Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Mar 19 Juin 2018 - 11:56

Le dragon continue à voler en direction de la forêt. Sous eux, Helceok galope également vers le bois salvateur. Schizæ continue de hurler dans les oreilles de son compagnon ailé, lui demandant de faire demi-tour et d’attaquer les Estanols qui sont en train de lui voler son domaine… en vain. Elle lève le point pour l’abattre sur la tête de son ami têtu, mais son mouvement s’arrête en l’air. Sa main fermée s’ouvre petit à petit et tombe mollement sur l’épaule écailleuse du dragon noir. Il n’est pour rien dans sa frustration. Il n’a rien à voir avec cette histoire, il est juste venu les sauver. Elle ne peut pas lui en vouloir, même si elle se sent au bord du gouffre après un voyage éreintant, un mariage stressant, une nuit de noce ratée, une bataille sanglante et la perte de tout ce qu’elle avait si durement obtenu pendant quelques heures seulement. L’abattement tombe lourdement sur ses épaules alors que le vent froid de la nuit fouette son visage.

Le vol du reptile finit par se modifier. Il descend vers la forêt pour se poser dans une clairière. L’endroit est si calme que la fille a du mal à s’imaginer qu’une bataille mortelle s’est déroulée (et continue probablement de sévir) non loin de là. Elle se laisse glisser du dos de sa monture volante et tombe à pied joints sur le sol. Le dragon a également lâché Qxid’Ul qui se trouve à quelques pas d’elle. Elle ne lui lance pas un regard, les lèvres serrées, emplie de frustration, elle se contente de s’asseoir sur l’herbe sans prononcer un seul mot. Elle frissonne dans sa fine robe de chambre, arrachant rageusement quelques brins d’herbe. La tête du dragon se pose alors sur sa tête pour glisser le long de son cou. La fille la serre très fort contre elle, retenant des larmes de rage et de désespoir.

DRAGON – Tes futiles petits jeux de rampants vont finir par te tuer. Arrête ça.
SCHIZÆ – Je ne peux pas, j’ai promis à Solyana de mettre son fils à la tête du domaine…
DRAGON - Tu ne dois rien à l’insignifiante dépouille de cette rampante. Ni toi ni elle n’avez à décider du destin d’un autre. L’enfant vit et grandit. Ce que vous appelez à tort le « pouvoir » ne ferait que pourrir son esprit comme il l’a fait pour le tien.

Schizæ ne répond pas, même si elle sent que, sous la fatigue, elle est déjà en train de capituler. Elle tente un dernier argument :

SCHIZÆ – Le château appartient à ma famille. Je ne peux le laisser aux mains de l’ennemi.
DRAGON – Tu n’as jamais eu besoin de ce tas de pierre. Ta famille, c’est moi désormais. Cesse de te laisser guider par les âmes insignifiantes des êtres terrestres. Les dragons sont tes seuls maîtres. Deviens reine des cieux plutôt que de te battre pour l’illusion de posséder la terre.

Sur ces paroles, il donne un petit coup de tête à la fille et s’envole, la laissant plongée dans ses pensées. Elle aurait voulu qu’il reste plus longtemps, qu’il lui explique ce que signifiaient ses paroles. Que signifie être reine des cieux et pour quoi les dragons se battent-ils ? Elle repense à toutes les actions qu’il mène et se rend compte qu’elle ne sait pas grand-chose de son compagnon ailé. Il cherche les pierres magiques pour les détruire et ne donne aucun sens à l’esclavagisme. Mais sa véritable bataille, quelle est-elle ? Peut-être s’est-elle trompée depuis le début et son véritable rôle à jouer sur ce continent n’aurait rien à voir avec toutes ces batailles humaines…

La fille respire un bon coup et se tourne vers Qxid’Ul :

SCHIZÆ – Merci pour tout ce que tu as fait ce soir.

Ses mots sont simples et sans affects. Elle sait que sans lui, elle aurait été piégée dans la chambre du domaine et faite prisonnière en quelques minutes, voir même tuée. Elle sait aussi qu’elle n’aurait pu se défendre seule contre une armée de cavalier. L’Homme-Lézard n’est pas le seul à l’avoir aidé, mais sans sa participation, la fille n’aurait pu être ici, libre et bien vivante. Cependant, en maîtresse, elle ne s’étale pas sur le sujet et reprend :

SCHIZÆ – Nous devons retrouver Helceok. Est-ce que tu la sens ?

Schizae
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Dim 24 Juin 2018 - 10:35

Qxid-Ul ne rouvrit les yeux que quand il entendit le dragon se poser au sol. C'est à peu près à ce moment-là que la patte de ce dernier s'ouvrit pour libérer l'Homme-lézard, qui s'échappa en roulant dans l'herbe, s'arrêtant à quatre pattes pour ramper, lentement, se sentant vaseux.
Ne plus jamais se faire saisir comme ça par un dragon ou tout autre être volant !

L'esclave tourna la tête pour voir que sa maîtresse allait bien. Bien mieux que lui. Elle était déjà debout, ne semblait prise d'aucun vertige. Elle, au moins, avait été en position assise. Sur le dos du dragon plutôt que tenu dans sa patte, Qxid-Ul n'aurait pas eu ce malaise, sans doute. C'est vraiment la sensation de n'avoir aucun appui sur rien, qui venait de le faire paniquer. Il s'était déjà perché en hauteur parfois, et avait dompté les sensations de vertige. Mais il n'avait jamais été trimballé comme un sac par un dragon, suspendu au-dessus du vite par quelques doigts lui enserrant l'abdomen.

Finalement, il se remit debout. Il venait vaguement d'entendre le dragon et l'Humaine s'échanger quelques paroles. Il était bien incapable d'en répéter le contenu, et se doutait bien de toute manière que ça ne le regardait pas, même si la curiosité pouvait le démanger. Le dragon s'envola après ce qui ressemblait à un bref câlin avec Schizæ. Cette dernière le suivit du regard, il y avait bien de l'affection entre eux deux. C'était la deuxième fois que Qxid-Ul rencontrait ce dragon, et tôt ou tard, il poserait des questions à sa maîtresse. Qui était-il, quelle relation avait-il avec elle, comment s'étaient-ils rencontrés...

Reprenant ses esprits, Schizæ posa un regard à la foix doux et intense à son esclave Homme-lézard. Elle le remercia pour tout ce qu'il avait fait ce soir. Qxid-Ul s'inclina pour accepter les remerciements mais se dut à l'humilité :

QXID-UL – Je suis à vos ordres, Madame. Je n'ai fait que mon devoir.

Il se redressa, croisant de nouveau le regard à sa maîtresse à qui il adressa finalement un petit sourire. Qxid-Ul lui-même ne saurait pas expliquer ce qui provoquait ce petit sourire. Un message caché pour rappeler qu'il était esclave de son plein gré – une phrase qui relevait d'un non-sens objectivement mais qui avait bien du sens pour Qxid-Ul ? Une marque d'affection, pour montrer qu'il n'était pas qu'un simple golem obéissant aveuglément ? Qxid-Ul servait Schizæ, il était prêt à suivre tous ses désirs pour l'instant, à être traité comme un esclave malléable, un animal, une bête de foire, car c'est ce qu'il avait toujours été, et c'était au final une situation plus réconfortante que d'être lâché seul en pleine ville ou en pleine nature ; mais il n'était pas dénué de sentiments ni même d'empathie, et il avait sa propre volonté et sa propre capacité d'initiative. Il était l'esclave de Schizæ parce qu'il le voulait bien.

SCHIZÆ – Nous devons retrouver Helceok. Est-ce que tu la sens ?

Qxid-Ul tendit le museau, dans toutes les directions, et renifla. En haut, en bas. Les arbres, les fourrés, l'air. Il renifla tout, autour de lui. Mais rien ne lui rappela l'odeur d'Helceok. Ni même l'odeur d'un Centaure, en fait. Ce qui ne signifiait absolument pas qu'aucun Centaure ne se trouvait quelque part dans ce bois. Seulement, même si l'odorat d'un Homme-lézard était très développé, il n'était toutefois pas à même de détecter l'odeur d'une personne à deux kilomètres. Cette détection était possible à plusieurs dizaines de mètres, même quelques centaines avec une direction de vent favorable. Elle restait toutefois très sensible, et bien souvent, à défaut de sentir la présence d'une personne, l'Homme-lézard pouvait au moins détecter des traces olfactives laissées par son passage même bref. Qxid-Ul n'espérait donc pas localiser précisément Helceok mais au moins pouvoir dire si elle était passée à cet endroit. Ca, l'Homme-lézard l'aurait senti à coup sûr.

QXID-UL – Aucun Centaure à proximité. Helceok n'est pas passée par ici. Mais je suppose que son premier réflexe a dû être de se trouver un endroit propice pour nous attendre. Si elle n'en a pas profité simplement pour vous fuir. Je suggère de chercher un point d'eau où elle aurait pu faire halte.

Qxid-Ul
Champion
Champion


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Helceok le Lun 2 Juil 2018 - 14:47

Éreintée, Helceok aurait fini par s'endormir si le hôlement brusque d'une chouette n'était pas venu troubler ses agréables rêveries somnolentes. Heureusement que cet oiseau était là pour la rappeler à l'ordre, car fatigue ou non, cela ne changeait en rien sa proximité avec la zone de guerre, et donc au fait qu'il faille faire preuve de vigilance. Mordillant ses doigts pour mieux surmonter sa torpeur, la centauresse usa de son sens le plus affûté pour guetter l'arrivée de Schizæ. Sur le moment, elle ne perçut rien de notable, hormis l'écho lointain des affrontements ainsi que la présence discrète de créatures errant dans les parages. L'ambiance n'était pas sans lui rappeler ces fois où, encore jeune sentinelle, on l'avait assignée à la garde nocturne de sa tribu. S'interdire de dormir – sinon d'un œil – malgré la nuit tombée n'était jamais facile, mais la centauresse acceptait cette tâche volontiers pour le bien de ses semblables.

Comme elle n'entendit rien de suspect, Helceok n'eut plus qu'à patienter de nouveau, confortablement avachie sur le tronc d'un hêtre noueux. Ce dernier se situait au beau milieu d'une trouée forestière éclaircie par la lune, ce qui la rendait visible pour quiconque passerait dans les alentours.

Inévitablement prise d'ennui, la centauresse réfléchit à un moyen ludique de passer le temps. Hélas, elle n'était d'humeur à rien ce soir-là, et finit par ruminer le cours de son épouvantable journée tout en déprimant. Jusque-là, son séjour chez les humains ne lui avait rien apporté de bon, et elle redoutait déjà les infortunes à venir. Bien sûr, elle pourrait rompre sa parole sur-le-champ, laisser tomber Schizæ et profiter de la voie royale vers la liberté qui s'offrait à elle cette nuit-là... mais ce n'était pas comme ça que fonctionnait Helceok. Et puis, de toute manière, elle ne pouvait se permettre d'abandonner la fille maintenant, dans des circonstances aussi tragiques. Des membres de son clan étaient morts, piégés derrière les remparts, pendant que l'adolescente échappait de justesse aux griffes de ses assaillants. La pauvre petite devait être bouleversée ! Sans compter que, au vu de la ténacité des soldats, il semblait peu probable que ces derniers en restent là.

Dans une tentative désespérée de se changer les idées, Helceok ramassa un petit bâton avec lequel elle joua mollement. Elle aura au moins appris un fait intéressant, aujourd'hui : la fille savait user de magie. Si la centauresse en ignorait la nature, elle n'en attisait pas moins sa curiosité, et l'éventualité d'en apprendre plus auprès de la jeune humaine la réconfortait.

Un peu moins morne, Helceok se mit au défi de garder le bâtonnet en équilibre sur son museau, avant que des bruits de pas assez proches ne la déstabilisent.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Lun 16 Juil 2018 - 12:09

L’agitation de la nuit laisse progressivement place à la fatigue. Schizæ et son esclave avancent dans la nuit, au milieu des arbres aux contours rassurants. Les cris et les claquements du fer ont laissé place aux doux hululements d’oiseaux nocturnes.

La fille ne veut pas appeler Helceok. Elle craint encore que des Hommes la débusquent, aussi préfère-t-elle se montrer discrète et miser sur l’odorat de son Séladien. Cette marche silencieuse l’emporte dans ses pensées. Elle songe à son mariage, à son domaine, à son oncle et à sa tante, à son neveu resté au Royaume de Tacomnal, et surtout aux mots de son dragon. Est-ce un vain rêve que de vouloir régner sur le monde des Hommes ? Qu’a-t-il voulu dire en lui proposant de devenir la reine des cieux ? Plus elle avance dans le noir, plus elle s’interroge sur la suite des évènements. Dans l’immédiat, elle ne peut pas se rendre au domaine de Mortelune. Alors d’autres idées germent dans son esprit : elle se dit qu’elle pourrait laisser le choix à Jian de décider de son destin afin qu’elle, de son côté, puisse s’emparer du sien….

Finalement, un éclat brillant attire son regard. Le bruit de l’eau confirme qu’il s’agit d’un ruisseau. La nuit se fait froide, d’autant plus que l’air devient humide. Schizæ s’approche instinctivement de son Séladien, même s’il semble évident qu’elle n’aura pas plus chaud tout près d’une créature au sang froid. Le duo remonte lentement le cours d’eau et finit par tomber sur une pile de robes luxueuses, déchirées et roulées dans la boue, devant laquelle se dessinent les contours d’une centauresse tentant vainement de faire tenir un bâton sur le bout de son museau.

Schizæ ne peut s’empêcher de sourire à la vue d’un tel spectacle. Il est rassurant de se savoir accompagnée d’amis. Heu… non, d’esclaves. Elle secoue la tête. Ces derniers temps, elle semble se perdre dans la hiérarchie et les valeurs humaines qu’on lui a inculquées. Elle leur est supérieure de par sa naissance et il est normal qu’ils soient là pour la servir dans ses nobles travaux. Il ne s'agit pas d'amis, mais de créatures inférieures qui lui appartiennent de plein droit.

SCHIZÆ – Helceok… Tu vas bien ?

La centauresse a l’air fatiguée mais ne semble pas blessée. Soulagée et épuisée, la fille s’approche de la femme-jument et enlace son poitrail.

SCHIZÆ – Nous devrions nous reposer un peu…
avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Mar 17 Juil 2018 - 18:48

Puisque l'Homme-lézard n'avait à cet instant pas plus d'indices que sa maîtresse, il suivit cette dernière. La nuit enveloppait la forêt qui peinait à conserver de la tiédeur. La retombée des émotions eut pour contrecoup de faire d'autant mieux ressentir la fatigue. C'était à Schizæ de déterminer à quel moment ils feraient halte pour dormir, et ce ne serait probablement pas avant d'avoir retrouvé Helceok. Qxid-Ul emboitait les petits pas de sa maîtresse, museau à l'affût d'un indice. Mais c'est Schizæ qui s'exclama la première en faisant appel à un autre sens : l'ouïe. Elle repéra un petit cours d'eau, et nul doute qu'en le suivant, des traces d'Helceok finiraient par être trouvées.

Etait-ce une simple impression ou bien Schizæ ne menait-elle plus Qxid-Ul mais marchait à présent presque contre lui ? Qxid-Ul posa un instant son regard sur l'enfant Humaine et hésita sur l'attitude à adopter. Lui passer un bras derrière la taille, comme un grand frère ? Non, ce serait déplacé. On ne fait pas ça à sa maîtresse, c'est trop familier. Qxid-Ul ne sut dire ce que Schizæ cherchait en se collant presque à lui. Peut-être ne le faisait-elle même pas exprès.

Quelques minutes plus tard, Qxid-Ul put affirmer quelque chose : Helceok était passée par là. Se fiant à son odorat, il encouragea Schizæ à suivre les traces, au bout desquelles ils finirent par trouver des vêtements laissés négligemment au sol : la robe portée par la Centauresse, ainsi qu'un ruban déchiré. L'esclave attendait à proximité, jouant avec un bâton. De l'accoutrement que les Humains lui avaient fait porter, elle n'avait plus que le ruban à la queue. Elle n'avait pas dû réussir à se l'enlever.

Schizæ vint enlacer l'esclave jument. Qxid-Ul, lui, marcha à côté des vêtements en songeant. Quand Helceok fut relâchée par sa maîtresse, Qxid-Ul s'approcha d'elle et, sans un mot, se plaçant à côté de sa croupe, tendit les bras pour lui enlever le ruban de sa queue. Il vint ensuite compacter les vêtements délaissés par Helceok en y joignant ledit ruban.

QXID-UL – Dame Schizæ ? Voulez-vous conserver les vêtements ? Dans le cas contraire, je suggère en tout cas de ne pas les laisser traîner là.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Helceok le Sam 21 Juil 2018 - 15:32

A sa droite se dessinèrent deux silhouettes reconnaissables, remontant tranquillement le ruisseau jusqu'à venir la rejoindre sous le clair de lune. Lorsqu'elles quittèrent la pénombre, Helceok fut soulagée de découvrir une Schizæ saine et sauve, arborant même un plaisant sourire malgré tous ses malheurs ; son insouciance était belle à voir. Seul Qxid-Ul marchait à ses côtés. Le dragon, quant à lui, avait disparu.

- Helceok… Tu vas bien ?

Pour toute réponse, l'interrogée hocha calmement la tête tout en regardant la fille approcher. Vint ensuite ce moment gênant où la petite humaine l'enlaça gentiment, tandis qu'elle, hébétée, gardait les bras à l'écart sans trop savoir où ni comment les mettre. N'appréciant pas spécialement ce genre de contact, elle fut prise de crispations, et dut se contenir pour ne pas avoir l'air trop agitée. A cet instant, Helceok regrettait d'apparaître si mal à l'aise, consciente du fait que la pauvre enfant traversait un drame difficile et espérait peut-être solliciter un peu de réconfort à travers cette étreinte.

- Nous devrions nous reposer un peu…

Au vu de leur état, ce ne serait pas du luxe, en effet... mais peut-être fallait-il aussi songer à atteindre un lieu sûr avant le lever du jour. Car le trio avait beau s'être éloigné du domaine assiégé, la distance restait mince, et un groupe de soldats pourrait éventuellement finir, tôt ou tard, par avoir à se rendre dans les bois. D'ailleurs, en admettant que la petite humaine soit si importante à leurs yeux, la possibilité que des hommes soient déjà sur ses traces n'était pas à exclure, en dépit du fait qu'ils l'aient vue s'envoler à dos de dragon ; l'un d'eux aurait très bien pu guetter la trajectoire de la créature ailée et la voir plonger dans la mer d'arbres.

- … Oui. Mais je ne suis pas certaine... que rester ici trop longtemps soit une bonne idée. Les ennemis sont proches, et nombreux. La nuit... nous avantage. Et le gros de l'armée est occupé. Il serait sage de partir avant l'aube.

A ces mots, la centauresse se retourna brusquement, persuadée que quelque chose venait de lui tirer la queue. Il s'agissait en fait du séladien, l'aidant à se défaire de ce maudit ruban. Toutefois, elle eut du mal à croire que cet acte soit le fruit d'une quelconque compassion de sa part après tout ce que ce dernier lui avait fait subir, et ne chercha donc pas à le remercier.

- Dame Schizæ ? Voulez-vous conserver les vêtements ? Dans le cas contraire, je suggère en tout cas de ne pas les laisser traîner là.

« Bien dit », pensa Helceok. « J'aurais aimé pouvoir brûler ces immondices plutôt que d'avoir à les jeter dans la forêt, mais le feu aurait attiré l'attention des soldats. »

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Lun 23 Juil 2018 - 10:20

Qxid’Ul ne veux pas qu’ils laissent trainer les vêtements là. La fille observe le tas de parures à la couleur de la nuit et de l’argent. Elle répond d’un air las :

SCHIZÆ – Je te laisse t’en charger, Qxid’Ul.

Elle n’a plus le courage de s’occuper de ces broutilles. Si cela ne tenait qu’à elle, elle s’allongerait simplement sur le tas d’habits pour s’endormir et tout oublier. Cependant, ses esclaves sont là pour la ramener à la raison. Quand l’un refuse de laisser trainer des indices, l’autre lui conseille de ne pas rester sur place. La fille soupire. Ils ont tous les deux raison et elle le sait, même si elle a du mal à se l’avouer. Elle retient un bâillement et se contente de hocher la tête lentement.

SCHIZÆ – Allons-y. Dirigeons nous vers le Sud-Ouest.

Tout au fond de son esprit est lentement née l’idée de rejoindre Jian et sa famille adoptive afin de se décharger du fardeau qu’elle porte. Elle souhaite laisser leurs destins entre leurs propres mains. Son neveu se trouve dans les plaines d’Azgal, au Royaume de Tacomnal. Et si ses souvenirs sont bons, le bois qui les abrite actuellement se trouve au Sud du domaine. Par conséquent, il devrait être possible de se diriger vers le Royaume ennemi sans se faire prendre par les soldats de Bénoïc Maison-Rouge.

Schizæ ne sait s’orienter naturellement, mais espère qu’au moins l’un de ses deux esclaves puisse la guider jusque là-bas.

SCHIZÆ – Helceok, porte-moi.

La fille s’approche de la centauresse et pose une main sur son garrot avec l’intention de la monter à cru.
avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Dim 5 Aoû 2018 - 19:37

SCHIZÆ – Je te laisse t’en charger, Qxid’Ul.

Ca aurait plutôt été à Helceok de le faire, non pas parce que c'est elle qui avait porté ces habits, mais parce qu'elle était la bête de somme ici. La monture porte les affaire de son cavalier. Mais Qxid'Ul ne fit aucune objection. D'un geste un peu mécanique, il ramassa les vêtements et les roula en boule. Schizæ n'avait pas explicité si elle voulait les détruire ou les conserver, alors dans le doute, Qxid'Ul ne leur porta aucun endommagement. Seulement, il n'allait pas les laisser traîner par terre alors qu'Helceok venait de façon pertinente de suggérer de partir d'ici pendant la nuit, malgré la fatigue qui se faisait ressentir par chacun.

SCHIZÆ – Allons-y. Dirigeons-nous vers le sud-ouest. Helceok, porte-moi.

Schizæ s'approcha de la femme-jument, s'apprêtant à la monter, et Qxid-Ul vint se placer sur le côté, à la façon d'un écuyer. Pour lui, le voyage allait se faire à pied.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Helceok le Mar 14 Aoû 2018 - 12:11

Comme Schizæ accepta de suivre son conseil, Helceok se leva avant de s'étirer longuement. La fatigue pesait sur son corps, mais ce n'était qu'un mal à prendre en patience. Bientôt, elle pourrait se reposer sereinement, à l'abri, loin de tous ces hommes ravageurs assez belliqueux pour aspirer à la mort de leurs semblables.

Exigeant à être portée par la centauresse, la jeune humaine vint se hisser sur son dos ; acte qui lui parut ironiquement moins bizarre après toutes ces inepties qu'on lui avait fait endurer. Mais si elle ne s'en plaignit pas, Helceok se crispa tout de même à l'approche du reptile, craignant que celui-ci ne cherchât à lui grimper dessus à son tour. Heureusement, le séladien n'en fit rien.

La centauresse jeta un coup d’œil en l'air avant de faire cap vers le sud-ouest, direction préconisée par la fille. Elle marcha ainsi pendant un bon moment, se repérant tant bien que mal à l'aide des pans de voûte céleste dépassant des branchages. Leur voyage ne débutait pas trop mal : aucun soldat n'était venu les débusquer, et rien de vraiment inquiétant n'était à déplorer. Seul l'air glacial s'avérait quelques peu embêtant, non pas pour Helceok, habituée à vivre en plein air, mais pour la petite humaine qui grelottait sur son dos.

Alors qu'une légère brume commençait à les envelopper, une flopée de battements d'ailes résonna brusquement sur leur droite, accompagnée de cris stridents. Un peu tendue, Helceok accéléra le pas. Vivement qu'ils trouvent refuge dans un coin sûr de la sylve, histoire de dormir un peu avant de s'attirer de nouveaux ennuis.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Schizae le Mer 22 Aoû 2018 - 19:53

Sans rechigner, Helceok laisse la fille monter sur son dos. Pour elle, c’est chose naturelle. Les centaures portent les humains et les séladiens marchent à côté. Par chance, Helceok avance sans hésiter dans une direction précise. Elle lève de temps à autre la tête vers les cieux, s’orientant probablement à l'aide de la douce lueur des étoiles. Sans bruit, le trio s’éloigne du cours d’eau. Les traces des sabots et celles des pattes reptiliennes sont fort visibles dans la terre humide, mais au fur et à mesure qu’ils s’éloignent du ruisseau, le sol devient herbeux et bientôt plus personne ne pourra les suivre, à moins d’être un excellent traqueur.

Qxuid’Ul transporte toujours les riches atours destinés à la centauresse. La lumière des étoiles joue dans le tissu, s’y engouffre ou s’y reflète au gré des mouvements de l’homme-lézard. Schizæ le regarde un instant avant de se perdre dans la contemplation de la crinière noire qui se meut par vague à chaque fois qu’Helceok pose un sabot au sol. Les yeux de la fille se perdent progressivement dans le vide. Elle a cette étrange impression de flotter dans le vide. Elle met cela sur le compte du froid et de la fatigue. D’ailleurs, elle est déjà en train de grelotter.

DRAGON – Les Dragons règnent dans les cieux !

Schizæ sursaute et redresse sa tête qui ballottait au bout de son dos courbé. Elle ouvre les yeux et cherche autour d’elle, mais son dragon n’est pas là. Elle s’était endormie. Ce n’était qu’un rêve. Tout comme le bruit des ailes de son ami. Elle secoue la tête pour se réveiller totalement mais… non, elle n’a pas rêvé cette dernière partie. Elle entend distinctement le vol de… quelque chose. Et même de plusieurs quelques choses. Ses mains engourdies par le froid se mettent à serrer plus fortement la crinière d’Helceok. D’un mouvement réflexe, elle talonne les flancs de la centauresse afin de la faire accélérer le pas de façon silencieuse… avant de se rappeler que son esclave n’est pas encore débourrée. Cette dernière ne réagit nullement aux ordres corporels de l’humaine. Schizæ fronce les sourcils mais ne dit rien par peur d’attirer de potentiels problèmes. Il ne s’agit peut-être que d’un vol de chauves-souris. De… très grosses chauves-souris.

La fille retient son souffle en priant mentalement Sercanth afin que ses esclaves et elle-même arrivent aux Plaines d’Azgal sains et saufs, sans avoir à affronter de nouveaux dangers.
avatar
Schizae
Elite
Elite

Race : Humain
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Qxid-Ul le Sam 1 Sep 2018 - 11:32

Ecuyer ou larbin, Qxid-Ul marchait à côté de Schizæ et de sa monture en portant l'ancienne parure de cette dernière, sans trop savoir si cela allait être réutilisé ou simplement brûlé. Pour un Humain il s'agissait d'un bien bel ouvrage, quoique destiné à une esclave, et brûler bêtement des vêtements ayant sans doute nécessité un dur travail après qu'ils eurent à peine servi, avait de quoi faire mal au cœur. Qxid-Ul, lui, s'en moquait. Il savait l'importance que les Humains accordaient aux vêtements, et il laissait ça à cette race.Si on lui demandait de porter des vêtements, il obéissait sans rechigner, mais à défaut, il restait nu. Déchirer ou brûler des vêtements, aussi riches soient-ils, ne lui faisait ni chaud ni froid.

Schizæ, la maîtresse, avait la bonne place, sur le dos d'Helceok. Elle était la seule à ne pas devoir faire l'effort de marcher avec toute la fatigue accumulée depuis le début de la nuit. Tout le monde avait envie de dormir, et elle était la seule à pouvoir se le permettre, en comptant sur Helceok pour ne pas la laisser dégringoler comme un masse. Qxid-Ul piquait du nez et cette marche forcée ne l'aida pas à se tenir éveillé tant elle se déroula dans un silence mortuaire. Qxid-Ul ne sut pas vraiment comment démarrer une conversation avec Helceok, et n'osa pas de toute manière pour deux raisons : peur de déranger sa maîtresse qui somnolait, et peur d'alerter un ennemi qui entendrait des voix de loin dans la nuit.

Avançant machinalement un pied après l'autre dans l'herbe, le regard dans le vide, il entendit Helceok presser le pas sans en avoir reçu l'ordre. Sortant de sa torpeur avec interrogation, il suivit le rythme, voyant sa maîtresse redevenir alerte elle aussi, et finit par percevoir la raison de ce changement de rythme : des battements d'ailes, sur leur droite. Rien de l'ampleur de ceux d'Ashkore. Il restait à savoir s'il s'agissait d'un danger approchant. Qxid-Ul essaya de percevoir des indices olfactifs. Et il y eut bien un indice qu'il était bien placé pour reconnaître : la mort. Mais pas celle d'un cadavre d'animal ou d'Humain. Non. La mort rampante. Ou plutôt, volante, dans le cas présent. Celle qui s'animait. Plus subtile que la pestilence d'un cadavre en décomposition. Bien plus subtile que ça. Et bien plus dangereuse quand elle n'était pas maîtrisée. Qxid-Ul perçut d'autres indices sur l'origine des battements d'ailes mais une réponse visuelle vint finalement d'elle-même.

Un être ailé surgit d'entre les arbres, de la taille d'un Humain moyen auquel on ajoutait l'envergure des ailes à membrane du même type que celles d'un dragon. Fonçant à toute vitesse, le monstre attrapa Schizæ par les cheveux avec ses deux mains en plein vol, l'emportant avec lui. Qxid-Ul réagit promptement, dardant une langue démesurément longue et l'enroulant autour des chevilles du monstre ailé. Il perdit lui-même l'équilibre, emporté par l'élan de ce dernier, mais se cramponna à un arbre et fit chuter l'être ailé qui lâcha sa prise pour se réceptionner dans l'herbe.
Une chivaze.
Et elle n'était pas seule.

Les cris stridents qui accompagnaient les battements d'ailes ne venaient pas de la chivaze, mais de grosses chauves-souris. Pas n'importe quelles chauves-souris : des nocteras, qui piaillèrent en couvrant la scène d'affrontement dans un ballet de huit individus, bavant leur styx au-dessus de l'Homme-lézard, de la Centauresse, de la chivaze et de l'Humaine. Qxid-Ul utilisa sa langue pour tirer la chivaze par les chevilles sur un mètre, l'empêchant de griffer Schizæ, puis mit fin à son enchantement buccal. Il envoya une boule caustique droit sur un noctera mais ce dernier réussit de justesse à l'esquiver.

Qxid-Ul pensa alors à invoquer un allié. Se faire attaquer par une chivaze et huit nocteras en pleine nuit en étant amoindri physiquement par la fatigue, avait de quoi faire craindre pour sa survie. Qxid-Ul eut à peine le temps de faire un geste qu'un autre être ailé surgit dans un bourdonnement insectoïde. Un lazurne fondit sur un noctera et lui trancha net une aile à l'aide d'une serpe taillée dans de la chitine.

•————————————•
Fiche de personnage
avatar
Qxid-Ul
Champion
Champion

Race : Homme-lézard
Classe : Nécromancien

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Madame la Baronne et ses esclaves, à l'attaque de Mortelune

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum