Tokran [Homme-Lézard / Nécromancien]

Aller en bas

Tokran [Homme-Lézard / Nécromancien]

Message  Tokran le Sam 24 Fév 2018 - 18:49

Nom de votre personnage : Tokran ragesk'r

Age de votre personnage : 20 ans

Race : Homme-lézard

Classe : Nécromancien

Arme : Un bâton taillé dans un os de Griffon et couronné par une sphère d'un cristal de pyrite massive parfaitement taillé et poli. À l'opposé du cristal se trouve une pointe d'os un peu rougis par ce qui semble être du sang. Entre les deux extrémités se trouvent des anneaux en carapace de Xexerre afin d'augmenter la solidité de l'objet. Ces derniers sont ceci dit bien peu visibles.

Armure : Le Nécromancien ne porte pas d'armure, juste une robe rouge à capuche de simple manufacture.

Capacité spéciale : Nyctalopie

Compétence raciale : Maniement du bâton.

Sorts ou compétences de votre personnage :

+ Magie de la nécromancie

- Combat à main nue
- Magie de l'invocation
- Magie de la malédiction
- Magie de la transformation
- Invocation: homme-squelette

-Nécromancie: morsure morbide. Tokran tend l'orbe de son bâton vers la cible en gardant ma gueule ouverte. Devant l'arme, une fissure se forme dans l'air laissant passer trois mâchoires attrophiées (+2 par niveau) semblables à celles de loups qui iront planer vers la cible à toute vitesse pour s'évaporer après avoir toucher le sol ou la victime. Il va de soit qu'en cas de contacte les mâchoires mordront bien assez fort pour se venger d'avoir été sortit de leur repos

-Nécromancie: Sang noir. L'orbe du bâton de Tokran se met à vibrer pendant trois secondes en tournant de manière rapide au noir. Une fois la vibration terminée un filament sombre sort de l'arme et se dirige à une vitesse approximative de 5km/h en direction de la cible. Le filament peut tourner mais les virages faits restent beau coup trop restreints pour faire demi tour par exemple. Le filament peut tout juste recadrer une mauvaise précision du lanceur... et ce difficilement. Si le filament touche la peau de la victime de manière directe, il pénétrera
la cible et se scindera avant de s'accrocher aux goutes de sang de l'adversaire. Le sang contaminé le reste jusqu'a la fin de la durée du sort et devient inefficace car ne peut plus transporter d'oxygène vers les muscles. L'endurence, la force et la vivacité d'esprit adverse en est réduite. Plus le filament parcourt de distance avant d'atteindre la cible, plus les effets sont conséquents. A noter qu'un vêtement aussi maigre soit-il peut protéger la cible en empêchant le dont acte directe.

-Transformation: Chien de styx (novice). Il s'agit d'une transformation entière. Les veines de Tokran se noircissent et grossissent au point d'être visible malgré les écailles. Ces mêmes écailles qui se déchirent laissant couler une nuée de styx autour du Nécromancien qui, en 5 secondes à peine sera entièrement recouvert de styx dans le quel son corps et son ossature se rétracteront jusqu'a adopter l'apparence d'un chien de styx. 7 secondes en moyenne sont nécessaires au total  

-malédiction: Double tranchant. Tokran doit parvenir à toucher à main nue la cible afin de lui poser une marque qui est semblable à un tatouage. La marque reste deux post mais la durée peut être réduite par le lanceur. Une fois la marque posée, les deux personnages, victime et lanceur sont connectés, quand l'un reçoit des dégâts, l'autre les vois se refléter sur son corps sans qu'aucune protection n'interfère. La marque peut être retiré en étant directement habimée par mutilation sur le corps de la victime.



Compétences secondaires de votre personnage :

- lecture/ecriture
-Lecture des textes anciens
- équitation
-Conaissance de la Faune

Histoire de votre personnage :

ENFANCE


Almoxteo est une organisation criminelle se prétendant guilde de mages et nécromanciens essentiellement implantée en Telbara. On y trouve ceci dit des chevaliers noirs ou tout guerrier connaissant au moins un sort. La plupart des membres agissent dans une confiance aveugle de la doctrine et... mes parents en faisaient partie. En cet honneur, moi, Tokran Ragesk'r était depuis ma naissance déstiné à devenir un membre d'almoxteo. Les lois de la guilde exigeaient qu'à 5 ans, les enfants de l'organisation soient pris à leurs parents ou adoptés... ou kidnappés dans la rue pour être mis sous la garde d'un "enseignant" fidèle au groupe. Pour ma part, avec quinze autres enfants, ce fut un être dont même la race était inconnu tant il cachait la moindre parcelle de sa peau. Il se faisait appeler Sarasan. Nous fûmes emmenés par petits bateaux à une parcelle de terre sortant de l'eau à 3 kilomètres des côtes de Speropoleos. Un lieu semblable à un vieux fort abandonné à première vue, semblait être ce qui nous allait nous servir de cuisine, chambre, salle d'entraînement... ça allait être notre caserne. Aux yeux d'almoxteo nous n'étions plus des enfants mais des soldats, leurs soldats. On apprend pas aussi jeunes à se servir de la magie à Almoxteo. En revanche Sarasan appris à presque tout les membres à lire les textes actuels et anciens ainsi que l'art de l'équitation. Pour ma part, passionné par la grandeur des créatures peuplant le monde, j'empreintais régulièrement des livres traitants de la faune jusqu'a devenir incollable sur la majorité des êtres d'orcande et même d'autres continents. Au bout d'un mois, tout le monde se connaissait. J'avais sympathisé avec Rodrig, un Naga plus âgé que moi de plusieurs mois en qui je voyais presque un grand frère. Ses écailles vertes un peu foncées allaient bien avec sa tête à mi-chemin entre l'homme et le python. En revanche, mon comportement soit-disamment arrogant m'avait attiré les foudres de presque tout les autres enfants...

-Tokran, relève toi et tiens ton arme plus fermement. Tu es en âge d'apprendre à te battre, montre toi digne d'almoxteo.

-Maître Sarasan, lâchez moi un peu! Je me débrouille mieux que la plupart des autres faibles.

-Tu ne dois pas essayer d'être au dessus des faibles. Tu dois parvenir à atteindre la dimension des forts. Jamais le plus fort des faibles ne dirigera le plus faible des forts. Souviens t'en. Krila l'a compris elle...

L'enfance fut également l'époque ou j'eu l'occasion de quérir mes notions de combat au bâton. Je devais être le troisième meilleur combattant du groupe et étais donc constamment confronté à une demi-elfe aux yeux bleus nommés Krila. Sa chevelure blonde et ses traits rappelant plus les hauts elfes que les hommes lui donnaient un aspect naturellement attachant et innocent bien loin de sa véritable nature. Je ne peux que lui reconnaître une certaine beauté rappelant l'innocence des anges, mais son comportement froid, cruel et profiteur accompagné de pulsions sadiques faisaient d'elle l'une des seuls personnes méritant plus le titre de raclure que moi. Et elle était accessoirement, physiquement la plus apte au combat et, plus tard, la plus compétente et réceptive aux arcanes des ombres. Personne ne racontait sa vie avant d'entrer dans cette caserne que nous nommions "chez nous". Mais personne n'était vraiment la de son plein gré, des rumeurs circulaient cependant comme quoi Krila était volontairement entrée dans l'organisation sans raison apparente...

ADOLESCENCE
 

La fin de l'enfance était l'époque ou chacun apprenait à manipuler les types de magies pour les quelles on leur découvrait des affinités. Pour ma part, sans surprise, je possèdais un talent qui, comme ma nature, était supérieur aux autres apprentis dans la nécromancie. C'était peu etonnant: j'avais tendance à admirer la mort. Voir une âme partir avec la force qui faisait le corps vivant... maîtriser un pouvoir capable de contrôler voir annuler ce phénomène était pour moi une fierté cachée. J'ajoutais à mes heures d'entraînement la transformation et l'invocation afin de mettre à profit mes connaissances sur la faune et, comme il me restait du temps libre que je ne voulais partager avec les faibles, je demandai à maître Sarasan de m'apprendre à user de malédictions. Des duels étaient souvent organisés afin de mesurer les capacités des élèves ou de régler les conflits. Étant peu apprécié et n'apprécient peu les autres, j'en disputais au moins 5 par semaine et finit par m'habituer à l'usage de mes sorts en combat. C'était une chose positive car l'organisation, ne voulant conserver les faibles, exigeait qu'avant d'être assigné à un grade et une tâche, les apprentis devaient, après 12 années d'entraînement, passer avec leur groupe un test rapide mais potentiellement mortel. Ils étaient placés avec des créatures sauvages dans une zone de la quelle ils devaient fuir. Généralement seul le tiers des participants s'en sort en vie et rarement indemne. Il était nécessaire de savoir se battre aussi bien contre les concurents hostiles que contre les forces de la nature. Or comme dit précédemment, je savais comment me débrouiller si un des êtres inférieurs que je dois nommer "camarade" aurait la bête idée de tenter de me jeter en pâture à la faune.

Je traînais tout les soirs avec Rodrig qui était plus ou moins le seul jeune dont j'appréciais la présence à défaut d'être ambitieux ou de reconnaître mon brillant avenir, il était plutôt sage et modeste. Lui se spécialisait dans les sorts de soin et les magies de lumière. Je le voyais mal survivre à "l'examen" en soignant les ingrats et stupides concurrents. Ça ne m'empêchais pas de trouver en lui un certain réconfort. Il était également de bons donseils que je n'écoutais que trop rarement...

-Tu devrais vraiment parler à Ssssarasssssan de çççça...

-T'es sympas Rodrig mais je me fois mal venir dire au vieux "Oh salut Sarasan, au fait, depuis que je manipule la magie j'ai une voix qui me dit constamment quoi faire dès qu'il s'agit de magie. Oh et il arrive aussi que la dite voix m'encourage a tabasser les gens que j'aime pas".

-Çççça craint quand même! Il paraît que çççça peut être une entitée sssspectrale qui cherche à ssss'approprier ton corps.

-Et il paraît aussi que Krila est pas une pourriture. Comme quoi il paraît beaucoup de merde ces temps ci.

-Déconne pas avec çççça. Des mages avec ccccce ssssymptôme ssssse sssssont sssssuicccccider sssssans raissson! Et même des cccccivils.

-T'es marrant toi...

Le dialogue précédent vous l'aura fait comprendre: depuis que je manipulais la magie il y avait comme une deuxième voix dans ma tête. Un genre de double conscience m'encouragent à la violence et me conseillant dans mes arcanes. C'était étrange, et à la fois innofensif: je faisais tout pour ignorer la dite voix et ça semblait marcher à chaque fois. Je gardai donc le secret entre moi et Rodrig pendant la suite des ma jeunesse et continuai de m'entraîner jusqu'au jour de l'examen.

ENTRÉE À ALMOXTEO


Le soir précédent le "test", je fus convoqué au bureau de Sarasan, craignant d'avoir malgré moi fais un pas de travers, je m'avançai la boule au ventre. Je toquai à la porte de sapin avant d'entrer...

-Quel est ton objectif?

-Hein?

-Réponds

-Euh... atteindre les hautes sphère de la guilde et la contrôler pour la rendre à mon image. Pour la faire semblable à ma grandeur.

-Je vois, tu es toujours aussi modeste...

-... Vous vous moquez de moi? C'est pour ça que je viens? J'ai pas l'intention de me faire prendre ma part de bou...

-Silence, ou as-tu vue que c'est ainsi qu'on s'adresse à son supérieur hiérarchique? Je t'ai convoqué car tu es le troisième meilleur apprenti de mon groupe...

-Et alors?

-Par tradition, j'offre aux trois meilleurs élèves un cadeau le jour précédent l'examen. Prends

Il montra un bâton d'os couronné d'une orbe de pyrite et limité de l'autre côté par une pointe aiguisée.

-L'orbe est trop lourde... ça aurait pue être pire mais ça gêne un peu.

-Derien... La plupart des mages parviennent mieux à canaliser leur énergie à travers certaines pierres précieuses.  Tu ne t'en rappelles pas, mais très jeune tu as passé des tests pour voir si c'était ton cas et tu as très bien réagis en présence de pyrite.

-Merci maître.

Je retournai en cuisine pour dévorer mon repas et aller me couché en prévision du lendemain qui s'avèrait dangereux. Une fois la nuit passée, nous devions nous rendre dans la salle commune où maître Sarasan ouvrit un passage menant aux sous sols de la caserne qui étaient apparramment grands et peuplés de morts vivant ainsi qu'un cyclope ayant été placé ici quelques heures auparavant. Il existait cette entrée et deux sorties aux extrémités de ce qui m'apparaissait comme un labyrinthe. Les 15 apprentis que nous étions entrèrent et virent l'entrée se refermer. Sarasan nous suivit métamorphosé en dieux seuls savent quoi afin de ne pas gêner. Je me lançai avec Rodrig à une course folle vers ce que nous avions retenu comme étant l'est. Après deux détours seulement, nous tombions sur trois hommes-squelettes. Nous fûmes forcés de faire demi-tour pour une évidente raison de danger et après avoir semé les hommes-squelettes, nous fîmes une pose...

-Çççça hurle dans tous les sssssensssss... Tu crois qu'il y en a qui ssse battent entre eux?

-Je crois que Krila à fait son stock de viande à jeter aux zombies... bon c'est trop dure de courir avec cette robe. Je me métamorphose. Couvre moi.

Je me plaçai genoux à terre, yeux fermés et arme dans la main droite avant de concentrer ma puissance directement sur mon corps. Le sang qui passait par mon coeur ressortait sous forme de styx, mes écailles s'écartaient sous une nuée de la substance qui, en quelques instants recouvris mon corps qui voyait son ossature et ses organes changer pour ceux d'une race inférieure mais ayant au moins l'avantage d'être rapide. Une fois transformé, je perdit la capacité de communiquer en gagnant celle de servir d'éclaireur. J'avançai dans les sombres couloirs devant Rodrig. À l'affût, nous progressions toujours vers l'ouest sans rien croiser de bien dangereux. Les cris finirent par se taire: les survivants eurent enfin compris que la furtivité les sauverait plus que leur force ridicule. Après quelques minutes de silence, nous entendîmes devant nous un groupe se battre contre une créature dont les sons ne nous disaient rien. Nous accourions dans l'espoir de trouver l'escarmouche et finissions par découvrir trois de nos anciens camarades tombés face à un cyclope.

-Çççça ssss'annonccce mal. La sssssortie est la bas, Mais nous ne pouvons pas le terassssser cccccet être à nous deux aussi blessé soit-il.

Je lançai un regard à mon ami avant de me lancer dans une course folle vers le géant de muscle qui me repéra bien assez tôt et se sentant menacé, me chargea. Sa mauvaise perception et son intellect inférieur me permettaient de l'occuper sans risques à condition de ne pas l'approcher. C'est du moins la théorie que je m'en faisait avant que cette raclure géante fasse un bond géant pour me saisir la patte arrière et me cogner sévèrement contre les murs avant de me jeter pour mort en arrière. Incapable ne serait-ce que de me relever, je ne parvint pas non plus à maintenir ma forme et redevint un homme lézard. Les dégâts gardés lors de la transformation furent directement retransmis sur mon corps et me condammnaient ainsi à souffrir de plusieurs plaies ainsi qu'une côte enfoncée. Je fermai les yeux quelques minutes. Juste quelques minutes... et lorsque je les rouvrit, j'eu l'impression d'être sortit d'un état second: j'avais été déplacé et Rodrig était en train de soigner mes blessures après avoir finit de stopper toute emoragie. Apparramment un autre groupe était intervenu pour affronter le cyclope qui avait été attiré quelques mètres plus loin. Je pouvais à peu près marcher tout seul et ne voulais pas ralentir la marche. Je fis alors un geste de la main à mon allié en lui disant de continuer la route. Malheureusement, en une fraction de sedonde, l'ombre du bras de la créature frolla ma joue en faisant voler la tête de Rodrig. Mon camarade s'était envolé à plusieurs mètres et l'ossature de son crâne semblait fendue le laissant mourir d'une hémorragie interne. Une mort lamentable pour le deuxième meilleur apprenti. Toujours sous le choque, je parvint à fuir le combat ou des élèves et morts vivants s'affrontaient tous. Je parvint à atteindre les escaliers de la sortie loin des flames de la bataille laissant les abrutis de derrière pour mort...

ESCLAVE DE LA CHASSERESSE

Deux semaines étaient passées depuis la mort de Rodrig dans l'examen. Les quelques survivants restaient ensemble comme par manque et dépendance à la compagnie. Des imbéciles qui cherchent à compenser la mort de proches par la presence des "forts". Seul moi ne cherchait pas à rester avec les quatres autres survivants comme par nécessitée. En attendant qu'on nous ramène à Telbara pour accomplir les tâches aux grades qui nous ont été assignés, je passais mes soirées sur la plage ou j'étais sur de ne pas croiser ces abrutis...

-Je pensais que tu allais sur la plage pour faire ton deuil. Soit tu n'as vraiment rien de mieux à faire de tes journées, ce qui n'est pas le cas, soit tu ne supportes toujours pas la mort de ce faiblard de Rodrig. C'est amusant quand même: un Nécromancien qui pleure la mort. Bah, tu as toujours été bizarre. Tu fais ton deuil mais tu ne le pleures pas.

Parmi les survivants, Krila s'était inscrite et mise dans les faveurs de la guilde car elle est parvenue à abattre un cyclope blessé par d'autres. Elle a toujours été insupportable mais depuis que la guilde lui a attribué un bon grade pour une débutante elle est persuadée m'être supérieur...

-La mort n'est qu'une étape. C'est pour ne pas parler aux abrutis de ton espèce que je viens ici. Je suppose que t'es pas juste venu pour m'emmerder, vide ton sac ou tires toi.

-J'ai été placée à la direction d'une escouade de chasse aux déserteurs, j'aurais besoin de bras...

-C'est non, tu peux partir.

-Je comprend ton refus mais les autres sont trop faibles pour assumer le poste sans me faire honte avec leurs échecs. Et puis... je n'ai pas l'intention de me salir les mains. Bien sure, tu es faible aussi mais moins que les...


-Et moi j'ai pas l'intention de me soumettre à une pourriture de ton espèce. On dirait que tu seras la seule déçu.

-Allons, j'ai une superbe affaire à te proposer. Tu rejoins mon escouade, tu ne me déçois pas et en échange... personne ne sait que tu prévoyais de déserter.

C'était vrai... la voix dans ma tête ne cessait de me dire que cette organisation ne me mènerait nulle part. La mort de Rodrig, les honneurs aux survivants qui n'ont fait que se cacher, aux faibles qui n'ont pris aucun risque, ma chute dans la hiérarchie malgré mes efforts et ma supériorité... j'avais finit par croire que je ne pouvais dominer la guilde, qu'elle ne méritait que la destruction qu'elle s'infligerait elle même. Mais je n'avais pas planifié de plan, pas laissé de trace. Hier encore j'étais indécis, elle ne pouvait pas en être sûre,  je pouvais répondre. Mais glaçant mon sang et bloquant mes mots dans la gorge, un sourir s'afficha sur le visage de Krila, accompagné du regard qu'une panthère lance à sa proie agonisante, le regard d'un tortionnaire sur le prisonnier, d'un esclavagiste sur la marchandise...

-Tu es faible mais pas stupide: on sait tout deux que si tu fuis, je te tuerais avant que tu ne t'echappes, tu ne peux me battre, tu n'as jamais pu. Je n'ai pas de preuves de ce que j'avance mais... l'organisation est une oligarchie extrême: le simple fait que je sois plus gradée que toi transforme mes mots en preuve devant le "tribunal". Et puis je me suis attachée à toi, ça serait dommage si d'aventure je devais...

Elle conclut sa phrase en faisant glisser son pousse le long de sa gorge. Le signe était très explicite et ses paroles juste même si je la voyais mal s'attacher a quiconque. J'ai toujours su être fort mais... même un dieu peut perdre face à un autre. Krila finit enfin par cesser son regard aussi glaçant que les chaînes qu'elle avait attaché à mon âme pour laisser un sourir plus naturel se dessiner sur son visage s'éloignant...

-On part demain pour un avant poste dans la forêt du calme. Tu feras les missions que je te dirais de faire et tu me rendra ton rapport... positif de préférence. Tu agira seul jusqu'a nouvel ordre... oh et comme je t'aimes bien tu n'as pas à m'appeller madame. Allez, à demain.

Ce fut le jour où j'ai vendu... le jour où on m'a voler mon âme plutôt. Prisonnié des chaînes d'une pourriture que je haïssais dans une organisation criminel de faible envergure dont j'étais las, avec comme seule consolation d'avoir le droit de vie ou de mort sur certains ratés. C'était à partir de maintenant mon destin en tant que "chasseur de déserteur"


Dernière édition par Tokran le Dim 25 Fév 2018 - 10:54, édité 8 fois
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tokran [Homme-Lézard / Nécromancien]

Message  Tokran le Sam 24 Fév 2018 - 18:51

Bonjour Happy je me suis rendu compte en écrivant que mon histoire était quand même vachement longue du coup si il y a un quelconque besoin de la réduire je le ferais. ^^

Aussi pour ceux qui se demandent, la voix dans la tête de Tokran c'est juste de la schizophrénie pure et dure!

Aussi, Je sais bien que c'est pas le lieu mais... à l'oeuil nue, ça ressemble à quoi une Invocation. J'ai pas trouvé de réponse :/

Aussi merci d'avance pour les futurs réponses et désolé si j'ai laissé passer des fautes malgré ma vigilance (plutôt gros texte pour ma défense) Salut!
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tokran [Homme-Lézard / Nécromancien]

Message  Athyl le Dim 25 Fév 2018 - 10:23

Bonjour et bienvenue sur le forum !
Enfin, je te souhaite la bienvenue, mais ne serais-tu pas un reroll de Nimar Ombrien ?
Si je me trompe, excuse-moi, et sois réellement le bienvenu dans tous les cas. ^^

Il n'y a pas de soucis pour la longueur de ton histoire. Smile Quant à l'orthographe, en effet tu fais quelques fautes çà et là, mais ça n'empêche pas complètement la lecture et l'immersion. Par la suite, si tu pouvais effectivement améliorer ce point, ce serait encore mieux. Wink

Ok pour ton histoire, et pour tes sorts “Morsure morbide” et “Double-tranchant”, ainsi que pour la métamorphose en chien de styx. Je te précise tout de même qu'il n'est pas utile que tu indiques la durée de tes sorts, car c'est l'admin qui valide ta fiche qui fixe les limitations de tes sorts en nombre d'utilisations et en durée. Je ne tiendrai donc pas compte de ces indications que tu donnes.
Aussi, pour la transformation en chien de styx, tu t'imposes un temps de 10 secondes pour que la transformation s'accomplisse, mais sache que de façon générale, les sorts de transformation nécessitent un temps plus court. Pour un transformation complète en une créature très différente morphologiquement, 5~6 secondes suffisent. Wink A toi de voir si tu veux garder 10 secondes.

• Ton sort “Sang noir” me pose un peu plus de soucis. Déjà, il ressemble à un sort d'attaque “à tête chercheuse”, ce que j'exclus des sorts validables. En plus, tu précises que le filament se déplace à une vitesse de 20km/h, ça fait un peu plus de 5 mètres par seconde, donc à cette vitesse, j'imagine que soit le sort touche sa cible directement, soit le filament est esquivé/paré et c'est échoué. De là je ne vois pas trop la pertinence de dire que si le filament ne touche pas sa cible en 10 secondes, il est perdu. En plus, à cette vitesse, en 10 secondes il parcourrait 56 mètres, ça fait une sacrée portée quand même.
Voilà tout ce qui me gêne à peu près dans ce sort. Razz

• Autre chose : n'oublie pas que la compétence “Alchimie” fonctionne comme une école de magie, c'est-à-dire qu'elle ne se suffit pas à elle-même, il faut ensuite prendre 1 compétence par type de concoctions que tu veux savoir préparer. Plusieurs possibilités s'offrent donc à toi :
- renoncer à l'un de tes sorts pour savoir à la place préparer le poison utilisé sur ton sceptre,
- renoncer à l'alchimie et donc au poison utilisé sur ton sceptre,
- garder tes compétences en l'état et apprendre la concoction au passage au grade Bon, mais en attendant tu devras quand même renoncer au poison utilisé sur ton sceptre.

• Et pour finir, puisque je parle de tes compétences, je m'étonne un peu d'une chose, c'est qu'à Almoxteo, on apprenne aux “soldats” à se battre... mais pas s'ils sont désarmés. Je pense que la compétence “Combat à mains nues” serait assez cohérente compte tenu de l'entraînement martial de ton personnage, qu'en penses-tu ?
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tokran [Homme-Lézard / Nécromancien]

Message  Tokran le Dim 25 Fév 2018 - 11:15

Yop Athyl en effet c'est ton Nimar préféré que tout le monde aime. Il sait tout, il'voit tout! Illuminati confirmé! Cachez vous! Les femmes et les nécromanciens d'abord.

Du coup j'ai supprimé les durées et j'ai réduit l'on temps de transformation à 7 sedondes.

Pour le sort "sang noir" j'ai retiré le côté "tête chercheuse" le sort peut légèrement recadrer le tir si Tokran vise à côté mais si ça passe à côté il fera pas un 360°. J'ai aussi divisé par 4 la vitesse (et donc la portée aussi). Pour finir j'ai imposer au sort de toucher la peau sans aucun obstacle (vêtement,de PÉCORES compris) et j'ai annulé la durée.

J'ai aussi supprimé "l'Alchimie" et l'ai remplacé par "combat a main nue"

En espérant que ça te plaise, Tchous!
avatar
Tokran
Novice
Novice

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tokran [Homme-Lézard / Nécromancien]

Message  Athyl le Lun 26 Fév 2018 - 11:35

Très bien, ça me va comme ça (pour le coup tu es peut-être même devenu à l'inverse un peu trop sévère sur ton sort ^^).

Te voilà donc validé, tu peux commencer le RP ! Smile
avatar
Athyl
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tokran [Homme-Lézard / Nécromancien]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum