Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Nïn le Mar 30 Jan 2018 - 15:49

Le centaure se tourne vers Eol. Il est vraiment dans un étrange état. L’agacement de Nïn s’estompe, remplacé par de l’inquiétude. Il a peut-être senti un danger en approche. Ou bien il est malade. Ou il a ingurgité du poison.

Il prend la parole, d’une voix que la demi-elfe trouve un peu rauque :

- Je suis désolé. Tu as vu dans quel état je suis, tu m'as dit que ça ne te gênait pas... Mais je ne veux pas t'inquiéter.

Nïn ne comprend rien à cette phrase. Elle ignore de quel état il parle. Est-ce qu’il serait effectivement malade ? Mais alors pourquoi insister sur le fait que, visiblement, Eol lui a dit que ça ne le dérangeait pas ? Est-ce que d’ordinaire les gens ont peur de cet état dans lequel Yawldaec se trouve ? Nïn regarde Eol, puis le centaure, puis de nouveau Eol. Mais après tout, ce sont les affaires d’Eol, pas les siennes, elle n’a pas à être au courant de tout ce qu’il fait, des décisions qu’il prend…

- Tu es beau, Eol.

Nïn sursaute. Qu’est-ce que cela vient faire là ? L’échange devient de plus en plus bizarre. A tel point qu’elle oublie où elle en était, elle, ce dont elle devait parler à Eol. Yawldaec vient de dire à Eol qu’il était beau. Elle ne comprend pas la situation. Son esprit tourne dans le vide. Et, en même temps, elle a la soudaine impression de s’immiscer dans quelque-chose, et qu’elle ne devrait pas être là. A cette idée, quelque-chose remue en elle, et l’agacement revient.

- Tu ne peux pas dire tu es beau. Tu dois dire je te trouve beau.

Eol. Un curieux sentiment de joie traverse Nïn. Elle se rend compte qu’elle aime bien cette réplique. Car Eol est sans doute la seule personne du monde qui, face à ce genre de déclaration, peut répondre de la sorte. Et cela l’émeut, la touche. Une ombre de sourire passe sur son visage.

Elle se rend compte qu’Eol la regarde. Fixement. Comme s’il attendait quelque-chose. Pourtant, il ne lui a rien demandé, et est en train de parler avec le centaure. Elle ne comprend donc pas ce qu’il peut vouloir. Elle baisse les yeux, tout en réfléchissant. Mais elle ne trouve rien.

Yawldaec lui offre une diversion, en demande à Eol de venir. Celui-ci lui répond qu’il arrive. Toutefois, c’est à Nïn qu’il s’adresse :

- Nïn, tu m'appartiens. Mais tu es sous les ordres de Schizæ en même temps. Ce sont des choses importantes. Il faut que tu me les dises. Parce que c'est différent. De t’avoir à moi tout seul. Ou de devoir te partager… Est-ce que tu appartiens à Schizæ et à moi en même temps ?

Nïn sent tout son être se figer. Elle sent, dans les mots d’Eol, dans son regard, dans son attitude, que la réponse qu’elle va lui donner lui importe. Il l’a d’ailleurs dit. Même si elle ne sait pas bien en quoi cela est tellement important. Peut-être parce-que Schizae fait partie d’une famille ennemie. Peut-être parce-que les esclaves ne se partagent pas.

Nïn cherche ses mots. A cet instant précis, elle voudrait lui dire qu’elle n’est qu’à lui. Mais ce n’est pas vrai. Car elle est aussi à Schizae. Et que l’idée d’abandonner la jeune baronne lui fait du mal. Qu’elle n’en a pas le droit – ce n’est pas à elle, une esclave, de prendre ce genre de décision – et que même si elle en avait le droit, elle ne le voudrait pas. Mais, dans le même temps, elle appartient à Eol. D’une façon différente. Car elle en a moins le droit. Et que cela est pourtant dans un sens plus vrai que son appartenance à Schizae. Parce-qu’Eol l’a sauvée. Parce-qu’elle a cru qu’il allait la tuer. Parce-qu’elle le laisserait la détruire. Parce-que quelque-chose au fond d’elle le reconnaît comme ayant sur elle ce pouvoir, même si raisonnablement, c’est à Schizae, une baronne humaine, qu’elle devrait plus appartenir. Mais tout cela est troublant. Incompréhensible. Elle ne peut dire à Eol qu’elle n’est qu’à lui. Parce-qu’elle n’en a pas le droit. Et parce-que Schizae est puissante, et qu’elle lui en voudrait sans doute de lui prendre son esclave. Et que Nïn ne supporterait pas qu’elle blesse Eol.

Alors qu’elle met ses mots en place, pour s’apprêter à répondre, Eol la devance :

- Sois à moi, Nïn. A moi seul.

Les mots de la demi-elfe meurent dans sa gorge. Leur logique s’éteint, leur sens se délite. Elle est à Eol. A lui seul. Parce-qu’il le lui demande, et que cette demande, qui vient du fond de son être, emporte le sien.

Elle acquiesce, la gorge nouée. Parce-qu’elle ne s’appartient pas, et que cette évidence s’impose à elle, de façon bien plus puissante que ce que les coups n’ont jamais fait. Elle est à lui. A lui seul. La pensée que cela va peut-être les tuer l’effleure à peine. Elle ne peut rien y faire. Elle est à lui. A lui seul.

Nïn
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Yawldaec le Mer 31 Jan 2018 - 9:07

Yawldaeec n'avait rien répondu quand Eol lui avait rétorqué que sa beauté était subjective. C'était déjà la deuxième fois qu'Eol le reprenait. « Tu ne peux pas dire “Tu es beau.”. Tu dois dire “Je te trouve beau.”. » Merci, doux Eol, mais même si tu es très touchant par ta candeur, à cet instant tu aurais pu avoir l'intelligence de traduire toi-même.

De toute façon, Yawldaec lui-même ne savait pas trop ce qu'il avait espéré en sortant cette phrase, qui au demeurant était sortie toute seule, comme la première fois. Eol aurait-il seulement pu répondre « Moi aussi, je te trouve beau. » ? Est-ce que Yawldaec avait réellement voulu entendre ça ? Finalement, puisqu'il n'assumait pas les sentiments qui s'imposaient à lui, n'était-il pas mieux qu'Eol l'envoyât bouler avec une réponse dénuée d'intérêt ?

Et quand Yawldaec lui demanda de venir, Eol le fit attendre, car il n'avait pas fini sa conversation avec Nïn. Yawldaec avait honte, et il ne se doutait pas une seconde que Nïn n'avait même pas remarqué sa turgescence virile alors que ça sautait aux yeux normalement. De toute façon, aurait-il eu moins honte en sachant cela ? Aurait-il eu moins honte si Nïn n'avait carrément pas été là ?

Yawldaec refit face à l'arbre. Il patienta, plusieurs secondes, laissant le temps à Eol de finir sa conversation avec Nïn. Il espérait que le beau Demi-Drow allait penser à venir le voir une fois cela fait. L'espérait-il vraiment, en fait ? Qu'allait-il pouvoir lui dire une fois qu'Eol serait là, juste à côté de lui, attendant de savoir pourquoi Yawldaec l'avait appelé ?
Peu importe, en fait, Yawldaec avait juste envie de sa présence toute proche, et même de son contact, de son odeur, de son attention. Il ne tenait plus.

Soudain, il hennit virilement à en percer le bosquet.

Yawldaec
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Eol le Jeu 1 Fév 2018 - 20:15

Je regarde Nïn. Dans les yeux. Même si son regard me traverse la tête. Elle me regarde. Elle me vide de ma tête. Elle prend toute la place. Elle est dans ma tête. Et moi je suis à côté de moi. Un peu partout. C’est très désagréable. Mais je continue. Je tiendrais jusqu’à ce qu’elle dise "Je suis à toi". Et si elle ne dit pas ça, je serais fâché. Tellement que je tuerais Schizæ. Je ne veux pas qu’elle ait ma Nïn. Même à moitié. Et je tuerais aussi son dragon. Et tous ceux qui m’empêcheront de l'avoir. Et si Nïn ne veux pas être à moi… je pourrais la tuer aussi. Oui. Je la tuerais, comme ça personne d’autre ne l’aura.

Heureusement que je la regarde. Comme ça je la vois baisser et lever la tête. C’est comme ça que les gens disent "oui" sans parler. Je ne sais pas pourquoi ils utilisent leur tête pour dire des choses au lieu de leur bouche. Je trouve ça compliqué. Il faut apprendre chaque geste et retenir ce qu’il veut dire. Et souvent, je ne sais pas que les gens disent des choses par leurs gestes. Parce que je ne les regarde pas. Ou alors pas à leur endroit qui parle. Mais cette fois-ci j’ai vu. Et j’ai compris. Nïn a dit "oui". Elle est à moi. Je suis soulagé. Je peux enfin regarder ailleurs.

C’est la première fois de ma vie que je suis aussi heureux. J'ai Tarik. J'ai Nïn. Rien qu'à moi. Mes précieux cadeaux.

- Je suis content. Je t'aime.

J'avance vers ma Nïn. Je la serre avec mes bras. Mais elle n’a pas sa forme de panthère. Du coup, elle a beaucoup de peau autour d’elle. Je la sens sur mes mains. Je touche sa peau. C’est bizarre. La sensation me met mal à l’aise. Je l’écarte de moi avec le bout de mes doigts. C’était trop près. Je me suis "laissé emporté par la joie", comme disent les gens. C'était un peu trop pour moi, toute cette peau. Je pose ma main sur sa tête. Je tapote ses cheveux. Ils sont doux comme une panthère. Je les sens qui passent entre mes doigts. J’écarte les doigts et je les resserre. C’est agréable. Ça fait du bien. Je souris en regardant un arbre. Je suis très heureux.

- Je donnerais à Schizæ le pouvoir de la pierre en échange de toi. Et si elle n’est pas d’accord, je la tuerais.

Moi, je préfère avoir Nïn que le pouvoir d’une pierre. Parce que c’est le cadeau que Théo m’a donné. J’ai tué Théo pour la garder. Je tuerais Schizæ tout pareil.

Je me tourne vers Yawldaec. Il m’avait appelé. Il a besoin de mon aide. Je vais le voir. Il ressemble encore à un cheval en rut. Il hennit de la même façon. Je réfléchis. Les chevaux font ça quand une femelle est en chaleur. J’essaie de l’aider.

- Tu as peut-être senti l'odeur d'une centauresse en chaleur. Tu peux y aller. Nous t’attendons ici.

J’aide.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Champion
Champion

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Nïn le Ven 16 Fév 2018 - 11:33

- Je suis content. Je t'aime.

Avant qu'elle ait eu le temps de réagir, de réfléchir aux paroles d'Eol et à l'implication des siennes, le demi-drow s'approche d'elle, et la serre soudain dans ses bras. Elle se fige, se tend. Elle ne s'attendait pas à ça. D'une part, de la part de son maître. Un maître ne serre pas un esclave dans ses bras. A part les plus jeunes, comme Schizae. Schizae... Nïn chasse cette pensée de son esprit. Deuxièmement, parce-que c'est Eol. Et qu'Eol est étrange. Il fuit le contact, ne serait-ce qu'avec son regard. A part la fois où il l'a serrée très fort, à cheval. Mais c'était différent, car il lui semblait alors qu'il voulait la broyer dans son étreinte. Là, ce n'est pas le cas.

L'esclave ignore comment réagir. Quelque-chose, en elle, voudrait ronronner. Mais avant qu'elle ait le temps de prendre une décision, le demi-elfe s'est reculé. Il place une main sur la tête de son esclave, et la tapote, avant de se mettre à jouer avec ses cheveux. Il sourit, sans la regarder.

Nïn sent ses entrailles se tordre, sa gorge se serrer. Elle est toujours tendue, mais cette tension a en partie changé de nature. Il y a toujours de l'inquiétude, quand à la réaction qu'elle devrait avoir, quand à l'incompréhension qu'elle a de l'attitude d'Eol. Mais il y a aussi autre-chose. Une tension différente, une certaine attente, peut-être, qui est née sous les caresses, les mots et l'attitude globale du demi-drow.

- Je donnerais à Schizæ le pouvoir de la pierre en échange de toi. Et si elle n’est pas d’accord, je la tuerais.

Nïn frissonne. D'inquiétude pure, cette fois-ci. Elle espère que Schizae sera d'accord. Elle ne veut pas voir la jeune baronne et le demi-elfe s'entre-tuer. Elle tient à eux. Elle ressent pour tous deux une réelle affection. Et elle voudrait pouvoir les protéger. Elle sait devoir choisir un camp, et ce choix est fait, même s'il lui coûte. Toutefois, il est très différent de quitter le service de Schizae et de voir Eol tenter de tuer celle-ci. Elle ignore si elle sera capable de le laisser faire. Non, elle sait qu'elle sera incapable de le laisser faire. Elle sait aussi que ce genre de comportement est indigne d'elle. Que cela fait d'elle une bien mauvaise esclave. Elle ignore à quel moment son éducation si bien faite a commencé à se déliter. Et cela l'ennui profondément. Mais elle doit être honnête envers elle-même ; elle ne sera pas capable de regarder l'un de ses deux maîtres tuer l'autre sans agir. Il faut donc à tout prix qu'une telle situation n'arrive pas.

Eol se détourne d'elle, pour porter son attention sur le centaure, toujours très agité - tellement, même, qu'il a poussé un hennissement strident, peu de temps auparavant. Il lui propose :

- Tu as peut-être senti l'odeur d'une centauresse en chaleur. Tu peux y aller. Nous t’attendons ici.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Elite
Elite

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Yawldaec le Lun 19 Fév 2018 - 9:46

Son hennissement fit venir Eol. Ce dernier avait dû comprendre que cela lui était adressé, qu'il s'agissait d'un appel. Yawldaec ne se contrôlait plus très bien. Eol avait raison : il était tout comme un cheval en rut. Il avait des pulsions, et de plus en plus de mal à les réfréner. D'ordinaire, il ne les réfrénait pas, ou autrement. Les Centaures étaient ainsi : les femelles avaient des périodes de chaleurs, qui excitaient les mâles, et même quand aucune femelle n'était présente, les mâles avaient des périodes de rut où ils ressentaient le besoin impérial de s'accoupler. Quand Yawldaec était dans l'une de ces phases, il faisait d'ordinaire comme n'importe qui : il s'isolait pour faire passer l'excitation tout seul.

Il était à deux doigts de se rédoudre à cela, il aurait même dû le faire plus tôt. Mais il y avait Eol. Et Yawldaec avait beau nier tout ce qu'il voulait, au fond de lui il avait compris le constat : il ne venait pas d'entrer en rut sans raison. Il éprouvait des sentiments, à cet instant. Des sentiments qui le tiraillaient. Des sentiments qui le rendaient confus, car ils n'étaient portés ni sur une personne de sexe féminin, ni sur un Centaure. Et Yawldaec avait beau essayer de nier ces sentiments, la partie lucide de son esprit savait bien qu'il ne pourrait pas les effacer simplement en s'isolant. Ces sentiments l'avaient justement empêcher d'aller s'isoler au moment même où Eol l'avait comparé à un cheval en rut.

Yawldaec accrocha son regard dans celui d'Eol. Qu'il était beau. Dans sa candeur aussi, il était beau. Yawldaec avait terriblement envie de lui, envie de sentir ses mains, son odeur, sa bouche...

EOL – Tu as peut-être senti l'odeur d'une Centauresse en chaleur. Tu peux y aller. Nous t'attendons ici.

Il était mignon. Il n'avait pas compris, mais impossible de le lui reprocher, surtout que Yawldaec lui-même avait refusé de comprendre. Mais le Centaure lâchait prise. Son esprit galopait à deux cents à l'heure. Il n'avait plus le contrôle sur ses pensées, sur ses gestes ni sur ses mots. Il secoua la tête, le regard toujours enraciné dans les beaux yeux du Demi-Drow.

YAWLDAEC – Non... Ce n'est pas une Centaure.

Yawldaec ne pouvait pas dire « Je t'aime. » alors il trouva un moyen détourné :

YAWLDAEC – Je suis comme Egfroi...

Yawldaec passa une main dans les cheveux d'Eol. Très lentement, il pencha la tête vers lui, rapprochant son visage jusqu'à déposer ses lèvres sur celles du Demi-Drow. Il lui souffla de l'air chaud au visage par ses semi-naseaux dilatés, puis approcha sa bouche de son oreille pour lui susurrer :

YAWLDAEC – J'ai envie que tu me caresses, Eol... Je t'en prie, calme-moi...

Il ne résista pas à l'envie de lui mordiller sensuellement l'oreille. Il ne se contrôlait plus. Nïn n'existait plus. Il ne réalisait même pas que Nïn venait de le voir embrasser Eol.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Eol le Mar 20 Fév 2018 - 21:43

Yawldaec dit que ce n’est pas une centauresse. D’accord. Je réfléchis. Ça peut venir de l’extérieur. Mais ça peut aussi venir de l’intérieur. Ce sont des choses qui dépendent des animaux. Peut-être des centaures aussi. Yawldaec m’a dit de ne pas le comparer à un cheval. Mais c’est compliqué. Surtout maintenant.

- Je suis comme Egfroi…
- Non.

Il m'a appris l'inverse. Maisse contredit souvent. Quand je lui demande comment le voir, il répond « pas comme un cheval ». C’était ses mots exacts. Mais maintenant, il dit qu’il est comme Egfroi. Sauf que Egfroi était justement un cheval ! Ça ne fonctionne pas. Je soupire. Il est tellement compliqué…

Yawldaec pose sa main sur ma tête. Je regarde son bras. Il fait comme moi avec Nïn. C’est bien de faire pareil que les autres. Comme ça, on est sûr de ne pas se tromper. Enfin, cette technique ne fonctionne pas toujours. Il ne faut jamais copier une femme. Ni un esclave. Ni un maître. C’est un peu difficile. Mais quand on a compris sa place, ça va mieux. Imiter est une méthode efficace pour bien se comporter en société.

Yawldaec se penche. Il met sa bouche sur la mienne. Je n’ai pas fait ça à Nïn ! Il se trompe ! Je ne bouge pas la tête. Je suis immobile. Comme une statue. Il n’y a que mes yeux qui bougent. Ils vont vers Nïn. Je la regarde de loin. Je ne lui ai pas fait ça…. Mais qu’est-ce que ça ferait, si je le faisais ? Ce serait bizarre. Je préfère la caresser quand elle est une panthère. Et quand elle est demie-elfe… je ne sais pas. La caresser est compliqué parce qu’elle n’a pas de fourrure. Juste de la peau, presque partout. Mais si c’est juste ma bouche sur la sienne, je ne sais pas… ça doit être quand même dur. Trop près. Ou pas. Je ne sais pas.

En tout cas, Yawldaec est beaucoup trop près. En plus il se rapproche encore. Je veux le pousser. Il est trop rentré dans mon espace vital. D’au moins deux mètre et demi. Oui, j’ai un grand espace vital. Plus grand que la plupart des gens. Beaucoup plus grand que celui de Yawldaec, par exemple.

Mon espace vital n’est pas pareil pour tout le monde. Egfroi, Tarik, Nïn-panthère et les autres animaux peuvent y entrer. Mais Yawldaec m’a dit que je ne dois pas l’aimer comme un animal. Maintenant il dit qu’il est comme Egfroi. Alors je peux le caresser comme un animal… ? Je ne sais plus du tout où j’en suis.

Je sens l’air qui sort du museau de Yawldaec. Il sent le cheval. Mais ce contact n’est quand même pas agréable. Je n’ai jamais mis ma bouche sur la bouche d’Egfroi. Ça doit être encore plus dégoûtant. Heureusement, ça ne dure pas trop longtemps. Je n’ose pas bouger du tout. Je n’aime pas sa bouche. Je déteste ça. Je ne comprends pas pourquoi il fait ça.

- J'ai envie que tu me caresses, Eol… Je t'en prie, calme-moi…
- Je peux te caresser comme un cheval. Mais tu as dit que « caresser quelqu'un par tendresse, ce n'est pas pareil que le caresser parce qu'on le traite comme un animal ». Et je ne peux pas te caresser comme un humain. Je ne caresse pas les humains. Je n'aime pas ça. Et je n’ai pas envie de te calmer.

Je lui montre son entre-jambe du doigt. Je n’ai pas envie d’y toucher.

- Tu devrais te calmer tout seul. Parce que personne ne peut t’aider ici. Moi je n’en ai pas envie. Et je ne veux pas que Nïn le fasse. Je ne te la prêterait pas pour ça.

Je me tourne vers Nïn. On dirait que je suis irrité. Je ne sais pas bien pourquoi. Quand je parle, j’ai l’impression d’avoir la voix que j’ai quand je suis en colère.

- Je t’interdis de le calmer. Tu n’es qu’à moi alors je refuse que tu calmes quelqu’un d’autre.

Ma voix est très dure. J’ai cette voix quand on dérange mes affaires. Je déteste ça. Mais là c’est encore pire. Je n’avais jamais entendu ma voix aussi dure. Une « voix dure », c’est l’expression que les gens utilisent pour dire qu’on ne parle pas gentiment. Un peu comme quand Théo est fâché… Oui, c’est ça. J’ai la même voix que lui quand il est en colère contre moi. Quand il s’apprête à me frapper. Pourtant je ne veux pas frapper Nïn.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Champion
Champion

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Nïn le Jeu 22 Fév 2018 - 23:16

Yawldaec répond à Eol qu'il ne s'agit pas d'une centaure. De loin, Nïn observe la scène. L'attitude du centaure, qu'elle ne comprend pas, la tend. Elle hésite à devenir panthère, pour profiter de ses sens plus aiguisés, mais se retient. Elle ne sait pas trop si cela est une bonne idée devant le centaure, et puis, si Eol la voulait once, il lui lui demanderait. Elle se contente donc d'attendre, prête à réagir, au cas où.

Yawldaec continue de parler. Il affirme à Eol être "comme Egfroi". Nïn ne comprend pas. Et ne cherche pas vraiment à comprendre. Ce ne sont pas ses affaires. Et cette conversation, tant que le centaure n'explique pas ce qui le met dans tous ses états, ne l'intéresse pas. Sauf que... sauf que le centaure s'est penché vers Eol, et lui caresse les cheveux. L'esclave fronce les sourcils. Ce n'est pas un comportement approprié de la part d'un esclave sur un... elle secoue la tête. Leur situation défie tout ce qui a pu lui être enseigné. Alors à quoi bon encore...

Nïn sursaute. Ses yeux s'écarquillent. Elle sent sa poitrine se serrer, son rythme cardiaque s'accélérer. Le centaure vient de... il vient de déposer ses lèvres sur celles d'Eol. Il l'embrasse. Sur la bouche. Incapable de réagir, la demi-elfe regarde l'hybride détacher ses lèvres de celles du demi-drow, et se pencher vers son oreille pour lui murmurer une phrase que Nïn ne peut pas capter. Elle continue de fixer Eol et Yawldaec, interloquée. Elle qui pensait que la situation ne pouvait être plus étrange, cela est désormais chose faite. Elle pourrait songer qu'un esclave ne peut pas embrasser son maître de cette façon. A la rigueur, le maître peut le faire, pour obtenir du plaisir par le biais de l'esclave. Mais un esclave ne s'approche pas ainsi de son maître pour prendre l'initiative d'un tel geste...

Mais ce n'est pas là le plus important. Et le fait qu'Eol ne soit pas le maître du centaure n'a pas d'importance. Elle pourrait également songer que tous deux sont des mâles. Que les mâles n'ont pas ce genre de rapports ensemble. Mais encore une fois, ce n'est pas là le pire. Et même si on lui répliquait que cela arrive, ce qu'elle a elle-même déjà vu, elle n'en serait pas moins étonnée. Car Eol est un demi-elfe. Et Yawldaec est un centaure. Ils ne peuvent pas avoir une telle relation. Cela, elle n'en a jamais entendu parler. Alors, incapable de la moindre réaction, elle continue de fixer l'improbable scène, hébétée. Elle se rend à peine compte qu'Eol répond au centaure, et qu'il prend pour cela un ton qui se fait de plus en plus irrité. Elle ne sort de sa torpeur stupéfaite que lorsqu'Eol se tourne vers elle pour l'invectiver directement, d'une voix chargée de colère :

- Je t’interdis de le calmer. Tu n’es qu’à moi alors je refuse que tu calmes quelqu’un d’autre.

De le... calmer ? Nïn ne voit pas de quoi il parle. Son esprit fonctionne à toute allure pour tenter de revenir à la réalité, de comprendre pourquoi Eol est énervé, si elle a fait quelque-chose de mal - ou pas fait quelque-chose qu'elle aurait dû faire - et ce qu'elle peut faire pour agréer à ses souhaits. Mais, en fond, l'image du baiser entre Eol et le centaure ne cesse de venir la déconcentrer, et elle peine à reprendre pied. D'une voix hésitante, elle balbutie :

- Je... je... il en sera selon votre volonté.

Elle espère s'en sortir avec cette formule passe partout, et gagner du temps pour comprendre les tenants de ce qui est en train de se dérouler.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Elite
Elite

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Yawldaec le Lun 26 Fév 2018 - 17:03

Incapable de prononcer directement la phrase « Je t'aime, Eol. » car lui-même aurait trop de mal à croire ce qu'il dirait, Yawldaec venait de faire un détour en voulant le faire comprendre implicitement à Eol grâce à une allusion à leur discussion sur Egfroi, l'Humain en l'honneur de qui Eol avait donné ce même nom à un cheval. Eol n'avait pas compris pourquoi Egfroi l'avait embrassé sur la bouche et Yawldaec avait essayé de lui faire comprendre qu'il était peut-être simplement amoureux de lui. Alors, d'une certaine manière, Yawldaec était comme Egfroi, c'était une manière implicite de dévoiler ses sentiments, et c'était moins difficile à entendre et à prononcer.

Fallait-il encore qu'Eol le comprenne, et il ne semblait pas sur cette voie. Son « Non. » abrupt avait surpris Yawldaec, sans le calmer pour autant. Et si l'ingénuité d'Eol était attendrissante en général, elle devenait franchement frustrante dans un moment pareil où Eol n'était pas capable de simplement caresser Yawldaec sans réfléchir à la façon dont on caressait un animal ou un Humain. Yawldaec renâcla.

Puis Eol pointa du doigt son entrejambe, que Yawldaec sentait pesant, et dit quelque chose de bizarre :

EOL – Tu devrais te calmer tout seul. Parce que personne ne peut t'aider ici. Moi je n'en ai pas envie. Et je ne veux pas que Nïn le fasse. Je ne te la prêterait pas pour ça.

Yawldaec ne comprenait plus rien. Il n'était de toute façon pas en état de chercher à comprendre. Mais pourquoi diable Eol parlait de prêter Nïn ? Que voulait-il dire par « l'aider » ? Yawldaec renâcla encore, et insista sèchement :

YAWLDAEC – Arrête de réfléchir pour rien, Eol, bon sang !... Si je te dis que j'ai envie que tu me caresses, c'est que j'ai envie que tu me caresses, ne te pose pas de questions : caresse-moi, tu en avais envie, comme un cheval si tu veux, peu m'importe maintenant... Allez Eol... Arrête de dire n'importe quoi et lâche-toi...

A la fois agacé, à la fois suppliant, Yawldaec lui-même ne réfléchissait plus à ce qu'il disait. Il venait de dire à Eol de le caresser comme un cheval. A quel moment dans sa vie entière aurait-il pensé demander cela à quelqu'un ? Jamais ! Il fallait bien qu'il fût dans cet état second pour qu'il lachât une phrase pareille. Yawldaec ne s'entendait plus parler. Il secoua la tête et le torse, faisant voltiger sa crinière, comme un étalon qui s'ébrouerait après un flehmen devant une jument en chaleurs, puis partit d'un hennissement viril.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Eol le Dim 4 Mar 2018 - 11:55

Nïn est d’accord. Elle ne calmera personne d’autre. Alors ça va. C’est bien. Ça me calme.

- Arrête de réfléchir pour rien, Eol, bon sang !

Yawldaec parle fort. Il a une voix méchante. Je n’aime pas ça. Il veut que j’arrête de réfléchir. Théo me demandait souvent ça. Mais c’est dur. Moins j’essaie de réfléchir, plus je réfléchis.

- Si je te dis que j'ai envie que tu me caresses, c'est que j'ai envie que tu me caresses, ne te pose pas de questions : caresse-moi, tu en avais envie, comme un cheval si tu veux, peu m'importe maintenant…

J’avais envie de le caresser. Mais maintenant, il crie à cause de moi. Maintenant je ne veux pas le caresser. Je veux juste crier plus fort que lui.

- Allez Eol… Arrête de dire n'importe quoi et lâche-toi…
- C’est TOI qui dit n’importe quoi !

Je n’aime pas ça. Il dit que je dis n’importe quoi. Mais je ne sais pas pourquoi. Je voudrais être plus normal. Je voudrais comprendre. Je voudrais ne pas dire n’importe quoi. Je voudrais arrêter de penser. Je voudrais me lâcher, même si je ne sais pas ce que ça veut dire. Je ne sais pas faire tout ce qu’il me demande. J’essaie fort, très très fort d’être normal mais…

- JE N’Y ARRIVE PAS ! Ne te pose pas de question, arrête de réfléchir, lâche toi ! Qu’est-ce que je dois lâcher de moi ? C’est quoi le problème avec moi ? Je ne dis pas n’importe quoi, c’est les autres qui disent toujours n’importe quoi ! D’abord, ne me caresse pas comme un cheval, ensuite caresse-moi comme un cheval, parce que MAINTENANT ça n’a plus d’importance. A partir de quand ça n’a plus eu d’importance ? Et jusqu’à quand ? Comment est-ce que je peux le savoir ?

Je ne suis pas normal. Je devrais comprendre tout ça. Je sais que les autres gens comprennent. Quand ils parlent entre eux, ils disent des choses étranges. Étranges pour moi seulement. Pas pour eux. Et après ils sont fâchés parce que je ne comprends pas. Parce que je fais des choses qu’ils n’aiment pas. Ils rient ou ils me crient dessus. Je ne sais même pas pourquoi. Je fais des efforts. Tellement d’efforts… mais pourquoi est-ce que je n’arrive pas à être comme les autres ?! Pourquoi est-ce que je suis un idiot ?!

Yawldaec dit les mêmes choses que Théo. Il s’énerve pareil. Ça me fait mal au ventre.

Je suis triste. Je suis en colère. Je suis frustré de ne rien comprendre. J’ai envie de taper. J’ai envie de crier. Je lève la tête. Je tends mon cou très fort. Et je hurle. Je hurle très fort. Et j’envoie un coup de pied à Yawldaec. Je le frappe sur sa patte avant. Je le cogne avec mon poing dans le ventre. Et je continue de crier. Et je continue de frapper.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Champion
Champion

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Nïn le Mer 14 Mar 2018 - 20:43

Eol a l'air satisfait de sa réponse. Mais, déjà, le centaure se remet à lui parler, et le demi-elfe se tourne de nouveau vers lui. Le ton de Yawldaec se fait plus sec, lui aussi, agacé, peut-être. La tension monte, et l'esclave ne comprend même pas ce qui a provoqué tout cela, et pourquoi ses deux compagnons de route sont énervés. Elle ne peut qu'écouter le centaure parler, sans rien comprendre :

– Arrête de réfléchir pour rien, Eol, bon sang !... Si je te dis que j'ai envie que tu me caresses, c'est que j'ai envie que tu me caresses, ne te pose pas de questions : caresse-moi, tu en avais envie, comme un cheval si tu veux, peu m'importe maintenant... Allez Eol... Arrête de dire n'importe quoi et lâche-toi...

Le ton de Yawldaec ne lui plaît pas. Ce qu'il dit à Eol ne lui plaît pas. Elle se sent s'hérisser, et se retient de plisser ses lèvres, sur des crocs qu'elle ne possède pas sous cette forme. C'est à Eol de régler cela. Elle se tient toutefois prête à intervenir, pour s'il lui demandait d'intervenir pour rappeler au centaure qu'il n'a pas à lui parler de cette manière. Même s'il est peu probable qu'il le fasse.

- C’est TOI qui dit n’importe quoi !

Elle sursaute. Eol a parlé avec violence. Si elle était à la place de Yawldaec, elle aurait envie de se coucher au sol. Et elle est bien contente de ne pas y être. Le demi-drow semble tout-à-fait énervé.

- JE N’Y ARRIVE PAS ! Ne te pose pas de question, arrête de réfléchir, lâche toi ! Qu’est-ce que je dois lâcher de moi ? C’est quoi le problème avec moi ? Je ne dis pas n’importe quoi, c’est les autres qui disent toujours n’importe quoi ! D’abord, ne me caresse pas comme un cheval, ensuite caresse-moi comme un cheval, parce que MAINTENANT ça n’a plus d’importance. A partir de quand ça n’a plus eu d’importance ? Et jusqu’à quand ? Comment est-ce que je peux le savoir ?

Nïn ne saisit pas vraiment le sens des paroles d'Eol. Elles semblent faire référence à des choses que seuls lui et le centaure connaissent. Mais cela n'est pas important. Car, au delà de leur contenu direct, elles reflètent une souffrance et une colère qui ne nécessitent de comprendre à quoi ses mots font référence pour être perçues.  Eol a mal. Cela se sent. Il est en colère. Cela s'entend. Nïn en tremble, incapable de savoir quoi faire pour le soulager. C'est Yawldaec qui a provoqué tout cela. Et pourtant, s'il est la cible et la source occasionnelle de ces émotions, il ne semble pas en être la cause réelle, profonde. Le regard de la demi-elfe passe d'Eol au centaure, du centaure à Eol. Elle ne sait que faire.

Le demi-drow lève soudain la tête vers le ciel, en poussant un hurlement qui fait frémir Nïn. Puis il se tourne vers Yawldaec, lui envoie un coup de pied, puis un coup de poing, et il continue ainsi, hurlant toujours. Il n'est pas en train de punir Yawldaec pour ses mauvaises paroles. Ce n'est pas le traitement d'un maître sur son esclave, afin de le remettre dans le droit chemin. C'est plutôt l'expression d'une grande souffrance, qui s'est refermée sur le demi-drow. Nïn pousse un gémissement. Et, incapable de soutenir cela davantage, elle se jette sur Eol, tout se changeant instantanément en panthère, et le plaque sur le sol. Elle ne veut rien lui faire. Elle ressent juste son chagrin. Et elle voudrait l'apaiser. Alors elle le fixe, attendant sa réaction, les pattes avant posées sur sa poitrine, griffes rentrées et fourrure non hérissée, afin qu'il ne se méprenne pas sur ses intentions.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Elite
Elite

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Yawldaec le Sam 17 Mar 2018 - 9:17

Yawldaec n'avait pas envie de parler à Eol comme il était en train de le faire dans cet état second. Excité et irrascible, il ne pouvait pas se montrer sage et pédagogue. Non, il fallait qu'Eol comprenne tout de suite et agisse comme il le voulait. Il n'était à cet instant pas en état de supporter les questionnements existentiels d'Eol, ses blocages et ses difficultés à comprendre des choses simples pour le commun des mortels. Jusqu'à cet instant, il avait toujours pris la peine d'essayer d'expliquer ce qu'Eol ne comprenait pas, il s'était montré patient et doux avec lui ; mais là, dans son état second, il ne ressentait plus que frustration et agacement, et cela se ressentait durement dans sa façon de lui parler.

En réponse, Eol haussa lui aussi la voix. Yawldaec avait déjà pu voir les sautes d'humeur d'Eol. Ce dernier avait même enfoncé une lame dans le corps de son frère dans un accès de rage. A l'excitation de Yawldaec se mêla une forme de peur alors qu'Eol le fâchait. Le jeune Demi-Drow ne comprenait pas comment il pouvait savoir à quel moment il avait l'autorisation de caresser Yawldaec comme un cheval. Il avait appris à ne jamais voir Yawldaec comme un cheval, et ne savait pas comment gérer l'injonction contradictoire. La frustration de Yawldaec le mettait hors de lui.

Le Centaure sursauta quand Eol hurla. Ce n'était vraiment pas bon signe. Les oreilles tirées en arrière, Yawldaec ressentit désormais plus d'affollement que d'excitation. Et ce fut justifié : Eol se mit à le frapper, d'abord d'un coup de pied dans une patte antérieure. Yawldaec hennit en fléchissant, puis reçut des coups de poing dans le ventre. Par réflexe, il lâcha plusieurs ruades, dans le vide, puis bouscula Eol en pivotant et s'en alla au galop.

Yawldaec s'isola parmi les arbres, seul avec son excitation, puisque l'affollement disparaissait. Il se débarrassa de son excitation, et resta appuyé le bras contre un arbre, haletant, les pensées en désordre. Le hurlement d'Eol résonnait dans sa tête. Yawldaec s'en voulait de l'avoir mis dans cet état. Il ne savait plus ce qu'il ressentait : colère ? tristesse ? rancœur ? remords ? La seule chose certaine, c'est qu'il avait un trop-plein d'émotions.

Ce trop-plein déborda, et Yawldaec fondit en larmes, enfouissant sa tête dans le creux de son bras appuyé contre l'arbre. Il avait besoin d'évacuer toutes ces émotions, et il pouvait le faire ici, à l'abri des regards. Seuls les animaux l'observaient, mais ils ne le jugeaient pas, ils ne se moquaient pas.

Ses sanglots durèrent peut-être cinq minutes, peut-être dix. Yawldaec se frotta les yeux, puis s'aspergea avec un peu d'eau de son outre. Il but un coup, s'ébroua, essayant de se remettre de ses émotions. Il eut une appréhension à revenir auprès d'Eol. Comment se dernier allait-il le regarder ? Comment lui-même allait-il pouvoir regarder Eol ? Se remettraient-ils à discuter comme si de rien n'était ?

Yawldaec revint sur ses pas, lentement, la tête basse. Au moins maintenant, Eol ne pourrait plus lui dire qu'il était comme un cheval en rut, tout était rentré à sa place à ce niveau-là. Mais allait-il être en colère contre lui ? Ou bien allait-il être content de le voir revenir ? Peut-être était-il parti sans lui. C'était aussi une possibilité.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Eol le Mer 21 Mar 2018 - 18:01

Je crie.
Je frappe.
Je frappe encore.
Fort.
Très fort.
J’ai mal. J’ai envie de faire mal. J’ai envie de tuer. J’ai envie que tout ça s’arrête.

Et puis quelque chose saute sur moi. Tout blanc. Ou bien tout noir. Je ne sais pas. Je tombe par terre. Je veux me relever pour frapper encore. Mais je n’y arrive pas. Ça appuie sur moi. Partout. Alors je crie encore. Et je frappe. Encore plus fort. J’attrape. Je tire les poils. Je serre. Très fort. J’étouffe. Je tue. Je vais tuer ! Je VEUX tuer ! Je suis secoué. Par des sanglots. Parce que je pleure. Et je serre contre moi.

C’est Nïn. Contre moi.

J’ai des touffes de poils dans mes mains. J’écarte les poings. Je les ouvre et les poils tombent par terre. Je serre la panthère contre moi. Elle est chaude et douce. Je serre aussi fort que je pleure. Je sens la fourrure dans mes mains ouvertes. Je sens la panthère. Tout son corps contre le mien. Je ne veux pas faire de mal à un animal. Je ne veux pas faire mal à Nïn. Je caresse les endroits où j’ai frappé. Les endroits où j’ai arraché ses poils. Je suis désolé. Je ne voulais pas lui faire mal. J’étais en colère. Quand je suis en colère, je ne peux pas penser. Je fais mal. Je casse tout. Après je regrette. Comme maintenant. J'ai peur qu'elle ait mal.

Nïn ne bouge plus. Quand je suis en colère, je ne sens plus ma force. Est-ce que j'ai tapé trop fort ? Est-ce que je l'ai tuée, pareil que Théo ? J'ai peur.

- Pardon, Nïn. Tu es morte ?

J’enfonce ma tête dans sa fourrure. Ça essuie mes larmes. Je bascule sur le côté. Nïn est dans le creux de mon corps. Comme une peluche. Je la serre doucement. Je la caresse. Tout doucement. Je fais des bisous sur sa tête. Je ferme les yeux.

Le monde devrait être aussi doux qu’elle. Je voudrais qu’elle devienne mon monde.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Champion
Champion

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Nïn le Ven 13 Avr 2018 - 16:35

Nïn est sur Eol. Mais Eol ne la voit pas. Elle comprend qu'il ne voit plus rien. Que sa souffrance, muée en rage, l'aveugle. Que cette cécité s'applique à tout. Au centaure qu'il frappait. A elle désormais. Il hurle, et ses traits sont défigurés par un mélange de douleur, de peur et de colère qui saisit Nïn, à l'intérieur, la retourne, la frappe, comme les poings d'Eol se mettent également à la frapper, à l'extérieur cette fois. L'once feule, de protestation, tente de bloquer les bras qui lui font mal, mais ceux-ci sont forts, les poings cognent son corps, la meurtrissent, saisissent sa fourrure, la tirent si fort qu'ils l'arrachent, et les bras se referment sur elle, dans une étreinte violente, meurtrière, qui l'étouffe, doublement - dans sa poitrine qui ne peut plus respirer, et dans son esprit qui ne peut plus penser, qu'au fait qu'Eol est en train de la tuer, qu'à l'oxygène dont il la prive, qu'à la volonté qu'il a de l'annihiler et dont la conscience l'annihile aussi, autrement, en se répandent dans son être, qui lutte un instant, pattes qui s'agitent, griffes qui se referment sur l'air, avant de cesser, de céder à la conscience qu'elle va mourir, qu'il va la tuer, et qu'elle l'accepte et s'y rend.

La tête lui tourne et la conscience s'éloigne d'elle. Elle se rend à peine compte que l'étreinte a changé de nature, que les cris se sont mués en sanglots, que les coups se sont transformés en caresses. Elle a lâché prise et son corps lui semble très distant, elle se laisse aller sous les mains qui glissent sur sa fourrure comme elle s'est laissée aller dans les bras qui l'étouffaient. Elle entend comme de très loin la voix d'Eol qui tremble un peu :

- Pardon, Nïn. Tu es morte ?

Incapable de répondre, ne serait-ce que par un gémissement, elle agite faiblement une oreille, intense effort qui la laisse mentalement épuisée. Eol la fait glisser devant lui, dans le creux de son corps qui la protège du reste et elle se sent glisser, plus encore, dans l'état de torpeur dans lequel elle s'est abandonnée. Eol pleure toujours, elle l'entend et le sent, et, dans le même temps, il la serre doucement et embrasse sa fourrure.

Il aurait pu la tuer. Il a failli la tuer. Elle le sait. Et elle sait qu'elle s'y était résolue. Qu'elle avait cédé, sous la puissance de ses coups. Fascinée, quelque-part, par sa volonté de faire cesser cette vie, qui bat en elle, et qu'elle a sentie si proche de s'éteindre. De s'éteindre de son fait. Sous ses mains. Dans ses bras. Elle n'a jamais été aussi bien de toute sa vie. Alors, elle se laisse flotter, profitant que cet état dure, sans aucune envie de retourner à la réalité.

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Elite
Elite

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Yawldaec le Dim 15 Avr 2018 - 15:27

Yawldaec trouva Eol à l'endroit exact où il l'avait laissé. Le Demi-Drow était couché dans l'herbe, recroquevillé contre ce que Yawldaec mit un petit temps à reconnaître : le félidé blanc en lequel Nïn était capable de se métamorphoser. Un étrange sentiment parcouru Yawldaec, indéfinissable autrement que par ce dont il se rapprochait le plus : de la jalousie. D'ordinaire, Yawldaec était quelqu'un auprès de qui Eol trouvait réconfort. Pourtant, aujourd'hui, que venait-il de se passer ? Eol venait de le frapper et de lui hurler dessus, et c'est auprès de Nïn qu'il trouvait réconfort. Yawldaec avait perdu son rôle, sa place ; Eol lui substituait Nïn à présent. Alors ce n'était pas tout à fait de la jalousie, car Yawldaec n'avait pas à être jaloux d'une esclave soumise, mais ça s'en rapprochait, avec une grande nuance, c'est que Yawldaec s'en voulait.

Il venait déjà de pleurer, il n'allait pas le refaire de si tôt. Lentement, le Centaure s'approcha, penaud. Il ne chercha pas à se faire discret, mais Eol n'allait peut-être pas remarquer pour autant le bruit de ses pas dans l'herbe. Il balaya les alentours du regard, s'assurant qu'aucun danger n'approchait. Pas à pas, il se rapprocha tout près d'Eol. Il ne savait toujours pas quoi faire. Aucun mot ne lui venait. Eol avait l'air si paisible, maintenant. Yawldaec prit une grande inspiration, cherchant lui-même à se détendre. Le mieux était d'attendre qu'Eol remarque sa présence, si ce n'était pas déjà fait. Il le laisserait parler en premier. Il voulait voir sa réaction.

En attendant, il plia ses pattes et se coucha en vache à trente centimètres du Demi-Drow. Il hésita à lui caresser les cheveux. Il n'en fit rien.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Eol le Mar 17 Avr 2018 - 18:28

Je me demande pourquoi tout est si compliqué. J’aurais voulu être comme tout le monde. J’aurais voulu comprendre ce que les autres comprennent. Savoir quoi dire au bon moment. J’aurais voulu qu’ils m’aiment. Ou plutôt, que je les laisse indifférents. Mais ce n’est pas le cas. Ils me demandent de faire ce que je ne sais pas faire. Je ne sais pas pourquoi je suis un idiot. Je ne comprends jamais rien. Je ne fais jamais ce qu’il faut faire. Et même quand les gens prennent le temps de m’expliquer ce qui leur semble évident… je finis par savoir ce qui est bien, ce qui est mal… mais pas par en comprendre la raison. Je ne sais pas pourquoi je dois me comporter comme ceci ou comme cela. Pour les autres, ça semble normal. Intuitif. Naturel. Mais moi, je dois tout apprendre. Et même quand je fais ça, ça ne marche pas toujours. Parce qu’il y a toujours des exceptions aux règles. Et parce que les contextes modifient les règles. Et parce que les règles sont différentes selon les personnes. Alors je suis perdu. C’est bien trop compliqué pour moi, de vivre avec les autres. Je déçois les gens. Je me mets en colère parce que je ne les comprends pas. Et je les blesse.

J’ai blessé Nïn alors que je l’aime.

Son oreille bouge. Ça me chatouille le nez.

Elle est vivante.

Alors je garde les yeux fermés. Je reste comme ça. Longtemps. Je ne sais pas si je vais mieux ou pas. J’ai la tête qui tourne un peu. Mes yeux sont secs. J’ai du mal à penser. Mais la fourrure de Nïn est douce. Et elle est vivante. Toute chaude. Toute contre moi.

Je la serre un peu plus fort.

Les choses sont moins compliquées avec elle. Parce que c’est mon esclave, alors c’est à moi de lui expliquer les choses de la vie.

Je lui explique un monde que je ne comprends pas.

Yawldaec, c’est l’inverse. Il m’explique la vie avec les autres. Mais je suis un idiot. J’applique ses conseils comme je peux. Mais je ne comprendrais jamais leur sens. Et ça me fait mal. Ça me fait mal parce que je suis différent. Parce que je ne fais pas ce que je devrais faire. Parce que je suis toujours un idiot. Et je déteste être un idiot. C’est comme si j’avais des morceaux de moi qui s’arrachaient. J’ai l’impression d’être à côté de moi-même. De ne pas être la bonne personne. Mais qu’est-ce qui manque à ma tête pour que je devienne normal ? Pourquoi est-ce que mon esprit est fêlé ?

J’entends un bruit. J’ouvre un œil. Yawldaec est là. Il est couché en vache. J’ouvre mon deuxième œil.

- Je t’ai fait du mal. Je suis désolé.

Ma voix est rauque. C'est parce que j'ai crié. Et parce que j'ai pleuré. Ça me fait mal à la gorge de parler. J'avale ma salive pour pouvoir continuer :

- J’ai fait du mal à Nïn.

Je caresse encore la fourrure blanche et noire. Tout doucement.

- Je ne l’ai pas tuée. Elle est encore vivante.

Elle doit avoir besoin de dormir. Ou peut-être qu’il lui faut un guérisseur. Je ne sais pas très bien. Je la serre contre moi. Comme avec un chien. Parce que c’est doux et que ça console quand on est triste.

Et puis il se passe quelque chose de bizarre. Je sens quelque chose… Ou bien je vois… ou j’entends… Je ne comprends pas bien ce qui m'arrive. C’est un caillou. Je ne sais pas pourquoi, mais je devine que c’est la pierre que Schizæ a donné à Nïn. Elle est étrange. Elle n’est pas comme une pierre normale. Je me demande ce qu’il est en train de se passer…

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Champion
Champion

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Nïn le Jeu 3 Mai 2018 - 16:52

De loin, Nïn entend Eol parler. Sans comprendre les mots qu'il prononce. Sans essayer. De loin, aussi, elle le sent caresser sa fourrure. Elle flotte. Comme à distance, elle a conscience qu'elle devrait peut-être revenir. Reprendre contact avec les choses. Avec ce qui se passe autour d'elle. Essayer de comprendre. De participer. Mais elle n'en a pas envie.

Eol parle de nouveau. Presque involontairement, elle se demande à qui il s'adresse. Premier effort de compréhension, qui la fait reprendre, un peu, pied dans la réalité. Elle lutte presque pour ne pas saisir. Pour rester là où elle est. Si bien. Si dépourvue de tout devoir, de tout besoin d'emprise sur quoi que ce soit. Se laisser aller.

Mais les mots qui suivent la cueillent. Elle les entend distinctement. Elle les comprend.

- Je ne l’ai pas tuée. Elle est encore vivante.

Eol la serre dans ses bras, doucement. C'est d'elle qu'il parle. Et il doit s'adresser au centaure. Celui-ci doit donc être revenu. Il va leur falloir bouger, sans doute. Reprendre ce qu'ils ont à faire. Elle ne sait plus bien quoi. Elle ne veut pas le savoir. Pas encore. Juste rester là. Encore un petit peu...

Mais soudain, il y a... quelque-chose. Elle sent Eol se tendre, comme attentif. Sur ses gardes ? Sont-ils attaqués ? Une menace approche-t-elle ? Elle va devoir ouvrir les yeux, retourner à la réalité. Elle se reconnecte avec son corps, avec ses pattes qu'elle remue, avant de se placer sur le ventre, de se tourner vers Eol, d'ouvrir les yeux.

La première chose qu'elle voit, ce sont les yeux du demi-drow. Elle suit leur regard. Fixé sur un objet, au sol, entre eux. La pierre. La pierre que Schizae veut utiliser, et que le dragon veut détruire. Pierre qui ne semble plus une pierre. Ou plus seulement une pierre...

•————————————•
Nïn
avatar
Nïn
Elite
Elite

Race : demi-elfe
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Yawldaec le Dim 6 Mai 2018 - 10:35

EOL – Je t'ai fait du mal. Je suis désolé.

Les oreilles de Yawldaec s'orientèrent une seconde vers Eol, qui ne mit donc qu'un instant pour remarquer sa présence et lui parler. Ces premiers mots furent d'un profond réconfort pour Yawldaec. Il prit une lente inspiration et se sentit plus détendu. Eol lui parlait, et il ne lui en voulait pas ; il était même désolé de l'avoir frappé. Sa voix était fragilisée, probablement par l'émotion.

EOL – J'ai fait du mal à Nïn.

Inquiet, Yawldaec observa plus attentivement l'once blottie contre Eol. Elle saignait très légèrement à un endroit, et Eol avait de ses poils entre les mains. Le Centaure plia les oreilles, attristé par cette colère qu'Eol n'arrivait pas à contrôler en lui. Le Demi-Drow était quelqu'un de très sensible, à fleur de peau. Il avait du mal à saisir le monde qui l'entourait, et tout autant de mal à gérer ses émotions. Le Centaure était mal placé pour lui faire la leçon juste après avoir lui-même été incapable de gérer le sentiment d'amour qu'il éprouvait et d'éviter de se mettre en rut comme un étalon sauvage et brutal. C'était de sa faute, si Eol avait frappé Nïn. Il l'avait brusqué. Et il savait très bien comment Eol pouvait réagir. Juste avant de frapper Nïn, il l'avait frappé, lui. Et avant cela encore, il avait soudainement poignardé son demi-frère, lui ôtant la vie dans un accès de rage. Voilà comment était Eol. Yawldaec ne voulait pas lui faire la morale, mais il espérait pouvoir l'apaiser, l'aider à gérer ses émotions.

EOL – Je ne l'ai pas tuée. Elle est encore vivante.

Cette fois-ci, Yawldaec ne put résister : tendrement, il vint glisser sa main dans les cheveux soyeux du Demi-Drow. C'était agréable. Eol était si mignon. Mais Yawldaec était calmé, maintenant : il pouvait contempler son visage sans s'exciter comme un animal.
La main de Yawldaec quitta les cheveux d'Eol au bout de quelques secondes pour se poser sur le corps de l'once-Nïn d'une toute autre manière. Yawldaec voulait sentir les battement de cœur de l'animal et tester ses réactions au contact de sa main pour savoir à quel point l'once-Nïn pouvait avoir mal. Il y alla avec une douceur extrême et pendant une petite poignée de secondes, sans insistance. L'once-Nïn agitait une oreille, mais elle avait l'air affaiblie.

Yawldaec avait un reste d'onguent sur lui, mais celui-ci n'avait pas d'effet anesthésiant. Il fallait permettre à l'once-Nïn de ne plus ressentir la douleur pendant un moment, pour se reposer et cicatriser. Yawldaec connaissait une plante qui, en infusion, pouvait prodiguer cet effet, et il devait y en avoir dans le bosquet.

YAWLDAEC – Je reviens, je vais vous trouver quelque chose...

Mais à peine le Centaure eut-il commencé à se relever, qu'Eol eut toute son attention captivée par un objet. Un objet qui avait la forme d'un caillou. Un caillou situé entre Eol et Nïn. Un caillou qui attira également l'attention de Yawldaec. Ce n'était pas un simple caillou. Ca ne semblait pas dangereux, mais...

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Event le Jeu 10 Mai 2018 - 11:04

Eol & Nïn & Yawldaec

La pierre de Mejayi a roulé dans l'herbe, entre Eol et Nïn. Le Demi-Drow semble le premier à entendre son appel, mais bientôt la Demi-Elfe esclave et le Centaure sauvage y sont tout autant réceptifs. C'est comme un petit grondement lisse et continu. Une impression de gravité, qui serre un peu le coeur mais sans glacer le sang. Puis une voix, indiscernable, un murmure, inintelligible. Et à cela s'ajoute enfin un autre son, comme un courant d'air, du vent dans une grotte, à la tonalité grave, qui se mêle au léger grondement, à moins que ce ne soit ce grondement lui-même qui devient simplement plus imposant.
Les trois personnes ont l'impression de réellement entendre tout cela, comme si ce n'était pas dans leur tête mais bien perçu par leurs oreilles. Il y a pourtant pas de vent, aucune personne dont ils pourraient entendre la voix, pas même un spectre. Juste cette petite pierre qui... vibre. Et qui bleuit. Une lueur bleu-vert l'auréole.

Eol, Nïn et Yawldaec commencent déjà à oublier tout leur environnement. Ils se retrouvent dans une sphère onirique. Plus rien n'existe autour d'eux. Ils sont juste là, tous les trois, le sol sous leurs pieds, mais autour d'eux ils ne voient plus qu'un écran teinté de bleu et de vert tourbillonnant lentement. Et ils ne paniquent pas. Comme si c'était normal. Comme lorsqu'ils font un rêve, et que ce rêve peut leur faire voir les choses les plus invraisemblables sans que cela ne les étonne à aucun moment.

« Vous êtes présents. Enfin. Je suis moins seule maintenant. »

La voix n'est ni masculine ni féminine. Elle n'est ni humaine, ni reptilienne, ni féline, ni bovine, ni équine. Ni grave ni aiguë. Elle est tout cela à la fois. Elle semble pouvoir appartenir à n'importe quelle race.

« Je vous vois, mais ne vous sonde pas. Vous êtes des boîtes fermées. Comme des pierres. Vous êtes des pierres. Vous parlez comme je parle. Ouvrez-vous. Que désirez-vous de moi ? »


Signé : Athyl
avatar
Event
Membre du staff


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Eol le Sam 12 Mai 2018 - 15:04

Ce n’est pas normal. Mais ce n’est pas anormal non plus. J’aime bien ce bleu. C’est la même couleur que celle des yeux de Nïn. Je tends la main dans le bleu. Et dans le vert. Il se passe quelque chose de grave. Quelque chose d’important. Je garde l’autre main sur Nïn. Je serre l’once plus fortement. Et je sens Yawldaec à côté de moi. Alors tout va bien.

Vous êtes présents. Enfin. Je suis moins seule maintenant.

Je hoche la tête. Mais je ne sais pas bien pourquoi. Je regarde la pierre. C’est sûrement elle qui parle. C’est une pierre qui se sentait seule. Je suis content d’être avec elle. Je suis content qu’elle se sente mieux avec nous.

Mais vraiment, il y a quelque chose de bizarre. Je ne sais pas bien ce que c’est. Ah ! Si ! J’ai compris. C’est que, d’habitude, les gens ne se sentent pas moins seuls avec moi. Ils ne sont pas contents d’être avec moi. Mais la situation est différente de d’habitude. Parce que c’est une pierre qui parle. Et elle ne fait pas partie des « gens ». Elle fait partie des cailloux. C’est simple : les cailloux m’apprécient plus que les gens.

Je vous vois, mais ne vous sonde pas. Vous êtes des boîtes fermées. Comme des pierres. Vous êtes des pierres. Vous parlez comme je parle. Ouvrez-vous. Que désirez-vous de moi ?

Je me tais. Je souris. Elle me voit. Pourtant elle n’a pas d’yeux. Je suis comme elle. Je suis une pierre. Je ne sais pas comment m’ouvrir. Mais je vais penser tellement fort qu’elle sera obligée de m’entendre. Je dois parler à l’intérieur et à l’extérieur de moi. Et je penserais vers elle. A elle. En parlant dans ma tête. Et hors de ma tête. Ça me parait naturel. C’est comme dans un rêve. Peut-être que c’est un rêve.

Je ferme les yeux. Je veux Nïn. Je veux qu’elle soit à moi pour toujours, heureuse et guérie. A moi tout seul. Pas partagée avec Schizæ.

- Donnes moi ce que désire Schizæ. S’il te plaît. Merci.

Je garde les yeux fermés. J’imagine très fort ce que je lui demande. J’imagine une arme. Une arme très puissante. Une arme magique. Une arme qui permet d’obtenir tout le pouvoir du monde. Parce que Schizæ est une humaine. C’est une esclavagiste. Comme mon frère Théo. Et mon frère Théo aime les armes et le pouvoir. Alors c'est forcément ce que Schizæ veut aussi.

Je demande très fort à la pierre de me donner cette arme. Je l'échangerais à Schizæ contre Nïn.

Et puis je ne peux pas m'empêcher de continuer :

- Si tu te sens seule, tu peux rester avec nous.

•————————————•
Eol
avatar
Eol
Champion
Champion

Race : Demi-sang
Classe : Paladin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pendant ce temps, au domaine de Mortelune…

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum