la boue, avec une trace de bottes au cul et l'impossibilité de quérir plus d'information. C'était impressionnant le point au quel je désirais... je désirais...

-Pourquoi ne pas incendier la jolie cabane? Entre nous, tu ne peux plus rien y trouver et les locaux méritent d'apprendre la peur. C'est facile, même un abruti bourré peut faire flamber ça.

-Ne m'encourage pas à me faire écorcher par la gar...

- Tout va bien ? Les estanols ne sont pas vraiment les meilleurs des hôtes pour les non-humains. Mais vous dites que vous êtes à la recherche d'un mage dangereux ?


Je m'étais relevé de la boue en vitesse, une jeune fille semblant plus jeune que moi venait de m'adresser la parole en sortant de l'établissement merdique et en utilisant des mots plaisants. M'avait elle entendu parler seul? J'espérais que non: j'aurais eu l'air fin à pointer du doigt un soit disant mage noir tout en faisant la causette à mon copain imaginaire meurtrier et au moins aussi mégalomane que moi. Mais son sourir niais digne des hommes me faisait penser qu'elle était sourde. Ceci mis à part, je me relevai vite en répondant...

-Ouai, des mauvais hôtes, comme vous dites. Je suis en effet à la recherche d'un individu dangereux manipulant la magie. Soit dit en passant vous devriez vous barricader chez vous, les rues sont pas sécurisés.

C'est beau de s'intéresser à la magie, mais si elle traînait dans mes pattes, ça allait vite me saouler, je mis donc la demoiselle de côté un instant. Mais une autre motivation suivait mon acte: une gamine plus jeune que moi qui sort d'une taverne d'ivrogne avec un sourir niais et ne semblant pas être ronde comme une queue de pelle? Elle devait avoir reçu une éducation semblable à ceux que je pense être ses confrères mais elle se précipite pour un reptile? C'était suspect, sans oublier sa deuxième phrase "vous êtes a la recherche d'un mage dangeureux". C'est rarement comme ça que j'entame une conversation avec un inconnu qui parle tout seul la gueule dans la boue. Tout ça pour dire que, soit elle avait un but précis en venant me voir, soit c'était juste une bouseuse avec la pétoche à l'idée départager son bled avec un mage noir. En claire, soit elle me gênait pour rien, soit elle avait des infos. Je me suis donc montré hostile au contacté immédiatement pour lui signifier mon absence d'envie de me trimballer un boulet. Je fis deux trois pas dos à elle avant de me retourner en lui montrant le portrait de ma cible comme je le faisais plus tôt...

-Je peux ceci dit sans doutes vous protéger si vous avez des informations sur lui.


Un peu maladroit comme phrase? Certes, mais au moins, dans tout les cas j'étais gagnant: soit elle m'aidait, soit elle dégageait de mon chemin pour me laisser enquêter ailleurs. C'était forcément bénéfique pour ma chasse. Il ne restait plus qu'un point à élucider: la gamine, bouseuse ou information sur pattes?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Jeu 29 Mar 2018 - 0:15

- Ouai, des mauvais hôtes, comme vous dites. Je suis en effet à la recherche d'un individu dangereux manipulant la magie. Soit dit en passant vous devriez vous barricader chez vous, les rues sont pas sécurisés.

Ouh, la douche froide. Bon, j'avoue que je m'attendais à ce qu'il accueille mieux la seule et unique personne qui semblait s'intéresser à ce qu'il racontait, mais le séladien avait l'air d'avoir plus d'orgueil que de bon sens. Pour en venir à me conseiller de me barricader, il devait vraiment vouloir se débarrasser de moi ou prendre Walden plus qu'au sérieux. Ce qui n'était pas forcément un mal l'un dans l'autre, car j'avais vu le guerrier-mage tenir en respect deux centaures lanciers simultanément à l'aide de sa hache à deux mains. Alors que j'étais en train de chercher un nouvel angle d'attaque pour attirer son attention pendant qu'il s'éloignait, il se retourna pour me tendre une perche. Peut-être pas si dénué de bon sens que ça ... mais indéniablement trop fier pour son bien,surtout en Estandre.

- Je peux ceci dit sans doutes vous protéger si vous avez des informations sur lui.

Je m'autorisais à croiser les bras alors que j'affichais un sourire ravi sur mon visage. Je ne devais pas avoir l'air trop sûre de moi ni dévoiler mes talents, car j'ignorais tout de ce qui liait le séladien et le mercenaire. Si ce n'est que l'un semblait pourchasser l'autre. Mais comme j'ignorais la raison de cette traque, difficile de dire si je devais me méfier de l'écailleux ou non. Aussi préférais-je en dévoiler le moins possible à mon sujet tant que je ne serais pas fixée. Je décroisais les bras pour saisir l'affiche, prenant soin d'afficher une moue de déception avant de prendre la parole.

- Il ne ressemble pas trop à un sorcier maléfique. Par contre il ressemble à un garde qui est arrivé avec la dernière caravane marchande ... en plus jeune.

L'âge de Walden sur l'affiche pouvait autant venir du dessinateur lui-même que de l'ancienneté du portrait. Je tenais à avoir le fin mot de cette histoire, autant par pure curiosité que pour savoir le genre de choses dont je devais me méfier, le genre de passé que pouvaient avoir les personnes que je pouvais être amenée à côtoyer si je continuais à voyager comme je l'avais fais. Beaucoup de choses étaient étranges dans cette affaire, de la disparition soudaine de Walden à son passé, en passant par le fait que ce soit un séladien qui le poursuive ou aie été mandaté pour le traquer alors qu'on savait qu'il était en Estandre. Tant de détails et de mystères qui me laissaient penser qu'il y avait quelque chose derrière tout ça,et je voulais savoir quoi ! J'avais quelques tours dans ma manche que j'espérais pouvoir utiliser plus tard pour impressionner le séladien ou le prendre à contre-pied selon la situation. Mais pour le moment, je devais le convaincre de me laisser l'accompagner.

- Je pourrais peut-être vous aider à le trouver ? Et puis vous dites qu'il est dangereux, mais qu'est-ce qu'il a fait ?

Avoir l'air sincèrement curieuse mais sans le pousser, innocente mais pas cruche ... par Théno et tous ses enfants, c'est bien plus difficile que ce que Delnëthiel voulait bien me faire croire ! Encore une preuve qu'il m'a mal préparée !! ... encore une preuve que je n'étais pas à la hauteur de ses ambitions, aussi ... Je ne pouvais guère qu'espérer que j'étais assez convaincante, et lui assez orgueilleux, pour que cela marche. Sinon, je serais forcée d'utiliser d'autres approches, et ni moi ni lui n'avions vraiment de temps à perdre avec tout cela, n'est-ce pas ?

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Dim 1 Avr 2018 - 20:47

- Il ne ressemble pas trop à un sorcier maléfique. Par contre il ressemble à un garde qui est arrivé avec la dernière caravane marchande ... en plus jeune.

Cette réponse me disait au moins une chose: je ne perdais pas mon temps dans ce tas de "sent-la-pisse" qui se prétendait village. Si l'homme, en plus vieux, que je cherchais était arrivé en tant que garde de caravane, c'est probablement qu'il a refait sa conversion de vie en tant que mercenaire ou un boulot de merdaille dans le genre. Ce n'était pas etonnant: à part tuer, Almoxteo n'apprend pas grand chose à ses membres. Il n'allait pas se faire fermier avec une épée en main. Sortant de ma torpeur, je fis un signe de la main à la jeune fille, pour là remercier. Et alors que je m'apprêtais à repartir, elle enchaîna...

- Je pourrais peut-être vous aider à le trouver ? Et puis vous dites qu'il est dangereux, mais qu'est-ce qu'il a fait ?

C'était prévisible, je lui avais promis de la protéger en échange d'information, pour le peu d'aide apportée c'était de l'arnaque mais je n'allais pas me la mettre à dos. J'étais ceci dit bien stupide d'avoir ainsi tendu le bâton pour me faire battre. Elle cherchait à présent à se rapprocher de moi dans l'espoir que je n'oublie pas ces mots en l'air je suppose? Répondant à sa curiosité, je dis...

-Des sacrifices humains avec une guilde clandestine, et il a tué un garde en fuyant du sud.

Sa question m'avait un peu pris au dépourvu et je n'ai été capable de répondre qu'une ridicule phrase simple. Mon intonation grave laissait ceci dit à mes paroles un côté cohérent et, si la chance était de l'on côté, assez effrayant pour qu'elle ne traîne pas dans mes pattes. Tout en cherchant une suite à la phrase, j'observais le crépuscule arrivant tranquillement sur le village, signe que, soit j'allais devoir dormir paris les poules, soit j'enquêterais dans la nuit. Ce détail me permis d'enchaîner...

-La nuit va tomber, si vous êtes du genre à aimer pioncer, abandonnez l'idée de m'aider. Sinon, il y aura juste deux règles à suivre: vous posez pas de question idiote et encore moins des intelligentes. La deuxième règle est tout aussi simple: vous devez être utile, pas un poid.

Sa curiosité était admirable, mais je ne cherchais pas de petite curieuse, juste de l'aide. Surtout que ça ne serait pas la première fois qu'un allié de la cible infiltre le camp du chasseur. Si elle connaissait l'individu que je cherchais, ça expliquerait sa curiosité soudaine pour les paroles d'un inconnu d'une autre race qui plus est. Elle était suspecte, qu'elle décidé de m'aider courageusement ouqu'elle dégage, ça me sera utile. Tout en me mettant en marche sans but précis, j'observais sa réaction à mes derniers mots et enchaînait...

-La caravane par la quelle est arrivée le mage noir, est-elle encore en ville?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Lun 9 Avr 2018 - 18:11

- Des sacrifices humains avec une guilde clandestine, et il a tué un garde en fuyant du sud. La nuit va tomber, si vous êtes du genre à aimer pioncer, abandonnez l'idée de m'aider. Sinon, il y aura juste deux règles à suivre: vous posez pas de question idiote et encore moins des intelligentes. La deuxième règle est tout aussi simple: vous devez être utile, pas un poids.

Bon, autant pour ce qui était de jouer sur une quelconque corde sensible. Soit mes talents de dame de la cour étaient encore pires que je ne le pensais, soit il était plus prudent que je ne l'avais imaginé. Ou bien sûr, le traitement qu'il avait reçu des estanols l'avait rendu méfiant à l'égard des humains de façon générale,ce dont on ne pourrait le blâmer.

Mais … des sacrifices humains ? Walden m'avait eu l'air d'un bon vivant pourtant. Enfin, l'un dans l'autre, si tous les sectateurs avaient une tête de psychopathes, ils seraient beaucoup plus simples à débusquer. Et pour ce qui était de me rendre utile, j'avais bien sûr quelques tours dans mon sac : mais il me revenait de choisir judicieusement celui que je lui révélerai. Mais pas avant qu'il ai finis son petit exposé.

- La caravane par la quelle est arrivée le mage noir, est-elle encore en ville?

Question délicate. Bien sûr qu'elle était encore là, mais ses membres sauraient me reconnaître et risquaient de compromettre ma «couverture». Non pas que je comptais trahir le séladien : si les choses en venaient à un combat,je préférais largement m'en tenir éloignée à moins qu'un des deux belligérants ne tente de s'en prendre à moi.  Mais si il apprenait que j'avais voyagé avec sa «proie», le chasseur de «mage noir» risquait de m'attaquer. Alors,quel risque prendre ? Je pesais les pour et les contre rapidement avant de répondre.

- Oui, ils sont encore là. Je suis venue avec eux,en tant que passagère. Ils doivent faire la jointure avec une autre caravane de marchands et repartir demain. Celui que vous cherchez nous a escortés jusqu'ici. Il m'avait proposé de voyager avec lui, c'est pour ça que votre «chasse» m'intéresse : je tiens à avoir toutes les cartes en main au cas où je le recroise.

La vérité et quelques omissions. Un petit pan de masque qui tombe, juste de quoi gagner un peu de confiance (et de méfiance également) envers le séladien. Je devais quand même le rassurer un peu pour éviter qu'il ne décide soudain que je méritais la mort moi aussi. Je levais donc mes mains vides  (mon bâton étant attaché dans mon dos) pour montrer ma bonne foi.

- Quoiqu'il en soit, nous sommes tous les deux à sa recherche, et je ne compte pas me mêler à votre combat si et quand il éclatera. Je suis une alchimiste … en mieux : mais si mes élixirs peuvent donner un avantage à un combattant, ils ne me suffisent pas pour me jeter moi-même dans la mêlée. D'ailleurs, je pourrais vous en vendre un ou deux si vous voulez.

Gagner un peu d'argent ne me ferait pas de mal, et je doutais de la capacité du chasseur à vaincre sa proie sans aide. Je ne voulais pas me mêler du combat, certes, mais rien ne m'empêcher de l'équilibrer un peu tout en me remplissant les poches. J'avais justement un élixir de lien et une potion d'absorption en surplus, contre un mage-guerrier comme Walden,cela pourrait sans doute être d'une grande aide.

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Ven 13 Avr 2018 - 11:21

- Oui, ils sont encore là. Je suis venue avec eux,en tant que passagère. Ils doivent faire la jointure avec une autre caravane de marchands et repartir demain. Celui que vous cherchez nous a escortés jusqu'ici. Il m'avait proposé de voyager avec lui, c'est pour ça que votre «chasse» m'intéresse : je tiens à avoir toutes les cartes en main au cas où je le recroise.

Ainsi donc elle avait déjà croisé ma cible. Qui plus est, elle lui avait déjà parlé et elle fut invité à voyager aux côtés du fuyard. Je savais maintenant que ce n'était pas juste une paysanne perdue et cherchant un bouclier au grand vilain magicien mais une voyageuse cherchant à ne pas être mal accompagné. C'était ce que je pouvais en déduire même si des points restaient flous. Sans doutes savait-elle se battre avec le bâton attaché dans son dos au même titre que moi avec le mien qui était ceci dit bien moins commun. Mais mis à part ça, à quoi lui servirait-elle? C'était encourageant de penser qu'il voulait se servir de son côté innocente et naïve pour me berner et ralentir mon enquête mais je n'en avais pas de preuve...

- Quoiqu'il en soit, nous sommes tous les deux à sa recherche, et je ne compte pas me mêler à votre combat si et quand il éclatera. Je suis une alchimiste … en mieux : mais si mes élixirs peuvent donner un avantage à un combattant, ils ne me suffisent pas pour me jeter moi-même dans la mêlée. D'ailleurs, je pourrais vous en vendre un ou deux si vous voulez.

Une alchimiste? Voila qui est fort intéressent, ça explique un peu mieux le choix de ma proie et innocenterait presque cette jeune fille de tout soupçons... J'ai dit presque. Aussi, son offre était alléchante: le déserteur est un combattant. Il était mieux gradé que moi, n'a pas perdu le moindre combat de sa carrière et il a même déjà servit de garde du corps à des membres du haut cercle. Ce n'était pas le genre d'homme qu'on attaque sans solide préparation, j'aurais besoin des potions de l'alchimiste. Mais ma bourse avait maigrie: j'avais mal prévu le trajet et j'allais devoir "trouver" moi même la nourriture pour le retour de mon voyage. Le prix était donc mon obstacle...

-Quels élixirs vendez vous? Pour combien? J’espère que vous n'en avez pas vendu au mage noir?!

Tant de question qui s’enchaînaient, tandis que je me rapprochai de la jeune fille pas par pas, donnant par mon ton grave à l'air un parfum d’interrogatoire. Me rendant compte de l'hostilité dont je devait faire preuve, je me remis droit et repris plus calmement afin de ne pas faire paniquer celle qui pourrait bien m'offrir mes armes...

-Hum, excusez moi, pour un... euh... un petit chasseur de prime comme moi, c'est assez oppressant d'affronter un mage noir.

Quelle terrible insulte venais-je de me lancer? Un petit chasseur de prime? Pouah! En ces terres, je ne devais pas révéler mes talents pour la magie à n'importe qui, mais je regrettais déjà mes paroles! De plus mon hésitation n'a laisser à mes paroles qu'une faible crédibilité. Je pris donc une profonde aspiration, et repris calmement...

-Bien, vous me donnerez les prix sur la route, je vous laisse me guider vers la caravane mademoiselle... Euh... Comment vous appelez vous?

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Dim 22 Avr 2018 - 2:49

-Quels élixirs vendez vous? Pour combien? J’espère que vous n'en avez pas vendu au mage noir?!

Parlez-moi de sauter sur l'occasion ! Eh bien, au moins j'avais son attention. Et même s'il semblait s'emballer un peu vite, sa dernière question montrait aussi qu'il n'était pas simplement enthousiaste ... même si son expression générale aurait pu intimider quelques personnes. Mais avant que j'ai le temps de réellement me sentir menacer, il rectifia sa posture avant de s'excuser.

-Hum, excusez moi, pour un... euh... un petit chasseur de prime comme moi, c'est assez oppressant d'affronter un mage noir. Bien, vous me donnerez les prix sur la route, je vous laisse me guider vers la caravane mademoiselle... Euh... Comment vous appelez vous?

- Lucie. Je n'ai plus que deux flacons à vendre, mais c'est parce que j'ai du en utiliser pendant le trajet, pas parce que j'en ai vendues ou distribuées. Suivez moi. Je commençai me diriger vers le lieu où les caravanes se trouvaient. Quand au prix ... L'une ne vaut pas beaucoup, quelques pièces de bronze tout au plus. L'autre ... serait plus utile, bien que brièvement, mais je ne peux pas m'en séparer à moins de deux pièces d'argent. Même si je peux faire des concessions selon ce que vous avez, bien sûr. Le village n'étant pas très étendu et les caravanes assez nombreuses et imposantes, aussi pouvait-on déjà les apercevoir au loin, malgré le manque de luminosité. Je m'arrêtai, sortant la potion d'absorption de mon sac : le liquide rosé luisait doucement dans ma main. Cette fiole annulera le premier sort qui sera lancé contre vous. Il suffit de la porter. Je sortis ensuite l'élixir de lien. Celle-là est moins chère : le produit durcit à l'air, c'est comparable à de la soie d'arachnéen au final. De quoi le tenir sur place, mais il faudra assurer le jet.

Dans tous les cas je doutais que Walden soit encore là. Notre caravane nous avait déjà payés, et il avait disparu de façon si brusque. mais peut-être me trompais-je, après tout. Par simple mesure de sécurité, je vérifiais tout de même que mes potions étaient à portée de main. Le séladien ne m'avait pas donné son nom, ni de réponse à mon offre, mais nous ne serions à portée des caravanes que d'ici quelques minutes de marche. Cependant, plus nous approchions, plus quelque chose m'interpellait : les caravanes étaient, comme de coutume, en formation de cercle, au centre duquel brûlait un feu de camp. Mais tout de même ... ce feu de camp avait vraiment l'air particulièrement puissant ...

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Mar 1 Mai 2018 - 15:06

- Lucie. Je n'ai plus que deux flacons à vendre, mais c'est parce que j'ai du en utiliser pendant le trajet, pas parce que j'en ai vendues ou distribuées. Suivez moi.

La jeune fille me donna le prix des potions et leur utilité tandis que je la suivais jusqu'aux caravanes. Ses offrent étaient intéressantes si on met à part le prix, la plus utile, censée me protéger d'un sort se vendait à deux pièces d'argent, je n'avais sur moi qu'une seule misérable pièce d'argent et j'aurais besoin d'en conserver une petite partie pour le retour au royaume de Telbara. Je n'allais pas me nourrir d'herbes trouvées sur le chemin non plus. La moins chère produisait apparemment une matière semblable à la soie d’arachnéen au contacte de l'air. Ma cible maniait aussi bien sa lame que sa magie et il était assez connu pour combiner les deux à la merveille, si je le privais de sa mobilité par cette potion, je le privais de la moitié de sa dangerosité. Innutile de dire que, même si je ne suis pas un expert du lancer de fiole, celle ci restait intéressent et abordable.

-La fiole contenant la substance durcissant à l'air, elle coûte combien précisément?

Je la laissais me répondre tandis que nous approchions des caravanes. Nous arrivâmes tant à proximité que je pus admirer l'organisation classique des voyageurs qui se réchauffaient au centre par un grand feu de camp. Alors que nous allions nous aventurer dans la caravane, je me plaçai contre le mur d'une petite bâtisse en arrêtant notre marche. Je regardai la jeune fille dans les yeux afin de me montrer aussi convaincant que possible et... hum... encourageant? Après tout j'allais lui demander un service plutôt important pour la suite de mon enquête...

-J'aurais besoin que tu ailles te renseigner au centre de la caravane, seule. Moi, pour une évidente raison de race, si je viens je vais gêner. Tu demandes aux gens qui ont côtoyé ma cible si ils l'ont pas revue et si ils ont une idée de l'endroit où il pourrait être ou aller. Si on te demande, tu le cherches pour toute les raisons du monde mais SUREMENT PAS parce qu'il a une prime sur la tête. Si il y a un problème, tu dégages illico et si tu retrouves la cible, tu me fais un signe discret. Je pourrais observer mais j'aurais pas mal d'angles-morts.

Je m’essayai alors sur un banc de pierre placé à quelques mètres de la caravane. L'air se rafraîchissait et le feu au centre était vraiment luisant. S'en était presque étrange. Mais je n'avais pas vraiment grand intérêt à savoir ce qu'ils pouvaient bien cramer pour se réchauffer. Je lançai un dernier regard à Lucie qui n'était pas encore partit pour enchaîner...

-Je t'achèterais un ou deux flacons à ton retour, en attendant, va.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Dim 13 Mai 2018 - 22:37

-Je t'achèterais un ou deux flacons à ton retour, en attendant, va.

Le séladien avait vraiment l'air tout sauf brave et dégourdit. Et si Walden avait vraiment décidé de rejoindre les caravaniers alors qu'ils nous avaient déjà donné congé, il n'était pas beaucoup plus malin. Quoiqu'il en soit, le lézard avait pour ambition de m'envoyer en éclaireuse. Certes son faciès compromettait l'opération dans son cas (le petit épisode de l'auberge le prouvait bien), mais après son petit laïus sur l'utilité des gens dans un groupe, je trouvais gonflé de sa part d'essayer de m'envoyer en première ligne. Enfin, même le guerrier-mage ignorait une partie de mes pouvoirs : si je n'étais probablement pas de taille à l'affronter, le fuir devait être tout à fait envisageable.

Mais pour le coup, c'était surtout ce que je devinais du feu de camp qui m'intriguait. Je décidai donc de ne pas relever, et me dirigeai vers le cercle des marchands. Mais je me retrouvais bien vite à froncer les sourcils, et ralentir le pas. Mis à part le crépitement du feu, je n'entendais ... rien. Ni les voix des marchands, ni les chevaux. Et autant l'on aurait pu penser que les premiers avaient décidés de dormir tôt pour être frais au moment de prendre la route le lendemain, autant je doutais que des canassons aient cette présence d'esprit. je profitais d'être dans l'angle mort de la vision du séladien pour me transformer, puis utilisai ma frêle stature de mileïs pour m'approcher et jeter un œil.

Walden se trouvait là, immobile. Mais à la place de sa massive hache de guerre et son armure partielle, le mercenaire portait un ensemble de cuir sombre et des dagues. Je me fis toute petite en voyant ce qui animait le feu : les cadavres des marchands. Walden était d'ailleurs en train de traîner le dernier jusqu'au foyer, la gorge proprement ouverte. Une fois ceci fait, il poussa un soupir qui semblait à moitié résigné à moitié frustré.

- Quelle poisse, je pensais avoir effacées mes traces depuis le temps. Ou c'est la fille qui les a rencardés ? Non, elle a pas réagit en voyant le lézard. Mais elle reste un témoin ... dommage, je l'aimais bien.

Je ne bénirais jamais assez cette habitude qu'on les gens de se parler à eux-même. Sans un mot, je retournai sur mes pas, rejoignant le lézard en toute hâte et le plus discrètement possible. Si l'exercice était simplifié par mon gabarit et le fait que je pouvais flotter sans bruit dans les airs, je manquai de présence d'esprit en oubliant de reprendre forme humaine avant de parler à Tokran. Je me flagellais intérieurement d'avoir dévoilé ce pouvoir par erreur, mais de toute façon la situation avait évoluée. Les choses étaient devenues bien trop sérieuses pour que je tente de jouer encore avec lui.

- Changement de plan. Walden a tués tous les caravaniers et je suis la prochaine sur la liste. Je garde les potions ET je défend ma vie. J'espère que vous avez de quoi agir vite : il a troqués sa hache et son armure pour des dagues et du cuir, c'est une chance à ne pas manquer.

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Sam 19 Mai 2018 - 15:09

La jeune !ucie n'avait pas l'air de trouver ma proposition plus alléchante que ça, je pouvais ceci dit la comprendre, elle me servait d'éclaireuse et d'informatrice, elle qui avait autant confiance en moi, que j'ai confiance en elle. Pour l'instant, c'était bel et bien l'alchimiste qui faisait le plus de travail entre nous deux. Ceci dit, elle était bien forcée d'avouer que ma venu n'aurait pas facilité l'opération, de toute manière, les marchants de cette caravane n'allaient pas lui porter préjudice.  Lucie partit donc exécuter sa mission, tandis que je m'assis simplement au sol, dos à un mur afin d'observer l'avancée de la gamine qui disparut de mon champ de vision pendant des secondes qui finirent par devenir des minutes. Impossible de savoir ce qu'elle pouvait bien faire dans mon angle mort. C'était frustrant... tentant de voir l'origine de la taille abusive de ce feu, je ne parvint qu'a perdre mà concentration, jusqu'a l'arrivé d'un mileïs. Ne m'attendant pas le moins du monde à l'apparition de ce type de créature dans le coin, je fus prit d'un léger élan de panique et une grande surprise.

-Oh bordel... C'est quoi ça?!

A peine eu-je le temps de calmer ma surprise, que la bête changea de forme. C'est assez compliqué de décrire l'action qui se déroula sous mes yeux choqués d'une telle maîtrise de la magie chez une simple alchimiste. La forme étrange qui se dessinait maintenant devant moi devenait peu à peu humanoïde, une chevelure blondinette lui poussait, sa peau se découvrait de poils, ses formes devinrent anatomiquement parlant, "normales". Ce n'était plus une bestiole qui ouvrait sa gueule devant moi, mais Lucie, qui faisait ce que j'espérais malgré mon ebêttement: un rapport...

- Changement de plan. Walden a tués tous les caravaniers et je suis la prochaine sur la liste. Je garde les potions ET je défend ma vie. J'espère que vous avez de quoi agir vite : il a troqués sa hache et son armure pour des dagues et du cuir, c'est une chance à ne pas manquer.

Oh bordel! Lucie? Mais qu'est ce que c'est que...

Ma surprise de voir Lucie métamorphosée était réelle, mais mes informations qu'elle venait de me lancer comme des flèches sur un ours qui nous charge m'estomaquèrent plus encore. Je croyais que ma cible avait fui Almoxteo pour cesser de faire couler le sang. Est-ce la panique qui l'a poussé à commettre pareille erreur? Sans doutes etait-il trop préoccupé par ma présence pour calculer la mince probabilité que Lucie le voit à l'acte. Elle avait raison: c'est une chance inespérée.

-... D'accord, laisse moi un instant de réflexion...

J'étais coincé, je ne pouvais pas utiliser de magie noir en présence de Lucie qui me croyait chasseur de mages noir. Qui plus est, si elle en découvrait trop, j'aurais le devoir de l'éliminer. Allais-je donc devoir me passer de magie contre un homme expérimenté comme Walden? Sans doutes... Je ne pouvais qu'espérer que Lucie sache compenser cet inconvénient qu'elle m'infligeait par sa présence. Mais ses talents de métamorphose me donnaient une idée...

Bon, tes talents de transformation seront utiles, voici l'idée: tu reprends ta forme animale et tu vas faire diversion, tout ce que tu veux: tu jappes, tu tabasses une charrette... l'important, c'est qu'il tourne le regard vers toi. Ne sachant pas que tu es... toi et surpris de voir un mileïs se battre contre son ombre en pleine zone citadine, sa première réaction devrait être proche de l'incompréhension. En principe il ne tentera donc pas de te tuer. Je profiterais de ta diversion pour le frapper par derrière, en priant pour que le coup lui soit létale. Mais son équipement de cuir risque de gêner... une dernière chose; si il te vient à l'idée de fuir: qui que tu sois, quels que soient tes capacités, tu ne pourras pas lui échapper. Tu dois faire face. On ne fuit pas Walden.

Mes dernières paroles étaient vraies, Walden était âgé, et comme moi il était chasseur de déserteur. Or, avec un grade comme celui là,  on ne vit pas vieux en échouant, on vit vieux en tuant. Nul doute qu'il était un guerrier et traqueur confirmé. Nos seuls avantage étant qu'il n'a pas sur lui un équipement de combat, mais d'assassinat et c'est nous qui avions l'effet de surprise. Sur ces dernières paroles, j'allai m'infiltrer derrière les caravanes. Mon manque de discrétion m'empêchait de réellement m'approcher ou observer Walden, ma charge sera donc improvisée à la suite de la diversion de Lucie. Je m'installai derrière une charrette qui traînait à légère distance de ma cible, prêt à courir à toute vitesse vers Walden, côté perforant de mon bâton en main, dès que la voix de la jeune alchimiste se ferait entendre...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Jeu 31 Mai 2018 - 19:17

- Une dernière chose; si il te vient à l'idée de fuir: qui que tu sois, quels que soient tes capacités, tu ne pourras pas lui échapper. Tu dois faire face. On ne fuit pas Walden.

Je n'aimais pas du tout ce plan. Depuis ses grandes lignes jusqu'au rôle que j'y jouais. Je n'aimais pas non plus ce que disais le séladien, ni le sens de ses paroles ni l'étincelle de certitude qui transparaissait dans sa voix. J'aurais préféré m'en tenir à mon plan originel, à savoir regarder de loin et partir à la fin. Mais si Walden était vraiment un traqueur (et après l'avoir vu passer de guerrier-mage à assassin silencieux, je n'étais plus certaine de rien), je ne pourrais lui faire face seule. Ne connaissant pas les capacités du séladien, j'étais de plus forcée de m'en tenir à son plan qui était extrêmement dangereux pour moi. Enfin, dans l'idée. Pensive, je vérifiais mes fioles avant de me jeter en avant.

Je vérifiais la teinte des deux potions d'absorption, vérifiais que je pouvais facilement atteindre chaque fiole, et en dégainais une, gardant mon bâton dans mon autre main. Je me transformai enfin, prenant mon envol. Walden était encore au centre du cercle de caravanes, en train d'inspecter le sol et de le piétiner soigneusement en des endroits stratégiques : pas besoin d'être une lumière pour comprendre qu'il voulait cacher ses traces. Je me précipitais sur lui, en glapissant joyeusement, prenant une virage serré en prévision. Bien m'en prit : plus vite que je n'aurais pu l'éviter si j'avais attendu de voir un indice de sa réaction, une dague vint frôler ma fourrure et se perdre dans le bois d'une caravane dans un ''toc'' sonore. Walden étouffa un grognement en dégainant une troisième lame de derrière son dos.

- Foutu bestiole. Il se détourna naturellement de moi avant de se tendre soudain. Se relevant et se tournant doucement vers moi, il reprit la parole. Les mileïs sont loin au sud en cette saison ...

Autant pour le plan. Je repris ma forme humaine tout en lançant la fiole que j'avais gardée en main, alors qu'un éclair venu de nulle part me frappait de toute sa puissance ... ou pas. Une des fioles d'absorption vira au bleu clair, signe qu'elle m'avait protégée ... mais qu'elle ne servirait plus. l'expression sur le visage de Walden était faite en partie de surprise et de déception.

- Alors t'étais avec eux ?

Une chance inespérée d'à la fois détourner son attention et obtenir des informations ? je décidai de prendre le coche. Tokran avait sans doute attendu avant de se mettre lui-même en route, afin de s'assurer que je sois bel et bien le centre d'attention de Walden. Mais la foudre qui venait de tomber ne laissait pas la place au doute. Je pris toutefois le temsp d'afficher un air détaché et de me saisir d'une autre fiole tout en parlant à mon tour.

- Pas du tout. Mais quand je vois mon "ami" en cuir sombre, en train de brûler des cadavres en prévoyant de m'ajouter à la pile de corps, tu comprendras que j'ai choisis mon camp rapidement.

Pas un mot sur les potions qui avaient déjà eu effet. Walden savait pertinemment que j'avais deux potions d'absorption sur moi depuis que des bandits nous avaient attaqués, et il ne semblait pas porter d'intérêt à l'épaisse bouillie qui retenait ses jambes au sol de façon irrévocable (du moins l'espérais-je). Il se contenta de rire sincèrement, et une onde électrique se mit à parcourir son corps, l'entourant d'un cocon de foudre qui n'eut aucun mal à dissoudre la soie alchimique, en plus de former une armure élémentaire que je ne connaissais que trop bien.

- Alors tu t'associe à l'assassin chasseur de déserteur à la place ? Remarque, j'aurais dû te traquer sinon ; ou ils l'auraient fait, persuadés que tu savais quelque chose sur moi. Même si tu as fais un très mauvais choix, tu n'avais pas vraiment d'autres options. Il te reste un flacon de protection je crois ? Deux éclairs devraient faire l'affaire alors. J'irais m'occuper du lézard après.

Je grimaçais alors qu'il levait les mains au ciel. Mais je n'avais pas encore dis mon dernier mot : en effet, il y avait une fiole que je n'avais jamais utilisée devant lui. Mais d'abord, je devais mettre en place de quoi survivre à la suite des évènements. Les deux éclairs tombèrent l'un après l'autre à une vitesse folle, alors que je débouchait ma potion pour en lancer le contenu en l'air selon un arc de cercle très réussit (Delnethïel serait fier). Le premier fit virer la couleur de mon second flacon d'absorption au bleu, le second ... me frappa à travers la voûte de soie épaisse qui s'était tisée au-dessus de moi, m'arrachant un cri de douleur mais guère plus.

En effet, non seulement il avait perdu de son potentiel en devant percer le protection, mais en plus, celle-ci étant reliée à la terre, une partie du sort avait été déviée, le rendant toujours redoutable mais loin de rester mortel. Je me saisis alors de trois tubes de verre à la fois, et les jetais aux pieds du guerrier-mage (ou assassin, déserteur ou pas, peu importe). Walden ne connaissait pas mes solutions de désastre, aussi ne bougea-t-il pas, persuadé de pouvoir m'achever si jamais ma protection avait aussi bien marché que je l'avais voulu (ce qu'elle avait fait). Mais de chacun des tubes éclata, générant à bout portant un maelstrom d'énergies magiques capable de déchiqueter la chair. Certes l'armure de foudre protégeait le mercenaire, mais à défaut d'être un coup décisif, mon action avait provoqué des dommages et rendait le déplacement de Walden extrêmement difficile. Autrement dit, même s'il survivait à trois potions de désastre à la fois, le séladien aurait là l'occasion de frapper ...

Enfin, à condition de ne pas s'approcher.

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Lun 4 Juin 2018 - 22:45

TOC

Une dague avait frappé le bois de ma cachette, normalement, c'eut été le signe que j'attendais, que je pouvais lancer l'assaut. Mais comme dit précédemment, c'était ma planque qui avait été touché. Walden était distrait, mais tourné dans ma direction. La tentative de Lucie lui avait manifestement fait courir le risque de mourir. Aussi la reprise de son apparence humaine afin d'engager le dialogue après une courte réflexion du déserteur, était la encore une parfaite direction... Mais bordel, était-ce compliqué de comprendre que je ne pouvais intervenir si c'était elle qui me montrait son dos, et non ma cible. Bon, sans doutes était-ce de ma faute, j'avais pris du retard lors de ma mise en place, et j’omis de donner à ma "camarade" plus d'information concernant la position que je décidai d'adopter. De plus, ce n'est pas que le dialogue qui suivit était chiant, mais j'aurais apprécié pouvoir éliminer Walden avant qu'il n'ai le temps d'utiliser sa magie comme pour, par exemple, activer un genre d'armure élémentaire électrique, gênant pour faire des choses utiles comme par exemple s'approcher de la cible. Un duel de quelques échanges de coups s'engagea alors entre les deux beaux-parleurs qui finirent par me laisser le champ libre pour me laisser m'approcher et contourner chariots. Les éclairs aveuglant à la perfection si bien l'utilisateur que la victime.

Je finis par atteindre le dos de Walden, je n'étais pas bien discret, d'autant plus que ma robe n'était pas taillée pour l'infiltration. Mais étrangement le combat entre les deux fous suffisait à combler le bruit de mes pas. Je fus d'ailleurs surpris de la ténacité de Lucie, la "simple alchimiste" retenait bien mieux que moi à sa place un adversaire plus qu’expérimente. Le son de trois fioles brisées enchaîné avec un fort vent me fit penser que l'occasion se présentait la pour moi d'asséner le coup de grâce, je sortis de ma cachette... puis revint dans ma cachette. L'armure élémentaire de Walden n'était pas totalement supprimée, bien que commençant à largement amenuir. Mais ce n'était pas le problème, le problème c'était... trois maelstroms. Sans doutes lancés par Lucie, car causant au déserteur plus de dégâts qu'autre chose, ils avaient cependant des chances de me déchiqueter la gueule de manière assez sauvage, si je faisais l'erreur de m'en approcher avec ma robe comme protection. Si j'usais de magie noir, je devrais m'expliquer auprès de Lucie... ou bien la tuer, au choix. Je devais utiliser un sort pour atteindre Walden, mais les maelstroms ne gênaient pas assez la visibilité à eux seuls pour me permettre d'attaquer.

Je fouillai dans les sacs m’avoisinant, pour trouver n'importe quel objet qui, lancé dans le maelstrom, pourrait réduire la visibilité environnante à néant. Et en quelques secondes, je découvris un sac entier de farine de blé. Ce n'était pas idéale, mais largement suffisant. Je sortis de ma planque, dans le dos de Walden occupé avec ces tourbillons violents. J'arrivai en tenant à deux mains, au dessus de ma tête, le sac, ce qui devait donner une scène presque comique par son ridicule, aux yeux de Lucie. Sans plus d'attente, je lançai le sac presque ouvert dans les tourbillons, celui ci s'éventra et laissa s'échapper son contenu, qui additionné à la poussière, rendit Walden difficilement visible dans ce brouillard de bouffe et de terre. A présent caché de Lucie, je n'hésitai même plus à user du sort de la morsure morbide. J'ouvris la mâchoire et tendis mon bâton vers le déserteur, aussi peu visible soit-il. Suite à cette action, comme de coutume, l'espace devant moi se fractura et laissa s'échapper d'un trou dans l'air trois mâchoires canines atrophiées. Sortant de leur sommeil, les gueules de loups foncèrent sur Walden à toute vitesse. La première frappa l'homme aveuglé au niveau de la cheville, qui manquait de protection. La seconde s'accrocha presque en même temps à son bras gauche, mordant un bracelet de cuir et faisant de faibles dégâts. La troisième qui se dirigeai vers le visage de l'homme fut cependant stoppée dans sa course. Sa visibilité réduite et la perte de sang récemment n'altéraient que peu les réflexes du guerrier, qui, d'un coup de poing, envoya se disloquer dans un maelstrom la dernière gueule.

Un instant plus tard, les mâchoires se désintégraient, les maelstroms se dissipèrent et par la même occasion, l'armure élémentaire faiblissante de Walden. Je ne fis ni une, ni deux et saisis l'opportunité en assaillissent Walden avec mon arme. Je tentai d'abord une frappe d'estoc au niveau de sa poitrine, mais l'homme évita bien habilement l'assaut en se déplaçant sur la droite d'un bon pas. Il évita l'attaque de taille que je lançai l'instant d'après, avec comme point d'impacte l'orbe de mon bâton, en se baissant. Il enchaîna en me plantant sa dague dans le bras, avec un coup d'une grande puissance pour transpercer ma peau avec une arme légère. Avant l'attaque, j'aperçue des étincelles danser autour de la lame de mon ennemi. Le sort se symbolisa par une puissante impulsion électrique se déclenchant, une fois mon bras transpercé par la lame courte. Ce sort engourdit mes muscles jusqu'au bas de ma poitrine, d'un bras à l'autre. J'avais l'horrible impression de ne plus contrôler la contraction de mes muscles. C'était la cause d'une électrisation dans mon corps. Mes nerfs n'ayant pas compris ce qui leur arrivait, je ne subis pas de douleur plus vive que le coup de dague, qui m'arracha un bon gros cri. Walden me mit ensuite à terre par une balayette suivant de peu un coup de coude vers l'estomac.

C'est donc toi qu'ils ont envoyé? Triste mort que voila. Tu n'aurais pas due te précipiter. Ta mort sauvera la vie de toutes les victimes que tu allais engendrer, adieu.

Sans plus argumenter, celui que je devais éliminer, tendis sa paume presque incandescente par la quantité d'électricité qui la traversait vers moi, prêt à m’exécuter par électrocution. Les blessures que je lui avais infligé suffirent à m'attirer la totalité de son courroux en oubliant même Lucie, en espérant que la "simple alchimiste" ait encore un tour dans son sac.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Mer 13 Juin 2018 - 16:24

Je n'avais compris pourquoi Tokran avait perdu du temps avec ce sac de farine. Il avait peut-être espéré l'aveugler ? Dans tous les cas, l'armure de foudre de Walden avait fait un travail immense, réussissant à le protéger suffisamment pour qu'il puisse continuer de se battre malgré les trois vortexs d'énergie qui s'étaient déchaînés sur lui. Le séladien en revanche ne m'avait pas donné l'impression de faire grand chose, mais il avait lâché un cri de douleur alors que le nuage blanc le masquait à ma vue.

Ce n'était cependant que peu probablement un coup de bâton qui avait provoqué ce cri, car Walden avait habilement mis Tokran en échec quand ce dernier avait tenté de le frapper. Cependant, sachant que j'étais à court de potions (ou le devinant), il m'avait complètement ignorée. Je soupirai intérieurement : je ne suis pas mauvaise au bâton, loin s'en faut, mais je déteste en être réduite à donner des coups avec cette "arme". Cependant, c'est très probablement un autre héritage de la philosophie de Delnethïel et de sa vision de la magie par rapport aux arts de la guerre "conventionnelle", et j'avais résolu de m'opposer à ses volontés autant que ce serait possible. C'est donc sans vraiment hésiter que je m'étais lancée à l'assaut.

Walden réussit à esquiver mon attaque. Mais pour ce faire, il avait du bouger, et ce suffisamment pour que son attaque rate Tokran. Gagner du temps était ma priorité : le mercenaire était tout de même salement blessé, il perdait du sang. Ni moi ni Tokran ne semblions capables de l'égaler en combat direct, du moins sans magie, et même en s'y mettant à deux, j'avais peur que ses compétences martiales lui permettent de passer outre notre nombre. Cependant, en le forçant à bouger, en profitant de notre portée, nous pouvions l'affaiblir grammaticalement, et pour ainsi le mettre à notre portée. Saisissant mon bâton par son centre, je commençais à effectuer des moulinets souples, adaptant de fait une forme de combat me permettant à la fois de presser Walden en arrière, tout en étant capable de réagir à une attaque de sa part. Le mercenaire ne s'attendait sans doute pas à ce genre de mouvements, en tout cas au vu des techniques utilisées par Tokran le style elfique était autrement plus impressionnant et versatile, même si il manquait de puissance brute.

J'espérais simplement que le séladien pourrait se lever et agir encore, ou que la perte de sang continue de Walden l'affaiblirait rapidement, car je doutais de pouvoir le tenir à distance éternellement. Mais les paroles du mercenaire à l'égard du séladien ne m'avaient pas échappées. Tokran était peut-être de mon côté pour le moment, et j'avais pu éviter d'être blessée gravement jusqu'à présent, mais même si nous nous en sortions face à Walden, je ne pouvais très probablement pas faire confiance à l'homme-lézard.

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Dim 17 Juin 2018 - 18:26

Lucie parvint à me sauver in-extremis, ce fut un gain de temps maigre qui me paraissait cependant grandiose. Il faut dire que ce gain de temps me sauva la vie, faussant mon jugement. Je n'avais pas souvent été confronté à une telle frayeur, ni même à un telle adversaire, dans un combat à mort qui plus est. Mais le temps de plonger dans ce type de réflexion manquait, il fallait se relancer dans le combat. Je me relevai, non sans mal, encore légèrement engourdi, tandis que ma camarade tenait l'adversaire à distance avec une technique plutôt divertissante, mais manquant cruellement de violence. Je repris mon arme, tout en me réhabituant à manier mon propre corps, désireux de survivre à ma prochaine charge. Cependant, plutôt que de revenir comme un bourrin, je préférai étudier l'état de Walden et de Lucie, afin de déterminer une approche moins mortelle à son utilisateur: Moi. L'armure de cuir sombre à Walden était assez facile à contourner, en raison de nombreuses imperfections, avec Lucie pour l'occuper, je ne devrais pas trop craindre sa parade. Mais il a déjà montré des réflexes impressionnants et paradoxaux en vue de son age. Lucie avait beau se démerder, elle était comme moi: loin d'être suffisamment adroite pour vaincre Walden en comptant sur son aptitude à foirer ses parades. Le tuer par une attaque alors qu'il demeure en état de se mouvoir serait inutile, voir suicidaire.

Après avoir pris suffisamment de temps pour réfléchir, je me rappelai que la diversion de Lucie n'était pas éternelle et que ma cible ne mettra que quelques instants à la contrer et à l'égorger. Pouvoir utiliser ma magie librement me serait utile, mais seul et blessé, toujours légèrement affecté par l'électrisation précédente, je ne peux garantir ma propre survie. Je me dépêchai donc de couper à renfort de la pointe de mon bâton, un long morceau de tissu de ma robe, que j'appliquai sur ma blessure au bras. Je fis ce que je pouvais pour l’enduire au maximum de sang, avant de charger l'ennemi, contournant Lucie. Mon bâton se maniait plus facilement à deux mains, en raison de sa mauvaise répartition des poids, mais dans ma charge, je préférai le manier à une main, l'autre tenant le lambeau de ma tenue, dont le bout fut enduit de mon sang, afin de l'alourdir et de le rendre collant. La pointe de mon arme en avant, je fonçai sur ma Walden, comme le lion sur la gazelle, je simulai un coup de bâton peu adroit, que mon adversaire voulut contrer prématurément, probablement persuadé que le choque qu'il m'avait infligé, me fit perdre la raison, causant ainsi une charge aussi futile. Cependant, contre la prédiction de l'ennemi, je me contentai de reculer mon bâton, tenu dans la main droite, exposant mon flanc gauche, et en lançant le morceau de robe au visage de Walden. La partie enduite de sang, se colla contre le visage du traître, lui masquant les yeux, et lui offrant ainsi, un moment de cécité. Plutôt lâche comme technique, mais tellement efficace. Il ne lui fallut qu'un instant pour retirer ce torchon, instant qui me suffit pour reprendre correctement mon bâton, et le frapper d'une lourde frappe de taille dans la main gauche, lui faisant lâcher sa dague, qui partit virevolter dans les aires.

N'ayant plus que son bras droit armé, il demeurait dangereux, et agile. Je reculai de deux pas, avant de relancer une charge, une fois encore, pointe du bâton en avant, visant le visage de Walden. Une fois encore, ce ne fut que pure diversion. En manque de sang, ma cible savait ses réflexes altérés, et préféra contrer mon attaque de manière presque prématurée. Il y serait sans réel doute arrivé, si je n'avais pas lâché mon arme, dans un léger jet, toujours en direction de mon adversaire, qui fut obligé de se décaler d'un demi pas, sur la droite pour ne pas perdre la vue. Il exposa alors son bras armé que je saisi fermement, en m'assurant grâce au jeu de jambe, d'être dos à mon adversaire. Je taclai ensuite Walden, afin de le mettre à terre, et l'entraînais de tout mon poids, afin de l'immobiliser à terre. J'avais beau être assez compétent pour ce genre de technique, mon ennemi avait une grande force et je ne saurai le maintenir plus de quelques secondes. Je lançai un regard à Lucie, puis à la dague de mon ennemi qui finit par atterrir...

Lucie! Prends la dague, et tues le! Je tiendrais pas longtemps!

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Lucie le Mer 27 Juin 2018 - 0:27

il ne fallut pas trop longtemps au mercenaire pour prendre ma mesure côté martial, et autant dire que ce n'était pas brillant. Cependant, utiliser mon bâton pour me défendre et le repousser plutôt que comme une vulgaire matraque démesurée lui rendait la tâche plus difficile vu qu'il n'avait que des lames courtes. Je récoltais tout de même plusieurs coupures et lacérations le long des bras et quelques-unes aux jambes, mais Walden suait abondamment et ses mouvements étaient ralentis. L'adrénaline faisait de moins en moins effet, mais je craignais que cela ne suffise pas.

C'est ce moment que choisit Tokran pour intervenir. Il usa de méthode peu orthodoxes et assez sales, sans compter dangereuses. Mais l'état du mercenaire faisait une large différence, et bientôt le lézard maintenait l'humain au sol. pour tout le bien que ça faisait de souffler un peu, le bloquer risquait de ne pas débloquer la situation, voir lui donnait à lui aussi le temps de récupérer. Et ça, ce n'était pas forcément très bon pour nous. Qui eut cru qu'une seule personne puisse être une telle plaie à combattre ?

- Lucie! Prends la dague, et tues le! Je tiendrais pas longtemps!

Mais pourquoi toujours moi ?! J'étranglai un cri de frustration pour ne pas céder à la tentation de me saisir du cou de Tokran à la place, et récupérai l'arme. Bordel, je sais à peine couper un steack avec ce genre de saloperies, comment Walden avait-il pu nous forcer dans nos retranchements avec ça ? C'était bien au-delà de mes capacités de l'utiliser dans un combat à proprement parler, mais sur une cible déjà saignée et immobilisée ... Je manquais certes de planter Tokran au début, Walden réussissant à produire quelques soubresauts pour le mettre sur la trajectoire de la lame, mais l'humain était finalement trop affaiblit, et bientôt il gît au sol. Mort.

Je n'aime pas tuer. Quand bien même mes elfes qui m'ont élevée éprouvent un mépris certain pour les autres formes de vie, la vie en elle-même ne manque jamais de leur inspirer le respect. En vérité, rares sont les cultures ne considérant pas que la vie est précieuse. De fait, je ne m'abaisse à ces actes que quand ma vie est en danger, et même alors, cela laisse un goût amer dans ma bouche. Et le goût de cette victoire-là était particulièrement déplaisant, car l'homme à qui je venais d'ôter la vie avait été un allié et un ami. Sans compter les morts de tous les marchands et de la plupart des mercenaires sensés les protéger. Je tombais au sol, assise, mes yeux fixant les flammes. Je ne regardais même pas le séladien : je ne lui faisais pas confiance. Je n'avais que peu de choses à dire, et moins encore à faire.

- Tokran, partez. Vous avez eu ce que vous vouliez. Laissez-moi, à présent. Je ne vous demanderais qu'une seule faveur : attribuez-vous tout le mérite de ce qui s'est passé ce soir. Et tant que je garderais le silence, ne parlez pas de moi. Jamais.

S'il n'emmenait pas le corps, je le brûlerai avec le reste. J'avais aussi beaucoup à faire de mon côté : voyager seule n'était pas une option, mais qu'on me damne si je m'alliais avec un assassin. Bien sûr je ne pouvais pas être sûre qu'il tairait mon existence, ou qu'il ne tenterait pas de me tuer sur l'instant. Mais je ne pouvais rien y faire à présent : j'avais utilisé tout mon arsenal contre Walden. Peut-être que la promesse de gloire au sein de son ordre suffirait à convaincre le séladien de me laisser en paix, car il semblait avoir un problème d'égo. Pour le reste ... J'ignorai sciemment l'écailleux tout en tirant des plans plus ou moins bancals pour la suite de mon voyage.

•————————————•
Fiche de personnage

Autres persos : Zerith - Félix - Mozgath
avatar
Lucie
Novice
Novice

Race : humaine
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Tokran le Ven 29 Juin 2018 - 11:45

Et le sang coula autour du feu de chaire et d'âmes... Lucie avait su trouvé le courage, malgré une hésitation que je lui détectai à se retourner contre moi, d'achever ma cible. Ce fut... laborieux, même achever cet homme à terre était complexe. Si j'eu su, je n'aurai jamais lancé cet assaut presque suicidaire, et aurai privilégié du poison. Bah, ce n'est pas comme si j'en avais. Une fois ma cible occise, je me relevai, laissant le cadavre sur le côté, c'était un sacré homme ce Walden. C'est étrange, mais malgré le fait que son corps soit tout à moi pour quelques expériences sur les arts occultes, au delà de la joie, se présentait le doute. C'était plus ou moins la première fois que je bossais vraiment pour la guilde, que je chassais un déserteur. Moi qui prévoyais depuis longtemps de la fuir, et qui venais de voir un guerrier de cette trempe mourir, je savais maintenant que mon projet était à retarder, si je tenais à ma gorge. De plus, ce dernier ne semblait pas vouloir avoir de nouveau à faire avec Almoxteo. Était- ce nécessaire de l'éliminer? Était-ce légitime? N'aurait-on pas plus bénéficier à le conserver vivant, interdire ses membres à une retraite, c'est cracher sur de la main d'oeuvre. On peut toujours poussé un retraité à travailler... Cette organisation à la quelle j'appartiens est elle aussi stupide que fragile?

- Tokran, partez. Vous avez eu ce que vous vouliez. Laissez-moi, à présent. Je ne vous demanderais qu'une seule faveur : attribuez-vous tout le mérite de ce qui s'est passé ce soir. Et tant que je garderais le silence, ne parlez pas de moi. Jamais.

M'arrachant à ma torpeur, Lucie me fit cette demande, que je considérai comme acceptée avant même qu'elle ne la formule. Je n'avais pas intérêt à dire que ma première mission avait failli échoué malgré le fait que de l'aide extérieur se présenta. Je ne devais ajouter qu'une seule condition...

-Je n'existe pas, Lucie. Vous ne m'avez jamais vu, jamais entendu. Walden est également un nom qui vous est inconnu. Oubliez mon existence, et j'oublierais la votre. Aussi, je dois prendre ceci. Dis-je en saisissant le cadavre de ma cible.

Je découpai soigneusement une oreille à Walden, que je cachai dans sa bourse, fraîchement dérobée. Je prévoyais de ramener le cadavre à la forêt du calme ou j'étais basé avec l'autre folle qui m'a envoyé dans ce bled. Mais en cas d'imprévu, c'est pratique de pouvoir larguer le mort en conservant la preuve de ma réussite. Je pris alors le cadavre de Walden, puis partis dans les bois, évitent les grandes routes. Je ne pu m'empêcher de me retourner une dernière fois vers celle qui avait eu la malchance de croiser deux des pires énergumènes de ce monde. En priant pour qu'Almoxteo ne découvre pas son lien avec l'affaire...

-Adieu...

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passage par Risonna

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum