Dans la Nature

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Mer 23 Aoû 2017 - 15:33

Le petit groupe quitta enfin les abords du lac pour entreprendre son voyage vers Telbara. Visiter une ville humaine, pour Helceok c'était une première, et elle l'appréhendait. Marquée par les conflits incessants auxquels elle avait pris part dans la forêt d'Onor, la centauresse n'osait s'approcher trop près de leurs édifices, se contentant de les observer au loin. Elle redoutait grandement de se retrouver au beau milieu d'une foule d'humains potentiellement agressifs, gardant constamment à l'esprit les atrocités commises par leurs semblables devant ses propres yeux. De plus, les constructions des hommes, inutilement gigantesques et bâties à partir de cadavres d'arbres, ne l'attiraient aucunement. Mais dans le cas présent, c'était différent. D'une part, elle savait de source sûre – sa tutrice – que Telbara demeurait une ville très ouverte aux non-humains, et qu'elle ne risquerait donc rien à s'y aventurer. Et d'autre part, elle ne s'y rendait pas seule.

Helceok marchait calmement aux côtés de Eon pendant que l'orc, en chef de file, tâchait de les mener à bon port. Même après l'avoir vu raviver des arbrisseaux de ronces et eu un aperçu de ses vastes connaissances en botanique, elle s'étonnait encore du titre de Grand Chamane de l'humain. Talanelda elle-même ne lui avait jamais parlé d'une telle chose. Si elle racontait ça aux Torekwe, ils croiraient à coup sûr à une bonne blague. En attendant, le chamane en question lui donnait de précieuses informations concernant la piloselle. Son monologue instructif n'était pas sans lui rappeler ses journées passées auprès de sa tutrice. Elle aussi parlait beaucoup, et appréciait l'attention que la centauresse accordait à ses paroles. Si tous les autres enfants assistant à ses cours trouvaient son discours barbant, allant parfois jusqu'à abandonner l'idée de devenir herboristes ou guérisseurs, c'était loin d'être le cas pour Helceok. Cette dernière avait rapidement acquis des connaissances avancées pour son âge, reprenant certaines fois des adultes en entendant leurs étourderies. La voyant comme sa future remplaçante, la doyenne avait même commencé à l'initier aux arts chamaniques, jusqu'à ce que... Enfin… tout ça c'était de l'histoire ancienne. Tout ce qui importait actuellement, c'était de trouver une piloselle, de l'avaler, puis de profiter du voyage jusqu'à Telbara.

Tout en marchant, la centauresse scruta méticuleusement le paysage à la recherche de la fameuse herbe à l'épervier. Elle aperçut diverses fleurs jaunes ça et là, mais aucune ne correspondait à la description de Eon. Même après avoir épuisé son stock de connaissances sur la piloselle, ce dernier restait bavard et n'hésitait pas à faire part de ses impressions sur les plantes ou autres éléments qu'ils croisaient sur leur chemin, preuve de son attention. Si la fleur tant recherchée finissait par apparaître quelque part dans cet océan de verdure, il la préviendrait très certainement.

Après s'être extasié à la vue de fraisiers des bois puis de traces de gupiles, le chamane entreprit soudainement de rattraper l'orc pour entamer la discussion avec lui. C'était une bonne chose. Tout à l'heure, Helceok l'avait vu rechigner à l'idée de conduire les deux autres jusqu'à la ville, bien qu'il se soit pourtant porté volontaire. Et puis, ça commençait à faire un bon moment qu'il avançait devant eux sans mot dire. C'était l'occasion d'essayer de rompre la glace. Pendant que ses deux compagnons de route discutaient, la centauresse resta concentrée sur le paysage, repérant la moindre nuance de jaune perdue dans celui-ci. Tiens, encore des traces fraîches de gupiles. Ceux-ci avaient manifestement profité de la rosée abondante pour sortir de leur cachette et se nourrir. Elle ne s'y attarda pas longtemps, reprenant immédiatement son observation de la flore environnante.

Mais alors qu'elle poursuivait ses recherches, deux masses lointaines entrèrent dans son champ de vision. Si elles n'étaient pas encore assez proches pour permettre à Helceok de les identifier correctement, la centauresse les voyait bel et bien se mouvoir lentement. S'agissait-il d'animaux ? De voyageurs ? Seule, elle se serait cachée dans un coin, et aurait attendu que les formes suspectes ne se rapprochent pour estimer le danger. Or, en la circonstance, elle trotta pour écourter l'écart avec ses compagnons avant de fixer indéfiniment les silhouettes en approche. Bientôt, elle en eut un meilleur aperçu, et réussit à distinguer avec étonnement un gupile accompagné d'un turoctauche… ou l'inverse ? Ne sachant pas trop comment le prendre, elle jugea préférable de s'en remettre à Eon. Celui-ci parlait avec l'orc, et elle ignorait si oui ou non il les avait aperçus. Pour s'en assurer, elle tapota doucement l'épaule du chamane, avant de pointer les deux individus avec son doigt.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Mer 23 Aoû 2017 - 21:34

Kormak avançait d'un bon pas. Plus vite il les amenait à destination, plus vite il retrouverait ses activités. Il se retint d'émettre un nouveau grognement quand il entendit l'Humain accélérer le pas pour le rattraper.

– Vous êtes bien pressé, l’ami. Vous me feriez presque croire que notre compagnie vous déplaît. Haha, je plaisante !

Hilarant. J'en ai mal au ventre tellement je ris.

- Dites-moi, vous n’avez jamais pensé à mettre votre puissance au service d’un objectif plus grand que celui de… hum… vivre et survivre ?

Kormak se frotta les yeux. Il ne lâchait donc jamais l'affaire ? La situation lui rappela sa rencontre avec Fleur. Là aussi, les premiers contacts avaient été... houleux. Mais ils s'étaient grandement améliorés par la suite. Peut-être que ça pouvait faire la même chose ici. Le demi-Orc savait pertinemment qu'il n'avait pas un caractère facile, mais les circonstances de la rencontre faisaient qu'il ne pouvait s'empêcher de voir l'Humain comme un empêcheur de tourner en rond. Ou de faire la sieste.

Il pris donc une grande inspiration, le temps de se calmer, et de s'assurer qu'il formerait une réponse qui ne soit pas totalement teintée de mépris.

- Dans cette ville, il y a une multitude de causes qui peuvent nécessiter de la force. Malgré cela, il y en a peu que l'on accordera à... des gens comme moi. Quant à savoir si un objectif est suffisamment grand pour s'y intéresser, je suppose que ça dépend du point de vue. Donc, pour répondre à ta question, non.

Sa réponse ne voulait pas dire grand chose. Mais son baragouinage non plus...

Kormak eut un petit sursaut de frayeur quand il vit que la Centauresse s'était elle aussi rapprochée. Il avait beau essayer de se contrôler, ce genre de réflexe le prenait toujours de court. Elle désignait du doigt un endroit au fond de la forêt. En plissant les yeux, Kormak aperçut deux silhouettes, qui semblaient aller dans leur direction. Cette fois, il ne prit pas la peine de cacher son soupir. Kormak avait le don de s'attirer les ennuis et de les voir venir, mais bizarrement, jamais de les empêcher. Et là, il voyait venir la tempête, en la personne d'un Gupile et d'un homme-tortue.

Kormak
Expert
Expert


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Ven 25 Aoû 2017 - 19:13

Brachtis sentit du mucus déposé sur le manche de son sabre, mais il n'en eut cure. Il lui fallut d'abord se remettre de ses émotions, quoiqu'il ne réalisait pas encore complètement ce qui venait de se produire : son compagnon, avec qui il avait voyagé partout pendant dix ans et qu'il avait considéré pendant presque toute cette période comme un ami, venait de mourir, par sa décision, et symboliquement par son sabre. Brachtis venait de sauter vers l'inconnu, en changeant son seul point de repère depuis dix ans. Après avoir troqué Ven'k pour Mugol, ce qu'il considérait à présent comme la plus grosse erreur de sa vie, il troquait Mugol pour un Gupile.

Alors, quand il y avait un tel bouleversement à assimiler, comment s'attarder sur le détail du mucus maculant le manche du sabre ? D'autant que Brachtis avait appris à supporter les créatures les plus répugnantes : il avait vécu dix ans aux côtés d'un granl, il invoquait des salgöhls... Alors qu'est-ce qu'était un Gupile, dans tout ça ? Ce n'était pas une créature plus répugnante. En revanche, Brachtis l'espérait plus respectable que ne l'était Mugol. Brachtis levait son arme au nom des maltraités, des rejetés, de ceux que l'on traitait d'aberrations. Les Gupiles n'en étaient-ils pas un bon exemple ? Par ailleurs, personne n'avait encore pu rapporter l'activité d'une bande de Gupiles brigands, pillant les honnêtes gens et commettant des massacres sans raison. Ca n'existait pas.

Mais quelle était la personnalité d'Ughü'n ? Il restait à Brachtis à le découvrir, et à espérer qu'elle concorderait avec la sienne, qu'ils partageraient une vision du monde suffisamment proche pour allier leurs compétences dans la même voie.

Voilà l'inconnue. On sait toujours ce qu'on perd, on ne sait jamais ce qu'on gagne.
Et Brachtis venait de perdre quelqu'un qui, indéniablement, avait eu une place très importante dans sa vie.

Ughü'n fit s'arrêter Brachtis alors qu'il allait quitter la grotte. L'homme-tortue nageait trop dans ses pensées et leva la tête vers son nouveau compagnon tardivement. Ce dernier voulait se diriger vers un “couloir” différent.

BRACHTIS – Pourquoi veux-tu aller là ? La sortie n'est pas par là !

Mais son nouveau compagnon était dépourvu de la parole. Brachtis allait devoir s'y faire. Néanmoins, le Gupile n'était pour autant pas dépourvu de communication. D'un signe de la main, il insista pour que Brachtis le suivre, ce que ce dernier fit sans trop réfléchir, n'ayant pas tout à fait émergé de ses pensées. Le “couloir” n'avait en fait aucune issue, et Ughü'n s'arrêta face à une paroi au bout d'une minute seulement. Le plafond, à cet endroit, dans son imperfection offrait du jour, éclairant le recoin dans lequel Ughü'n venait de mener Brachtis. Dans des “corbeilles” de pierre étaient entassées des branches, bien vertes, arrachées à des buissons. Parsemant ces branches, Brachtis reconnut des fraises, bien rouges et appétissantes. Ughü'n en attrapa une, et la lui offrit.

Brachtis resta un instant inerte devant le cadeau de son nouveau compagnon, à la fois surpris, amusé et touché. Il attrapa finalement la branche et en détacha l'une des fraises. Ughü'n attrapa une fraise d'une autre branche, et porta son fruit à sa bouche en même temps que Brachtis. Tous deux dégustèrent ainsi une fraise en même temps, et Ughü'n afficha un large sourire, heureux de partager ce moment avec son nouveau compagnon.

BRACHTIS – Tu as raison, elles sont délicieuses.

Ughü'n attrapa toutes les branches et les donna à Brachtis. Il fit plusieurs gestes de la main que Brachtis essaya de traduire.

BRACHTIS – Tu veux que l'on prenne toutes ces fraises pour notre voyage ?

Le Gupile acquiesca. Il avait amassé toutes ces fraises pour en faire sa réserve personnelle, et puisqu'il savait qu'il allait définitivement quitter sa demeure, il voulait les emporter. Comprenant cela, Brachtis accepta.

BRACHTIS – Je te laisse en tenir la moitié.

C'est donc avec quatre branches à fraises dans son équipement que Brachtis quitta cette fois-ci la grotte, tandis qu'Ughü'n en tenait trois autres à la main. Dehors, le ciel était clair, sans nuages. Pas un temps idéal pour un Gupile.

BRACHTIS – Il y a un lac à proximité, allons nous y hydrater.

Ughü'n sembla enthousiaste à cette idée. Brachtis se mit en marche, et parla au Gupile qui ne savait encore rien de lui. Il se présenta, donc, en expliquant de quoi était faite sa vie. La dernière histoire dont il s'était mêlé, remontait à une semaine, juste avant son voyage jusqu'ici avec Mugol : un fermier Humain de la zone agricole en bordure de Telbara avait un fils né avec une malformation, et au hameau, les gens lui jetaient fruits pourris et ordures. Brachtis avait pris les choses en main à sa manière pour que le fils de ce fermier puisse grandir en paix. En y repensant, Brachtis se demanda comment le fermier et son fils se portaient passé cette semaine.

Brachtis se tut quand, de loin, il perçut les silhouettes d'un petit groupe de personnes. Il fit signe à Ughü'n, et fixa les personnes qui, comme par hasard, marchaient dans la direction opposée à la leur, à croire qu'ils venaient du lac justement. La rencontre allait être inévitable, compte tenu que la forêt n'avait pas permis à Brachtis de les voir de suffisamment loin, et que le vent n'était pas favorable pour lui porter leurs odeurs. Brachtis sentit Ughü'n se tendre d'un coup, prêt à cracher dès que les trois inconnus seraient à portée.

BRACHTIS – Hey, doucement, attendons de voir qui sont ces gens. Tu sembles habitué à ce que l'on se comporte mal avec toi, pour tenir cette attitude...

Ughü'n avait du caractère, et en un sens, ça plaisait à Brachtis, qui eut un petit sourire.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Ven 25 Aoû 2017 - 21:14

La réponse du demi-Orc laisse le Shaman pensif pendant un instant. Mais Eon ne perd jamais sa langue fort longtemps.

EON – Il y en a qu’on accorderait à des gens comme toi : à la Guilde des Guerriers de Telbara. Enfin… je crois.

L’Argilite en oublie de chercher à convaincre son interlocuteur. Il se demande comment fonctionne la Guilde de Telbara. Accepte-t-elle vraiment tout le monde ? Des Orcs ? Des moitiés d’Orc ? Des Argilites ? Il regarde les branches des arbres qui défilent au dessus d’eux. Ses yeux font des allers retours et il finit par se perdre complètement dans ses pensées.

C’est alors qu’il sent la douce main d’Helceok. Il lève la tête vers elle avec un grand sourire béat. Celle-ci lui désigne la direction dans laquelle ils se dirigent. Il y a deux individus. Ah ! Les centaures sont des créatures incroyables. Ils ont un sens de l’odorat tellement plus développé que celui des humains. Sans même parler de celui d’Eon, sous-utilisé, car ce sens lui est inaccessible sous la forme de golem. Il n’a donc jamais cherché à développer son odorat puisqu’il estime que son véritable corps est celui d’argile.

Peu importe, ce n’est pas le moment de penser à tout cela. Le Shaman plisse les yeux pour mieux voir les deux personnes qui vont à leur rencontre.

Une tortue géante. Et bipède. Hum. C’est un Homme-Tortue. Et… Oh ! Un Gupile ! Eon ne se sent plus. En une seule et même journée, voilà qu’il rencontre une magnifique centauresse, un demi-Orc bien vert, un carapacé encore plus vert, et un Gupile ! Il a donc l’impression d’être sur un petit nuage quand il arrive à leur hauteur. Il n’a d’yeux que pour le Gupile, à qui il adresse un signe élaboré. Bon, d’accord, ce n’est pas un signe Gupile. C’est ainsi que les dryades qu’il a rencontrées se saluaient. Et même si Eon a connu des Gupiles qui adoptaient ce signe, il n’y a aucune chance pour que celui qui se trouve en face de lui le connaisse.

EON – Bien le bonjour ! Quelle rencontre fortuite !

Si le Shaman insiste sur le dernier mot, c’est qu’il est certain qu’en vérité, ce n’est pas le cas. Cette rencontre a des touches d’implication divine. Des entités supérieures s’amusent avec eux en manipulant leur destin. Peut-être même est-ce Ezor lui-même qui fait des siennes.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Sam 26 Aoû 2017 - 10:43

Les deux groupes se croisèrent enfin. Sans grande surprise, Eon s'avança le premier pour saluer les étrangers d'un air enjoué, en particulier le gupile. Tout à l'heure, Helceok avait cru comprendre qu'il appréciait beaucoup ce genre de créatures. Visiblement, elle ne s'était pas trompée. L'odeur de fraise émanant des inconnus eut vite fait d'attiser la curiosité de la centauresse. Ceux-ci avaient arraché des branches de fraisiers pour les emmener avec eux, ce qui évidemment lui déplut fortement. Pourquoi ne pas se contenter de cueillir les fruits mûrs plutôt que de torturer la pauvre plante ? Sa souffrance leur importait-elle si peu ? En tous cas, il n'y avait aucune raison de déposséder les fraisiers de leurs tiges… Sentant la colère monter en elle, Helceok entreprit malgré tout de garder son calme. Elle resta derrière le chamane, silencieuse, laissant celui-ci converser avec les deux nouveaux venus.

Alors qu'elle patientait tout en triturant nerveusement ses doigts et en agitant sa queue, le gupile attira son attention avec ses drôles d'yeux-tentacules. Elle aimait la manière dont ces derniers pivotaient et remuaient, se demandant même s'il étaient rétractables, à l'instar de tout gastéropode. D'ailleurs, elle trouvait étonnant de voir un gupile se promener par un temps aussi radieux. En levant la tête vers le ciel, elle n'aperçut aucun nuage. Et même si l'ombrage abondant contribuait à conserver la fraîcheur et l'humidité au sein de la forêt, la créature ne devait pas se sentir très à l'aise. Quant à son compagnon, il paraissait bien étrange pour un turoctauche. L'homme-tortue leur ressemblait énormément, surtout de loin, mais après l'avoir examiné de plus près, la centauresse doutait du fait qu'il en soit vraiment un.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Sam 26 Aoû 2017 - 15:46

– Il y en a qu’on accorderait à des gens comme toi : à la Guilde des Guerriers de Telbara. Enfin… je crois.

- Donc, ma seule alternative, c'est d'y entrer ou de vivre comme un paria ? Me voilà rassuré sur mon avenir !

Mais l'emplumé ne l'écoutait déjà plus, tout absorbé qu'il était par les deux nouveaux arrivants. Le premier, qui avait toute son attention non seulement de l'Humain, mais aussi de la Centauresse, était un Gupile, une espèce de grosse limace avec des bras. De ce qu'en savait Kormak, il ne s'agissait pas d'une espèce dangereuse, mais les paysans la considère comme nuisible, pour des raisons évidentes.

L'autre était un... un quoi exactement ? Kormak n'avait jamais entendu parler d'Hommes-tortues. Il restait là, stoïque, à examiner du regard l'improbable et involontaire trio, comme lui examinait ces deux énergumènes. Inévitablement, leur regard finit par se croiser. Dès lors, ce fut à celui qui détournerait le regard le premier. Ce petit jeu puéril n'avait aucune signification, mais il amusait Kormak. Ca lui rappelait certaines séances d'entraînement à l'arène.
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Mar 29 Aoû 2017 - 22:00

Un Humain, une femelle Centaure et un Demi-Orc : voilà ce qui composait le trio de voyageurs que Brachtis et Ughü'n furent amenés à croiser hors de tout sentier dans cette forêt qui était mille fois assez grande pour que cela relevât du pur hasard sinon d'une volonté divine. Brachtis allait être attentif au moindre faux geste de chacune des trois personnes, d'autant plus qu'Ughü'n était déjà tendu, prêt à se battre. Il s'agissait peut-être de trois brigands naviguant entre les routes en attendant de trouver une nouvelle victime.

Pourtant, aucun des trois n'eut d'attitude hostile, hormis peut-être la Centauresse. Elle portait sur elle un arc et une lance, les armes de prédilection de cette race, mais n'en pointait aucune vers ses deux vis-à-vis. Elle se tenait un peu en retrait, et Brachtis remarqua quelques signes de nervosité chez elle, le plus évident étant les battements de sa queue contre sa croupe, mais aussi le triturement de ses doigts.

L'Humain était tout au contraire très détendu, un large sourire jusqu'aux oreilles. Pourtant, il était grand et musclé, aussi, s'il avait eu envie de se bagarrer, n'aurait-il pas eu besoin de ruser en se faisant passer pour un aimable voyageur. Il n'avait vraiment pas l'air décidé à utiliser la lance rudimentaire qui constituait sa seule arme. Pas une arme de bandit, pas plus que ne l'étaient ses vêtements. Quant à son odeur, maintenant qu'il était tout près, Brachtis put l'analyser, et c'était celle de quelqu'un vivant en pleine nature. Peut-être avait-il rencontré la Centauresse auprès de la tribu de cette dernière, quelque part dans cette forêt, peut-être même vivait-il généralement parmi une tribu centaure, tout devenait imaginable, mais une chose était sûre : cet Humain ne venait pas des villes, et s'il tuait et pillait des voyageurs, il ne se trimballerait pas avec une arme primitive.

EON – Bien le bonjour ! Quelle rencontre fortuite !

Il accentua le mot “fortuite” avec une intention incomprise de Brachtis, et surtout, il avait toute son attention braquée sur Ughü'n, une autre raison qui éliminait pour de bon l'hypothèse qu'il soit un bandit. Etonnant de voir quelqu'un d'aussi avenant alors qu'il avait une sacrée carrure. Aussi grand et musclé que le Demi-Orc.

Un exploit pour un Humain, car il fallait bien dire que le Demi-Orc faisait honneur à sa race en terme de musculature. Ce duo en imposait – alors on imaginait ce qu'ils pouvaient faire comme dégâts avec en plus une Centauresse à leurs côtés. En fait, la Centauresse faisait même pâle figure à côté d'eux : elle avait un petit corps de cheval pour un torse élancé, en somme pas vraiment 'lallure d'une grosse bourrine. Le Demi-Orc, voilà quelque chose. Et pourtant, paradoxalement, il faisait presque plus citadin que l'Humain. Il n'était pas sale, il bavait peu, autant de particularités très étonnantes pour quelqu'un de sa race ; en revanche, question vestimentaire, ça restait dans les standards pour un peau-verte, mais l'homme-tortue ne s'habillait pas – la carapace expliquant ce fait à elle seule – et n'en restait pas moins civilisé, enfin il valait mieux essayer d'ignorer son odeur, chose très difficile quand on a l'odorat d'un Homme-lézard. Le Demi-Orc était pieds nus à l'instar du reptile, et il était ainsi amusant d'observer le contraste entre le bas de son corps, aussi négligé que chez n'importe quel Demi-Orc, et le haut, plus soigné, y compris même dans la coiffure. Autre chose qui le faisait paraître plus “civilisé” que l'Humain : son arme, une épée.

Alors qu'il le dévisageait, Brachtis crut déceler un regard de défi chez lui. Brachtis décida de soutenir ce regard, et voyant que son vis-à-vis semblait vouloir jouer à celui qui détournerait le regard en dernier, il lâcha :

BRACHTIS – Qu'est-ce qu'il veut, l'Orc ? Mon compagnon est tout prêt à se battre, si c'est ce qu'il attend.

Ughü'n était en fait assez surpris par l'attitude de l'Humain, et c'est lui qu'il dévisageait, méfiant et en même temps interloqué. Brachtis tourna la tête vers lui, puisqu'il venait de l'impliquer, et remarqua à quel point Ughü'n ne semblait pas à l'aise de faire face d'aussi près à un Humain.

BRACHTIS – Et toi, arrête de le fixer comme ça ! Tu veux des ennuis, toi aussi ? Pourtant, t'as l'air d'un ermite, tu dois en avoir déjà vus un bon nombre, de Gupiles !

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Mar 29 Aoû 2017 - 23:21

La réflexion émise par le demi-Orc méritait d’être approfondie. Eon gardait cela en tête car il n’avait pas eu le temps de continuer leur discussion puisqu’ils avaient été coupés par cette formidable rencontre.

La centauresse restait muette. Elle paraissait calmement colérique, émotion qui semblait aberrante à Eon, si bien qu’il n’y prêta pas plus d’attention. Inutile de se focaliser sur des choses incompréhensibles tant qu’on n’a pas assez d’information pour les traiter. Et les idées des centaures étaient souvent inaccessibles au Shaman car bien trop élevées pour son esprit de simple Argilite. Enfin, c’est ce qu’il se disait. Il se contenta donc de se concentrer sur le Gupile.

BRACHTIS – Qu'est-ce qu'il veut, l'Orc ? Mon compagnon est tout prêt à se battre, si c'est ce qu'il attend.

D’abord surpris, Eon ouvrit ses mains et les posa paumes contre paume, au niveau de sa bouche. On l’aurait dit en train de faire une prière silencieuse. Il attendait la suite avec grande attention. Un Gupile prêt à se battre contre un demi-Orc, voilà qui était incroyable ! Il imaginait déjà la créature visqueuse se «précipiter» (à son rythme) vers le géant vert et baveux. Utiliserait-il son mucus en premier, ou avait-il d’autres pouvoirs cachés ? Les Gupiles dissimulaient toujours de charmants mystères !

Eon fixait le Gupile, perdu dans ses pensées. Il voyait déjà un magnifique combat de créatures verdâtres et baveuses. Il sursauta donc quand l’Homme-Tortue l’interpella à son tour.

BRACHTIS – Et toi, arrête de le fixer comme ça ! Tu veux des ennuis, toi aussi ? Pourtant, t'as l'air d'un ermite, tu dois en avoir déjà vus un bon nombre, de Gupiles !

Voilà qui n’était pas pour plaire à Eon. De quel droit cet Homme-Tortue lui interdisait-il d’admirer le Gupile ? Il s’arrêta de sourire et regarda l'agressif personnage droit dans les yeux. Le Shaman avait l’œil noir. Il serrait sa lance entre ses mains, la gardant pointée vers le sol.

EON – Je ne suis pas un ermite mais un Shaman ! Et ne t’avise pas de me dire ce qu’il m’est permis ou non de faire. La seule personne qui puisse me demander de ne pas le regarder, c’est lui !

Eon désigna le Gupile du menton, sans pour autant lâcher l’Homme-Tortue du regard. Il était prêt à lui mettre une râclée si ce dernier cherchait à interférer dans quelque chose qui ne le regardait strictement pas.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Mer 30 Aoû 2017 - 17:04

Helceok parvint à reconnaître une certaine indécision dans l'attitude du gupile, similaire à la sienne lors de sa propre rencontre avec Eon. Quelque part, elle le comprenait. Difficile ne de pas être déstabilisé par la jovialité singulière du chamane quand on est habitué aux humains haineux et violents. Elle se doutait bien que le gupile avait été confronté à ce genre d'individus, comme la plupart des créatures sylvestres vivant proche d'habitations humaines.

En y repensant, heureusement que celui-ci avait oublié son masque, car la centauresse aurait vite fait de déguerpir sans se poser de questions à la vue d'un homme robuste et armé. C'était la stratégie qu'elle avait adopté face aux quelques humains potentiellement hostiles croisés durant son voyage. Non pas qu'elle ne savait pas se défendre, bien au contraire, mais elle préférait éviter toute blessure stupide susceptible de la ralentir ou de la mettre en danger. Elle se remémora son premier contact avec Eon. Au cours de celui-ci, elle avait cru faire face à une entité inconnue et avait laissé sa curiosité prendre le dessus. Le décalage entre son comportement par rapport à celui d'un humain lambda, combiné à son affinité avec la Nature, avait ensuite suffit à la rassurer. Étrangement, elle avait même fini par développer une certaine confiance en lui. Dans le cas présent, elle espérait que le gupile comprenne qu'il avait affaire à un protecteur de la forêt, et non à quelqu'un de méchant.

Alors que la centauresse était enfin parvenue à se calmer, l'homme-tortue se mit à menacer l'orc. Ce dernier se tenait dos à elle, l'empêchant de distinguer la manière dont il le regardait. Elle ne l'avait pas vu bouger, ou mal agir, et se demandait bien ce qu'il avait pu faire pour l'énerver ainsi. Le reptile ne tarda pas à s'en prendre également à Eon, et à le provoquer. Helceok sentit sa queue remuer de plus belle pendant que ses oreilles s'abaissaient en arrière. Comment osait-il parler à un Grand Chamane sur ce ton ? Il s'était pourtant montré amical ! Bien sûr, Eon le reprit sur le champ, corrigeant ses propos. Toutefois, il lui parut anormalement énervé… et encore ! De son point de vue, elle n'aperçut ni son regard menaçant, ni ses muscles se crisper. Réalisant que l'ambiance commençait à se tendre, Helceok se mit à craindre qu'une dispute finisse par éclater, ou pire.

Pas très sereine, la centauresse dévisagea l'homme-tortue, principal responsable de son malaise. Il venait à l'instant de menacer ses compagnons et, bien qu'il ne l'ait pas défiée personnellement, elle se sentait concernée par ses provocations. Elle ignorait encore s'il les incitait réellement à se battre ou si, à l'inverse, il ne pesait pas ses mots. Dans tous les cas, elle se tenait prête.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Mer 30 Aoû 2017 - 20:58

Le jeu de regard dura encore quelques secondes, quand finalement l'inconnu brisa le silence :

– Qu'est-ce qu'il veut, l'Orc ? Mon compagnon est tout prêt à se battre, si c'est ce qu'il attend.

La remarque arracha un sourire moqueur à Kormak. Visiblement, il était énervé. Et pourtant, il était prêt à laisser le Gupile se battre contre lui. Le demi-Orc n'avait absolument rien à faire de la limace géante. Il en avait rencontré quelques fois. Ces bêtes là ne sont pas méchantes. Elles vous épient de loin, et c'est tout. Qu'il se repose sur une créature telle qu'un Gupile, a priori plutôt craintive, fit passer l'homme tortue pour un bien pathétique individu aux yeux de Kormak.

Visiblement très énervé, la chose se tourna vers l'emplumé, qui, ironie de la situation, bavait presque d'admiration devant le Gupile. Surement un truc de druide. Il interpella l'humain :

– Et toi, arrête de le fixer comme ça ! Tu veux des ennuis, toi aussi ? Pourtant, t'as l'air d'un ermite, tu dois en avoir déjà vus un bon nombre, de Gupiles !

La remarque sembla l'avoir énervé :

– Je ne suis pas un ermite mais un Shaman !

Mouais. Vu ta trogne, t'as pas du mettre les pieds dans une ville depuis un moment quand même, monsieur le Shaman, pensa-t-il.

Et ne t’avise pas de me dire ce qu’il m’est permis ou non de faire. La seule personne qui puisse me demander de ne pas le regarder, c’est lui !

Et ben... Qu'est-ce qu'ils avaient tous aujourd'hui ? C'était la pleine lune ? Il n'aurait plus manqué que la Centauresse s'y mette aussi. Mais Kormak devait le reconnaître, il aimait la tournure que prenait la situation. Il n'était pas le dernier quand il s'agissait de se battre. Et visiblement, l'homme-tortue avait besoin d'extérioriser ses sentiments.

Kormak appuya son bras sur l'épaule du shaman auto-proclamé, dans un geste de connivence.

- Je crois que monsieur ici présent à quelques tensions qu'il souhaite évacuer. Qu'est-ce qu'il y a, t'as pas eu ta salade ce matin ?
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Jeu 31 Aoû 2017 - 8:30

La première remarque de Brachtis, à l'adresse du Demi-Orc fit sourire ce dernier mais aussi l'Humain. Du côté du premier, ce fut plus un sourire amusé, confiant, presque moqueur ; du côté de l'Humain en revanche, ce fut un sourire plus franc, enthousiaste. Il joignit même ses mains devant la bouche comme ferait quelqu'un qui n'ose pas croire ce qu'il voit tellement ça lui plaît. Dans le cas présent, ce fut un peu incompréhensible, car à moins qu'il soit emballé à l'idée de voir son ami Demi-Orc se battre contre un Gupile, il n'avait pas de raison de réagir ainsi.

La seconde remarque de Brachtis, à l'adresse de l'Humain, fit perdre tout sourire à ce dernier. Ca lui allait bien que Brachtis s'en prenne à son ami, mais pas à lui-même. Il se dépêcha de le rectifier :

EON – Je ne suis pas un ermite mais un Shaman !

Brachtis ne saisissait évidemment pas l'importance de la désignation de “shaman” dans l'esprit de son interlocuteur, mais il devina que la nuance se trouvait au moins dans l'utilisation de pouvoirs magiques. En effet, Brachtis avait remarqué, sans s'attarder sur ce détail pourtant singulier, que la Centauresse restée en retrait avait le corps parcouru d'une plante ressemblant à du lierre ; voyant l'Humain tenir à se présenter en tant que shaman, il y avait fort à parier que c'est lui qui avait fait pousser magiquement cette plante sur le corps de la femme-jument. Brachtis n'appelait pas cela un “pouvoir” tant il n'y voyait aucune utilité, en particulier pour tuer quelqu'un.

EON – Et ne t'avise pas de me dire ce qu'il m'est permis ou non de faire. La seule personne qui puisse me demander de ne pas le regarder, c'est lui !

Il avait tort, et il serait très étonnant que cet Humain ne cherche pas à prendre la défense de ses amis si quelqu'un se mettait à dévisager lourdement ces derniers. La différence toutefois ici est que le shaman avait dévisagé Ughü'n avec des étoiles dans les yeux et un cœur sur la bouche en lui souhaitant « bien le bonjour ». La réaction de Brachtis était donc exagérée, mais il ne pouvait pas s'empêcher de se méfier des inconnus en premier lieu, et Ughü'n lui-même avait eu la même réaction après tout.

KORMAK – Je crois que Monsieur ici présent a quelques tensions qu'il souhaite évacuer. Qu'est-ce qu'il y a, t'as pas eu ta salade ce matin ?

Heureusement pour le baveux en bardes que l'homme-tortue avait du sang-froid. Au lieu donc de se rabaisser à lui rentrer dans le lard, Brachtis ironisa d'un voix lente et grave :

BRACHTIS – Voyez-vous cela, notre Orc a le sens de l'humour !... Il faut dire que sa plaisanterie est absolument hilarante, et très originale... Il faut pourtant savoir que la dernière personne à l'avoir sortie en est morte.

L'homme-tortue tourna la tête vers le shaman.

BRACHTIS – Quant à toi, tu dois aussi apprendre à me respecter en évitant de me répondre sur ce ton. Je ne supporte pas les regards insistants, qu'ils soient sur moi ou sur quelqu'un d'autre. Les Gupiles ne sont pas des bêtes de foire, et tu le sais mieux qu'un autre, « shaman » ! Alors explique-moi pourquoi tu regardes mon compagnon avec cet air béat alors que ça ne doit pas être le premier Gupile que tu vois.

Brachtis savait que le shaman ne prenait pas Ughü'n pour une monstruosité. D'une part, son accueil démontrait le contraire ; mais en plus, puisqu'il vivait en pleine nature, il avait déjà dû croiser beaucoup de Gupiles dans sa vie, étant des créatures très communes, et Brachtis devrait donc à ses yeux représenter une curiosité bien plus importante qu'un Gupile, pourtant c'est bien Ughü'n et non Brachtis que le shaman avait fixé. Alors quelle en était la raison ?

Du coin de l'œil, Brachtis n'oublia pas de surveiller la Centauresse, mais pour l'instant, elle ne faisait toujours rien et gardait la bouche fermée... et la queue très agitée.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Jeu 31 Aoû 2017 - 22:15

Le demi-Orc posa son bras sur le Shaman, ce qui le surprit grandement. L’Argilite cessa de jauger l’Homme-Tortue pour se tourner vers son compagnon de route. Ce dernier parla de salade, ce qui ne fit qu’augmenter l’incrédulité d’Eon. L’Homme-Tortue, quant à lui, usa d’ironie tout en se montrant menaçant.

GUERRIER TORTUE – Quant à toi, tu dois aussi apprendre à me respecter en évitant de me répondre sur ce ton.

Voilà qu’il s’adressait à l’Argilite. C’était la meilleure ! Apprendre à le respecter, lui, alors qu’il traitait un Grand Shaman de la sorte ? Eon n’en croyait pas ses oreilles. Pour qui se prenait-il ?

GUERRIER TORTUE – Je ne supporte pas les regards insistants, qu'ils soient sur moi ou sur quelqu'un d'autre. Les Gupiles ne sont pas des bêtes de foire, et tu le sais mieux qu'un autre, « shaman » !

Ah, voilà qui expliquait tout. Cet Homme-Tortue ne supportait pas qu’on l’observe. Il aurait simplement pu commencer par cela. Cependant, Eon ne comprenait pas pourquoi il voulait également cacher le Gupile au regard des autres. Etait-il méchant et possessif ? Le Shaman espéra qu’il ne s’agissait que d’un imbécile cherchant à l’énerver. Ou alors était-ce un obstacle mis en place par les dieux pour le tester…

En tout cas, l’Homme-Tortue n’en avait toujours pas fini :

GUERRIER TORTUE – Alors explique-moi pourquoi tu regardes mon compagnon avec cet air béat alors que ça ne doit pas être le premier Gupile que tu vois.

Eon avait grandit parmi les humains. De la même façon, la plupart de ses congénères admiraient les femmes et les lorgnaient sans discrétion avec béatitude. Pourtant, elles n’étaient pas ce qui manquait. Le Shaman n’avait jamais compris cela. Il mettait son manque d’attirance pour le sexe opposé sur le compte de sa nature d’Argilite. Lui préférait contempler le monde. Il choisissait d’observer les animaux, les plantes, les Gupiles, les centaures ou les dryades, qu’il admirait. Il avait l’impression de mieux les comprendre, eux, que les êtres humains. Enfin, sauf pour les centaures, qui avaient des idées souvent aussi incompréhensibles que les Hommes.

Bref, dans le village, Eon avait souvent été la risée de ses semblables car ses goûts étaient anormaux. Il avait rapidement dû apprendre à se défendre ou à s’isoler.

L’Homme-Tortue se faisait la même réflexion que toutes ces personnes dites normale, ce qui agaçait grandement le Shaman. Il ne répondit pas à cet idiot et se tourna vers le Gupile :

EON – Si mon regard vous dérange, je m’en excuse. Faites le moi savoir et je cesserais de vous contempler. J’ai tendance à admirer les Gupiles car je vous trouve… beaux.

Le Shaman avait dû réfléchir à son dernier mot, ne sachant comment se faire comprendre. Beau était le qualificatif qui les décrivait au mieux.

Ses goûts lui ayant valu de mauvais traitements chez les Hommes, le Shaman s’expliqua rapidement. Il dit au Gupile qu’il avait découvert chez ceux de sa race ce qu’il n’avait jamais trouvé chez ses semblables à lui. Outre cela, il fit aussi l’éloge de la lumière qui se reflétait dans tout ce gluant, de ce vert si doux à l’œil et de la beauté de leur geste lents. Il aurait pu y passer des heures, mais ce n’était pas le moment approprié.

Il se tourna ensuite vers l’Homme-Tortue :

EON – Quant à toi, si tu ne supportes pas qu’on te regarde, alors disparait. La forêt est grande, tu peux te cacher où tu veux.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Lun 4 Sep 2017 - 17:31

Comme l'avait pressenti Helceok, la situation n'allait pas en s'améliorant. Elle se doutait bien que le reptile n'en démordrait pas, et ne s'étonna donc pas de ses réponses parsemées de menaces. En revanche, elle n'avait pas prévu le comportement de ses compagnons qui, dans le cas de l'orc, n'avait guère vocation à calmer le jeu. Bien au contraire, il se moqua puérilement de l'homme-tortue avec une pique digne de celles que la centauresse avait reçues étant enfant. Helceok aurait espéré mieux de la part d'un adulte. Heureusement, l'écailleuse créature plaisanta de sa raillerie, mais non sans le provoquer en retour… avant de répliquer à la réponse du chamane. L'homme-tortue exigeait entre autres plus de respect. Or, c'était lui qui leur en manquait depuis le départ. La centauresse dut toutefois admettre que, malgré le ton agressif qu'il employait, il était peu probable que le reptile veuille s'en prendre à eux physiquement. Ou du moins, elle n'avait observé aucun signe qui prouvait le contraire. Au final, l'homme-tortue parlait plus qu'il n'agissait, et Helceok supposa qu'il était simplement de mauvais poil, ou impulsif de nature.

Cette fois-ci, l'homme-tortue les éclaira un peu plus sur ce qu'il reprochait à Eon. Apparemment, il n'appréciait pas qu'on les regarde trop, lui et son ami, faisant culpabiliser Helceok qui regrettait de les avoir un peu trop fixés juste avant. Néanmoins, il s'agissait là d'un bien maigre méfait comparé au démembrement de fraisiers dont ils restaient coupables. Elle aurait pu les sermonner à ce sujet, tout à l'heure, si elle n'était pas aussi taciturne et n'avait pas appris à contenir sa colère. Car en effet, devenir chamane nécessitait une certaine maîtrise de soi. D'ailleurs, Talanelda prétendait que garder son sang froid en toute circonstance demeurait une preuve de sagesse. On ne pouvait décemment pas être porteur de paix si c'était pour s'emporter au moindre outrage sans en connaître les raisons, surtout de la part d'inconnus.

Connaissant enfin son tort, Eon s'empressa de s'excuser auprès du gupile, faisant même l'éloge de la race de ce dernier. La centauresse savait qu'il les aimait bien, mais pas à ce point. Sa tutrice lui avait dit que la plupart des humains étaient facilement répugnés par tout ce qui s'apparentait aux insectes, aux arachnides et aux gastéropodes… sauf Eon. Dommage que sa manière de penser soit encore trop rare au sein des hommes.

Finalement, le chamane s'adressa enfin à l'homme-tortue. Il haussait moins le ton qu'auparavant, mais ses paroles restaient très provocatrices. Au sens de Helceok, ce n'était pas très judicieux de se montrer agressif face à une personne possiblement en rogne. Venant d'un Grand Chamane, c'était même surprenant. Bien évidemment, la centauresse s'attendait à ce que le reptile réplique à nouveau… et ainsi de suite. Le chamane et l'homme-tortue semblaient fermement vouloir s'imposer, et elle ne les imaginait donc pas lâcher l'affaire de sitôt. Jusqu'où continueraient-ils de se chamailler ? Il fallait que quelqu'un intervienne et tente de les apaiser. Peu de chances que ce soit l'orc, apparemment décidé à contrarier le reptile, ou le gupile, naturellement silencieux. Pas le choix : si une tierce personne devait intervenir, c'était elle, et maintenant, avant que la situation ne s'envenime.

Elle prit une grande inspiration pour calmer ses nerfs, et sa queue, avant d'approcher doucement à côté d'Eon. C'était le moment. Il fallait qu'elle capte rapidement leur attention, sans oublier de s'exprimer posément :

- Grand Chamane… Je trouve votre réaction un peu trop excessive. Et la votre aussi, turoctauche… Si vous êtes bien un turoctauche, parce que… je n'en suis pas certaine. Nous ne voulions pas vous déranger. Ni vous, ni votre ami…

Peu à l'aise avec les discours spontanés, elle espérait que ses nombreuses hésitations ne discréditent pas ses propos. Après tout, ce ne serait pas la première fois que ça arrive. Elle s'arrêta en plein milieu des plates excuses adressées à l'homme-tortue comme au gupile, incapable de trouver quoi ajouter de plus dans l'immédiat. De toute manière, ils avaient sûrement compris où elle voulait en venir. Elle passa donc à la suite de son improvisation, allant à l'essentiel.

- … Je déteste les disputes futiles. On ne peut pas juste… tout reprendre depuis le début ? Discuter sans s'énerver ? On ne sait même pas qui vous êtes… et réciproquement.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Lun 4 Sep 2017 - 21:38

– Voyez-vous cela, notre Orc a le sens de l'humour !... Il faut dire que sa plaisanterie est absolument hilarante, et très originale... Il faut pourtant savoir que la dernière personne à l'avoir sortie en est morte.

La remarque fit ricaner Kormak. Combien de fois avait-il entendu ça ?

- Ouh, j'en frémis !

La situation devenait de plus en plus tendue. La raison voulait que quelqu'un calme la situation, pour éviter de déboucher sur un conflit facilement évitable et potentiellement périlleuse. Ils étaient à 3 contre 2, mais les dieux seuls savaient à quel point la carapace parlante savait se battre.

Finalement, l'accalmie vint du shaman autoproclamé, suivi de près par la Centauresse. Finalement, ils llaient peut-être s'en sortir sans se battre. Le Demi-Orc leva les yeux au ciel. Au moins, il n'aurait pas à refaire un plongeon dans le lac...
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Mer 6 Sep 2017 - 10:33

KORMAK – Ouh, j'en frémis !

Quel crétin...
Brachtis n'avait jamais connu d'Orc sang-pur, mais comme tout un chacun il avait entendu à leur sujet qu'ils étaient sanguinaires et stupides. Le peau-verte baveux qui se tenait là n'était qu'un demi-sang et pourtant il ne faisait rien pour contredire ce préjugé. Il était dans la provocation gratuite. Il y avait d'un côté le Demi-Orc qui avait lourdement fixé Brachtis, et d'un autre côté l'Humain qui avait lourdement fixé Ughü'n. La différence entre les deux, c'est que l'Humain avait fixé Ughü'n avait une sorte d'émerveillement, et considérait Ughü'n digne de dire si cela le dérangeait. C'était un bon point pour lui. En revanche, ce Demi-Orc n'avait fixé Brachtis que pour rouler les mécaniques, lui balancer une insulte éculée et poursuivre la provocation en faisant mine que les menaces le faisaient frémir d'envie. Un pur crétin de dernière souche.

Brachtis détestait les gens comme lui. Ces gens-là ne semblaient pas avoir d'autre but dans la vie que d'écraser leur prochain. Il faut dire aussi que cela faisait de l'ombre à Brachtis qui aimait se sentir tout-puissant, il était concurrencé face à quelqu'un qui ne montrait aucune crainte, et cela le frustrait. Deux bonnes raisons pour avoir envie de tuer ce Demi-Orc.
L'Humain usa de son droit de réponse avant que le combat ne puise éclater :

EON – Si mon regard vous dérange, je m’en excuse. Faites-le moi savoir et je cesserai de vous contempler. J’ai tendance à admirer les Gupiles car je vous trouve... beaux.

Cette justification semblait trop absurde pour être vraie, et pourtant elle fut dite avec trop de sincérité pour ne pas être crue. Ughü'n fut pris de la même stupeur que Brachtis à l'écoute de ces mots, sinon d'une plus grande encore, car il fut touché au cœur : il n'avait jamais, au grand jamais, rencontré d'Humain qui trouvât sa race belle. Le simple fait d'être respecté par un Humain était déjà surprenant pour lui, alors d'être contemplé, cela dépassait son imagination.

Quant à Brachtis, il en oublia le Demi-Orc un instant, tant il fut plongé dans une intense perplexité à se demander si cet Humain était vraiment sincère ou s'il improvisait. Il dut utiliser les indices qu'il avait repérés avant : l'émerveillement dans ses yeux, sa façon si polie de dire “bonjour” en s'adressant plus à Ughü'n qu'à lui... L'Humain ne pouvait être que vraiment amoureux des Gupiles comme il le prétendait.

Eberlués, Ughü'n et Brachtis l'écoutèrent détailler son point de vue : il avait trouvé chez les Gupiles des qualités qu'il n'avait jamais trouvées chez les Humains. Ughü'n était bien placé pour le croire. Le shaman s'extasiait également devant le miroitement du mucus, la douceur de leur couleur de peau, et cette lenteur qui conférait de la beauté à leurs gestes.

Non, il ne mentait pas. Jamais un Humain n'aurait raconté toutes ces choses s'il ne les pensait pas.
Brachtis était donc tout à fait prêt à lui pardonner l'insistance de son regard puisque maintenant il la comprenait. Malheureusement, l'Humain gâcha tout en s'adressant à lui pour conclure de la plus mauvaise des manières :

EON – Quant à toi, si tu ne supportes pas qu’on te regarde, alors disparais. La forêt est grande, tu peux te cacher où tu veux.

Brachtis ne voyait pas du tout pourquoi il aurait, lui, à changer de place dans la forêt tout ça parce qu'un Demi-Orc crétin et belliqueux roulait des mécaniques devant lui. Quelle était cette réflexion stupide ?

HELCEOK – Grand Shamane... Je trouve votre réaction un peu trop excessive.

Brachtis fut surpris d'entendre soudain la voix de la Centauresse qui venait de se rapprocher de l'Humain pour essayer de remettre cette conversation sur des bases saines. Elle marquait un premier bon point en corrigeant l'Humain.

HELCEOK – Et la vôtre aussi, turoctauche... Si vous êtes bien un turoctauche, parce que... je n'en suis pas certaine. Nous ne voulions pas vous déranger. Ni vous, ni votre ami...

Comme beaucoup de gens, elle ne devait pas avoir vu un seul turoctauche de sa vie pour penser que Brachtis puisse en être un ; elle avait au moins l'humilité de mettre en doute cette dénomination.
Brachtis voulait bien admettre que sa réaction envers l'Humain était excessive, maintenant qu'il savait la vérité, mais pas envers le Demi-Orc. Ce dernier méritait la mort car il était de ces gens qui n'apportaient que des plaies. Il était une plaie. Et les plaies, ça doit être soigné.

HELCEOK – Je déteste les disputes futiles. On ne peut pas juste... tout reprendre depuis le début ? Discuter sans s'énerver ? On ne sait même pas qui vous êtes... et réciproquement.
BRACHTIS – J'en sais déjà assez sur l'Orc : un rustre sans cervelle qui n'a pas sa place en ce monde. (regardant l'Humain pour lui adresser directement la phrase suivante) Et je ne vois pas au nom de quoi ce serait à moi de m'en aller parce que je ne supporte pas son regard stupidement haineux. (s'adressant finalement à la Centauresse) Vous ne lui dites rien, à lui, alors qu'il a plus à se reprocher que le Shaman.

Cette fois-ci, Brachtis n'insista pas avec ironie sur le terme de “shaman”. Ca ne servait plus à rien. Il méritait une forme d'estime. La Centauresse était une femelle de raison, elle essayait de jouer les diplomates bien qu'on la sentît mal à l'aise dans cet exercice ; c'était louable de sa part, mais pourquoi adresser des reproches au Shaman et à Brachtis mais aucun au Demi-Orc ?

Brachtis décida d'ignorer le peau-verte baveux, car la seule chose qu'il avait envie de faire sinon à son sujet, c'est de sortir son sabre et le lui plonger dans la poitrine, or ce n'était pas le moment maintenant que la Centauresse jouait les diplomates et que l'Humain avait eu des mots inespérés. C'est à ce dernier que Brachtis s'adressa alors qu'il était venu le moment de reprendre sur de bonnes bases :

BRACHTIS – Je ne m'attendais pas à ce que vous ayez une si bonne raison de fixer mon ami.

La désignation d'“ami” était quelque peu prématurée mais Brachtis avait trop envie d'y croire.

BRACHTIS – Je vous présente Ughü'n. Mon nom est Brachtis. Je ne suis pas un turoctauche, je discerne même assez mal comment on peut me prendre pour une de ces créatures. Mais qui je suis est plus important que ce que je suis.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Jeu 7 Sep 2017 - 21:57

Le ton montait entre le demi-Orc et le nouveau-venu. Finalement, ce n’était peut-être pas le Gupile qui se battrait, mais l'Argilite, l'Homme-Tortue et le demi-Orc.

Ce qui n’était pas pour déplaire à Eon.

Le Shaman sentit Helceok s’approcher et se tut immédiatement. La queue de la centauresse s’agitait et son souffle révélait sa nervosité. Eon se tut pour lui laisser la parole. Les mots de la centauresse furent doux et sensés, même si ils mettaient du temps à sortir de sa bouche. Elle trouvait un peu trop excessive la réaction du Grand Shaman (ô belle appellation!). Helceok se montrait diplomate et pondérée. Eon ne put que hocher la tête, puisque les centaures avaient toujours raison.

Le Shaman ne reprit pas immédiatement la parole parce qu’il lui semblait qu’elle voulait dire autre chose. Il attendit donc un moment. Un long moment… Il finit par ouvrir la bouche pour répondre, juste au moment où Helceok reprit :

HELCEOK - … Je déteste les disputes futiles. On ne peut pas juste… tout reprendre depuis le début ? Discuter sans s'énerver ? On ne sait même pas qui vous êtes… et réciproquement.

Tout à fait, tout à fait. Eon approuva, même si au fond de lui, il appréciait les disputes, aussi futiles soient-elles, ainsi que les combats. Mais si Helceok estimait qu’il valait mieux ne pas s’énerver, alors qu’il en soit ainsi.

L’Homme-Tortue quant à lui n’était pas aussi pondéré que la centauresse. Il qualifiait déjà le demi-Orc de rustre sans cervelle qui n'a pas sa place en ce monde, ce qui ne fit qu’hérisser les poils du Shaman. Il ne put contenir un grognement. Eon détestait qu’il parle de la sorte de son futur collègue-chevalier. Il exécrait cet Homme-Tortue au plus haut point ! Pourtant, Ezor sait à quel point il appréciait habituellement les personnes un tant soit peu verdâtres…

GUERRIER-TORTUE – Je ne m'attendais pas à ce que vous ayez une si bonne raison de fixer mon ami.

La dernière phrase de l’Homme-Tortue étonna le Shaman qui ne comprenait finalement pas grand-chose de ce qui se passait dans la tête de cette créature étrange. Il passait des phrases haineuses à… ça. C’était à n’y rien comprendre. Il ne devait pas être sain d’esprit.

GUERRIER-TORTUE – Je vous présente Ughü'n. Mon nom est Brachtis. Je ne suis pas un turoctauche, je discerne même assez mal comment on peut me prendre pour une de ces créatures. Mais qui je suis est plus important que ce que je suis.

QUI il était et CE qu’il était n’avait aucune importance. Ce qui comptait était Ce qu'il faisait. A savoir dire n'importe quoi et se montrer agressif. Eon se retint de répondre car il savait que les Dieux l’observaient et le jugeaient. D’ailleurs - il regarda encore une fois le Gupile - peut-être était-ce Elasgol lui-même qui le testait. Eon avait toujours adoré au plus haut point le Dieu-Limace (inutile d’en préciser la raison, vous l’aviez déjà devinée). Malheureusement pour le Shaman, c’était toujours Ezor, le Dieu-Dragon, qui s’adressait à lui.

Eon se tourna vers le demi-Orc pour lui adresser une question muette. Il se demandait ce que son compagnon de route désirait faire, entre se battre avec l’exécrable Brachtis (oh joie!), continuer leur route avec Helceok ou faire plus ample connaissance avec l'autre énergumène et le magnifique Ughü'n.

En attendant de voir sa réaction, il se présenta à Ughü'n. Il s’adressa à lui en effectuant une petite courbette majestueuse.

EON – Je suis ravi de faire votre connaissance, Ughü'n ! Je suis Eon de Tacomnal, fils de Gréon et grand Shaman de ces bois.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Ven 8 Sep 2017 - 21:53

Ni l'homme-tortue, ni le chamane n'interrompirent la centauresse durant sa prise de parole, malgré sa diction lente et hésitante. Quelques coups d’œil lancés en direction de Eon pendant qu'elle parlait la rassurèrent quant à l'efficacité de son discours. Le jeune homme acquiesçait régulièrement à la fin de ses phrases, d'un air entendu. Toutefois, la diplomatie semblait moins bien opérer sur l'homme-tortue qui se permit d'insulter l'orc et de réprimander les deux autres. Ou… peut-être que si ? Puisqu'un soudain élan de cordialité le poussa à s'adresser bien plus gentiment au chamane, avant de se présenter, lui et son ami gupile, comme si aucune dispute n'avait jamais eu lieu. Helceok n'y comprenait rien. Avait-elle réussit à rétablir le calme ?

L'échange muet entre Eon et l'orc n'inquiéta pas la centauresse, trop occupée à analyser les comportements contradictoires du reptile. Puis le chamane parla enfin, avec bonne humeur, pour se présenter à son tour… au gupile, exclusivement. Helceok l'interpréta comme de la mauvaise volonté, et son visage d'ordinaire inexpressif dévoila son dépit durant un court instant. Qu'est-ce que c'était que ce soi-disant Grand Chamane ? A sa place, Talanelda aurait pris sur elle et aurait su gérer l'incident sans problème. Obnubilé par le gupile, le jeune homme préférait le saluer exagérément plutôt que de s'adresser à l'homme-tortue, certes encore agressif, mais qui venait de faire l'effort de se présenter à eux calmement. Décidément… Eon n'aidait pas.

La centauresse comprit bien assez vite que rien n'était joué. L'homme-tortue l'avait écoutée patiemment et accepté de repartir sur de bonnes bases, mais se permettait d'insulter l'orc, ce qui ne risquait pas d'accélérer sa réconciliation avec ce dernier. Il fallait le raisonner à nouveau, ce qui ne s'avérait pas être une tâche facile, ainsi que pousser l'orc à s'excuser. Pas sûr qu'une centauresse sans éloquence et à peine capable d'organiser ses pensées soit la mieux placée pour cela… mais bon, c'était ça ou la dispute reprendrait de plus belle. Et Helceok ne doutait pas que l'apaiser une seconde fois se révélerait être une tâche bien plus ardue.

- … Ravie de vous rencontrer, répondit la centauresse tout en avançant vers Brachtis. Mon nom est Helceok. Et… désolé de vous avoir pris pour un turoctauche. Vous ne leur ressemblez pas… mais partagez avec eux un aspect chélonien. C'est ce qui m'a induite en erreur.

Après l'avoir éclairci à ce sujet, il ne restait plus qu'à s'occuper de la tension entre l'homme-tortue et l'orc. Mais comment s'y prendre ? Que ferait Talanelda dans une telle situation ? La centauresse se surprit à craquer ses doigts. C'était mauvais signe. Elle se hâta de trouver une solution, avant que ses manies ne s'aggravent. Au final, pourquoi s'embêter ? Ce n'était pas à elle de régler les querelles qui ne la regardaient pas, mais aux concernés de trouver un terrain d'entente. Helceok se décala, laissant Eon près du gupile qu'il idolâtrait, et permettant à l'orc et à l'homme-tortue de se faire face. Quant à elle, elle se tenait entre ces deux derniers, telle une arbitre.

Son cœur battait à vive allure. A l'accoutumée, elle s'illustrait de par son silence, et avait déjà bien trop parlé à son goût. Heureusement, elle avait une "technique", inspirée de la manière dont sa tutrice réglait les petits conflits entre ses élèves. Celle-ci commençait par rappeler le tort de chacun, puis leur indiquait un moyen de réparer leur faute, en l'occurrence par des excuses. Cela fonctionnait toujours. Après avoir pris le temps de formuler les phrases dans sa tête, la centauresse annonça :

- … Tout à l'heure, certaines paroles sont allées trop loin. L'orc n'aurait pas du vous provoquer, ni vous railler si méchamment. Mais avouez, Brachtis, que vos menaces et votre injure étaient elles aussi de trop… Alors… L'un pourrait s'excuser, proposa-t-elle en tournant sa tête vers l'orc, comme pour le désigner. Puis l'autre pourrait s'excuser en retour, termina-t-elle en regardant cette fois-ci le reptile.

Helceok se sentait mieux. Elle s'était plutôt bien exprimée ce coup-ci, et en tirait une certaine fierté. Devenir chamane, c'était aussi apprendre à dépasser ses faiblesses. Et puis, elle en était persuadée : l'orc et Brachtis allaient faire la paix, tous discuteraient tranquillement, puis le voyage pourrait reprendre sans encombres… à moins que sa naïveté ne lui joue encore des tours.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Sam 9 Sep 2017 - 23:39

La Centauresse tenta d'intervenir pour apaiser la situation. Ce qui sembla marcher, mais pas pour très longtemps.

– J'en sais déjà assez sur l'Orc : un rustre sans cervelle qui n'a pas sa place en ce monde.

Kormak sourit une nouvelle fois, mais cette fois ce fut d'un rire jaune. Le bouffeur de salade l'amusait avec ses petites piques, mais la patience n'était pas la vertu première du Demi-Orc. Et avec sa patience s'envolait son sens de l'humour. Néanmoins, il savait d'expérience qu'il ne pouvait pas se battre avec le premier venu qui lui faisait une remarque désobligeante. D'une part, parce qu'en tant que demi-Orc, cela signifiait s'attaquer à tous ceux qui le voyait comme une créature dégénérée, soit 95% de la population d'Orcande. D'autre part, parce que les ennuis finissaient, la plupart du temps, par lui retomber dessus. Il était toujours celui qui avait provoqué, qui cherchait les ennuis. Et quand ce n'était pas le cas, c'était quand même sa faute, pour une obscure raison.

Kormak réalisa que l'Humain et la Centauresse attendait sa réaction. Si le premier le regardait d'une manière assez... étrange, assez intense, comme depuis leur rencontre, la seconde l'observait comme si elle attendait quelque chose, comme si elle boulait que Kormak fasse quelque chose. Finalement, elle finit par cracher le morceau :

- … Tout à l'heure, certaines paroles sont allées trop loin. L'orc n'aurait pas du vous provoquer, ni vous railler si méchamment. Mais avouez, Brachtis, que vos menaces et votre injure étaient elles aussi de trop… Alors… L'un pourrait s'excuser, puis l'autre pourrait s'excuser en retour.

Ben voyons... Elle était naïve. Pas méchante, certainement, mais naïve. Contrairement à ce que les gens pouvaient penser, son ascendance Orc ne le poussait pas à abattre tout ce qu'il voyait. Mais de là à s'écraser face à un reptile mal embouché, il y avait des limites.

Mais l'homme-tortue - Brachtis, quel nom idiot - était armé, et n'avait visiblement qu'une envie : essayer son sabre sur un demi-Orc. Pas transcendant comme arme par ailleurs... Facture simple, pas de fioritures, une lame qui n'a pas vu de pierre d'aiguisage depuis un certain temps. Bref, une arme très commune, qu'on pouvait se procurer absolument partout. D'ailleurs, rien ne disait qu'il avait acheté cette arme.
Mais il digressait. Outre son arme, il était accompagné, et il avait entendu suffisamment d'histoires pour savoir que les Gupiles peuvent devenir de vraies plaies quand ils s'y mettaient.

Son regard passa successivement de Eon - un prénom qu'il trouva plutôt joli - à Helceok. Ne sachant s'ils savaient se battre, il préféra jouer la sécurité.

- Si vous voulez atteindre la Guilde avant la nuit, il faut se dépêcher. Et puis, ajouta-t-il en désignant Brachtis, il doit avoir des tas de choses extrêmement intéressantes à faire dans cette forêt.
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Dim 10 Sep 2017 - 16:42

Petit instant de silence. L'Humain et le Demi-Orc échangèrent un regard. Brachtis avait pourtant le sentiment d'avoir fait un pas dans le sens de la Centauresse diplomate. Il n'avait pas de respect pour le Demi-Orc puisque ce dernier n'en avait pas pour lui, mais la Centauresse et l'Humain, eux, n'avaient en fin de compte rien fait de mal et Brachtis n'avait donc, à cet instant, aucune raison de s'en prendre à eux. Pourtant, il fut bien déconcerté de voir l'Humain ne plus s'adresser qu'à Ughü'n :

EON – Je suis ravi de faire votre connaissance, Ughü'n ! Je suis Eon de Tacomnal, fils de Gréon et grand Shaman de ces bois.

Il ne faisait pas seulement que regarder Ughü'n uniquement, il ne citait également que lui comme si c'était son seul interlocuteur. Ce faisant, il écartait complètement Brachtis de la conversation alors que c'est lui qui venait de parler pour présenter Ughü'n et se présenter lui-même. Sa fascination pour le Gupile le poussait à l'impolitesse, et même la Centauresse eut une moue désapprobatrice. Quant à Ughü'n, difficile de savoir ce qu'il pensait, mais il eut un regard gêné vers Brachtis. Il ne devait pas non plus comprendre pourquoi le dénommé Eon ne s'adressait plus qu'à lui. Son origine de Tacomnal y était-elle pour quelque chose ? Etait-il xénophobe ? Méprisait-il les races reptiliennes comme les Hommes-lézards étaient méprisés en Tacomnal ? Il faisait pourtant route avec une Centauresse, que sa culture d'origine aurait dû amener à mépriser également. C'était donc à n'y rien comprendre.

La Centauresse, qui décidemment était la seule personne polie parmi les trois, s'avança d'un pas vers Brachtis pour se présenter à son tour.

HELCEOK – Ravie de vous rencontrer. Mon nom est Helceok. Et... désolée de vous avoir pris pour un turoctauche. Vous ne leur ressemblez pas... mais partagez avec eux un aspect chélonien. C'est ce qui m'a induite en erreur.

Et allez, elle allait aussi s'y mettre à comparer Brachtis à une tortue. C'était énervant à la fin, cette façon qu'avaient les gens, dans tous les royaumes, à comparer à des tortues n'importe quelle créature pour peu que son dos soit constitué d'une carapace. D'accord, Brachtis avait une carapace tout comme les turoctauche, et ensuite... ? Etait-ce là la seule caractéristique des turoctauches ? Brachtis n'avait pas la même taille, pas la même tête, pas les mêmes pieds, pas la même proportion de corps – sa carapace était proportionnellement plus grosse et située différemment, puisqu'elle descendait jusqu'au-dessous de ses fesses, tandis que chez un turoctauche, la carapace s'arrêtait moins bas mais remontait en revanche au-dessus de la tête. Bref, aucun moyen de le confondre avec un turoctauche. Mais non : « t'as une carapace, t'es une sorte de tortue, et t'es pareil que toutes les autres créatures à carapaces ». Des gifles se perdaient... Enfin, cette Centauresse était juste sotte, mais pas méchante. En réalité, probablement n'avait-elle jamais vu de turoctauche de sa vie, avait-elle simplement entendu dire qu'il s'agissait d'« hommes-tortues », alors avait-elle pensé en voir un en la personne de Brachtis. Ca devait être ça. Ce ne serait alors pas de la sottise, toujours pas de la méchanceté, seulement de l'ignorance, et c'était encore plus pardonnable. Brachtis préféra donc penser à cette hypothèse.

BRACHTIS – Si vous n'avez jamais vu de turoctauche, je comprends. Quand vous en verrez un, les différences vous sauteront aux yeux... j'espère.

Helceok eut l'air de vouloir ajouter quelque chose, mais aucun mot de sortit de sa bouche. Soit elle hésitait à dire ce qu'elle pensait, soit elle ne savait pas comment le formuler. Tout le monde eut l'air de le remarquer, et c'est pourquoi personne ne lui reprit la parole. Enfin Helceok s'exprima :

HELCEOK – Tout à l'heure, certaines paroles sont allées trop loin. L'Orc n'aurait pas dû vous provoquer, ni vous railler si méchamment. Mais avouez, Brachtis, que vos menaces et votre injure étaient elles aussi de trop... Alors... L'un pourrait s'excuser... puis l'autre pourrait s'excuser en retour.

Encore une fois Helceok jouait les diplomates. Elle tenait vraiment à ce que la discussion se fasse sur de meilleures bases, et Brachtis ne pouvait pas la blâmer pour ça. Elle n'avait rien à se reprocher, hormis à la limite de ne pas avoir corrigé son ami Demi-Orc plus tôt. Seulement, elle demandait des excuses, et même si Brachtis voulait bien faire bonne figure, il était hors de question qu'il se rabaisse à s'excuser auprès du Demi-Orc.

BRACHTIS – Cet Orc me défie du regard lourdement, puis m'insulte, puis me provoque... J'en ai déjà fait beaucoup en me retenant de ne pas lui placer ma lame sur la gorge. Ne me demandez pas de m'excuser auprès de lui. Vous, en revanche, vous êtes quelqu'un de bon. C'est à vous que je vais présenter mes excuses alors : vous ne méritiez pas que cette discussion tourne si mal. Tout comme je me suis trompé sur le shaman, que j'ai trop vite jugé en le voyant dévisager mon ami.

Brachtis s'adressa ensuite à Eon :

BRACHTIS – Je vous ai mal jugé, mais ne me faites pas revenir en arrière en commettant l'injure de faire comme si je n'étais pas là. Respectez-moi aussi, Shaman Eon de Tacomnal.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Dim 10 Sep 2017 - 18:47

Helceok se présenta à son tour. Elle discuta avec l’Homme-Tortue de turoctauche, ce qui ne disait pas grand-chose à Eon. Le Shaman connaissait bien mieux les plantes que les animaux. Il avait entendu parler de ces créatures et les imaginait immenses. Brachtis quant à lui n’était pas particulièrement grand. En vérité, trop obnubilé par le Gupile, le Shaman n’avait pas vraiment prêté attention à la nature de l’Homme-Tortue.

Au bout d’un long silence, la centauresse demanda finalement aux deux partis de s’excuser l’un l’autre. Ce qui ne fonctionna ni d’un côté… ni de l’autre…

Brachtis préféra s’excuser auprès d’Helceok et affirma s’être trompé sur le compte d’Eon.

BRACHTIS – Je vous ai mal jugé, mais ne me faites pas revenir en arrière en commettant l'injure de faire comme si je n'étais pas là. Respectez-moi aussi, Shaman Eon de Tacomnal.

Eon avait déjà cessé de dévisager le demi-Orc à la recherche d’une réponse puisque celui-ci s’était contenté de leur proposer de continuer leur route vers Telbara. Quand Brachtis lui demanda de ne pas l’ignorer, il se mit donc à l’observer. Son regard balaya rapidement le corps de l’Homme-Tortue, passant de ses pieds étrangement plantigrade à sa carapace jusqu’à son bec de tortue. Le Shaman finit par planter son regard dans celui de son interlocuteur qu’il fixa avec intensité. Entre son « Je ne supporte pas les regards insistants » et son ne commettez pas « l'injure de faire comme si je n'étais pas là », Eon ne cherchait pas à comprendre ce que lui voulait l’Homme-Tortue. Le Shaman n’avait nullement envie de se plier aux changeants désirs d’une créature aigrie et agressive. Mieux valait donc qu’ils se quittent, tout simplement. Et c’était également le souhait du demi-Orc.

EON – Brachtis, Ughü'n, comme mon compagnon vient de le dire, nous nous rendions à la Guilde des Guerriers de Telbara. Et nous étions également à la recherche de piloselle. Je vous souhaite une bonne journée à tous les deux.

Il s’apprêta à reprendre son chemin quand il eu la vision d’Ezor le brulant vif sur place. Il poussa un long soupir et se retourna vers le duo.

EON – Voulez-vous venir avec nous ?

Ah Ezor ! Que ne lui faisiez-vous pas faire…

Le Shaman savait qu’il devait devenir Chevalier. Et juste après qu’Ezor lui ait transmis cette mission, voilà qu’il croisait la route de créatures plus improbables les unes que les autres. Mieux valait ne pas écarter la possibilité que les Dieux aient provoqué ces rencontres.

S’il ignorait l’existence ou non d’une intervention divine à ces rencontres, Eon préférait ne pas prendre le risque d’écarter ces étranges personnes de son destin. Voilà pourquoi, dans le doute, il leur proposa de les suivre. En créant cette ouverture, il laissait aux Dieux la possibilité de décider de la suite de son histoire.

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Mar 12 Sep 2017 - 0:00

Malheureusement pour Helceok, la réconciliation tant espérée entre Brachtis et l'orc n'eut jamais lieu. Sa tentative fut échec, et d'ailleurs rien ne se déroula comme prévu. Non seulement ils refusèrent de s'excuser, mais en plus aucun des deux ne daigna s'adresser directement à l'autre. Pire, l'homme-tortue prétendit ne pas supporter l'orc au point de vouloir le tuer… même si la centauresse doutait du fait qu'il soit sérieux. En réalité, Brachtis voulait très certainement provoquer à nouveau son adversaire. Quant à l'orc, il eut au moins la bonne idée de cesser ses moqueries puériles.

Toutefois, les efforts de la centauresse ne furent pas vains, puisque son objectif de départ – apaiser les tensions – était désormais atteint. A défaut de s'expliquer avec l'orc, ce fut auprès d'elle que l'homme-tortue s'excusa, chose à laquelle Helceok ne s'attendait absolument pas. Mais… Pourquoi présenter ses excuses à la seule personne qu'il n'avait pas menacée ? Et puis, la centauresse ne voyait pas ce qui faisait d'elle ''quelqu'un de bon''. Lorsqu'une querelle évitable éclate, il est logique d'intervenir. Ou en tous cas, c'est dans ce sens que sa tutrice l'avait éduquée. Quoi qu'il en fut, Helceok devina que les excuses de Brachtis, qui par la même occasion reconnut avoir jugé le chamane un peu trop hâtivement, étaient vouées à clore le conflit. Elle ne regretta donc pas d'avoir joué la conciliatrice, en dépit de ses difficultés à s'exprimer.

Déçu par le comportement impoli du chamane, l'homme-tortue ne manqua pas de s'en plaindre. Cette fois-ci, il avait une raison légitime de le faire, d'autant plus qu'il gardait son sang-froid. Pour toute réponse, Eon se mit à l'observer de bas en haut, avant de le fixer droit dans les yeux. Ce n'est qu'après qu'il annonça :

- Brachtis, Ughü'n, comme mon compagnon vient de le dire, nous nous rendions à la Guilde des Guerriers de Telbara. Et nous étions également à la recherche de piloselle. Je vous souhaite une bonne journée à tous les deux.

Eon souhaitait partir, donc. Tout comme l'orc. Après leur altercation avec Brachtis, Helceok comprenait que ses compagnons désiraient en rester là. Eh bien… soit. Au moins, grâce à son intervention, ils ne se quitteraient pas en de trop mauvais termes. La centauresse s’apprêta à dire au revoir, quand…

- Voulez-vous venir avec nous ?

« Attends… Quoi ? » s'écria-t-elle mentalement. A peine avait-il reprit sa marche que le chamane s'était retourné pour leur faire cette proposition saugrenue. L'orc demeurait en froid avec Brachtis, Eon s'était disputé avec lui, tous deux semblaient continuer à le mépriser… et de toute façon, le duo n'avançait pas dans la même direction. Pourquoi accepteraient-ils de venir avec eux ? Même s'ils prévoyaient de se rendre à Telbara par la suite, rien n'empêchait l'homme-tortue et le gupile de s'y rendre seuls. Mais bon… Ce n'était pas la première fois que Eon posait des questions bizarres.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Mar 12 Sep 2017 - 14:34

Kormak commença à partir en direction de la ville, trop ravi d'être enfin débarrassé de l'autre bouffeur de salade et de sa limace domestique.

- Voulez-vous venir avec nous ?

Il stoppa net son mouvement. Quoi ? Non, non, non, mais non !
Il se retourna, et lança un regard mi-colérique mi-incrédule à Eon. Qu'est-ce qu'il lui prenait ? Bon, il n'était pas un modèle de constance et d'équilibre, son histoire de chevalier en était bien la preuve. Mais il n'était pas idiot, et surtout, il avait paru évident au demi-Orc qu'Eon supportait aussi peu Brachtis que lui. Alors pourquoi ?

Kormak resta muet, dans l'attente de la réponse. Il n'avait jamais prié, estimant que les Dieux ne lui avaient jamais rien apporté de bien dans la vie. Mais là, il se prit à leur demander d'intervenir. Faites qu'il dise non. Qu'il veuille rester dans son coin, puisqu'il ne semblait supporter personne. Qu'il trouve une framboise appétissante et qu'il reste la manger pendant une petite semaine. Pitié, n'importe quoi...
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Mar 12 Sep 2017 - 18:06

Brachtis voulait qu'Eon cesse de l'ignorer, il fut servi : le shaman Humain se mit à le détailler de la tête aux pieds... ou plus précisément des pieds à la tête. Il était assez indisposant de se faire ainsi examiner du regard, mais Brachtis à cet instant n'allait pas s'en plaindre. Il ne s'agissait pas non plus d'un regard fixe de défi. L'homme-tortue se laissa donc observer par le shaman qui prit ensuite la parole :

EON – Brachtis, Ughü'n, comme mon compagnon vient de le dire, nous nous rendions à la Guilde des Guerriers de Telbara. Et nous étions également à la recherche de piloselle.

Magnifique, il avait compris la leçon : il s'adressait maintenant aux deux personnes à la fois. Brachtis fut satisfait, et enregistra en même temps l'information : Eon, Helceok et le Demi-Orc – seul à ne pas s'être présenté – se rendaient à Telbara, tout comme Brachtis et Ughü'n avaient prévu de le faire après le détour par le lac. En chemin, ils cherchaient en même temps des piloselles. Brachtis n'avait simplement aucune idée de ce dont il s'agissait. Peut-être une plante mais rien ne lui permettait de deviner puisque le shaman ne précisa rien. De toute façon, c'étaient leurs affaires.

EON – Je vous souhaite une bonne journée à tous les deux.
BRACHTIS – A vous de même...

Et ça aurait pu en rester là, quoique Brachtis n'aurait pas été tranquille dans son esprit de laisser ce Demi-Orc probablement harceler n'importe quel autre passant sans lui avoir administré sa justice. Sauf qu'Eon s'arrêta au premier pas qu'il fit comme pour reprendre son chemin, et demanda :

EON – Voulez-vous venir avec nous ?

Compte tenu des mauvaises sur lesquelles s'était établie leur rencontre, Brachtis ne s'attendait vraiment pas à se voir proposer de les accompagner. S'il acceptait, cela impliquait de renoncer à aller s'hydrater au lac, mais la destination convergeait avec la sienne au final : Telbara. Brachtis posa son regard sur Helceok puis sur le Demi-Orc et enfin sur Ughü'n pour consulter l'avis de ce dernier. Le Gupile se lança alors dans une petite série de gestes pour faire comprendre une idée. Il désigna Brachtis et lui-même, joignit deux doigts, désigna Eon, plaça une main à côté de son œil et tendit un doigt pour mimer l'œil qui observe – ou qui cherche – et arrêta ses gestes. Fin de la phrase. Brachtis réfléchit à ce que son compagnon venait de lui “dire”. Il apporta sa réponse à Eon :

BRACHTIS – Ughü'n et moi allions nous hydrater à un lac à proximité, vous en venez peut-être, mais Telbara était ensuite notre destination. Je dois y retrouver certaines personnes auprès de qui j'ai... dirons-nous... accompli une mission. Comme Ughü'n le suggère, nous pourrions chemin faisant vous aider à trouver des piloselles, si vous nous détaillez ce que c'est. (s'adressant à Kormak pour évoquer une autre raison) Et je serai de plus tranquille d'esprit en pouvant surveiller que vous n'irez opprimer personne. J'ai trop souvent depuis ma naissance essuyé la méchanceté de certaines gens et je me suis fait la mission de rendre justice aux opprimés par la seule manière qui soit efficace. Puisque je vous accompagne, c'est l'occasion pour vous de me permettre d'avoir un autre regard sur vous. Je vous ferai d'ailleurs remarquer que vous êtes la seule personne ici à ne pas s'être présentée...

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Eon le Jeu 14 Sep 2017 - 8:44

Eon supporta difficilement le regard de colère et d’incompréhension du demi-Orc. Il ne pouvait comprendre que le Shaman, investit dans sa quête divine, n’avait pas le choix. La réponse de Uguü’n fut silencieuse et incompréhensible. Sauf pour Brachtis qui traduisit. Le Shaman ouvrit de grands yeux. L’Homme-Tortue comprenait les Gupile alors que lui-même n’avait jamais réussi. C’était à la fois rageant et tentant.

La réponse de Brachtis correspondait au personnage. Il acceptait, mais sans oublier d’ajouter :

BRACHTIS – Et je serai de plus tranquille d'esprit en pouvant surveiller que vous n'irez opprimer personne. J'ai trop souvent depuis ma naissance essuyé la méchanceté de certaines gens et je me suis fait la mission de rendre justice aux opprimés par la seule manière qui soit efficace. Puisque je vous accompagne, c'est l'occasion pour vous de me permettre d'avoir un autre regard sur vous. Je vous ferai d'ailleurs remarquer que vous êtes la seule personne ici à ne pas s'être présentée...

Eon laissa à Helceok le soin de lui détailler ce qu’était la piloselle. Lui, regardait Brachtis de travers, sans oser poser ses questions. Il n'appréciait décidément pas cette personne. Mais au bout d’un long moment de marche, il finit par demander :

EON – Qu’avez vous vécu, pour dire que vous avez essuyé trop souvent la méchanceté de certaines gens ?

Car après tout, s’il devenait Chevalier, il aurait besoin de savoir ce genre de choses. Et sa seconde question vint immédiatement après, car une fois qu’il avait ouvert la bouche, il ne réussi à la contenir.

EON – Vous comprenez le langage par signe qu’utilisent les Gupiles ?

•————————————•
avatar
Eon
Champion
Champion

Race : Argilite
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Helceok le Ven 15 Sep 2017 - 13:58

Ughü'n mima des gestes dont la centauresse fut incapable de saisir le sens. Pour les comprendre, il fallut attendre que Brachtis les reformule oralement. L'homme-tortue révéla qu'ils comptaient eux aussi se rendre à Telbara, mais seulement après un petit détour par un lac, sans doute le même que Helceok et ses compagnons venaient tout juste de quitter. Décidément, ce point d'eau était bien plus célèbre que le faune rencontré hier le prétendait… Ceci dit, Brachtis et son ami étaient prêts à mettre leur envie de baignade de côté pour se joindre au trio. Contre toute attente, ils acceptèrent l'invitation du chamane, ce qui ne fut pas sans inquiéter la centauresse. Cette dernière appréhendait grandement la suite du voyage. Quitte à prendre la route aux côtés d'inconnus, la présence de l'homme-tortue et du gupile ne la dérangeait aucunement. En revanche, cela devait fortement déplaire à l'orc, déjà bien mécontent d'entendre Eon leur faire une telle proposition. D'ailleurs, le chamane continuait de regarder Brachtis d'un œil bizarre…

Peu après, le groupe et ses nouveaux membres se mirent en route. Comme Brachtis demandait à savoir ce qu'était une piloselle mais que le chamane ne lui répondait pas, ce fut Helceok qui tâcha de le renseigner. Elle se lança donc dans une ''brève'' description de la plante, reprenant principalement les explications faites un peu plus tôt par Eon. Malheureusement pour l'homme-tortue et son ami, la centauresse fut incapable de formuler un court résumé. Ils eurent donc le droit à des informations plus ou moins essentielles, distillées dans un ordre à peu près cohérent.

- … et puis leurs fleurs sont jaunes… et en capitule… un peu comme celles des pissenlits… et puis leurs feuilles sont pourvues de poils… c'est pour ça que ça s'appelle une piloselle…

Pendant plusieurs minutes, Helceok poursuivit son énumération soporifique, gardant un œil sur la forêt au cas où une piloselle pointerait le bout de ses pétales.

- … et donc la plante se multiplie en produisant des stolons… exactement comme le fraisier des bois.

Sur le coup, la fin de sa propre phrase lui rappela que Brachtis et Ughü'n tenaient encore leurs tiges de fraisier. Il fallait qu'elle leur parle à ce sujet, sans quoi d'autres végétaux risquaient de souffrir.

- … Au fait. Ne faites plus jamais ça, recommanda-t-elle en désignant les tiges avec son doigt. Les plantes sont des êtres sensibles… Respectez leur souffrance. Cueillez uniquement ce dont vous avez besoin. Ces tiges que vous avez… elles ne vous servent à rien. Dès lors que vous aurez mangé toutes les fraises… il ne vous restera plus qu'à les jeter. Vous auriez du les laisser, et ne prendre que les fruits.

Peut-être qu'ils lui répondirent, ou non. Helceok était désormais bien trop dans la lune pour s'en rendre compte. Elle avait fait son devoir en leur expliquant la gravité de leur geste, et était maintenant concentrée sur le paysage.

Un peu plus tard, le chamane rompit le silence. Il essaya d'en apprendre un peu plus sur Brachtis au travers de quelques questions. Tout en continuant de scruter les environs, la centauresse écouta ce que l'homme-tortue avait à répondre.

•————————————•
avatar
Helceok
Bon
Bon

Race : Centaure
Classe : Druide

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Kormak le Ven 15 Sep 2017 - 17:00

Kormak croisait mentalement les doigts, espérant que les deux allaient continuer leur chemin loin, très loin.

– Comme Ughü'n le suggère, nous pourrions chemin faisant vous aider à trouver des piloselles, si vous nous détaillez ce que c'est.

Le Demi-Orc eut du mal à ne pas laisser s'échapper un inaudible "fais chier". Sachant Eon très porté sur la religion, il s'abstient également d'insulter copieusement les dieux de lui réserver un sort comme le sien. Après un emplumé frapadingue, un fou de l'épée. A côté, ses voyages avec Fleur avaient presque ressemblé à des vacances...

- Et je serai de plus tranquille d'esprit en pouvant surveiller que vous n'irez opprimer personne. J'ai trop souvent depuis ma naissance essuyé la méchanceté de certaines gens et je me suis fait la mission de rendre justice aux opprimés par la seule manière qui soit efficace.

Super, encore un qui se prenait pour un héros...

- Puisque je vous accompagne, c'est l'occasion pour vous de me permettre d'avoir un autre regard sur vous. Je vous ferai d'ailleurs remarquer que vous êtes la seule personne ici à ne pas s'être présentée...

Kormak était à deux doigts de perdre son calme. Comme tous les héros, monsieur tortue ne se prenait pas pour une bouse de bronte. Et il était clair que s'il pouvait pourfendre le monstre et s'en sortir auréolé de gloire, il ne se gênerait pas. Il ne lui resterait plus qu'à aller sauver la princesse. Enfin, si une princesse voulait un jour de lui... En attendant, sa limace ferait l'affaire. Il prit une profonde inspiration, et malgré sa déception, adressa un dernier message mental aux êtres supérieurs : Grands Dieux, donnez moi la patience, parce que si vous me donnez la force, je vais lui arracher la tête...

- Vous entendez ça, dit-il à Eon et Helceok, il va me surveiller. Parce que, bien évidemment, un demi-Orc comme moi ne peut QUE causer des ennuis. D'ailleurs, nous ne vivons que pour ça. Mais que veux-tu, entre deux viols et un banquet cannibale, il faut bien que je m'occupe !, dit-il d'un ton ironique agressif.

En termes de gestion de la colère, la marge de progression de Kormak était encore large.

- Quant à mon nom, tu ne semblais pas presser de le connaître quand tu voulais m'embrocher. Donc je pense que tu pourras t'en passer.

La Forêt du Calme portait décidément bien mal son nom aujourd'hui. Kormak fit demi-tour et partit en direction de la ville, non sans jeter un dernier regard noir à Eon.
avatar
Kormak
Expert
Expert

Race : Demi-Orc
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Brachtis le Dim 17 Sep 2017 - 19:22

Se sentant attaqué, le Demi-Orc chercha du regard le soutien de ses deux amis.

KORMAK – Vous entendez ça ! Parce que, bien évidemment, un Demi-Orc comme moi ne peut que causer des ennuis. D'ailleurs, nous ne vivons que pour ça. Mais que veux-tu, entre deux viols et un banquet cannibale, il faut bien que je m'occupe

Mais c'est qu'en plus d'être méprisant, il était stupide ! Ne se rendait-il vraiment pas compte de son propre comportement exécrable pour mettre la réaction de Brachtis sur le compte de sa race ? Pensait-il que Brachtis aurait réagi différemment s'il avait été un Homme-lézard ou un Humain au lieu d'un Demi-Orc ? Comment quelqu'un d'aussi censé et diplomate qu'Helceok pouvait-elle supporter un tel énergumène ? C'est bien d'ailleurs ce paradoxe qui expliquait que Brachtis n'avait pas déjà dégainé son sabre : il voulait comprendre ce qu'Helceok et Eon lui trouvaient, à ce Demi-Orc. Comment une paisible diplomate et un pieux shaman pouvaient-ils tous deux faire route avec un Demi-Orc belliciste, raciste et stupide ?

KORMAK – Quant à mon nom, tu ne semblais pas presser de le connaître quand tu voulais m'embrocher. Donc je pense que tu pourras t'en passer.

Voilà comment joliment retourner la situation avec toute la mauvaise foi du monde. Un beau prétexte pour manquer une occasion de se montrer enfin un tant soit peu poli.

BRACHTIS – J'écoute les paroles sages de ton amie Centauresse et tu devrais faire de même. Tu feins d'ignorer pourquoi j'ai parlé de t'embrocher, un moyen malhonnête de te faire passer pour la victime. Regarde-toi. Crois-tu vraiment que ta race ait quoi que ce soit à voir avec mon attitude à ton égard ? Tu me reprocherais de faire cas de ta race, alors que si ma mémoire est bonne, tu m'as comparé à une tortue mangeuse de salade, il y a quelques instants. Quand Helceok me prenait pour un turoctauche, ce n'était qu'ignorance et confusion, rien de méchant ; mais toi, tu m'as méprisé dès le premier regard, tu m'as insulté et provoqué, et tu veux te faire passer pour une victime ? J'ai trop souvent vécu ça, depuis ma jeunesse, et je me suis fait pour mission de ma vie de défendre tous ceux qui vivent la même chose que moi, tous ces opprimés qui méritent le respect. Toi, tu n'es pas un opprimé, et tu ne fais rien pour mériter mon respect. Et si je n'ai pas déjà sorti mon sabre, c'est simplement parce que je suis curieux de savoir ce qu'Helceok et Eon peuvent trouver de bon en toi. Donne-leur raison au lieu de te comporter comme un abruti.

Brachtis eut le sentiment de ne pas avoir pu mieux dire. Il appartenait maintenant au Demi-Orc de faire bonne figure. Sinon, il aurait affaire à un homme-tortue et un homme-limace voulant sa mort. Brachtis gardait au mieux son sang-froid, car il ne voulait pas causer de peine à Helceok, et il ne savait encore rien d'elle, sans parler d'Eon dont il ignorait tout de ses pouvoirs de shaman. Helceok avait du lierre magique lui poussant sur le corps, Brachtis pensait à tort qu'Eon en était à l'origine, mais cela ne changeait rien : cela indiquait dans tous les cas qu'au moins une personne ici avait des pouvoirs magiques, et Brachtis aurait besoin de les évaluer s'il devait à un moment prendre la décision de tuer le Demi-Orc. Il avait cela pour lui : le sang-froid et la patience.

EON – Qu'avez vous vécu, pour dire que vous avez essuyé trop souvent la méchanceté de certaines gens ?

Même Eon changeait de ton. Son premier abord avec Brachtis n'avait pas été très amical, mais il avait dû finir par comprendre que l'homme-tortue suivait une quête noble. Maintenant, il s'adressait à lui sans hostilité, et s'intéressait à sa vie. Helceok, quant à elle, venait d'expliquer longuement ce qu'était la piloselle, mais puisqu'il s'agissait d'une plante et que Brachtis n'y connaissait pas grand-chose et ne pensait pas pouvoir lui être d'une grande aide, la Centauresse put se rendre compte qu'Ughü'n fut le plus attentif à ses descriptions. Le Gupile écoutait avec attention et intérêt, et peut-être allait-il pouvoir aider à trouver de la piloselle.

BRACHTIS – Personne n'est capable de dire exactement ce que je suis. Pas même mes parents, je suppose, puisque je ne les ai jamais connus. Ma vie a démarré ainsi : j'ai été rejeté par ma famille de naissance. Alors j'ai été élevé par des Humains, jusqu'à un certain âge, mais... ce fut compliqué. Quand j'ai cru enfin trouver un père, j'ai réalisé que je n'avais trouvé qu'un esclavagiste voulant me vendre comme une bête de foire. Je n'ai pas eu d'enfance. De mes géniteurs à tous ceux qui ont cherché à m'adopter, je n'ai été jamais vu que comme une bizarrerie. Et... la seule famille que j'ai véritablement eue, était composée de personnes ayant vécu les mêmes rejets que moi. Tigrains, Minotaures, Hommes-lézards... Eux, ils me comprenaient. Mais tout ça est fini. Ma vie est une lutte contre les gens comme votre ami Demi-Orc qui ne veut pas dire son nom.

C'était un bon résumé de sa vie. Brachtis était quelqu'un de blessé. Blessé de l'intérieur. Il n'avait pas eu d'enfance, comme il disait. Il n'avait reconnu une véritable famille qu'à dix-sept ans. Trop tard pour se construire psychologiquement. Trop tard pour refermer cette blessure. Brachtis était amer contre la vie comme pouvaient l'être des morts-vivants. Ce qui le maintenait vivant, c'était sa mission : les morts-vivants erraient sans but autre que la destruction de toute forme de vie, mais Brachtis, lui, avait un but, une mission, et il se sentait vivant quand il l'accomplissait.

EON – Vous comprenez le langage par signe qu'utilisent les Gupiles ?

Serait-ce là une marque de jalousie ? Eon s'avouait lui-même fasciné par les Gupiles. Brachtis était lié à un Gupile par un rituel, et il l'espérait à terme, par bien plus que ça : par une franche amitié plus saine que celle avec Mugol.

BRACHTIS – Oui, le plus souvent. Je suis né dans les Marais du Nord-Ouest. Enfant, je voyais souvent des Gupiles, près des zones marécageuses, et puis j'en ai rencontré partout lors de mes voyages. Eux, ne m'ont jamais jugé. Les Gupiles sont des êtres respectables. Et quelque chose me lie à Ughü'n, je pense que ça m'aide à le comprendre encore plus facilement.

Ughü'n posa une main tendre sur le rebord de la carapace de Brachtis au niveau de l'épaule. Il avait laissé tomber la branche de fraisier au moment où il s'était fait réprimander par Helceok ; il avait alors baissé les yeux d'un air d'excuses.

BRACHTIS – Et puis, les Gupiles sont comme moi : ils sont trop souvent opprimés, méprisés, maltraités. C'est aussi pour ça que j'ai de l'estime pour eux. Ils méritent que je les défende. Et contrairement à beaucoup trop de gens, je sais que les Gupiles sont de vraies personnes à part entière, qui méritent le respect. Ca me paraît essentiel de savoir communiquer avec eux. Ils sont comme nous tous : ils pensent, ils réfléchissent, ils ont des émotions. (glissant un petit regard au Demi-Orc en pensant à sa prochaine phrase, puis revenant à Eon) Et ils savent se battre. Je sais qu'Ughü'n n'a pas besoin de moi pour se défendre, mais je me tiendrai toujours prêt. Lui et moi partageons la même mission.

En parlant de se défendre mutuellement, Brachtis eut envie de se faire l'avocat de son ami auprès d'Helceok à qui il s'adressa donc :

BRACHTIS – Ughü'n vivait dans une grotte. Il s'est constitué une réserve de fruits car la saison chaude et sèche devait l'empêcher de sortir à tout moment.

Il faut dire aussi que Brachtis ne se sentait pas concerné du tout par la « sensibilité » et la « souffrance » des plantes. Il évita de le dire, mais les propos d'Helceok lui parurent absurdes. Ce n'était juste pas le moment de la contredire alors que l'heure était au besoin d'apaiser les tensions. Mais franchement, il ne voyait pas du tout le mal qu'avait pu faire Ughü'n en ramenant dans sa grotte plusieurs branches à fraises.

•————————————•

Fiche de personnage
avatar
Brachtis
Expert
Expert

Race : Homme-tortue
Classe : Chevalier noir

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dans la Nature

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum