Dans la Nature

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Ven 15 Sep 2017 - 17:00

Kormak croisait mentalement les doigts, espérant que les deux allaient continuer leur chemin loin, très loin.

– Comme Ughü'n le suggère, nous pourrions chemin faisant vous aider à trouver des piloselles, si vous nous détaillez ce que c'est.

Le Demi-Orc eut du mal à ne pas laisser s'échapper un inaudible "fais chier". Sachant Eon très porté sur la religion, il s'abstient également d'insulter copieusement les dieux de lui réserver un sort comme le sien. Après un emplumé frapadingue, un fou de l'épée. A côté, ses voyages avec Fleur avaient presque ressemblé à des vacances...

- Et je serai de plus tranquille d'esprit en pouvant surveiller que vous n'irez opprimer personne. J'ai trop souvent depuis ma naissance essuyé la méchanceté de certaines gens et je me suis fait la mission de rendre justice aux opprimés par la seule manière qui soit efficace.

Super, encore un qui se prenait pour un héros...

- Puisque je vous accompagne, c'est l'occasion pour vous de me permettre d'avoir un autre regard sur vous. Je vous ferai d'ailleurs remarquer que vous êtes la seule personne ici à ne pas s'être présentée...

Kormak était à deux doigts de perdre son calme. Comme tous les héros, monsieur tortue ne se prenait pas pour une bouse de bronte. Et il était clair que s'il pouvait pourfendre le monstre et s'en sortir auréolé de gloire, il ne se gênerait pas. Il ne lui resterait plus qu'à aller sauver la princesse. Enfin, si une princesse voulait un jour de lui... En attendant, sa limace ferait l'affaire. Il prit une profonde inspiration, et malgré sa déception, adressa un dernier message mental aux êtres supérieurs : Grands Dieux, donnez moi la patience, parce que si vous me donnez la force, je vais lui arracher la tête...

- Vous entendez ça, dit-il à Eon et Helceok, il va me surveiller. Parce que, bien évidemment, un demi-Orc comme moi ne peut QUE causer des ennuis. D'ailleurs, nous ne vivons que pour ça. Mais que veux-tu, entre deux viols et un banquet cannibale, il faut bien que je m'occupe !, dit-il d'un ton ironique agressif.

En termes de gestion de la colère, la marge de progression de Kormak était encore large.

- Quant à mon nom, tu ne semblais pas presser de le connaître quand tu voulais m'embrocher. Donc je pense que tu pourras t'en passer.

La Forêt du Calme portait décidément bien mal son nom aujourd'hui. Kormak fit demi-tour et partit en direction de la ville, non sans jeter un dernier regard noir à Eon.

Kormak
Expert
Expert


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Dim 17 Sep 2017 - 19:22

Se sentant attaqué, le Demi-Orc chercha du regard le soutien de ses deux amis.

KORMAK – Vous entendez ça ! Parce que, bien évidemment, un Demi-Orc comme moi ne peut que causer des ennuis. D'ailleurs, nous ne vivons que pour ça. Mais que veux-tu, entre deux viols et un banquet cannibale, il faut bien que je m'occupe

Mais c'est qu'en plus d'être méprisant, il était stupide ! Ne se rendait-il vraiment pas compte de son propre comportement exécrable pour mettre la réaction de Brachtis sur le compte de sa race ? Pensait-il que Brachtis aurait réagi différemment s'il avait été un Homme-lézard ou un Humain au lieu d'un Demi-Orc ? Comment quelqu'un d'aussi censé et diplomate qu'Helceok pouvait-elle supporter un tel énergumène ? C'est bien d'ailleurs ce paradoxe qui expliquait que Brachtis n'avait pas déjà dégainé son sabre : il voulait comprendre ce qu'Helceok et Eon lui trouvaient, à ce Demi-Orc. Comment une paisible diplomate et un pieux shaman pouvaient-ils tous deux faire route avec un Demi-Orc belliciste, raciste et stupide ?

KORMAK – Quant à mon nom, tu ne semblais pas presser de le connaître quand tu voulais m'embrocher. Donc je pense que tu pourras t'en passer.

Voilà comment joliment retourner la situation avec toute la mauvaise foi du monde. Un beau prétexte pour manquer une occasion de se montrer enfin un tant soit peu poli.

BRACHTIS – J'écoute les paroles sages de ton amie Centauresse et tu devrais faire de même. Tu feins d'ignorer pourquoi j'ai parlé de t'embrocher, un moyen malhonnête de te faire passer pour la victime. Regarde-toi. Crois-tu vraiment que ta race ait quoi que ce soit à voir avec mon attitude à ton égard ? Tu me reprocherais de faire cas de ta race, alors que si ma mémoire est bonne, tu m'as comparé à une tortue mangeuse de salade, il y a quelques instants. Quand Helceok me prenait pour un turoctauche, ce n'était qu'ignorance et confusion, rien de méchant ; mais toi, tu m'as méprisé dès le premier regard, tu m'as insulté et provoqué, et tu veux te faire passer pour une victime ? J'ai trop souvent vécu ça, depuis ma jeunesse, et je me suis fait pour mission de ma vie de défendre tous ceux qui vivent la même chose que moi, tous ces opprimés qui méritent le respect. Toi, tu n'es pas un opprimé, et tu ne fais rien pour mériter mon respect. Et si je n'ai pas déjà sorti mon sabre, c'est simplement parce que je suis curieux de savoir ce qu'Helceok et Eon peuvent trouver de bon en toi. Donne-leur raison au lieu de te comporter comme un abruti.

Brachtis eut le sentiment de ne pas avoir pu mieux dire. Il appartenait maintenant au Demi-Orc de faire bonne figure. Sinon, il aurait affaire à un homme-tortue et un homme-limace voulant sa mort. Brachtis gardait au mieux son sang-froid, car il ne voulait pas causer de peine à Helceok, et il ne savait encore rien d'elle, sans parler d'Eon dont il ignorait tout de ses pouvoirs de shaman. Helceok avait du lierre magique lui poussant sur le corps, Brachtis pensait à tort qu'Eon en était à l'origine, mais cela ne changeait rien : cela indiquait dans tous les cas qu'au moins une personne ici avait des pouvoirs magiques, et Brachtis aurait besoin de les évaluer s'il devait à un moment prendre la décision de tuer le Demi-Orc. Il avait cela pour lui : le sang-froid et la patience.

EON – Qu'avez vous vécu, pour dire que vous avez essuyé trop souvent la méchanceté de certaines gens ?

Même Eon changeait de ton. Son premier abord avec Brachtis n'avait pas été très amical, mais il avait dû finir par comprendre que l'homme-tortue suivait une quête noble. Maintenant, il s'adressait à lui sans hostilité, et s'intéressait à sa vie. Helceok, quant à elle, venait d'expliquer longuement ce qu'était la piloselle, mais puisqu'il s'agissait d'une plante et que Brachtis n'y connaissait pas grand-chose et ne pensait pas pouvoir lui être d'une grande aide, la Centauresse put se rendre compte qu'Ughü'n fut le plus attentif à ses descriptions. Le Gupile écoutait avec attention et intérêt, et peut-être allait-il pouvoir aider à trouver de la piloselle.

BRACHTIS – Personne n'est capable de dire exactement ce que je suis. Pas même mes parents, je suppose, puisque je ne les ai jamais connus. Ma vie a démarré ainsi : j'ai été rejeté par ma famille de naissance. Alors j'ai été élevé par des Humains, jusqu'à un certain âge, mais... ce fut compliqué. Quand j'ai cru enfin trouver un père, j'ai réalisé que je n'avais trouvé qu'un esclavagiste voulant me vendre comme une bête de foire. Je n'ai pas eu d'enfance. De mes géniteurs à tous ceux qui ont cherché à m'adopter, je n'ai été jamais vu que comme une bizarrerie. Et... la seule famille que j'ai véritablement eue, était composée de personnes ayant vécu les mêmes rejets que moi. Tigrains, Minotaures, Hommes-lézards... Eux, ils me comprenaient. Mais tout ça est fini. Ma vie est une lutte contre les gens comme votre ami Demi-Orc qui ne veut pas dire son nom.

C'était un bon résumé de sa vie. Brachtis était quelqu'un de blessé. Blessé de l'intérieur. Il n'avait pas eu d'enfance, comme il disait. Il n'avait reconnu une véritable famille qu'à dix-sept ans. Trop tard pour se construire psychologiquement. Trop tard pour refermer cette blessure. Brachtis était amer contre la vie comme pouvaient l'être des morts-vivants. Ce qui le maintenait vivant, c'était sa mission : les morts-vivants erraient sans but autre que la destruction de toute forme de vie, mais Brachtis, lui, avait un but, une mission, et il se sentait vivant quand il l'accomplissait.

EON – Vous comprenez le langage par signe qu'utilisent les Gupiles ?

Serait-ce là une marque de jalousie ? Eon s'avouait lui-même fasciné par les Gupiles. Brachtis était lié à un Gupile par un rituel, et il l'espérait à terme, par bien plus que ça : par une franche amitié plus saine que celle avec Mugol.

BRACHTIS – Oui, le plus souvent. Je suis né dans les Marais du Nord-Ouest. Enfant, je voyais souvent des Gupiles, près des zones marécageuses, et puis j'en ai rencontré partout lors de mes voyages. Eux, ne m'ont jamais jugé. Les Gupiles sont des êtres respectables. Et quelque chose me lie à Ughü'n, je pense que ça m'aide à le comprendre encore plus facilement.

Ughü'n posa une main tendre sur le rebord de la carapace de Brachtis au niveau de l'épaule. Il avait laissé tomber la branche de fraisier au moment où il s'était fait réprimander par Helceok ; il avait alors baissé les yeux d'un air d'excuses.

BRACHTIS – Et puis, les Gupiles sont comme moi : ils sont trop souvent opprimés, méprisés, maltraités. C'est aussi pour ça que j'ai de l'estime pour eux. Ils méritent que je les défende. Et contrairement à beaucoup trop de gens, je sais que les Gupiles sont de vraies personnes à part entière, qui méritent le respect. Ca me paraît essentiel de savoir communiquer avec eux. Ils sont comme nous tous : ils pensent, ils réfléchissent, ils ont des émotions. (glissant un petit regard au Demi-Orc en pensant à sa prochaine phrase, puis revenant à Eon) Et ils savent se battre. Je sais qu'Ughü'n n'a pas besoin de moi pour se défendre, mais je me tiendrai toujours prêt. Lui et moi partageons la même mission.

En parlant de se défendre mutuellement, Brachtis eut envie de se faire l'avocat de son ami auprès d'Helceok à qui il s'adressa donc :

BRACHTIS – Ughü'n vivait dans une grotte. Il s'est constitué une réserve de fruits car la saison chaude et sèche devait l'empêcher de sortir à tout moment.

Il faut dire aussi que Brachtis ne se sentait pas concerné du tout par la « sensibilité » et la « souffrance » des plantes. Il évita de le dire, mais les propos d'Helceok lui parurent absurdes. Ce n'était juste pas le moment de la contredire alors que l'heure était au besoin d'apaiser les tensions. Mais franchement, il ne voyait pas du tout le mal qu'avait pu faire Ughü'n en ramenant dans sa grotte plusieurs branches à fraises.

Brachtis
Expert
Expert


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Dim 17 Sep 2017 - 22:45

Eon écouta Helceok décrire la piloselle. Sa voix équine était agréable à l'oreille. Ses mots s'envolaient en tout sens, débridés et décousus. Le Shaman appréciait cette musique, surtout que ses paroles se centraient sur une fleur, aussi il ne pouvait que trouver cela beau.

Le Shaman fut forcément d’accord avec la centauresse quand celle-ci parla des branches de fraisiers. Brachtis et Ughü’n n’auraient pas dû arracher ces tiges. Et la réponse de l’Homme-Tortue ne fut qu’une piètre excuse. Les demis Orc et Tortue se disputèrent à propos de racisme. Tous deux se victimisèrent en s’insultant à demi-mot. Eon écoutait avec intérêt, se demandant s’ils finiraient oui ou non par se battre. Mais ses espoirs restèrent vains : la joute ne fut que verbale.

Brachtis répondit ensuite au Shaman. Rejeté de par sa nature, il avait fini par être vendu comme esclave. Sa vie n’avait pas été facile.

BRACHTIS - Ma vie est une lutte contre les gens comme votre ami Demi-Orc qui ne veut pas dire son nom.
EON – Il n’a rien à voir avec ceux qui vous ont fait tant de mal.

Eon n’eut pas idée de comparer sa propre existence à celle de l’Homme-Tortue. Dès son plus jeune âge, ses différences avaient fait de lui le paria du village. Plus tard, sa nature et celle de son père avait mené ses deux parents à l’échafaud. Cependant, le Shaman n’avait jamais pensé comme Brachtis. A vrai dire, penser n’était pas son for. Eon n’en voulait donc pas aux humains, même s’il savait tout de même s’en méfier.

Le Shaman écouta Brachtis parler des Gupiles qu’il présenta comme des êtres opprimés méritant d’être défendus. Selon lui, ils étaient de vraies personnes à part entière. Eon se demanda pourquoi il précisait tout cela, puisque c’était évident. Tout ce qu’il retint de ce laïus, c’était que l’Homme-Tortue comprenait le langage des Gupiles. Et Eon n’arrivait pas à comprendre qu’un être puisse à la fois être méchant et savoir parler aux Gupiles. C’était inconcevable.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Mar 19 Sep 2017 - 18:32

Lorsque la centauresse expliqua ce qu'était une piloselle, Ughü'n l'écouta avec attention. Il accorda tout autant d'intérêt à sa mise en garde concernant les plantes, très réceptif à ses paroles. Toutefois, cette simple prévention suffit à le faire culpabiliser. Ses scrupules le poussèrent à abandonner ses provisions, allant ainsi à l'encontre de la morale que la centauresse venait de lui enseigner. Concentrée sur ses recherches, Helceok ne se rendit compte de rien, sans quoi elle se serait empressée de ramasser les branches pour les rendre au gupile.

La conversation entre Eon et Brachtis lui fit tendre l'oreille. L'homme-tortue se mit à dévoiler une partie assez sombre de sa jeunesse, ce qui ne fut pas sans réveiller certains souvenirs chez Helceok. Tout comme elle, Brachtis avait été rejeté par sa famille pour sa différence, et la centauresse en fut émue. Sa mère ne la portait pas vraiment dans son cœur, et c'était réciproque. Sa génitrice s'énervait souvent pour un rien, et passait le plus clair de son temps à dénigrer sa propre fille. Elle ne la défendait jamais face au reste de la tribu, se fichant bien qu'elle serve d'exutoire aux autres enfants, ou que les adultes l'accusent de folie. Que serait-elle devenue si elle y était restée ? Probablement une idiote inculte et incapable de se défendre, puisqu'on la considérait comme trop lente d'esprit pour apprendre quoi que ce soit, et trop instable mentalement pour manier une arme.

Un beau jour, la centauresse avait eut le courage – ou plutôt la témérité – de fuir sa tribu. Son jeune âge et son inexpérience l'avaient exposée à de nombreux dangers. Durant son périple, elle n'était pas passée loin de mourir de faim, de périr sous les coups d'une bête féroce, ou encore de croiser la route d'humains mal intentionnés. Cependant, contrairement à Brachtis, la chance avait fini par tourner pour Helceok. Affamée et désespérée, elle avait été recueillie par une dryade qui l'avait ensuite apportée à Talanelda, mettant un terme à son calvaire.

Par la suite, la centauresse avait vécu heureuse au sein de sa nouvelle tribu… mis à part les quelques centaures des clans alentours venant parfois l'embêter… et des humains ayant tenté de les anéantir. D'ailleurs, que s'était-il passé depuis son départ ? Est-ce que les Torekwe se portaient bien ? Avaient-ils subi de nouvelles attaques ? Toutes ces questions la démangeaient depuis un bon moment, mais impossible d'y répondre. Ou du moins, pour l'instant. Peut-être que si elle se rendait chez les Calkhoren, elle pourrait convaincre leur chef de la laisser rentrer chez elle. Ou pas. Cela semblait très risqué à entreprendre… Et, de toute façon, ce n'était pas le moment de penser à ça.

Helceok se reconcentra, puis continua d'écouter ce que l'homme-tortue avait à dire. Pauvre Brachtis. Abandonné par ses parents, mal-aimé, puis devenu l'esclave d'humains… En voilà une bien triste histoire. Après tout ce qu'il avait vécu, c'était valeureux de sa part de consacrer sa vie aux personnes sujettes aux rejets et aux maltraitances, tout comme il l'avait été. Brachtis n'était définitivement pas quelqu'un de mauvais.

A un moment, l'homme-tortue sembla s'adresser à elle, expliquant que Ughü'n vivait dans une grotte et s'était constitué une réserve de fruits. La centauresse ne comprit pas pourquoi il lui disait ça, puisqu'elle n'avait rien demandé et connaissait déjà le mode de vie des gupiles. Elle ne fit pas le lien avec les fraises, ni même avec sa ''réprimande'' datant d'un peu plus tôt. Ne sachant pas trop où Brachtis voulait en venir, elle se contenta de le regarder quelques instants avant de reprendre ses recherches.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Mer 20 Sep 2017 - 21:49

Kormak ne répondit pas à la diatribe de Brachtis. De toute façon, les deux autres avaient continué leur chemin, et il ne comptait pas s'éterniser lui non plus. Derrière lui, il entendit Brachtis expliquer son enfance et ses origines. Le demi-Orc leva à nouveau les yeux au ciel. Il ne supportait pas les faibles, et ceux qui se servaient de leur histoire pour attendrir leur auditoire en faisait, selon lui, aussi partie. Lui-même n'avait pas eu une enfance particulièrement facile, mais il n'en faisait pas étalage, de surcroît devant des inconnus. De plus, la vie à Telbara lui avait apprit une chose : quasiment tous ceux qui venaient dans cette ville avaient connu des jours difficiles. Et c'était encore plus vrai pour les non-humains. Donc non, définitivement, la petite histoire de Brachtis ne lui inspirait aucune sympathie, loin de là.

Kormak ouvrait donc la marche, en s'assurant que derrière, ils suivaient toujours. Ils cherchaient leur plante, la piloselle. Kormak les laissait faire, il n'y connaissait vraiment rien en plante. Son truc, c'était plus le métal, il ne pouvait y avoir plus opposé. En marchant, le demi-Orc essayait de faire attention à ce qu'il faisait, et où il mettait les pieds. Derrière les jérémiades de la tortue, il avait aussi entendu les réprimandes d'Helceok sur la cueillette des framboises. Il avait parfois discuté avec des gens... disons plus proche de la nature que lui. Non que ce soit particulièrement dur à trouver. Mais il savait que pour ces personnes, dont devait faire partie la Centauresse, et probablement Eon, la Nature était un sujet sérieux. La moindre branche cassée pouvait prendre des proportions démesurées. Mais paradoxalement, aussi éloignées de ses préoccupations que pouvait être ces considérations, Kormak les respectait.

Le demi-Orc remarqua que les trois autres s'étaient arrêté, pour une raison qui l'échappait. Il s'adossa à un arbre, et inspecta les alentours. Derrière lui, caché par le tronc de l'arbre, il aperçut une fleur jaune, avec des feuilles couvertes de poils.
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Dim 24 Sep 2017 - 10:26

Brachtis et ses interlocuteurs tenaient la conversation tout en marchant. Quand Brachtis expliqua à Helceok pourquoi Ughü'n avait emmagasiné une réserve de branches à fraises, la Centauresse ne répondit rien, gardant un regard un peu vague sur l'homme-tortue. En réalité, personne ne répondit quoi que ce soit à l'histoire de Brachtis. Même le Demi-Orc s'abstint d'un quelconque commentaire, et Brachtis dut s'en avouer étonné, il s'attendait tellement à ce qu'il se moque de lui, fasse une réflexion déplacée sur son enfance, sur sa famille, du genre « En même temps, qui voudrait de toi comme fils ? », ou même sur les Gupiles. Rien de tout ça. Eon et surtout Helceok aspiraient à l'apaisement et étaient des personnes respectables, alors puisque le Demi-Orc ne disait rien, autant ne pas en rajouter, ce serait bête de le provoquer.

En réalité, Eon avait quand même répondu quelque chose pendant le monologue de Brachtis, au sujet du Demi-Orc : « Il n'a rien à voir avec ceux qui vous ont fait tant de mal. ». Ca restait à prouver. Jusqu'à présent, le Demi-Orc avait la même attitude, les mêmes paroles injurieuses, le même regard dédaigneux. Avec en plus le toupet de vouloir faire passer Brachtis pour le méchant dans l'histoire, pour le xénophobe du groupe. Ce Demi-Orc était effronté, méprisant, provocateur, injurieux et culotté. Par égard pour Eon et Helceok, Brachtis voulait bien lui laisser une chance, mais il démarrait vraiment mal. En tout cas, cette insistance d'Eon à défendre le Demi-Orc appuya l'envie de Brachtis de découvrir ce qu'il pouvait y avoir de bon en lui.

Le Demi-Orc marchait en tête, et derrière lui, deux groupes se formaient.

D'un côté, Helceok et Ughü'n. Ce dernier avait attentivement écouté la description de la piloselle, et tout en rampant, il promenait ses yeux dans son environnement, tordant ses tentacules oculaires à droite à gauche.

De l'autre côté, Brachtis s'était mis à marcher à côté d'Eon. C'est ce dernier qui avait posé des questions à Brachtis sur son passé et sur ses facilités à communiquer avec les Gupiles, et qui venait encore de prendre la défense du Demi-Orc. Puisque le silence commençait à s'imposer dans le groupe, marquant la fin d'un sujet de conversation, Brachtis interrogea Eon sur un nouveau sujet :

BRACHTIS – Vous vous êtes présenté en tant que shaman, c'est vous qui avez fait pousser cette plante sur Helceok ?

Les deux duos étant côte à côte, Helceok pouvait entendre la question de Brachtis. Ughü'n écoutait d'une oreille distraite, et finalement son œil accrocha une fleur derrière un arbre à côté de Kormak. Il posa une main sur le bras d'Helceok pour attirer son attention, et de l'autre main pointa la fleur, de laquelle il se rapprocha. Au-dessus d'une tige pourvue de feuilles velues, s'ouvraient des pétales jaunes longs et fins comme ceux d'un pissenlit.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Lun 25 Sep 2017 - 17:38

Le groupe avançait au rythme du Gupile. C'est-à-dire lentement. Eon appréciait particulièrement cela. Ils avaient le temps de contempler le monde qui avançait tout doucement, au fil de leurs pas. Les arbres glissaient sur le côté et Eon admirait la beauté que la Nature lui offrait chaque jour. Beauté des chants d’animaux, des couleurs des plantes et de la douceur du soleil entre les feuilles. Et non, il ne savourait toujours pas l’odeur de la terre encore humide et cette douce senteur de champignons car, même si c’était la saison de toutes ces bonnes odeurs, Eon n’utilisait pas ce sens comme il se devait.

BRACHTIS – Vous vous êtes présenté en tant que shaman, c'est vous qui avez fait pousser cette plante sur Helceok ?

Le Shaman avait beau déprécier l’Homme-Tortue, il ne put s’empêcher de sourire béatement à la question, observant le lierre qui poussait sur le corps de la centauresse, suivie de près par le Gupile.

EON – Mes pouvoirs n’ont rien à voir avec cette sublime fantaisie de la Nature. Helceok est une apprentie Shaman et les dieux ont dû la gâter car ce lierre magique prouve qu’ils lui ont accordé un grand don. Oh ! Mais regardez ! Ughü'n a trouvé de la piloselle !

Le Shaman s’approcha de la centauresse avec le sourire d’un enfant qui découvre son cadeau de Noël. Cette fleur semblait n'attendre qu'eux. Il ferma les yeux un instant et implora silencieusement Théno en levant majestueusement les bras vers le ciel. Quand il rouvrit les yeux, il su que le Dieu des éléments lui avait répondu : toutes les plantes aux alentours avaient grandi. Les feuilles aux teintes automnales avaient viré de l’ocre au vert. Des fleurs multicolores avaient éclot tout autour d’eux. Et surtout, le sol s’était recouvert de jaune. Quand on y regardait de plus près, on se rendait compte qu’il s’agissait de fleur de piloselles qui couvrait l’herbe et poussait jusque sur les pieds et sabots des personnes présentes.

EON – Oh ! Que c’est beau !

Le Shaman s'extasiait de ce que les Dieux leur offraient. La Nature répondait toujours présente quand il faisait appel à elle, et sa réponse fascinait toujours Eon.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Mar 26 Sep 2017 - 19:35

La petite troupe progressait lentement mais sûrement à travers la forêt, laissant le temps à chacun de profiter du calme ambiant et du paysage. Toujours à l'affût de la moindre nuance de jaune, Helceok marchait tranquillement aux côtés d'Ughü'n qui l'épaulait désormais dans ses recherches. Tout près d'eux, Brachtis et Eon avançaient en cadence, tandis que l'orc, toujours en tête, servait de guide. Intrigué par le lierre poussant sur la centauresse, l'homme-tortue décida d'interroger l'humain à ce sujet. Du fait du statut du chamane, Brachtis l'imaginait responsable de la présence de cette plante, ce que Eon ne tarda pas à réfuter. Au passage, ce dernier présenta le fameux lierre comme le signe d'un grand don accordé par les Dieux eux-même.

Helceok aurait bien voulu le croire sur parole, mais après ses nombreux échecs, elle commençait très sérieusement à douter de la potentielle évolution de ses pouvoirs. Bien que ceux-ci n'en soient qu'à leurs balbutiements et qu'elle ne puisse en prévoir les limites, elle craignait de plus en plus d'avoir à se contenter de son lierre et de ses baies empoisonnées.

Pendant que le chamane parlait, la centauresse sentit quelque chose d'humide au contact de sa peau, lui provoquant un léger sursaut. Elle fut rassurée en découvrant qu'il s'agissait seulement de la main d'Ughü'n posée sur son bras. Son autre main pointait une fleur jaune de laquelle il s'approcha, suivi de Helceok. En y regardant d'un peu plus près, la centauresse pu constater qu'elle possédait toutes les caractéristiques du végétal recherché.

- Oh ! Mais regardez ! Ughü'n a trouvé de la piloselle ! s'exclama le chamane, confirmant ainsi l'identité de la plante.

Enfin ! De la piloselle !

- … Merci Ughü'n ! lança la centauresse, toute excitée.

Elle s'apprêta à s'élancer derrière l'arbre pour examiner la fleur de plus près quand un phénomène étrange se produisit. Tous les végétaux situés près du groupe se mirent soudainement à grandir et à proliférer, abandonnant leurs couleurs déteintes pour en arborer des plus printanières. Ça lui rappelait quelque chose… les pouvoirs d'Eon ! Helceok se tourna vers ce dernier. A son bras levé et ses yeux clos, elle comprit que c'était bien de son fait. Lorsqu'il eut terminé, le chamane admira son œuvre, non sans s'extasier sur sa beauté. La centauresse dut admettre que tapis floral qui les entourait était ravissant. Et la piloselle, qui ne comportait au départ qu'une simple fleur, s'était abondamment multipliée. Helceok ne put s'empêcher de jeter un coup d’œil ahuri en direction du chamane. Sa magie était tellement puissante… elle l'enviait.

La piloselle poussait maintenant à même ses sabots, si bien qu'il lui suffit de se pencher pour l'examiner. Sans plus attendre, elle sélectionna une fleur qu'elle cueillit délicatement, tout en remerciant silencieusement la Nature. Elle tenait enfin entre ses doigts ce qu'elle considérait comme son plus grand espoir de voir sa magie se développer. Ou en tous cas, tout portait à croire que c'était le cas. Depuis ce matin, les rencontres improbables et les coïncidences s'enchaînaient, amenant Helceok à penser qu'il y avait bien plus que du hasard dans l'air. Alors, si la piloselle se révélait n'avoir eu aucun effet, elle en serait fortement déçue.

La centauresse croqua la fleur à plusieurs reprise jusqu'à la contenir entièrement dans sa bouche. La plante s’avéra très amère, si bien qu'elle fut très tentée de la recracher au moment de la mâcher. Elle parvint toutefois à l'avaler, mais non sans avoir des haut-le-cœurs. Le goût désagréable restait imprégné sur sa langue. En balayant les lieux du regard, elle n'aperçut pas la moindre trace d'eau. Dommage.

Une fois la plante ingérée, Helceok s'approcha d'Eon, prête à reprendre la route.

- … Merci pour votre aide… J'espère que ça va marcher… ce coup-ci.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Mer 27 Sep 2017 - 23:39

Avant que Kormak ait pu dire quoique ce site, et à peine avait-il compris que cette petite fleur jaune était la piloselle tant recherchée, il entendit un cri dans son dos.

- Oh ! Mais regardez ! Ughü'n a trouvé de la piloselle !

Elle était gonflée. Il l'avait vu en premier... Mais le demi-Orc avait rapidement compris qu'il ne pouvait pas rivaliser avec Ughü'n. Et puis, Brachtis l'avait déjà dans le nez, autant éviter de se mettre une, voire deux autres personnes à dos.

Soudain, autour de lui, l'air se remplit de magie, et les plantes aux alentours se mirent à croître. En quelques secondes, toute la forêt autour d'eux fut recouverte d'un tapis couleur d'or. C'était magnifique. La couleur jaune avait une propriété fascinante. La plupart des gens ne l'associent qu'à l'or, à la richesse. Mais le jaune, c'est aussi le soleil, la joie. Kormak n'en mettait que très rarement dans ses armes. Des petites touches d'or, généralement pour des armes d'apparat pour des nobles en manque de reconnaissance sociale.

Vu la réaction de surprise d'Helceok, il était peu probable que cette magie vienne d'elle. Il ne voyait pas non plus l'autre tortue pratiquer un tel genre de magie. Paradoxalement, s'il s'avérait que Brachtis avait des pouvoirs magiques, Kormak les imaginait similaires aux siens. Quelque chose en rapport avec le combat, la violence... Restait donc le Gupile et Eon. Est-ce que les Gupiles pouvaient utiliser la magie ? Il n'en avait pas la moindre idée. Mais il était plus probable que cette magie provienne du shaman autoproclamé. Il semblerait donc qu'il ne soit pas totalement fêlé, et qu'il ait bien quelques capacités. Intéressant...

Helceok semblait ravie. Et elle le montra... en mangeant l'une des fleurs.

- … Merci pour votre aide… J'espère que ça va marcher… ce coup-ci.

Décidément, il ne comprenait rien à cette race à quatre pattes...
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Mar 3 Oct 2017 - 10:43

A la question, Eon tourna la tête vers Helceok et afficha un large sourire quelque peu béat.

EON – Mes pouvoirs n’ont rien à voir avec cette sublime fantaisie de la Nature. Helceok est une apprentie shaman et les dieux ont dû la gâter car ce lierre magique prouve qu’ils lui ont accordé un grand don.

Alors Helceok était elle aussi une shaman ? Peut-être que le Demi-Orc en était un aussi, et que ce petit groupe était en fait constitué de trois shamans errant ensemble dans la forêt. Cela expliquerait pourquoi Brachtis leur était tombé dessus par hasard loin des chemins. Aucun d'eux trois ne vivait en ville ni n'était paysan. Brachtis regarda Helceok avec un brin de curiosité, c'était quand même étrange de chercher à se faire pousser du lierre sur le corps. De toute façon, les shamans étaient des gens étranges, qui prétendaient savoir communiquer avec des esprits, ces derniers fussent-ils incarnés dans des plantes. Les druides les plus radicaux avaient plus de considération pour les plantes que pour les gens autour d'eux. Brachtis repensa à la façon dont Helceok leur avait reproché d'avoir récolté des branches de fraisier. En y repensant, il se dit que cela aurait dû lui mettre la puce à l'oreille sur sa nature de shaman.

EON – Oh ! Mais regardez ! Ughü'n a trouvé de la piloselle !
HELCEOK – Merci Ughü'n !

Brachtis sourit, fier de son ami qui venait de s'attirer les bonnes grâces d'Eon et d'Helceok. Il n'y avait que le Demi-Orc qui avait l'air moins concerné par l'affaire. Brachtis resta sur place en le gardant à l'œil, tandis qu'Eon rejoignait Helceok et Ughü'n. L'Humain se pencha sur la piloselle et sembla réciter une prière ; c'est alors que, comme pour lui répondre, la végétation alentour s'épanouit de façon extraordinaire. Toutes les fleurs affichèrent leurs plus vives couleurs, ce qui fut d'autant plus spectaculaire à l'approche de l'automne. Le sol se couvrit de jaune, et l'on se crut dans une caverne d'or végétal.

EON – Oh ! Que c’est beau !

Eon avait l'air surpris alors qu'il avait été, semblait-il, celui ayant provoqué le phénomène. En tout cas, oui, c'était beau. Brachtis, à l'instar d'Ughü'n, contempla la végétation tout autour d'eau, et ce tapis de fleurs jaunes qui avait poussé même sous ses pieds reptiliens.

Helceok cueilla une piloselle, et la... mangea ?! Brachtis la regarda faire d'un air éberlué. Il avait suffisamment entendu que les Centaures détestaient qu'on leur parle de brouter comme des chevaux, et voilà que devant ses yeux, un Centauresse mangeait une fleur. Helceok mangeait les pétales ! A qui viendrait l'idée de manger une fleur par les pétales ?

HELCEOK – Merci pour votre aide... J'espère que ça va marcher... ce coup-ci.

Brachtis ne savait absolument pas de quoi elle parlait, et cela ne l'intéressait pas beaucoup à vrai dire. Il attendit qu'Helceok reprenne la route avec Ughü'n pour se rapprocher d'Eon et reprendre leur conversation, non sans tout de même évoquer ce qu'il venait de voir :

BRACHTIS – Qu'est-ce qui est censé marcher en mangeant cette fleur ? Et... le Demi-Orc, c'est aussi un shaman ?

Ughü'n, rampant à côté d'Helceok, regardait cette dernière d'un air curieux, puis, en passant, il cueillit une autre piloselle ayant poussé là grâce à la prière d'Eon, et la grignota à son tour.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Mer 4 Oct 2017 - 22:07

La Centauresse remercia le Gupile puis… mangea une fleur de piloselle. Ce comportement étrange étonna le Shaman qui observa la scène sans en saisir le sens. Helceok remercia une seconde fois la ronde, précisant qu’elle espérait que cette fois-ci, cela fonctionnerait.

Les voies des Centaures sont impénétrables, se dit simplement Eon en reprenant sa route.

BRACHTIS – Qu'est-ce qui est censé marcher en mangeant cette fleur ? Et… le Demi-Orc, c'est aussi un shaman ?

Le Shaman n’avait pas de réponse à proposer. Il se contenta de regarder l’Homme-Tortue en haussant les épaules et en secouant la tête pour lui marquer son ignorance. Brachtis aurait dû poser sa première question à Helceok et sa seconde à Kormak. Le Shaman avait beau déprécier cet Homme-Tortue, il ne pouvait mettre de côté ses questions puisqu’à présent, elles le démangeaient à son tour. Dans sa grande bonté d’âme, il accepta d’aider cet être fort peu social et adressa sa première question à la bonne personne.

EON – Ma très chère Helceok, pourriez-vous nous éclairer sur votre… hum… appétence pour ces piloselle ?

Ughü’n fit alors la même chose que Helceok et mangea à son tour une fleur de piloselle. Eon l’observa longuement. Il ignorait s’il s’agissait là d’un rituel commun aux être éclairés par les dieux, ou s’il s’agissait juste d’un comportement mignon tout plein.

Les voies des Gupiles sont impénétrables, se dit-il simplement en continuant sa route.

Il se refusa à poser la seconde question au demi-Orc. Après tout, si Brachtis voulait en savoir plus sur celui qu’il « surveillait », il pouvait se débrouiller tout seul pour lui extorquer ces informations. Eon ne l’aiderait pas. L'Homme-Tortue n’avait qu’à se montrer moins agressif avec son futur collègue.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Ven 6 Oct 2017 - 20:09

Satisfaite, la centauresse reprit sa marche lente et tranquille aux côtés du gupile. Elle ne mit pas longtemps à replonger dans ses pensées, s’imaginant recouverte d’un réseau de fleurs jaunes pouvant à tout instant servir à la conception d'une multitude de remèdes. Des idées de recettes potentielles germaient déjà dans sa tête. Alors qu'elle commençait à établir une liste mentale d'ingrédients aux propriétés intéressantes, la voix du chamane interrompit le fil de ses pensées. Son grignotage de piloselle avait laissé ses compagnons quelques peu perplexes, et sa dernière réplique n'avait fait que raviver encore plus leur interrogation.

- … Eh bien… Lorsque je mange une plante… elle est supposée pousser sur moi. Enfin… je crois.

La centauresse aurait bien voulu se perdre à nouveau dans ses pensées, mais sa rêverie de tout à l'heure avait disparu pour laisser place aux souvenirs de ses nombreux échecs. Il lui vint subitement le réflexe d'examiner minutieusement ses mains, puis ses bras, à la recherche d'une pousse inhabituelle. Bien sûr, elle n'y trouva rien, et son cœur commença à s'emballer. « Je viens tout juste de manger la piloselle. Elle ne peut pas apparaître tout de suite, » tenta-t-elle de se rassurer. « La belladone est arrivée quelques mois après l'apparition de ma magie. Tout va bien. C'est juste une question de temps. Mais du coup… Comment se fait-il qu'aucune des autres plantes n'ait encore bourgeonné ? »

Ughü'n se pencha pour cueillir une fleur et la manger à la manière de Helceok. Cette dernière l'observa, mais ne trouva rien à redire, pensant que le gupile savait ce qu'il faisait. A nouveau, elle fixa ses mains. La voilà qui essayait d'invoquer une par une toutes les plantes ingérées depuis le début de son voyage, en vain. Déçue et agacée, la centauresse fit une pause, projetant de retenter plus tard. Histoire de penser à autre chose, elle balaya les environs du regard. Ses yeux s'arrêtèrent sur Eon. A part lui, Helceok n'avait encore jamais rencontré quiconque possédant des pouvoirs similaires aux siens – ou pratiquant une magie tout court -, et les chances d'en croiser d'autres étaient infimes. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour lui demander conseil ?

- … Dites-moi… Grand Chamane, interpella la centauresse. Comment avez-vous appris à maîtriser votre magie ?

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Lun 9 Oct 2017 - 22:37

Kormak n'en revenait toujours pas de ce que venait de faire Helceok. Il se demanda si son acte était plus un truc de Centaure, ou un truc de Shaman. Dans tous les cas, cela le dépassait. Si ça se trouve, la fleur était toxique, ou quelque chose comme ça. Mais, il se dit que si quelqu'un devait s'y connaître en plantes dangereuses, ce devait bien être les druides et autres connaisseurs de la Nature.

– Qu'est-ce qui est censé marcher en mangeant cette fleur ? Et… le Demi-Orc, c'est aussi un shaman ?

Tiens, ça faisait longtemps que la tortue n'était pas obnubilée par lui. Répondre par l'affirmative lui permettrait-il d'avoir la paix ? Peut-être, de la façon dont il parlait à Eon et Helcoek. Mais Kormak n'était pas un très bon menteur, et si on lui faisait la demande, il serait bien embarrassé d'apporter la moindre preuve de ses prétendus pouvoirs shamaniques. Il avait des pouvoirs, mais qui était très éloignés de la nature, on pouvait même dire qu'ils en étaient l'exact opposé.

Brachtis avait posé sa question à Eon, pas à Kormak directement. Devait-il lui répondre ? Il aurait bien laissé ce plaisir à Eon, mais il avait le pressentiment que la réponse ne satisferait pas la curiosité de Brachtis, et que cela finirait par lui retomber dessus. Autant couper court.

- Pas vraiment non. Mon truc c'est plus le métal.

avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Mer 11 Oct 2017 - 12:05

Eon haussa les épaules en secouant la tête, signifiant clairement qu'il n'en savait rien. Brachtis réalisa cependant qu'il venait de poser deux questions tout à fait différentes, et il ne sut pas à laquelle des deux attribuer cette réponse. D'un autre côté, si Eon avait su répondre à l'une des deux questions, il le ferait ; s'il se contentait de ce geste, c'est sans doute qu'il n'avait la réponse à aucune des deux. Heureusement, bien que ce ne fût pas expressément voulu par Brachtis, Kormak entendit la seconde question à laquelle il répondit spontanément :

KORMAK – Pas vraiment non. Mon truc c'est plus le métal.

Brachtis tourna la tête et acquiesca avant de reporter son attention sur les deux shamans. Il se demandait d'autant plus ce qu'Eon et Helceok pouvaient trouver à ce Demi-Orc même pas capable de dire son nom, si ce n'était pas un shaman comme eux. Il se demandait aussi si le Demi-Orc se payait sa tête encore une fois, en disant que « son truc c'est plus le métal » alors que le seul objet métallique qu'il portait sur lui était une simple épée, or si vraiment le métal était son truc, on s'attendrait à le voir dans une carapace de métal, une armure lourde, de celles qui étaient rarement portées sur le continent. Ce Demi-Orc était aussi nu qu'Helceok ou Brachtis, à l'exception d'un pagne, et ne portait pas plus de métal sur lui que l'homme-tortue. Et si c'était un sarcasme, alors peut-être que le Demi-Orc était lui aussi un shaman. Brachtis aimait autant savoir à qui il avait affaire.

Quant à savoir pourquoi Helceok venait de manger une fleur, Brachtis s'apprêta à lui poser directement la question mais il fut devancé par Eon. Il remarqua alors qu'Ughü'n venait lui aussi de grignoter une piloselle, mais non seulement c'était moins surprenant de la part d'un Gupile puisque les fleurs faisaient partie de leur régime alimentaire, mais Ughü'n avait en plus peut-être mangé une fleur simplement pour imiter Helceok, une façon à lui de s'intégrer dans le groupe. Brachtis ne connaissait pas bien Ughü'n encore, et ne savait réellement dire pourquoi son “déjà-ami” venait d'imiter Helceok.

HELCEOK – Eh bien... Lorsque je mange une plante... elle est supposée pousser sur moi. Enfin... je crois.

Si Brachtis avait eu les sourcils, il en aurait levé un d'un air circonspect. Ca devait être un truc de shaman que seul Eon ici pouvait comprendre. Brachtis ne comprenait déjà pas bien l'intérêt de se faire pousser des plantes sur soi... alors de là à comprendre comment l'ingestion d'une fleur pouvait en provoquer sa pousse sur le corps par magie... Helceok demanda à Eon comment il avait appris à maîtriser sa magie, et voyant que la conversation allait inévitablement tourner autour d'un sujet qui ne l'intéressait pas, Brachtis regarda un instant Ughü'n, puis finalement le Demi-Orc. Avait-il vraiment envie d'engager la conversation avec lui ? En première intention, non, mais d'un autre côté, ça lui permettrait de le juger et de comprendre comment des gens sensés comme Helceok et Eon pouvaient se lier d'amitié avec lui.

BRACHTIS – Le métal, mmh ? A quel point c'est... « ton truc » ?

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Jeu 12 Oct 2017 - 12:00

Ainsi donc les plantes que mangeait cette belle centauresse étaient supposées pousser sur elle… Le Shaman garda les yeux fixés droit devant lui. Dans son esprit était en train de naître un Eon recouvert d'orties, de haricots, de blettes, de pâtissons… et plus il avançait, plus les espèces de plantes grandissant sur son corps augmentait, ce qui finit par créer une colline végétale. Le petit Eon imaginaire se retrouvait ensevelit sous toutes les plantes qu’il avait ingurgitées avant de mourir écrabouillé par elles.

La voix d’Helceok le tira de sa rêverie :

HELCEOK – … Dites-moi… Grand Chamane, comment avez-vous appris à maîtriser votre magie ?

La question de la centauresse le plongea dans une grande réflexion. Eon ne s’était jamais vraiment interrogé sur le sujet. Il lui fallu donc quelque temps pour finalement dire :

EON – Je ne maîtrise pas la magie. Et elle n’est pas mienne.

Après avoir relevé les deux points qui, dans cette question, lui posaient problème, il poursuivit :

EON – La magie est en toute chose. Mais elle se manifeste de façons très diversifiées. Nombre des personnes que j’ai rencontrées ignorent simplement cette magie. Ils ne l'influent pas, ou alors très peu, de manière inconsciente, sans même s'en rendre compte. Alors que les dryades, par exemple, ont conscience de cette magie et jouent avec elle. Je ne sais pas pourquoi les Dieux décident de la faire s’exprimer de telle ou telle façon, mais je sais qu’il nous est possible d’agir sur ce flux de magie qui nous traverse. C’est sur ça qu’il faut se concentrer. Cette énergie de la Nature est invisible à l’œil mais on peut la ressentir, tout autour de nous. Et en nous. Vous devez le sentir aussi, Helceok, puisque vous êtes une apprentie Chamane.

Eon s’arrêta et posa une main contre le tronc d’un arbre afin d’illustrer ses propos.

EON – La Nature nourricière est partout. Nous en faisons partie. Je me concentre sur elle et j’entre en communion avec elle.

Eon ferma les yeux. Il sentait l’écorce contre sa peau. Il sentait la vie de l’arbre. Et le flux de magie en eux qui s’unit pour n’être plus qu’un. La main du Shaman se confondit alors au tronc sur laquelle elle était posée, puis le bras tout entier devint arbre.

EON – Pour faire pousser les plantes, c’est pareil. Je me concentre sur ce flux et demande à la Nature de le diviser en une multitude de petits flux qui se déversent dans les plantes alentour. Ces gerbes d’énergie magique font éclore les fleurs. Il m'a fallu beaucoup de concentration et un long entraînement pour parvenir à ouvrir mon esprit et mes sens à cet infime. Les meilleurs maîtres en la matière furent les dryades. Elles m'ont appris à agir en la magie.

Emporté par son propre discours, le Shaman s’approcha de la centauresse et déposa une graine dans sa main droite. Il entoura ensuite sa main gauche entre ses propres doigts et se concentra sur l’énergie qui les entouraient. Il détourna les flux magiques pour les faire passer depuis son propre corps à celui de la centauresse pour enfin atteindre la graine. Celle-ci germa et les racines grandirent autour des doigts d’Helceok tandis que des feuilles s’ouvrir et laissèrent le passage à un bourgeon qui grandit pour éclore en une fleur de trèfle violette.

Eon leva les yeux vers ceux d’Helceok, se demandant ce que l’apprentie Chamane ressentait et comprenait.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Sam 14 Oct 2017 - 22:17

Après y avoir réfléchi, le chamane affirma à la centauresse qu’il ne maîtrisait pas la magie, ni ne la possédait. Qu’insinuait-il par là ? Elle l’avait pourtant vu à maintes reprises user de ses pouvoirs. Il développa ensuite ses propos, essayant de lui expliquer au mieux le fonctionnement de la magie en général. Toutefois, sa conception des choses entrait en contradiction totale avec les croyances de Helceok. Celle-ci voyait la magie comme quelque chose de concret, un peu comme un organe ou un membre. Un être pouvait donc la posséder, de la même manière qu’on possède des oreilles ou un cœur, et la maîtriser, tout comme on contrôle ses jambes pour se déplacer. Elle imaginait cette magie logée quelque part dans son corps, permettant à certaines plantes d’y survivre et de pousser vers l’extérieur. Ainsi, elle eut bien du mal à assimiler cette vision des choses, et écouta l’humain sans trop comprendre, incapable de tisser un lien entre les informations qu’il apportait et ce qu’elle croyait savoir. Il parlait d’énergie invisible présente partout autour d’eux, et de flux les traversant ; énergie qu’elle était supposée sentir en tant qu’apprentie chamane. A ces mots, Helceok eut l’idée saugrenue de scruter les alentours, cherchant à entrevoir l’énergie environnante se mouvoir. Bien évidemment, elle ne vit rien.

Lorsqu'elle se tourna vers le chamane, ce dernier avait les yeux fermés et gardait une main appuyée contre un tronc. Il se concentra, puis entra en symbiose avec l'arbre, au point que son bras tout entier se mêla à l'écorce. Dans l'esprit de la centauresse, cette démonstration surprenante ne fut pas sans faire écho à l'union qu'elle établissait entre elle et son lierre... ou peut-être LE lierre ? Eon semblait parfaitement savoir de quoi il parlait, et était tout à fait capable de prouver ses dires. Alors, quand il prétendit faire pousser les plantes en se concentrant sur le flux magique qui le traversait, elle le crut sur parole. D'ailleurs, son histoire d'énergie expliquait parfaitement comment il parvenait à faire éclore des fleurs à distance, sans même avoir à les toucher. C'était dur à admettre, mais Helceok devait se rendre à l'évidence : il n'y avait probablement pas de plantes nichées quelque part dans son corps. Ses pouvoirs s'expliquaient autrement.

Le chamane s'approcha d'elle pour lui confier une graine avant de saisir sa main gauche. La centauresse fixa leurs mains, intriguée, jusqu'au moment où elle sentit de légers fourmillements la parcourir, accompagnés par une impression de fraîcheur. Cette sensation était similaire à ce qu'elle ressentait en invoquant le lierre ou la belladone, mais sans pour autant y être identique. Était-ce ça, l'énergie dont il parlait ? Helceok n'y avait jamais vraiment prêté attention. C'est alors qu'elle sentit des tiges végétales au contact de ses doigts, et s'empressa de tourner la tête vers elles. Elle observa longuement sa main se couvrir peu à peu de trèfles jusqu'à l'éclosion d'une fleur violette. Puis, une fois la croissance terminée, elle examina la plante d'un peu plus près. Ses racines ne pénétraient pas sa peau, à la différence du lierre.

Se tournant à nouveau vers le chamane, la centauresse s'aperçut que celui-ci la regardait. Il semblait attendre une réaction de sa part. Seulement, elle fut incapable de trouver quoi répondre. Son esprit était confus suite à toutes ces nouvelles notions, et y remettre de l'ordre était donc sa priorité.

- … Merci, Grand Chamane… finit-elle par prononcer. Je vais y réfléchir.

Helceok libéra doucement sa main gauche avant de reprendre sa marche, les yeux dans le vague.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Lun 16 Oct 2017 - 23:11

BRACHTIS – Le métal, mmh ? A quel point c'est... « ton truc » ?

Kormak rebroussa chemin pour faire face à Brachtis. Non pas pour le provoquer, ou quoi que ce soit dans ce genre là. Mais là, il s'apprêtait à parler travail. Ou tout du moins, à parler de son travail. Et le Demi-Orc y accordait bien trop d'importance pour traiter ça à la va-vite, avec un interlocuteur qu'il ne regardait pas. Kormak avait ses principes et ses priorités, aussi étranges qu'elles pouvaient paraître.

- Au point que je peux te dire que tu n'ai pas très précautionneux avec tes affaires. Ton sabre est d'une bonne facture, mais tu as dû l'utiliser sans l'entretenir. Le tranchant est émoussé, ça saute aux yeux. Je ne l'ai pas vu de suffisamment près pour me prononcer avec certitude, mais je doute qu'il tienne encore très longtemps...

Il regarda quelques instants la garde de l'arme. Ce n'était pas une arme très rare, il en avait déjà vu des semblables. Il en avait même créé un certain nombre. Le genre d'arme au prix raisonnable, sans qualité particulière, mais sans défaut majeur. Pas une arme très passionnante à forger, mais qui vous permet de vivre au quotidien.

- J'espère avoir répondu à ta question.

En se retournant, Kormak aperçut Eon, la main posée sur un tronc d'arbre. Cette même main, ainsi que son bras, étaient complètement recouverts par l'écorce, comme s'il était devenu une partie de l'arbre. Kormak se demanda s'il pouvait faire la même chose. Techniquement, c'était possible, pour peu qu'il ait suffisamment de métal à manipuler... Dans tous les cas, il devait reconnaître qu'il était impressionné par les pouvoirs du shaman.

avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Ven 20 Oct 2017 - 10:20

Le Demi-Orc se retourna et s'avança vers Brachtis. Ce dernier plissa les yeux en l'observant, mais il ne lui trouva pas l'allure provocatrice qu'il avait pu avoir au début de leur rencontre. Le Demi-Orc avait l'air plus sérieux cette fois-ci, ses poings n'étaient pas serrés, son regard n'était pas braqué ; Brachtis se tenait malgré tout prêt à se défendre en cas d'attaque sournoise, mais il laissa le Demi-Orc approcher à distance raisonnable pour une conversation commode.

KORMAK – Au point que je peux te dire que tu n'es pas très précautionneux avec tes affaires. Ton sabre est d'une bonne facture, mais tu as dû l'utiliser sans l'entretenir. Le tranchant est émoussé, ça saute aux yeux. Je ne l'ai pas vu de suffisamment près pour me prononcer avec certitude, mais je doute qu'il tienne encore très longtemps...

Ca « saute aux yeux » ?! Qu'est-ce qu'il racontait ? Prenait-il vraiment Brachtis pour un imbécile qui voulait se battre avec un sabre émoussé ? Qu'il aille demander à Mugol si ce sabre était émoussé ! Ughü'n n'avait probablement pas la même force dans le bras que l'homme-tortue, loin de là, et ça lui avait suffi à tuer proprement un granl. Certes, un granl, ça se tranche facilement... Brachtis n'allait donc pas se servir de cet exemple-là pour convaincre le Demi-Orc, ce serait débile.

KORMAK – J'espère avoir répondu à ta question.

Brachtis fit une moue sceptique, mais son regard fut attiré par Eon qui... « fit un truc de shaman » : il fondit littéralement son bras dans le tronc d'un arbre. Stupéfiant... et inutile. Le Demi-Orc, s'étant retourné juste à la fin de sa phrase, remarqua la scène lui aussi. Ughü'n avait l'air tout aussi stupéfait par le pouvoir du shaman ; cependant, la conversation entre ce dernier et la Centauresse ne l'intéressait pas beaucoup, aussi se rapprocha-t-il de Brachtis, s'arrêtant à côté de lui. Brachtis lui adressa un petit sourire amical, puis répondit au Demi-Orc avant que ce dernier ne s'éloigne à nouveau :

BRACHTIS – Pas vraiment. Tu devrais peut-être l'observer de plus près, justement. Il n'est peut-être pas aussi bien entretenu que ton épée, je ne sais pas, j'avoue que je n'y accorde pas énormément d'importance. Un sabre, ça se remplace... Mais celui-là, ça fait longtemps que je l'ai, et crois-moi, les dernières personnes qui y ont eu affaire, ne peuvent pas dire qu'il est émoussé... Je pense que si je n'entretenais jamais mon arme, je ne l'aurais déjà plus.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Sam 21 Oct 2017 - 17:27

Helceok remercia Eon, affirmant qu’elle allait réfléchir à ses propos. Le Shaman se gratta la tête en se demandant s’il existait quelque chose au monde qui la rende moins impassible. Il suivi le groupe tout en regardant les branches des arbres qui se dénudaient de leurs feuilles aux chaudes couleurs de l'automne. En y réfléchissant, le seul moment où la centauresse avait exprimé une certaine émotion était lorsque Ughü’n avait pointé la piloselle du doigt. Eon supposait donc qu’Helceok préférait les fleurs et les Gupiles aux conversations futiles.

Si le Shaman se montrait taciturne, voir totalement muet en présence d’humains, il ne pouvait s’empêcher de s’extasier, papillonner et palabrer quand il rencontrait des personnes un tant soi peu concernées par la Nature et sa magie. C'était également le cas avec les personnes vertes et, si possible, baveuses. Aujourd’hui était donc un jour de confabulation pour Eon et qu’importe si son interlocutrice se montrait peu bavarde.  

Eon rattrapa la centauresse et continua la conversation comme si elle n’y avait jamais mis un terme.

EON – Comment faites-vous pour que les plantes que vous mangez poussent sur vous ?

Le Shaman admirait cette prouesse. A la place d'Helceok, il se demandait s'il aurait choisit du lierre et de la piloselle. Valait-il mieux avoir des plantes nourrissantes ou des plantes soignantes ? Et s’il s’agissait de pommes de terre, par exemple, ces tubercules seraient-ils à l'intérieur de son corps ?

Il écouta sa réponse avant de se rappeler l'objectif de sa Mission. Le Shaman devait en savoir plus sur la suite de son parcours :

EON – Et que ferez-vous une fois arrivée à Telbara, vous joindrez-vous à nous pour rejoindre la Guilde des Guerriers ?

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Dim 22 Oct 2017 - 23:15

La centauresse se sentait un peu perdue. Manger des plantes lui permettait-elle réellement d'en faire pousser sur elle ? Les informations du chamane semblaient contredire cette théorie… en plus de tous ses précédents essais infructueux. Helceok dut donc se résoudre à réfléchir à d'autres alternatives, anticipant le fait que la piloselle ne pousserait pas. Elle passa en revue les explications d'Eon dans sa tête,  les décortiquant une par une. En procédant ainsi, la centauresse put soulever deux points importants, le premier étant le fait que les dryades aient conscience en la magie. Rien d'étonnant là-dedans pour des esprits sylvestres. Toutefois, cela la confortait dans l'idée qu'une dryade soit bien à l'origine de ses pouvoirs. La retrouver ne serait pas chose facile, mais elle pourrait ainsi lui demander conseil pour s'améliorer. Le second point intéressant concernait le fait qu'il soit possible d'invoquer des plantes à distance. Peut-être devrait-elle s'entraîner en ce sens ?

Helceok entendit Eon lui poser une question. Comment faisait-elle pour faire pousser des plantes rien qu'en les mangeant ? Aucune idée. Encore faudrait-il qu'elle parvienne à le refaire.

- … Je ne sais pas… Ça ne l'a fait que pour une plante… pour l'instant. Une fois, quand j'étais petite, j'ai mangé de la belladone. Et puis… Je ne sais pas trop comment… mais… De petites germes sont apparues, ici… expliqua-t-elle tout en montrant son avant-bras. Et, à force de me concentrer dessus… ça a donné ça.

La centauresse tendit son bras droit vers l'avant, la main ouverte et les doigts écartés. Elle se concentra. N'ayant pas invoqué ce végétal depuis des mois, le processus fut un peu plus long que prévu. Mais, au final, des tiges finirent par poindre hors de sa peau. Celles-ci s'enroulèrent lentement autour de son bras, de son poignet, et de ses phalanges, pour ensuite se mettre à bourgeonner. La plupart des fleurs finirent par éclore, bien que seulement quatre d'entre elles se changèrent en baies. Pendant quelques instants, Helceok laissa le chamane observer le résultat. Puis, n'appréciant pas trop la présence du poison sur son bras, cessa  immédiatement d'alimenter la plante en énergie. Cette dernière flétrit aussitôt, s'asséchant doucement avant de se détacher de son support.

- … Je n'aime pas la belladone. Elle ne sert qu'à faire mal. J'aimerais tellement faire pousser des herbes médicinales, à la place… Alors, j'en mange. Et peut-être qu'elles pousseront.

Eon la questionna ensuite sur ce qu'elle comptait faire à Telbara, et si elle souhaitait rejoindre la Guilde des Guerriers.

- … Je veux juste voir à quoi ressemble une ville humaine. Et… heu… J'ignore ce qu'est la ''Guilde des Guerriers''. Mais je n'ai pas envie de rejoindre de clan.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Mer 25 Oct 2017 - 21:39

– Pas vraiment. Tu devrais peut-être l'observer de plus près, justement. Il n'est peut-être pas aussi bien entretenu que ton épée, je ne sais pas, j'avoue que je n'y accorde pas énormément d'importance. Un sabre, ça se remplace... Mais celui-là, ça fait longtemps que je l'ai, et crois-moi, les dernières personnes qui y ont eu affaire, ne peuvent pas dire qu'il est émoussé... Je pense que si je n'entretenais jamais mon arme, je ne l'aurais déjà plus.

De dos, Kormak leva les yeux au ciel. Encore un qui voulait lui apprendre les principes de la forge. C'est vrai, après tout qu'est-ce qu'il y connaissait ? Ce n'était que son métier après tout. Mais il ne releva pas la remarque. Après tout, si son arme se brisait au moment le moins opportun, c'était son problème, pas le sien.

Kormak capta une bribe de conversation entre Helceok et Eon :

- … Je veux juste voir à quoi ressemble une ville humaine. Et… heu… J'ignore ce qu'est la ''Guilde des Guerriers''. Mais je n'ai pas envie de rejoindre de clan.

Si elle voulait voir une ville, elle allait être servie. Il était bien placé pour le savoir, Telbara était relativement accueillante, même pour des non-humains. Et encore, si un demi-Orc comme lui avait pu s'intégrer, alors une race bénéficiant d'une meilleure image aux yeux de la population, comme une Centauresse, n'aurait aucun mal à se trouver une place.

En revanche, si une Centauresse comme Helceok pouvait s'y plaire, c'était là une toute autre question. Dans tous les cas, Kormak ne la voyait vraiment pas intégrer la Guilde des Guerriers. Même si elle semblait disposer de pouvoirs... intéressants, elle n'avait pas le caractère qu'il fallait pour ça. C'est qu'ils n'était pas toujours tendres à la Guilde.

- Je doute que tu te plaise dans la Guilde...
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Mar 31 Oct 2017 - 9:39

Le Demi-Orc ne répondit rien, tournant le dos à Brachtis. Il lui signifiait que le sujet de conversation était déjà clos. Il n'y avait rien à ajouter de toute façon, Brachtis avait eu ses réponses : le Demi-Orc n'était pas un chaman et c'était un maniaque de l'entretien des armes blanches au point de penser que le sabre de Brachtis allait incessamment lui péter entre les mains et qu'il était trop émoussé pour trancher quoi que ce soit. Voilà comment il avait fallu interpréter sa phrase « Mon truc, c'est le métal. ». Chacun son truc, de toute façon. Pour Brachtis, un sabre n'était qu'un outil, qui s'usait et se remplaçait en en achetant un autre avec l'argent gagné du mercenariat ou du pillage des cadavres laissés derrière soi ; pour le Demi-Orc, une arme blanche était un objet précieux que l'on devait à tout prix maintenir en état jusqu'à la fin de l'éternité. Il n'y avait rien de mal à ça, c'est juste que ça l'amenait à dire des sottises. Enfin, au moins, le Demi-Orc avait répondu à la question de Brachtis, même à deux questions, sans l'envoyer dans les roses et sans glisser de réflexion injurieuse.

Brachtis haussa les épaules et se tourna pour chercher Ughü'n, qu'il trouva en fait à côté de lui. Il lui offrit un petit sourire amical. Le Gupile avait un œil orienté vers le Demi-Orc et l'autre vers les deux chamans. C'est la chance d'avoir chaque œil situé au bout d'une antenne flexible : la possibilité de regarder dans deux directions différentes à la fois. Se désintéressant du Demi-Orc, Brachtis écouta où en était la discussion entre les deux chamans.

EON – Et que ferez-vous une fois arrivée à Telbara, vous joindrez-vous à nous pour rejoindre la Guilde des Guerriers ?
HELCEOK – Je veux juste voir à quoi ressemble une ville humaine. Et... euh... j'ignore ce qu'est la “Guilde des Guerriers”. Mais je n'ai pas envie de rejoindre de clan.

Brachtis n'avait jamais cotoyé de près la Guilde des Guerriers, il doutait que ses méthodes soient appréciées par cette organisation. A ses yeux, la Guilde des Guerriers n'était rien d'autre qu'une organisation de mercenaires qui se protégeaient derrière un code de chevalerie. Et ce code de chevalerie, Brachtis le piétinait. Ce n'est pas un code de chevalerie qui rendait justice efficacement, ce n'est pas un code de chevalerie qui éliminait toute la racaille du continent, et ce n'est pas un code de chevalerie qui assurait la survie de celui qui l'appliquait.
Brachtis avait du mal à voir Eon et Helceok en mercenaires, et il avait du mal à voir le Demi-Orc en chevalier. Alors, imaginer ces trois individus se présenter aux portes de la Guilde des Guerriers avait de quoi faire rire. D'un côté, Brachtis fut surpris qu'Helceok dît ne pas vouloir rejoindre cet ordre alors qu'elle n'en connaissait rien, mais d'un autre côté, il admira sa lucidité.
Et puis, si ça s'appelait la Guilde des “Guerriers”, c'est qu'il y avait une raison, ça ne s'appelait pas la Guilde des Chamans...

KORMAK – Je doute que tu te plaise dans la Guilde...

« Et moi je doute que tu plaises à la Guilde... », eut envie de rétorquer Brachtis au Demi-Orc. Au lieu de ça, il s'exprima en englobant ses trois nouveaux compagnons de route, excluant Ughü'n :

BRACHTIS – De toute façon, je pense qu'aucun de vous trois n'a le profil pour faire partie de la Guilde des Guerriers.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Jeu 2 Nov 2017 - 17:52

Le Shaman écouta la réponse d'Helceok avec attention, puis fut captivé par le sortilège qu’elle lança. La belladone poussait sous la peau de la centauresse et s’enroulait autour de ses doigts pour monter vers le ciel. Les mouvements gracieux de la plante hypnotisaient Eon qui ouvrait de grands yeux admiratifs face à une telle magie.

Helceok disait ne pas aimer la belladone qui, d’après elle, ne servait qu’à faire du mal. Le Shaman ne lui avoua pas qu’il l’utilisait pour d’autres usages, puisque ceux-ci n’avaient rien de nobles. En effet, de jeunes humaines cherchaient parfois des filtres d’amour et la belladone faisait partie de la mixture qu’il leur échangeait. A faible dose et bien préparée, la consommation de cette plante augmentait le diamètre de la pupille, ce qui rendait la consommatrice séduisante. Du moins, d’un point de vue humain. Ajoutez à cela nombre d'autres plantes tout aussi douteuses et vous obtiendrez l'amour à coup sûr. Foi d'Eon.

N’étant pas très fier de l’usage qu’il faisait de cette plantes, le Shaman se tut.

A sa deuxième question, la centauresse répondit :

HELCEOK – … Je veux juste voir à quoi ressemble une ville humaine. Et… heu… J'ignore ce qu'est la ''Guilde des Guerriers''. Mais je n'ai pas envie de rejoindre de clan.

Le Shaman eut du mal à cacher sa déception. Il n’eut pas le temps de rétorquer car le demi-Orc prit la parole avant lui, suivit de près par Brachtis.

DEMI-ORC - Je doute que tu te plaises dans la Guilde…

Sept dieux ! Ce n’était vraiment pas la chose à dire dans l’immédiat ! Ce n’était pas ainsi qu’ils la convaincraient de venir avec eux. Le trio chevaleresque et imaginaire qu’Eon se voyait déjà former avec le demi-Orc et la Centauresse souffrit de cette dernière remarque… Et ce n’était rien comparé à la suite :

BRACHTIS – De toute façon, je pense qu'aucun de vous trois n'a le profil pour faire partie de la Guilde des Guerriers.

Le sang du Shaman ne fit qu’un tour. De quel droit est-ce que… hum… Eon était sur le point de défendre leur cause à grands renforts d’insultes, voir d’un magistral combat, lorsqu’une pensée lui effleura l’esprit. Cet homme-Tortue était l’obstacle, le test que lui faisait passer Ezor afin de voir si le Shaman était digne de devenir Chevalier des Hommes. Eon hocha la tête, soudainement inspiré. Il était prêt à passer cette épreuve. Il ignorait ce qu’attendait Ezor de lui, mais il se lança :

EON – Si, Brachtis, nous l’avons.

Le Shaman regarda l’Homme-Tortue droit dans les yeux, sûr de lui. Quelle preuve lui faudrait-il apporter ? Il se demandait la forme que prendrait cette seconde épreuve (la première étant de convaincre les autres de l’accompagner).

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Ven 3 Nov 2017 - 19:08

L'orc s'adressa à Helceok, avouant douter du fait qu'elle puisse se plaire au sein de la Guilde des Guerriers. Mais pour elle, c'était même certain. Bien qu'elle ne sache rien de la-dite guilde, son nom suffisait à dévoiler la nature martiale de l'organisation, et c'était justement ce qui la rendait peu attrayante à ses yeux. Toutes ces années passées à contrer attaques humaines sur attaques humaines lui avaient largement laissé le temps de se rendre compte à quel point elle n'était pas faite pour la guerre. Toutefois, ce n'était pas faute d'un manque d'aptitude ; sans quoi elle n'aurait jamais pu accéder au poste de sentinelle. En réalité, elle n'était simplement pas faite pour tuer, et ce même en n'ayant affaire qu'à de cruels humains. Elle préférait garder cette solution en dernier recours, se contentant bien souvent d'affaiblir ses adversaires jusqu'à les rendre inaptes au combat.

Brachtis profita de la remarque de l'orc pour donner son avis, présumant qu'aucun d'eux n'avait le profil pour intégrer la guilde. Helceok savait qu'il disait vrai la concernant, mais pour les autres c'était discutable. En admettant que la Guilde des Guerriers cherche de bons combattants pour agrandir ses rangs, alors l'orc avait toutes ses chances de l'intégrer. Du moins… C'est ce que la centauresse déduisait des dires de sa tutrice. Talanelda lui avait décrit les orcs comme un peuple belliqueux se bagarrant sans cesse. Pour Helceok, il ne faisait donc aucun doute que l'orc qui les accompagnait puisse être un honnête combattant, surtout avec une carrure pareille. En revanche, elle ne savait trop quoi penser au sujet d'Eon. Un chamane – surtout Grand – était supposé faire le lien entre la Nature et ses semblables. Sa principale fonction consistait à soigner par l'usage de plantes, ainsi que d'interpréter les messages des esprits sylvestres. Cela requerrait un tempérament calme et attentif, chose qui lui semblait difficilement compatible avec des pratiques guerrières. Mais c'était sans compter qu'Eon était quelqu'un d'étrange… Tantôt le chamane apparaissait aussi serein et compréhensif que Talanelda, tantôt il se montrait impulsif et offensant, un peu comme… Cahundec… mais en mieux. En beaucoup mieux. Restait à savoir ce qu'il valait au combat, bien que la centauresse ait du mal à imaginer un Grand Chamane, figure de sagesse, embrocher une horde d'ennemis sur un champ de bataille.

L'observation de l'homme-tortue ne plut guère à Eon qui rétorqua d'un ton convaincu :

- Si, Brachtis, nous l’avons.

Le chamane fixa alors le concerné droit dans les yeux.

- … Il a raison, me concernant. Je ne l'ai pas.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Ven 3 Nov 2017 - 19:43

– De toute façon, je pense qu'aucun de vous trois n'a le profil pour faire partie de la Guilde des Guerriers.

Kormak allait répliquer quelque chose. Que lui non plus, n'avait pas le profil pour y entrer. Il ne suffit pas de massacrer tout ce qui passe et de se prendre pour un défenseur du bien pour pouvoir intégrer la Guilde. Mais le demi-Orc fut devancé par Eon

– Si, Brachtis, nous l’avons.

Mouais, Kormak aurait aimé une réponse un peu plus... Franche. Ou directe. Néanmoins, l'attitude du shaman montrait bien sa colère. On pouvait presque palper la tension ambiante, et Eon semblait prêt à prouver ses dires à Brachtis, dût-il le faire en lui mettant le poing dans le nez. Ce qui ne serait pas pour lui déplaire, il devait bien le reconnaître.
Eon s'était posté face à l'homme-tortue, le regard planté dans le sien. Kormak décida de le rejoindre, et sentit la nécessité de rajouter une petite pique :

- Mais toi, bien évidemment, tu as toutes ces qualités. Je m'étonne que tu ne sois pas déjà un membre de la Guilde. Mais je suppose que tu dois être trop bien pour elle ?


Helceok, à l'opposé du climat belliqueux des garçons du groupe, reconnut que Brachtis avait raison, et qu'elle n'avait pas les qualités pour entrer dans la Guilde. Il était vrai qu'elle semblait trop douce pour y être acceptée. Néanmoins, elle ne devait pas considérer cela comme une faiblesse, ou une tare.

- Et tu pourras quand même être heureuse sans l'intégrer. Parce qu'il s'avère qu'on peut vivre bien sans avoir le besoin de se battre à longueur de temps, ajouta-t-il à l'adresse de Brachtis.
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Mar 7 Nov 2017 - 10:35

Le tort de Brachtis fut peut-être de ne pas expliquer pourquoi il pensait cela ; mais n'était-ce pas évident ? Eon était certes bien bâti, mais la musculature ne fait pas tout, chacun le sait. Brachtis avait déjà vu des Tigrains typés chats porter l'insigne de la Guilde des Guerriers. Eon pouvait battre n'importe lequel d'entre eux en rapport de force brute. Le raisonnement de Brachtis se tenait logiquement, mais il y avait pourtant une chose que l'on pourrait lui répliquer : au final il ne savait rien de la Guilde des Guerriers. Il ne les avait jamais approchés et ne s'était jamais vraiment intéressé à leurs codes ni à leur fonctionnement. Alors, peut-être que des gens comme Eon ou le Demi-Orc ici présent pouvaient faire l'affaire au sein de la Guilde, Brachtis n'en savait rien au final, il ne pouvait que préjuger.

EON – Si, Brachtis, nous l'avons.

Eon se plantait droit devant Brachtis, le regard ferme, semblant prêt à prouver au monde entier qu'il avait toutes les qualités pour intégrer la Guilde des Guerriers. A défaut de se demander pourquoi Brachtis avançait le contraire, il avait une attitude fière, noble et déterminée qui forçait le respect.

KORMAK – Mais toi, bien évidemment, tu as toutes ces qualités. Je m'étonne que tu ne sois pas déjà un membre de la Guilde. Mais je suppose que tu dois être trop bien pour elle ?

Ah, tiens, revoilà le Demi-Orc dans toute sa bêtise. Ce dernier venait de se positionner à côté d'Eon. Il aurait été trop surprenant de le voir se remettre en question ou même de réfléchir simplement à ce que venait de dire Brachtis avant de sortir une bêtise plus grosse que lui. Il semblait partir du postulat que Brachtis cherchait à devenir membre de la Guilde des Guerriers, mais où avait-il entendu cela ? Il cherchait vainement à faire passer Brachtis pour un prétentieux... Bon, à la vérité, Brachtis l'était assez, mais à cet instant il n'en avait rien montré, et la pique du Demi-Orc tapait donc à côté.

HELCEOK – Il a raison, me concernant. Je ne l'ai pas.

Encore une fois, c'est Helceok qui se montra la plus sage du petit groupe. D'un autre côté, elle avait déjà affirmé qu'elle ne désirait pas intégrer la Guilde des Guerriers, alors c'était plus facile pour elle de reconnaître qu'elle n'en avait pas le profil, puisqu'elle n'avait aucune prétention.

KORMAK – Et tu pourras quand même être heureuse sans l'intégrer. Parce qu'il s'avère qu'on peut vivre bien sans avoir le besoin de se battre à longueur de temps...

Il adressa cette dernière phrase plus à Brachtis qu'à Helceok. L'homme-tortue ne fut pas bête, il sentit très bien que le Demi-Orc essayait de lui envoyer une seconde pique d'affilée... sauf qu'il tapait encore à côté. Où avait-il vu que Brachtis avait le besoin de se battre tout le temps ? Ce Demi-Orc semblait en tout cas avoir le besoin de sortir bêtise sur bêtise tout le temps. A croire qu'il vivait pour se rendre ridicule. Brachtis se fendit un rictus qu'il n'eut presque pas besoin de forcer en réalité.

Ughü'n, à l'inverse, se tendit, et si ses deux yeux étaient orientés différemment jusqu'alors, ils se braquèrent cette fois-ci sur le Demi-Orc, et Brachtis sentit le Gupile prêt à cracher. Il lui posa une main tendre sur l'épaule.

BRACHTIS – Ca va.

Il répondit ensuite au Demi-Orc :

BRACHTIS – Tiens tiens tiens... Je me demandais quand est-ce que tu allais nous dire une nouvelle bêtise, je vois que tu n'attends pas, et puis, deux d'un coup cette fois-ci, tu pousses l'effort pour être ridicule. Alors résumons... (faisant un décompte sur ses doigts en même temps qu'il énuméra) Je suis une tortue qui ne mange que de la salade ; j'ai des préjugés racistes sur les Demi-Orc, comme si c'était moi le raciste ici, on aura tout entendu ; je n'entretiens jamais mon sabre ; je prétends être trop bien pour la Guilde des Guerriers afin de cacher le fait que je n'y ai pas été accepté ; j'ai besoin de me battre à longueur de temps... (autre rictus) Franchement, joli score surtout en si peu de temps. Mais bon, comme je suis patient et pédagogue, je vais te remettre sur le droit chemin. Traiter quelqu'un d'animal parce qu'il partage quelques traits physiques, c'est insultant, va dire à Helceok qu'elle est une jument qui mange de l'avoine et je pense que tu récolteras l'empreinte de son sabot sur ta joue, et elle aura bien raison ; quoiqu'en réalité je la pense plus mesurée que ça. M'accuser de racisme alors que tu as été le premier à montrer ce défaut, c'est gonflé ; tu ne sais rien de moi, et s'il y a bien une personne qui combat la discrimination des infortunés, des races et des esclaves en ce monde, c'est moi. Les personnes pour qui j'ai eu le plus de respect dans ma vie ont été des Tigrains, des Minotaures, aujourd'hui un Gupile, et j'ai connu aussi des Demi-Orcs qui méritaient mon respect contrairement à toi.

Brachtis n'avait pas prévu de vider son sac comme ça, mais ça l'avait en fin de compte véritablement vexé que ce Demi-Orc l'accusât de lui manquer de respect sous prétexte de sa race. Brachtis ne pouvait pas tolérer que l'on pense ça de lui, alors qu'il se battait pour défendre les victimes de ce genre de comportements.

BRACHTIS – Pour en revenir à la Guilde des Guerriers, je maintiens, je pense que vous n'en avez pas le profil, et tu me le confirmes à chaque fois que tu ouvres la bouche. Comment pourras-tu suivre leur code d'honneur, car je pense qu'ils doivent en suivre un, alors que tu n'es même pas capable de respecter un inconnu croisé dans une forêt ? (s'adressant à Eon) Votre détermination est admirable, Chamane, mais il me semble que votre domaine à vous, c'est la Nature. Chacun son domaine, ce n'est pas le mien, et je ne pense pas que ce soit non plus celui de la Guilde des Guerriers. Vous n'y serez pas mieux qu'Helceok.

Personne ici ne s'était demandé pourquoi Brachtis pensait qu'aucun d'eux trois n'avait le profil pour la Guilde des Guerriers, mais au moins, maintenant, ils avaient un meilleur éclaircissement, Brachtis s'en expliquait spontanément pour répondre à la bêtise du Demi-Orc. L'homme-tortue regarda ce dernier de nouveau pour conclure sa réponse :

BRACHTIS – Mais ce n'est pas un problème de ne pas avoir le profil pour ça, puisque moi-même je ne suis pas fait pour la Guilde des Guerriers. J'ai mes propres méthodes, et je ne veux avoir à obéir à personne qui m'imposerait d'autres méthodes. Enfin, quand tu veux faire ta leçon de morale selon quoi on peut parfaitement vivre sans besoin de se battre, tu devrais peut-être te l'appliquer en premier plutôt qu'à moi. A peine tu me croises dans cette forêt que tu me fixes comme si tu voulais te battre, et tu fais tout pour me provoquer. Si je vivais pour me battre comme un idiot, je t'aurais déjà collé mon pied dans la face. J'espérais que tu te montres capable d'avoir mon respect, mais tu fais tout le contraire et avec une volonté qui force l'admiration. En fait, tu es assez comique, finalement. Ca devient drôle de t'écouter.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Mar 7 Nov 2017 - 20:01

Le demi-Orc lança une pique à Brachtis. Eon se demandait pourquoi ces deux là n’arrêtaient pas de s’agresser verbalement sans pour autant en passer aux bras. Il avait longtemps attendu le combat, mais rien n’y faisait. Ils ne voulaient que s’insulter.

HELCEOK - … Il a raison, me concernant. Je ne l'ai pas.

Argh ! Vraiment pas ? Du tout, du tout ? Pas même un tout petit peu ? Helceok était catégorique, lente à répondre, certes, mais catégorique quand même. Le Shaman n’était plus qu’accablement, désolation, consternation, détresse, affliction et tous les autres synonymes du désespoir…. Que Helceok ne veuille pas faire partie de la Guilde était une chose, mais qu’elle pense ne pas en avoir le profil en était une autre.

En effet, pour le fait qu’elle n’en ait pas envie, cela relevait d’un problème entre Eon et le Dieu Dragon. La convaincre compliquait la tâche au Shaman, mais ne l’affligeait pas. Alors que le fait qu’elle pense ne pas avoir le bon profil était bien plus problématique.

Pour Eon, avoir le profil de faire partie de la Guilde signifiait principalement être quelqu’un de bon. Par conséquent, il supposait qu’Helceok ne se voyait pas comme une bonne personne. Cette idée affectait le Shaman et il ne put cacher ses émotions lorsqu’il lui posa la question :

EON – Pourquoi dites-vous cela, Helceok ?

Le demi-Orc avait affirmé qu’Helceok n’avait pas besoin de cela pour être heureuse car « on peut vivre bien sans avoir le besoin de se battre à longueur de temps… ». Mais pourquoi disait-il cela ? Faire partie de la Guilde n’avait rien à voir avec le fait de se battre tout le temps… à moins qu’on ait mal renseigné le Shaman. Parce que, d’après ce qu’il avait entendu dire, les Chevaliers (il les appelait ainsi car c’était le nom qu’on leur donnait à Tacomnal) prêtaient main-forte, de diverses façons, à tous ceux qui, un jour où l’autre, en avaient besoin. Leur cause était noble puisqu’ils étaient là pour soutenir ceux qui rencontraient des difficultés.

Enfant, il s’était toujours imaginé que si les Chevaliers s’étaient mêlés de ses difficultés plutôt que les soldats, ses parents n’auraient pas connu une fin aussi tragique. Dans les contes qu’on lui avait racontés, les Guerriers étaient toujours des personnes fortes, courageuses, compréhensives et intelligentes. Ils ne tuaient pas les mères innocentes. Ils ne pourchassaient pas des orphelins pour les pendre. Mais n’en déplaise au Shaman, les contes étaient toujours fort loin de la réalité….

Trop occupé à guetter la réponse de la centauresse, le Shaman ne remarqua pas les échanges entre Brachtis et Ughün. Il ne la quitta des yeux qu’au moment où l’homme-Tortue se mit à parler. Ce dernier parla de racisme, de son sabre, d’avoine… Eon avait du mal à suivre, d’autant plus que ses propos visaient principalement à agresser son futur-collègue-Chevalier-demi-Orc. Plus Brachtis parlait, plus l’antipathie du Shaman grandissait. Il le détestait, tout simplement. Cependant, il l’écoutait avec attention, car si c’était de lui que devait venir la seconde épreuve d’Ezor, il devait se montrer attentif.

Brachtis maintenait le fait qu’aucun d’entre eux n’avait le profil d’entrer à la Guilde. A ce sujet, ses premières phrases s’adressaient au demi-Orc. Eon ne pouvait intervenir car à cet instant, c’était ce dernier qu’Ezor testait.

La suite s’adressait directement au Shaman :

BRACHTIS - Votre détermination est admirable, Chamane, mais il me semble que votre domaine à vous, c'est la Nature. Chacun son domaine, ce n'est pas le mien, et je ne pense pas que ce soit non plus celui de la Guilde des Guerriers. Vous n'y serez pas mieux qu'Helceok.

Eon attendit la suite, mais Brachtis semblait en avoir fini avec ses explications.

EON – C’est tout ? Tu penses que la Nature n’est pas le domaine de la Guilde et tu te bases sur cette supposition pour dire que je n’ai pas le profil pour y être accepté ? Ce serait comme de dire à quelqu'un d'érudit qu’il ne peut pas y entrer parce que la lecture n’est pas le domaine de la Guilde. En quoi être proche de la Nature serait gênant, tant que je sais me battre et que j’ai un code de l’honneur ? Tes arguments ne sont pas suffisants. Donnes moi en d'autres. Ou alors demande-moi si je sais me battre et je te le prouverais.

Eon espérait que l’homme-Tortue accepte de se battre avec lui, même s’il était déjà occupé à insulter le demi-Orc. S’ils semblaient tous deux bons et endurants dans les joutes verbales, ce n’était pas le cas du Shaman. Eon ne savait pas manier les mots, d’autant plus quand il s’agissait de les utiliser pour rabaisser les autres. Un bon combat ne pourrait qu’apaiser toute cette tension, validerait les dires d’Eon concernant ses capacités martiales et, surtout, Brachtis serait obligé de se taire pour se battre.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum