La vengeance est un plat glacial

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Ven 14 Aoû 2015 - 17:30

La femme à la peau froide expliqua à Poledra que le Roi était Mobiar, Ier du nom. Cela ne disait rien à l'Argilite. A son époque, le Roi se nommait Aervan IV et était monté sur le trône une quinzaine d'année avant l'attaque sur la communauté. Son fils aîné se nommait aussi Aervan et était destiné à devenir le cinquième du nom, mais... L'héritier présomptif du trône avait à peine une dizaine d'années à l'époque... Müss expliqua qu'elle n'en savait pas plus, étant d'origine telbarane.
Poledra se passa les doigts dans les cheveux. De sa main libre, elle égrenait son petit chapelet de bois, priant intérieurement Elasgol de l'aider à se calmer alors qu'elle déroulait dans sa tête le fil des événements. Son interlocutrice lui demanda pourquoi le père du baron actuel avait massacré les siens et pourquoi elle revenait ici après tout ce temps, avant de se tourner vers le Centaure et de lui demander qui il était. Ce dernier répondit :

"Mon nom est Yawldaec."

Poledra se redressa légèrement, en essayant de trouver ses mots. Elle se passa la main sur son annulaire gauche, regrettant d'y sentir la présence de l'anneau que lui avait offert son époux, des décénnies auparavant, à l'occasion de son mariage. Elle ne le portait pas lors de ses travaux et donc, durant l'attaque, et il était à parier qu'il avait été volé par un des soudards.
Elle serra ses doigts sur son annulaire, souhaitant pratiquement l'arracher. Enfin, elle soupira et répondit, avec la voix basse pour n'être entendue que de ses deux interlocuteurs seulement :

"Voilà... Je viens d'une petite communauté recluse, pratiquant, en secret, certains arts secrets. cela a finit par se savoir et le baron de l'époque, apprenant cela, monta une armée et donna l'assaut. Il tua mes enfants, mon époux, mes proches... Quand à moi... Je fus transformé en un golem d'argile par un sort et fut... Dispersée durant la bataille. Le temps que l'argile se reforme et me redonne ma forme humaine, j'avais sombré dans l'inconscience et près d'une quarantaine d'année avait passé. Je... Je voulais me venger... Juste permettre aux miens de reposer en paix..."

Elle passa les bras autour du cou de Müss et l'enlaça longuement, cherchant ainsi un certain réconfort. C'était un geste qu'elle appréciait autrefois, qui la rassurait, lui donnait une impression de sûreté.

Poledra
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Sam 15 Aoû 2015 - 10:16

Yawldaec écouta la conversation dans un but : en apprendre plus sur les Humains et avoir de meilleures capacités d'intégration. Il ne comprendrait jamais complètement cette race, et n'adhèrerait jamais à plusieurs éléments de son mode de vie et de sa culture ; mais mieux la connaître, c'est être mieux capable de s'intégrer à elle.
Le Roi d'Estandre était Mobiar Ier. Yawldaec avait déjà entendu ce nom du temps où il avait exercé la fonction de soldat à Fort Hybride, mais il aurait été incapable de le ressortir si on lui avait posé la question. La femme aux cheveux corbeau ne sut en dire plus, expliquant qu'elle n'était pas originaire de ce pays, mais du Royaume de Telbara. Elle voyageait, dit-elle.

En retour, elle interrogea Poledra sur son vécu avec le baron d'Astune. Yawldaec prêta une oreille plus attentive, de curiosité, car il voulait comprendre comment cette Humaine avait pu parler d'un événement datant de quarante ans alors qu'elle ne paraissait pas si vieille pour une Humaine. Poledra mit longtemps à chercher ses mots, si bien que la femme aux cheveux corbeau profita de cet instant pour demander à Yawldaec :

MUSS – Et tu... euh... vous êtes ?

Il est vrai qu'elle s'était subitement mise à tutoyer Poledra, mais n'osa pas cette marque de familiarité avec le Centaure. En centaurique, il y avait un équivalent au vouvoiement ; et de toute manière, Yawldaec avait certes un accent à couper au couteau quand il parlait en langue commune, mais tout ce temps passé au contact des Humains lui avait donné une maîtrise suffisamment solide de la langue pour être parfaitement au point sur les nuances entre le vouvoiement et le tutoiement.

YAWLDAEC – Mon nom est Yawldaec.

On ne lui demanda pas de parler de son histoire, aussi ne fit-il que se présenter le plus simplement du monde.
Enfin Poledra répondit à la femme, qui était au demeurant maintenant la seule à ne pas s'être présentée. Elle venait d'une petite communauté recluse qui pratiquait certains arts – magiques ? – en secret, mais cela avait fini par être su par le baron de l'époque, qui avait engagé des soldats à venir exterminer cette communauté. Poledra avait été transformée en golem d'argile par un sort. Pourquoi ? Elle ne le détailla pas. Une façon peut-être de lui faire subir des tourments, ce qui avait manifestement réussi. Elle avait été dispersée durant la bataille, et l'argile avait mis quarante ans à se reformer pour que le sort eût enfin pu prendre fin.

Les Centaures avaient beau avoir une espérance de vie cinq fois supérieure à celle des Humains, Yawldaec avait grand-peine à imaginer ce que cela pouvait faire d'être inconscient pendant quarante ans. Ce devait être un traumatisme incroyable. Poledra se réconforta en enlaçant l'autre femme.

YAWLDAEC – Je ne sais imaginer ce que ce doit être de rester inconscient pendant quarante ans. Je suis désolé pour votre famille.

Yawldaec posa ensuite ses yeux sombres, ses yeux de cheval, sur la femme aux cheveux corbeau. Il était l'un des seuls Centaures d'Orcande à ne pas avoir des yeux humains mais des yeux de cheval, ce qui lui conférait un regard vraiment particulier mais qui s'accordait avec le teint de sa peau, qui était le même que celui de la robe d'un cheval bai. Yawldaec portait même une liste blanche en losange partant du haut de son front jusqu'à l'arête haute de son nez épais et plat aux narines presque aussi larges que des naseaux. Ce n'était pas tout : sa peau prenait même une teinte noire autour de ses yeux, de ses “naseaux” et de sa bouche, tout comme le bout du museau d'un cheval bai. Plus que chez n'importe quel autre Centaure, la partie humaine de son corps se rapprochait du cheval, car il en avait même la couleur de peau, ce qui ne marquait aucun contraste entre son torse humain et son vrai corps de cheval, et il en avait même les yeux. Cela participait à cette aura si sauvage et bestiale dégagée par le mâle Centaure ; et que dire de son odeur, forte et si chevaline, musquée et rappelant les bois et les forêts.

YAWLDAEC – Et vous, quel est votre nom ?

Yawldaec
Elite
Elite


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Dim 16 Aoû 2015 - 10:02

Yawldaec. Il prononça son nom avec un mélange de sons gutturaux proches du hennissement. Pas très facile à prononcer. J’essayais plusieurs fois de reproduire son prénom en articulant de différentes façons, la bouche de travers, puis en cul-de-poule pour finalement obtenir quelque chose qui me convint, mais qui devait sonner atrocement faux aux oreilles du centaure. Une espèce de « Youldèk » sans grande ressemblance avec le prénom original.

Me rendant compte que j’étais surement en train de l’humilier, de l’agacer ou de le mettre dans un de ces autres habituels états de tout centaure côtoyant des humains, je détournais le regard et me mit à fixer Poledra. La femme poussa un long soupir avant de révéler ses secrets. Elle parlait d’une voix si basse que je penchai mon visage vers elle pour mieux entendre. Peut-être prit-elle cela pour une invitation, car, une fois ses explications finies, elle se jeta dans mes bras pour me serrer contre elle.

C’était assez inhabituel pour moi. Le dernier à m’avoir enlacé était… était… non… je ne voulais pas penser à lui ni à quoi que ce soit d’autre. Je remontai mes mains le long de son dos et les posai à plat sur ses omoplates. Le nez dans son cou, je respirais son odeur de terre humide qui ranimait d’anciens souvenirs. Ses cheveux chatouillaient mes joues. Et elle était si chaude… Je la serrais un peu plus fort contre moi pour pouvoir ressentir à nouveau cette sensation de vie. Son sang était le mien. Il m’enveloppait. Mes lèvres se posèrent sur son cou brulant. J’imaginais avec délice mes canines s’enfoncer dans sa peau tendre pour ouvrir sa jugulaire. Elle aura un goût métallique, légèrement argileux et… Mes pensées s’arrêtèrent net quand quelque chose de glacé coula le long de mon dos.

Une larme de Poledra.

Je mis mes mains sur ses épaules et étendit mes bras, m’éloignant à regret de ce corps brulant. Je passai ma manche sur son visage pour essuyer ses larmes avant de poser sa tête sur mes cuisses. Elle se retrouvait ainsi allongée sur le banc.

Son histoire me dépassait. Je n’arrivais pas à imaginer ce que cela faisait d’être mariée. Ni d’avoir des enfants. Ni de perdre sa famille. Ni de se transformer en golem. Et encore moins d’être inconsciente pendant quarante années. Je ne pouvais pas me mettre à sa place, seulement constater l’étendue des dégâts. Ses yeux mouillés me donnaient envie de tuer ce maudit baron (qui devait déjà être six pieds sous terre), de ressusciter les morts ou de la rendre amnésique. Autrement dit, je me sentais impuissante.

La fatigue et le chagrin devaient l’assommer, la gêner pour réfléchir ou pour agir. Je lui caressais les cheveux, lui massais doucement le cuir chevelu en espérant qu’elle trouve le repos puisque nous veillions sur elle. Yawldaec prononça quelques mots avec douceur. Des mots de réconfort. Etonnée, je levais les yeux vers son visage si… particulier.

Il me demanda mon nom. Je l’avais déjà donné à Poledra, mais c’est vrai qu’il n’était pas tout près de nous à ce moment. En chuchotant pour ne pas gêner Poledra, je me présentais à lui avant de l’interroger à mon tour : « Et que faîtes vous à Onor ? Ce n’est pas une ville très… accueillante pour les centaures » . Juste un euphémisme…

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Mar 18 Aoû 2015 - 12:27

Poledra était éreintée et se laissa faire, alors que Müss l'aidait à se rallonger sur le banc. Elle sentit la main froide de la jeune femme lui caresser ses cheveux blancs. Elle se pelotonna à moitié contre Müss, les yeux gonflés. Elle écoutait d'une oreille distraite son coussin improvisé discuter avec Yawldaec, lui demander pourquoi il se trouvait en Onor. Ils continuèrent à parler ainsi pendant quelques minutes.

....................................................

Le chasseur de sorcière proclamant agir au nom de Méphiti était retourné au temple, après avoir été humilié et rejeté par Müss et Yawldaec, à fin de prévenir ses gens. Il les assembla en hâte, les sortit des tavernes où ils étaient assemblés et leur annonça avoir trouvé une sorcière, en leur disant ce à quoi elle ressemblait : la trentaine, des cheveux blancs comme neige, de grande taille. On lui demanda quelles étaient ses preuves. Il répondit que les cheveux blancs, à cet âge, devaient être sûrement dû à une rencontre avec les démons qui lui avaient imposé ainsi leurs marques. Qui plus est, il l'avait vu se convulsant au sol, la bave aux lèvres. Il parla tant et si bien qu'il parvint à convaincre ses camarades, qui prirent les torches, les objets tranchants, s'assemblèrent à la suite du meneur, alors que certains érigeaient en toute hâte un bûcher.

Les fanatiques se rendirent aux Jardins d'Elasgol, après avoir demandé alentour si l'on avait vu une femme aux cheveux blancs, une autre femme et un Centaure ensemble. Ils entrèrent dans les jardins, les torches illuminant l'endroit pratiquement comme en plein jour. Ils encerclèrent le trio et le meneur, les yeux pratiquement exorbité et la bave aux lèvres, se planta devant Poledra et Müss, un sourire malsain aux lèvres.

"Enfin ! La sorcière ne s'en sortira pas aussi aisément ! Et si le canasson tente quelque chose, les gardes l'abattront avant sa sortie de la ville ! Il se tourna vers Müss Quand à toi, l'hérétique, si tu ne fais rien, nous serons cléments envers toi..."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Mar 18 Aoû 2015 - 14:56

Quand Yawldaec avait dit son nom, la femme aux cheveux corbeau avait essayé de le prononcer, plusieurs fois, comme pour s'entraîner ; malgré tout, rien n'y fit, elle eut toujours ce sale accent humain. Enfin, si on lisait à travers cet accent à couper au couteau, Yawldaec savait qu'elle essayait de prononcer son nom. Et puis comment pouvait-il lui en vouloir pour cet accent alors que le sien n'était guère mieux ? Il avait en effet un accent centaure prononcé quand il parlait en langue commune, un accent dont il ne parviendrait sans doute jamais à se défaire. Non, il ne pouvait pas en vouloir à un Humain d'écorcher son nom ou de “l'humaniser” ; mais pourquoi cette femme sentait-elle le besoin de s'entraîner et de l'écorcher plusieurs fois à voix haute comme ça devant lui ? Il ne semblait pas qu'elle cherchait à l'énerver pourtant, elle faisait cela assez naturellement. Ce n'était juste pas poli et Yawldaec fut à un crin de le lui faire remarquer.

Elle même se présenta sous le nom de Müss. C'était déjà moins compliqué à prononcer. Une seule syllabe, et ça se prononçait comme un nom commun de la langue, la “mousse”. Pas de difficulté même pour un Centaure avec un accent aussi prononcé que celui de Yawldaec. Poledra et Müss. Voilà les deux des deux femmes qu'il avait décidé de cotoyer depuis l'incident de la taverne.

MUSS – Et que faites-vous à Astune ? Ce n'est pas une ville très... accueillante pour les Centaures.

Pas accueillante du tout, non. Et ce que Yawldaec y faisait, était une vaste question. Yawldaec lui-même avait du mal à y répondre. Il ressemblait à une âme torturée privée de son foyer familial et qui cherchait un foyer d'accueil, sauf que comble du sort, Yawldaec cherchait ce foyer d'accueil chez la race qu'il avait toujours méprisée et même combattue avant d'être exilé par les siens. Il dut chercher ses mots un petit moment pour répondre à Müss :

YAWLDAEC – Je suis né en Onor. J'ai été banni de ma tribu. Aucune autre tribu ne m'ouvrira les bras, ou alors je n'y aurai pas la place que je souhaite. Il y a trop de massacres inutiles en Onor. Je cherche ma place parmi les Humains, je me rendrai peut-être plus utile.

C'était un résumé succint mais il y avait l'essentiel. Il se retint de parler de son mépris pour la race des Humains car il savait que ce n'était pas le meilleur moyen de rester en compagnie de deux d'entre eux.

Ses oreilles se tendirent alors que des sons lui parvenaient. Plusieurs personnes marchaient vers eux. Il vit la lueur des torches portées par un groupe d'Humains. Ce groupe pénétrait dans les Jardins d'Elasgol, et s'approchait du trio. Yawldaec piaffa en grondant, hésitant à sortir son arc. Cédant finalement à son instinct, il le fit. Les deux femmes et le Centaure furent encerclés par un groupe d'une dizaine d'individus Humains. Cinq portaient une torche, tous portaient une dague ou un couteau. Yawldaec pouvait sentir leurs odeurs, l'alcool était présent chez presque toutes. Yawldaec avait toujours un très bon odorat même pour un Centaure, peut-être parce que son nez ressemblait plus à des naseaux de cheval ; certainement pas aussi bon que l'odorat d'un Naga, d'un Xolon ou d'un Homme-lézard, mais tout de même au-dessus de la moyenne des Centaures, et donc très sensible aux phéromones et à des présences olfactives qu'aucun Humain ne savait percevoir. Il avait pour ainsi dire l'odorat d'un cheval. Cela faisait partie de ces choses qu'il partageait avec les chevaux plus qu'un autre Centaure.

Meneur des fanatiques – Enfin ! La sorcière ne s'en sortira pas aussi aisément !

Yawldaec le reconnut : c'était l'homme qui avait observé de près la crise de spasmophilie de Poledra, alors qu'il avait été en train d'alimenter une lanterne de rue. Il avait donc rallié d'autres fanatiques comme lui et osait venir chercher querelle ici, dans les Jardins d'Elasgol, devant le Dieu de la Quiétude ! L'impertinence s'ajoutait à sa bêtise.

Meneur des fanatiques – Et si le canasson tente quelque chose, les gardes l'abattront avant sa sortie de la ville !

Yawldaec encocha vivement une flèche et visa l'homme, qui continua avec quelques mots adressés personnellement à Müss :

Meneur des fanatiques – Quant à toi, l'hérétique, si tu ne fais rien, nous serons cléments envers toi...

Furieux, Yawldaec lâcha :

YAWLDAEC – Insulte-moi encore une fois, primate, et cette flèche ira se planter entre tes deux yeux ! Qu'un seul de tes camarades fasse un pas de plus vers nous, et ce sera la même chose !

Les oreilles du Centaure se tendirent de nouveau sous un autre son : des pas équins. Il ne croyait pas voir surgir des Centaures ici et maintenant. Comme il le pensait, ce sont trois gardes à cheval qu'il vit approcher du rassemblement, chacun une torche à la main et les rênes dans l'autre. Yawldaec détendit légèrement la corde de son arc.

Garde 1 – Holà, holà ! Que se passe-t-il ici ?

Deux gardes firent arrêter leurs montures, celui qui venait de parler fit écarter les fanatiques en s'approchant un peu plus jusqu'à mieux voir le trio encerclé. Il fronça les sourcils en voyant le Centaure avec son arc et une flèche encochée. Il fit une première remarque aux fanatiques :

Garde 1 – Vous allez tous me ranger vos couteaux et vous justifier. Il est de plus interdit de se rassembler de nuit pour manigance.

Au moins, ce garde n'était pas complètement idiot, il avait vite compris qui agressait qui. Il regarda ensuite tour à tour Müss et Poledra.

Garde 1 – Cet homme-cheval appartient-il à l'une de vous deux ? Je comprends qu'il veuille vous défendre, mais dites-lui de ranger son arme.

Voilà que Yawldaec allait encore devoir se faire passer pour un esclave. Il ne supportait pas l'idée, et pourtant... c'était le seul moyen pour avoir droit de présence ici, il le savait, surtout compte tenu des relations entre les Centaures et les estanols en Onor. Dans une ville de la Forêt de la Vanille, encore, ce serait moins nécessaire. Il ne put se retenir de lâcher d'un ton vexé :

YAWLDAEC – Je comprends ce que vous dites !

Il rangea tout de même sa flèche et son arc sous un regard surpris et agacé du garde, qui ajouta aux deux femmes :

Garde 1 – Et dites-lui de tenir sa langue, sinon je vous verbaliserai pour son outrage. Vous ne devriez d'ailleurs pas laisser des armes à votre animal, surtout dans les Jardins d'Elasgol, il n'en a pas besoin et pourrait blesser quelqu'un.

Yawldaec claqua un sabot au sol en échappant un grondement équin assez fort, mais ne dit rien. Sa queue virevoltait sous la colère et la haine.

Garde 1 – Bien. Qui m'explique ce qu'il se passe ici ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Mar 18 Aoû 2015 - 22:11

Le centaure expliqua avoir été banni de sa tribu sans s’étendre sur le sujet. Il cherchait à s’intégrer parmi les humains, mais là non plus il ne donna pas plus d’explication. Une légère brise vint nous chatouiller, apportant avec elle les effluves d’herbes et de terre. Puis tout se passa très vite. Un groupe d’une dizaine d’homme nous encercla. A sa tête se trouvait celui qui avait accusé Poledra de sorcellerie plus tôt dans la soirée. Il commença par chercher à intimider Yawldaec puis m’ordonna de ne rien faire. Le centaure banda son arc et je me levai à sa suite, un peu trop brusquement pour la tête de Poledra que je laissai tomber sur le banc de pierre dans un bruit mât. Sans prendre le temps de me retourner pour m’excuser, je dégainai mon arme à mon tour. A mes côtés, Yawldaec menaça les humains. Nous n’eûmes pas à nous battre, des gardes montés se dirigeaient déjà vers nous. Comment avaient-ils fait pour arriver aussi vite, cela restait un mystère que je ne cherchai pas à éluder. Je rengainais rapidement mon arme tandis qu’ils arrivaient à notre hauteur. Quelques mots de leur part suffirent à faire s’écarter nos assaillants.

« Cet homme-cheval appartient-il à l'une de vous deux ? », demanda l’un des gardes. Je levai la main, maintenant habituée au rôle de maître-centaure. « Je comprends qu'il veuille vous défendre, mais dites-lui de ranger son arme », m’asséna-t-il d’un ton sec. Yawldaec ne pu s’empêcher de faire une remarque et le garde reprit avec agacement « Et dites-lui de tenir sa langue, sinon je vous verbaliserai pour son outrage. Vous ne devriez d'ailleurs pas laisser des armes à votre animal, surtout dans les Jardins d'Elasgol, il n'en a pas besoin et pourrait blesser quelqu'un ». Je hochais la tête et adressais donc un « chut ! » au centaure avant de répondre aux questions des gardes à propos de ce qu’il se passait ici : « Nous étions simplement en train de discuter, dis-je en désignant Poledra du doigt, quand ces hommes sont venus nous agresser ! Mon centaure a voulu nous défendre mais… », je n’eu pas le temps de terminer que le leader du groupe me coupait déjà. Il pointa Poledra du doigt et dit : « Cette créature est une sorcière déguisée en femme. On l’a vu se faire posséder par le démon, elle se roulait au sol en bavant, les yeux exorbités ! Et là, ses cheveux blancs, c'est la marque qu’il a posée sur elle. On va la livrer au baron ! ». Les hommes autour s’agitaient nerveusement, cherchant à soutenir leur meneur en validant ses dires. Avec un air de biche prise en chasse par une meute de loup, je me mis à geindre : « L’alcool vous aveugle ! Nous n’avons rien fait, je vous en prie, ne les laissez pas nous faire de mal ! », je lançai un regard désespéré au garde le plus proche de moi. Il était mal à l’aise et semblait comparer le poids mes paroles contre celles du fanatique.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Mer 19 Aoû 2015 - 14:34

Les fanatiques, se sentant en supériorité, commencèrent à parler haut et fort pour noyer les gardes sous leurs paroles et les empêcher d'écouter Müss. Le chef des fanatiques se planta devant les gardes, faisant de grands gestes tout en expliquant son point de vue, qui était apparemment le point de vue même de Méphiti, si on l'écoutait. Les deux gardes ne savaient que faire et cherchaient du regard leurs collègues, espérant une arrivée rapide des renforts.
Poledra était recroquevillée sur le banc, les yeux écarquillés par la peur. Cela lui rappelait bien trop ce qu'il s'était pratiquement une douzaine d'heures auparavant. Elle finit par fermer les yeux et par se plaquer les mains sur les oreilles pour tenter de s'isoler de ce chaos, sans guère de succès : quelques-uns des fanatiques assemblés la secouaient, tentaient de lui tordre les membres. Elle gémit et tenta de se raccrocher à Müss.

D'autres gardes, alertés par le bruit, intervinrent et arrivèrent à leurs collègues en flanquant des coups de gourdins aux prétendus chasseurs de sorcières. Ils étaient vêtus d'une meilleure cuirasse et les deux gardes déjà présents se mirent au garde-à-vous en voyant le sergent. Il s'agissait d'un membre de la garde baronique et sa présence seule parvint à calmer l'assistance.

"Qu'est-ce que c'est que ce foutu bordel ?"

Le meneur se tourna vers le sergent, un air satisfait sur le visage, heureux d'avoir en face de lui un interlocuteur qui comprendra aisément son point de vue. Il commença à expliquer que la jeune femme de grande taille aux cheveux blancs était une sorcière, une démoniste et donc devait périr sur le bûcher de Méphiti. Le sergent le fit taire d'une taloche sur la tempe. Il regarda Poledra et lui tendit la main pour l'aider à se lever. Cette dernière se leva doucement en le remerciant d'un mouvement de tête.

"Nous sommes dans les terres sacrées du Temple d'Elasgol. Il me semble que l'on trouve des cellules dans les sous-sols du Temple, réservée aux pénitents et à ceux qui souhaitent se recueillir plus aisément. Nous n'avons qu'à demander à une nonne du Dieu de la Quiétude d'observer cette jeune femme et nous verrons si elle est réellement aussi mauvaise que vous ne le pensez."

Tout en parlant, il dégaina subrepticement sa lame pour faire comprendre que sa décision était sans appel. Suivi de Müss et de Poledra, il fit comprendre que Yalwdaec n'aurait pas le droit d'entrer dans le Temple en lui-même. Ses hommes se postèrent à l'entrée, faisant bouclier face aux émeutiers.
Une nonne d'une quarantaine d'années, au visage doux, s'approcha, quelque peu impressionnée par le sergent qui venait d'entrer.

"Messire ?"

"Cette femme - il désigna Poledra - est accusée de pactiser avec des démons. Pourriez-vous vérifier ce qu'il en est, dans une de vos cellules ?"

Elle accepta et, prenant la main de Poledra, fit signe à une de ses consœurs de la suivre. Elles guidèrent la jeune femme dans les cellules. Là, elles la firent se déshabiller, pour l'examiner sous tous les angles, lui regardant le dos, les bras, les aisselles, l'entrejambe, sous sa poitrine, le ventre... L'une d'entre elle examina la plaie sur son ventre et fit la moue, avant de s'en occuper. Enfin, après pratiquement une heure et demie d'observation et de soin, elles lui permirent de se rhabiller et la raccompagnèrent devant le sergent. Ce dernier les fit toutes sortir, pour que les nonnes puissent donner leurs conclusions à la foule assemblée :

"Et bien... Cette femme a eu des enfants, mais ne pourra plus jamais concevoir, mais nous n'avons rien décelé de démoniaque en elle. Et si nous avons comprit les beuglements de certains, tout à l'heure... Les spasmes ne sont pas dû à une possession démoniaque, mais à un choc, une peur terrible."

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Ven 21 Aoû 2015 - 10:45

Müss jouait son rôle de maîtresse d'esclave. Yawldaec se trouva dans une position des plus dégradantes, qui portait atteinte à sa fierté de Centaure, mais à laquelle il se plia car cela valait mieux que de s'attirer des ennuis menant à l'exclusion, ou pire, à l'emprisonnement ou à la mort. Il se contint donc quand Müss lui dit « Chut ! » avec une autorité feinte ou quand elle dit « mon Centaure » comme si Yawldaec lui appartenait. Il fallait garder en tête pourquoi Müss faisait tout cela. Elle aurait pu se dissocier de lui, dire la vérité, qu'il n'était pas son esclave, et Yawldaec aurait alors eu de sérieux ennuis. Le Centaure avait déjà réussi à prononcer un remerciement, ça lui avait coûté et il ne recommencerait pas, mais il savait, bien que sa conscience fût envahie par la colère envers tous.

Müss voulut expliquer la situation au garde mais le meneur des fanatiques lui coupa la parole, répétant aux gardes ses accusations. Pour lui, Poledra était une sorcière, sa crise de spasmophilie pendant laquelle elle avait bavé avec les yeux exorbités, et la couleur blanche de ses cheveux, étaient deux preuves de son pacte avec les démons. Müss supplia le garde en accusant l'alcool de faire parler le meneur des fanatiques. Yawldaec avait rangé son arc mais sa nervosité était revenue à un état plus que palpable. Sa queue virevoltait et il piaffait en émettant des grondements équins sourds. Il ne vit pas que Poledra s'était recroquevillée de terreur sur le banc.

D'autres gardes arrivèrent, avec des armures légèrements différentes. La signification des emblêmes échappait totalement à Yawldaec. Parmi les nouveaux arrivants, un garde était plus gradé que tous les autres, et s'imposa dans l'altercation. Le meneur des fanatique répéta sa diffamation véhémente, mais le garde gradé surprit Yawldaec en soufflant l'homme sur la tempe, ce qui fit taire ce dernier. Mieux, le garde eut même un geste d'égard envers Poledra, qu'il aida à se mettre debout hors du banc. Il rappela qu'ils se trouvaient sur les terres sacrées du Temple d'Elasgol et que le monument disposait des services utiles pour déterminer le bien-fondé des accusations portées à l'encontre de Poledra. Personne ne discuta son ordre.

Il prit la tête du groupe en marchant vers ledit temple, mais une fois aux portes, il fit comprendre que Yawldaec n'aurait pas le droit d'entrer. Tiens donc... Yawldaec soupira, laissé sur le carreau avec les fanatiques, tandis que Poledra, Müss et une partie des gardes entrèrent.

Le Centaure entendirent les fanatiques murmurer entre eux et il comprit qu'ils parlaient de lui. Sans attraper son arc, il se mit face au meneur et se cabra. Les fanatiques firent quelques pas en arrière, et les gardes postés aux portes du temple réagirent en intimant au prétendu esclave de se calmer et de ne pas créer plus de grabuge. Yawldaec fixa le meneur des fanatiques droit dans les yeux, ce qui eut pour effet désiré de l'intimider.

Les fanatiques ne dirent plus un mot, et heureusement pour Yawldaec en réalité : si l'un d'entre eux avait osé l'insulter, le Centaure aurait sans doute failli à se tempérer et se serait seul attiré des ennuis par fierté.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Ven 21 Aoû 2015 - 18:12

Terrifiée, Poledra s’était recroquevillée sur le banc. Dans le tumulte, je ne pouvais la réconforter, et j’essayais tant bien que mal de défendre son innocence. Elle tenta ensuite de s’accrocher à moi, et je fini par abandonner mes vaines tentatives et me concentrais sur elle. Je me baissais à sa hauteur pour l’entourer de mes bras. D’autres gardes arrivèrent et le calme se fit instantanément.

Le leader des fanatiques répéta ses accusations, mais le garde le fit taire d’une taloche. Il aida Poledra à se lever puis demanda à ce qu’elle soit étudiée par une nonne. Nous entrâmes donc dans le temple. Yawldaec fut interdit d’entrer, et je levais les yeux vers les statuts du Gardien, le suppliant d’aider le centaure à garder son calme.

Poledra disparu dans une cellule avec deux religieuses, me laissant seule avec trois gardes. Ils avaient l’air aussi désemparés que moi. Ce n’est pas le genre de situation qu’on rencontre fréquemment… Le temps passait très lentement. Je ne pouvais m’empêcher de me lever, tourner en rond, me rassoir, et recommencer ce manège indéfiniment, au grand dam des trois hommes qui me lançaient par moment des regards agacés.

Quand Poledra sorti enfin, le verdict des nonnes était sans appel : Poledra n’avait aucune marque démoniaque. Les gardes nous laissèrent donc sortir et demandèrent aux fanatiques de se disperser. Le leader se montrait peu compliant, il finit par nous insulter tous les trois et les gardes s’en emparèrent pour l’emmener je ne sais où. Celui qui avait aidé Poledra se mit face à elle pour lui présenter des excuses au nom du Baron. Il lui adressa un dernier sourire chaleureux avant de s’éloigner à son tour.

Nous nous retrouvâmes encore une fois tous les trois seuls dans les jardins du Gardien. Je lançai machinalement des coups d’œil aux alentours pour vérifier que nos agresseurs avaient bien disparu. J’étais légèrement sonnée par tout ce qui venait de se passer si bien que je ne me rendais pas compte que l’heure avait tourné. La nuit se mourait et le soleil n’allait pas tarder à faire son apparition.

Je passais un bras réconfortant autour des épaules de Poledra puis la serrais contre moi.

Yawldaec était resté dans les jardins. « Qu’avez-vous l’intention de faire maintenant ? Lui demandais-je. Que vouliez-vous dire quand vous parliez de chercher une place parmi les humains pour vous rendre utile ? »

Tout doucement, la nuit s’éclaircissait. Je pris conscience que le ciel noir virait au bleu marine, prenait des teintes violettes tirant progressivement sur le cyan. « Allons chercher un endroit abrité pour nous reposer. », m’exclamais-je sur un ton autoritaire en me levant.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Dim 23 Aoû 2015 - 15:01

Les gardes dispersèrent la foule et le sergent s'excusa auprès de Poledra, au nom du Baron, ce qui la fit quelque peu tiquer. Toutefois, elle ne fit qu'accepter les remerciements avec un mol mouvement de tête. La nuit avait été longue et harrassante et la jeune femme commençait à dodeliner de la tête, éreintée. Elle sentit Müss lui passer un bras autour des épaules et se laissa faire, allant jusqu'à se blottir contre elle. La femme à la peau pâle demanda à Yawldaec ce qu'il comptait faire pour se rendre utile auprès des Humains.

"Je parle de faire des choses comme aujourd'hui, comme défendre Poledra contre ces Humains stupides. C'est ce qu'il me reste à faire puisque je ne peux pas retourner chez moi. Je dois réussir à vivre parmi les Humains, même si c'est très difficile."

Poledra les écouta, sans mot dire. Au loin, à l'Est, le ciel s'éclaircissait. Combien de temps avait passé ?
Müss, prenant les devants, invita ses compagnons de route à trouver un endroit abrité pour se reposer. Poledra leur proposa de se rendre au Temple d'Elasgol, après tout, il s'y trouvait des cellules pour pénitents et, si on leur proposait une rétribution pécunière, les membres du clergé local ne verraient sans doute pas d'inconvénients à leur en laisser l'usufruit d'une. Ils retournèrent au Temple et parlementèrent avec l'une des nonnes qui avait examiné Poledra. La nonne accepta, mais indiqua que le Centaure aurait à dormir dans les écuries. Une nonne emmena Yawldaec, pour lui montrer la stalle où il pourrait se reposer.
Pendant ce temps, l'autre nonne guida Müss et Poledra jusqu'à une cellule. Cette dernière était assez spartiate, mais la nonne revint bientôt avec une couverture de grande taille et deux oreillers, en s'excusant car c'était tout ce qu'elle pouvait offrir aux deux femmes. Ces dernières la remercièrent et s'allongèrent au sol en s'enroulant dans la couverture. Poledra s'endormit rapidement, appréciant de savoir qu'elle avait quelqu'un à ses côtés. C'était... Sécurisant, d'une certaine façon.

Elle s'éveilla plusieurs heures plus tard, d'après ses estimations en début d'après-midi. Müss dormait profondément à côté d'elle. Sans l'éveiller, la femme aux cheveux blancs sortit de la cellule et se rendit dans le temple. Les nonnes, moines et prêtres vaquaient à leurs occupations et Poledra se dirigea vers une boite de bois, conçue et placée sur une colonne pour recevoir les dons des fidèles. Elle sortit sa bourse et prit quelques pièces d'argent, qu'elle mit dans la boite pour payer leur nuit dans la cellule, avant d'aller voir Yawldaec.

"Bonjour ! Bien dormi ?"

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Dim 23 Aoû 2015 - 18:41

Au bout d'un moment, tout le beau monde ressortit du temple. Yawldaec n'avait pas bien compris ce qu'ils y avaient fait exactement, juste que les gardes allaient juger de la nature de Poledra. Cela semblait assez ésotérique pour le Centaure. Il ressentit un peu de nervosité l'espace d'un instant, car il espérait que Poledra n'allait pas être jugée comme une sorcière démoniaque ou autre bêtise du genre. Maintenant qu'il était avec elle, il avait besoin d'elle et de Müss.

Il fut donc soulagée de comprendre que tout allait bien. Le meneur des fanatiques, au contraire, ne supporta pas d'être contrarié et proféra une énième insulte, mais les gardes le firent taire et l'emmenèrent avec eux. Le plus gradé présenta même ses excuses à Poledra au nom du Baron. Müss passa un bras autour des épaules de la femme aux cheveux blancs, et avec Yawldaec, le trio regagna les jardins calmes. Yawldaec étouffa un bâillement, car il était sur le point de faire nuit blanche. L'aurore n'allait en effet pas tarder à apparaître et il n'avait pas encore dormi de toute la nuit, pas plus que les deux femmes au demeurant. Müss lui demanda :

MUSS – Qu'avez-vous l'intention de faire maintenant ? Que vouliez-vous dire quand vous parliez de chercher une place parmi les Humains pour vous rendre utile ?

La vérité, c'est qu'il n'avait aucune idée précise en tête. Il se laissait guider par le vent, par les opportunités de rendre service, par les rencontres qu'il faisait. Des rencontres comme celle-ci, où il avait défendu les deux femmes contre les avances graveleuses d'un homme à la taverne, puis défendu Poledra contre les accusations stupides d'un fanatique dans la rue. Alors, ce qu'il comptait faire, et de quoi il parlait ?

YAWLDAEC – Je parle de faire des choses comme aujourd'hui, comme défendre Poledra contre ces Humains stupides. C'est ce qu'il me reste à faire puisque je ne peux pas retourner chez moi. Je dois réussir à vivre parmi les Humains, même si c'est très difficile.

Très difficile ? Cela lui paraissait insurmontable. C'est pourtant ce qu'il faisait depuis environ plusieurs années, mais cela ne lui avait encore rien apporté de concret. Il n'avait pourtant que ça à faire.

Müss suggéra d'aller chercher un endroit abrité pour se reposer. A la bonne heure. Sous l'impulsion de Poledra, le trio retourna au Temple d'Elasgol, mais le Centaure ne fut toujours pas autorisé à y pénétrer. On l'invita à prendre place dans les écuries.
Un nouveau soufflet pour le fier Centaure. Voilà qu'on le prenait encore et toujours pour un cheval en lui disant que sa place pour dormir était aux écuries. Insupportable. Insupportable !
Mais il devait jouer l'esclave et dut se plier à jouer ce rôle, quitte à dormir dans un lieu des plus dégradants pour un Centaure. On le casait dans le même endroit que n'importe quel cheval, comme s'il en était un. Pendant qu'une personne le conduisit aux écuries, sa queue s'agita et ses sabots claquèrent nerveusement au sol. On le fit même entrer dans une stalle. Un stalle ! Où comme un cheval il n'avait pas la place de se tourner ! Un grondement audible racla sa gorge. Dès qu'il fut seul, il ouvrit la stalle pour dormir au centre du bâtiment.

Il écarquilla les narines en analysant individuellement les odeurs et notamment les phéromones de chaque cheval abrité dans l'écurie en même temps que lui. Il y avait cinq mâles et sept femelles adultes, plus deux pouliches. Les cinq mâles étaient castrés et se tenaient tranquilles, mais au grand dam du Centaure, l'une des femelle était en période. Assailli par les phéromones, le mâle Centaure fit l'effort de lutter contre ses pulsions d'étalon, mais il se sentit terriblement nerveux. Ses pulsions furent trop fortes, les phéromones envahissant ses naseaux. Il ne tint plus ; quand bien même aurait-il résisté, il n'aurait pas su trouver le sommeil dans cet état de nervosité. Pour se calmer, il répondit bien malgré lui à ses pulsions d'étalon, contre toute sa volonté, calmant par là même ladite jument. Quelle humiliation atroce d'en arriver là... Heureusement que seuls les chevaux furent témoins de son acte et personne d'autre.

Sa fatigue l'envahit, plus forte que jamais, et il s'écroula au sol. Allongé sur le flanc, il s'endormit comme une masse. Il dormit plus longtemps que prévu.

Il fut réveillé par le bruit d'un garçon d'écurie remuant la paille et d'un autre curant les sabots d'un cheval. Il reprit ses esprits. Quelle honte : lui, un Centaure, était là, en plein milieu d'une écurie. Il mit debout et s'ébroua. Il eut envie de frapper. Quelqu'un, quelque chose, n'importe quoi. La rage montait en lui. Il repensa à ce qu'il avait fait à la jument avant de s'endormir. Cela le fit s'enrager encore plus.
Il sortit de l'écurie et voulut galoper dans les Jardins du Temple d'Elasgol, mais maintenant, à cette heure-ci, du monde s'y détendait et il ne voulait pas se donner en spectacle. Il avait besoin de désamorcer sa tension pour ne pas exploser. Il fit le tour de l'écurie et trouva quelques planches de bois. Parfait. Il les fit tenir debout et les explosa de deux ruades. Cela le défoula un petit peu.

Il ne pouvait pas s'en aller car Müss et Poledra viendraient le chercher aux écuries, normalement. Il resta donc sur place. Finalement, Poledra vint le trouver pendant qu'il faisait des dessins dans la terre avec un bâton.

POLEDRA – Bonjour ! Bien dormi ?
YAWLDAEC – Non !

Il s'entendit lui-même, se faisant presque sursauter tout seul par son ton sec. Il regarda Poledra d'un air désolé et contrarié à la fois.

YAWLDAEC – Si... mais... J'ai mis longtemps à dormir à cause d'une jument en...

Bon sang, qu'allait-il dire ? Il se figea, l'air honteux. Il devait vite rattraper le coup en finissant sa phrase autrement. Il balbutia :

YAWLDAEC – ... elle m'a... empêché de dormir bien.

Pour se donner contenance, il continua à gratter le sol, avec son bâton mais aussi avec un sabot. Il avait envie de se gifler. Non, d'écraser sa tête contre un mur.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Dim 23 Aoû 2015 - 20:27

Poledra nous proposa de dormir dans le temple. L’idée me plaisait, et de toute façon je n’avais pas le temps de faire la difficile. Je me hâtais donc vers le grand bâtiment suivie de Poledra et de Yawldaec. Malheureusement pour ce dernier, on lui interdit encore une fois le passage. J’entrais rapidement dans le temple sans même un regard vers lui. Le soleil se levait déjà.

Les nonnes nous proposèrent une cellule sobre et apportèrent une couverture. Poledra s’y enroula et je fis de même. La chaleur de son corps se retrouvait emprisonnée sous la laine, si bien qu’elle m’enveloppait complètement. C’était délicieux. Le seul hic venait de son odeur qui me donnait sacrément envie de la mordre à pleine dent. Cela m’empêcha de dormir une bonne partie de la matinée.

Quand je m’éveillais Poledra avait disparu. C’était déjà l’après-midi. Une nonne venait d’entrer dans la chambre et me fit gentiment comprendre qu’il était temps pour moi de quitter la cellule afin qu’elle puisse la laver. Le soleil ne brillait pas très fortement, mais assez pour me détruire en quelques secondes. Je m’habillais rapidement avant de sortir de la cellule. Une autre nonne me renseigna sur l’endroit où se trouvaient mes deux compagnons.

L’étable était pratiquement collée au temple, mais il y avait tout de même quelques mètres à traverser sans être protégé d’un toit. Mes vêtements recouvraient quasiment la totalité de ma peau et ma capuche protégeait mon visage. J’avais également dans mes affaires une grande couverture noire dans laquelle je m’enroulais avant de courir à toute allure vers l’étable.

Je ne rencontrais aucun obstacle et déboulais comme une forcenée dans le bâtiment. Poledra et Yawldaec se trouvaient devant l’une des stalles. Je rangeais la couverture dans mon sac et m’avançais vers eux légèrement essoufflée. Ils étaient en pleine discussion et je m’assis à côté d’eux.

Le centaure semblait aussi énervé qu’à son habitude et tenait un incompréhensible discours sur une jument. Je m'approchais un peu plus de Poledra en essayant de démêler le fil de leur discussion.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Lun 24 Aoû 2015 - 19:22

Yawldaec répliqua, assez vertement, qu'il avait très mal dormi, à cause d'une jument... Une jument en chaleur, comprit Poledra. Elle avait déjà monté, savait prendre soin des chevaux et avait une certaine connaissance de ces derniers. Il s'avérait donc que le clergé d'Elasgol avait fait dormir un Centaure auprès d'une jument en chaleur. L'attitude gênée du Centaure ne trompait pas et quand Müss arriva, emmitouflée dans une couverture, Poledra riait aux éclats, appuyée contre un mur.
Certes l'aventure qui était survenue à Yawldaec était amusante, mais pas au point d'en rire autant. Toutefois, après la tragédie qu'elle avait vécu, un rien pouvait la décontracter. On lui avait dit, à une époque, que le rire était un moyen de guérir les blessures les plus profondes. D'une certaine façon, cela était vrai : cela lui faisait oublier ce qu'elle avait vécu.

Elle se calma petit à petit et expliqua la situation à Müss, avant de s'étonner que cette dernière soit ainsi emmitoufflée. L'on était en été, pourquoi ressentait-elle le besoin de mettre autant de couches de vêtements ? A moins que cela n'ai un rapport avec sa peau aussi froide ? Avait-elle un problème pour réguler sa chaleur interne ? Sa curiosité piquée au vif, elle posa la question qui lui brûlait les lèvres.

"Tu as froid, Müss ?"

"Oui, toujours, même par la plus forte des chaleurs..."

Poledra haussa les sourcils. C'était bien étrange, elle avait étudié bien des phénomènes, dont certains qui pouvaient être expliqués de façon logique, et savait que certains avaient du mal à réguler la température du corps, mais la plupart du temps, c'était temporaire. Il s'agissait là de la première fois qu'elle rencontrait quelqu'un qui semblait en souffrir constamment. Elle regarda autour d'elle. Le jour avait bien avancé. Il n'y avait aucun moyen de se venger, ou de venger les siens.
Autant partir. Elle n'avait plus rien à faire en ces lieux. Poledra soupira. Elle regarda le ciel. A priori, il devait rester encore deux bonnes heures avant la fermeture des portes de la cité. Elle se passa la main sur la nuque, avant de se tourner vers Yawldaec et Müss.

"Je pense que je vais quitter Astune. Je vais me diriger vers l'Ouest. Et vous ? Vous pensez vous diriger où ?"

D'une certaine façon, elle souhaitait savoir si ils seraient d'accord pour voyager en sa compagnie. Elle craignait de faire la route seule, surtout qu'elle n'avait pas de véritable destination en tête, ne connaissant guère le vaste monde, la région d'Onor exceptée.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Lun 24 Aoû 2015 - 21:20

Müss arriva à ce moment-là, drapée dans ses vêtements, sa capuche et une couverture noire. Avait-elle froid, en cette journée d'été ? Peu importe, Yawldaec n'était pas d'humeur à y réfléchir. Müss allait sans doute permettre de détourner le sujet de conversation, mais ce fut sans compter sur l'hilarité de Poledra. Pour éclater de rire comme ça, c'est qu'elle avait malheureusement compris la mésaventure de Yawldaec. Elle osait éclater de rire, comme ça, devant lui ! Elle se moquait de lui ouvertement ! Sa race était si faible, si inférieure, il fallait bien qu'elle compense en se moquant de la moindre petite mésaventure d'un Centaure. Si Yawldaec n'avait pas tenu à rester avec ces deux femmes, il lui aurait déjà flanqué un bon coup de sabot en pleine poitrine à cette morveuse.

Seulement, elle ne se contenta pas de se moquer de lui. Quand elle se calma, cela aurait pu en rester là. Müss n'aurait juste pas compris la situation et ça aurait été mieux ainsi ; sauf que Poledra enfonça le clou en racontant ouvertement à Müss qu'une jument en chaleurs dans l'écurie avait empêché le mâle Centaure de bien dormir. Et encore, elle n'alla pas jusqu'à raconter que ledit mâle Centaure n'avait à cause de cela pas pu réprimer la pulsion de la saillir à la manière d'un étalon ; mais c'était déjà trop pour le Centaure qui fulmina agressivement :

YAWLDAEC – Comment oses-tu te moquer d'un Centaure, Pied-Tendre ?

Il trépignait et agitait la queue, et il était à un doigt de s'en prendre physiquement à Poledra pour lui faire payer son comportement. Heureusement, Poledra se désintéressa de lui, s'étonnant elle aussi de voir Müss se couvrir complètement au point de ne pas laisser le moindre rayon de soleil ricocher vers sa peau. Müss répondit qu'elle avait toujours froid même par la plus forte des chaleurs. Yawldaec, naseaux écarquillés, écoutait à peine. De toute façon, la discussion ne s'éternisa pas. Poledra soupira en levant la tête au ciel, pensive. Puis, se frottant la nuque, elle annonça :

POLEDRA – Je pense que je vais quitter Astune. Je vais me diriger vers l'Ouest. Et vous ? Vous pensez vous diriger où ?

Yawldaec répondit en regardant Müss.

YAWLDAEC – J'irai où Müss ira.

Il ne manquait plus que Müss se moque elle aussi de lui...

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Lun 24 Aoû 2015 - 23:08

Poledra était hilare. Elle riait à gorge déployée et je l’observais dubitative. Elle finit par m’expliquer la raison de son état : Yaldwaec n’avait pas passé une très bonne nuit parce qu’une jument était en chaleur.

Je ne pu m’empêcher de pouffer, mais voyant le regard furieux du centaure, mon teint devint encore plus livide qu’il ne l’était habituellement, et je fermais immédiatement la bouche en prenant un air sérieux et en attrapant le coude de Poledra, comme pour me protéger.

Mon mouvement la fit taire et elle m’interrogea sur la raison de mon accoutrement.

« Tu as froid, Müss ? »
« Oui, toujours, même par la plus forte des chaleurs... », répondis-je après un temps d’hésitation pour éviter qu’on ne s’étende sur le sujet.

Poledra se tut un instant, méditant en regardant le ciel par les portes de l’étable. Il faisait encore jour.

« Je pense que je vais quitter Astune. Je vais me diriger vers l'Ouest. Et vous ? Vous pensez vous diriger où ? »

Je me demandais s’il s’agissait d’une façon polie de nous quitter ou si au contraire c’était une invitation à la suivre. Yaldwaec ne m’aida pas en répondant simplement :

« J'irai où Müss ira.»

Voilà, il se contentait d’aller là où j’all… Quoi ?! Avais-je bien entendu ? Je tournais les yeux dans sa direction pour voir s’il se moquait de moi dans son humour de centaure, mais il avait l’air plutôt sérieux. Il me fixait de son étonnant regard équin, attendant ma réponse. Je ne comprenais pas qu’il veuille me suivre. En fait je ne comprenais pas grand-chose à ce centaure en général. Il avait les sourcils froncés et continuait à me dévisager. Je resserrais mon étreinte sur le bras de Poledra et dit d’une petite voix en espérant qu’elle ne m’abandonnerait pas seule avec cette incontrôlable furie.

« L’Ouest ! Oui, c’est très bien, exactement là où je veux aller aussi. Je… on peut voyager avec toi ? »

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Mar 25 Aoû 2015 - 22:56

Le Centaure répondit, à la grande surprise de Poledra, qu'il suivrait Müss où qu'il aille. Cette soi-disante relation entre maîtresse et esclave était-elle réelle ? Enfin, s'était-il passé quelque chose pendant qu'elle était inconsciente qui pousse Yawldaec à suivre la femme à la peau glaciale comme son ombre ? Cette dernière resserra son emprise sur le bras de Poledra, avant de dire qu'elle comptait partir vers l'Ouest elle aussi, demandant par la même occasion si cela gênait la jeune femme qu'elle l'accompagne, suivie du Centaure.

"Cela ne me gênes pas : je ne connais guère que la région d'Onor et serait aisément perdue si je partais seule."

D'un commun accord, ils se dirigèrent vers les portes d'Astune, Müss toujours enveloppée dans sa couverture. En chemin, après concertation, ils achetèrent des vivres et deux lanternes, ainsi que de quoi les remplir. Le trio passa devant les gardes, qui lancèrent au passage quelques remarques grivoises aux deux femmes, quand à l'idée saugrenue de se rendre dans les bois de nuit en compagnie d'un Centaure. Poledra répliqua avec un geste obscène qui, loin de calmer les soudards, les encouragea de plus belle. Elle haussa des épaules et se détourna, avant de s'éloigner d'un pas rageur. Elle s'enfonça dans les bois, suivant les chemins de forêt, toujours suivie de Müss et de Yawldaec.

"Nous allons devoir avancer de nuit. Mieux vaut prendre ses précautions, les bois entourant Astune ne sont pas les plus sûrs de jour, alors de nuit..."

Elle se baissa et battit le briquet sur l'amadou, l'embrasant et l'utilisant pour allumer les lanternes. Elle en tendit une à Yawldaec et ouvrit la marche. En une quarantaine d'années, cela n'avait guère changé et elle se souvenait de certains sentiers, comme si elle les avait arpenté... La veille. Autour d'eux, la forêt s'emplissait des bruits nocturne, et l'écho de leurs pas rebondissait sur les arbres environnants.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Mer 26 Aoû 2015 - 18:05

Müss avait pouffé de rire mais s'était aussitôt réprimée. Cela avait suffi à enfoncer la honte du Centaure mais pas à complètement s'attirer ses foudres. Tout était la faute de Poledra à la base. Elle n'avait dû ni éclater de rire, ni raconter l'histoire à Müss. Yawldaec lui en voulait pour cela. Le mâle Centaure priait aussi plus ne plus jamais se retrouver à côté d'une jument en chaleurs avant très longtemps.

Müss parut très surprise par la réponse de Yawldaec à la question de Poledra. Au départ, il avait eu envie de suivre les deux femmes, mais maintenant qu'il en voulait à Poledra pour s'être ouvertement moquée de lui devant Müss, il ne voulait plus rester auprès d'elle, il n'avait donc plus que Müss à suivre. Il la fixa du regard, espérant qu'elle prenne une autre direction que Poledra. Malheureusement, son désir ne fut pas comblé : l'ouest allait très bien pour Müss qui demanda à Poledra s'ils pouvaient voyager avec elle.

Poledra ne devait attendre que cela, puisqu'elle avoua ne connaître que la région de la forêt d'Onor et être susceptible de se perdre si elle partait seule. Tout cela ne faisait pas les affaires de Yawldaec, mais il s'était résolu à suivre Müss, quand bien même il devrait supporter la présence de Poledra. Oui, il lui en voulait, et cela durerait le temps qu'il faudrait pour qu'il se remette de sa honte. Le trio parcourut la ville pour acheter du matériel de voyage et des vivres, et la nuit tombait lorsqu'ils se présentèrent aux portes de la ville avant que les herses ne fussent fermées. Les gardes se permirent quelques balourdises grivoises, et Poledra réagit la première de façon provocatrices, ne faisant qu'exciter un peu plus les gardes. Yawldaec ne fit rien du tout : Poledra pouvait bien aller se gratter ! De toute façon, il devait jouer le rôle de l'esclave tant qu'il était en ville, aussi n'avait-il pas à s'interposer devant des gardes.

Le trio s'enfonça dans les bois, et avec le soir qui tombait, le peu de lumière encore présente du soleil n'éclairait plus l'intérieur des bois. Poledra donna à Yawldaec une lanterne allumée.

POLEDRA – Nous allons devoir avancer de nuit. Mieux vaut prendre ses précautions, les bois entourant Astune ne sont pas les plus sûrs de jour, alors de nuit...

Yawldaec haussa les sourcils.

YAWLDAEC – Pourquoi voulez-vous avancer de nuit ? C'est imprudent. Si nous nous éloignons des sentiers, je pourrai repérer les territoires des tribus de jour, mais de nuit ce sera trop difficile.

D'un autre côté, de nuit, une tribu centaure se regroupait sur un point de son territoire ce qui laissait plus de place à un étranger pour circuler sans déranger, mais cela restait trop risqué, surtout avec des lanternes allumées. Les Centaures sentinelles pouvaient plus facilement les entendre et les voir.

YAWLDAEC – De jour, je peux aussi chasser. Trouvons-nous un endroit où dormir et voyageons demain à l'aube.

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Mer 26 Aoû 2015 - 23:29

Comme si elle n’attendait que ça, Poledra accepta immédiatement ma proposition. Nous nous mîmes donc à la recherche d’objets qui m’étaient totalement inutiles aussi je regardais Poledra choisir avec soin les vivres dont elle aurait besoin sans oser lui dire qu’elle n’avait pas à en acheter pour trois personnes.

Quand nous quittâmes la ville, des gardes nous lancèrent des remarques grivoises. Dans ce genre de situation, j’avais pris l’habitude de simplement baisser la tête et m’éloigner, mais Poledra leur balança sans vergogne un signe obscène de la main. Elle me faisait rire. Quand les gardes reprirent de plus belle, Poledra rageait. C’était agréable de ne pas être seule, et de voir que certains osaient répondre à ça. Je me laissais porter là où elle nous menait, un sourire aux lèvres.

« Nous allons devoir avancer de nuit », annonça Poledra en allumant deux torches.

Je n’écoutais même pas la suite, je jubilais intérieurement. Je n’avais rien besoin de faire, cette femme répondait à chacun de mes désirs secrets. Cependant Yawldaec n’était pas d’accord et je le maudit intérieurement quand il donna son avis. Il voulait que nous trouvions un endroit où dormir pour nous mettre en route le lendemain matin.

Je me tournais vers lui pour rétorquer quand je me figeais sous son regard de… de centaure. Un instant j’hésitais entre prendre le soleil ou le contrarier, puis fini par choisir la seconde solution.

« Je suis d’accord avec Poledra, on voyagera de nuit. Et pour ce qui est de chasser, je suis habituée le faire la nuit, alors je pourrais m’occuper de ça », dis-je.

D’autant plus que c’était le meilleur moyen de m’abreuver sans qu’ils ne se doutent de quoi que ce soit.

« Les centaures ne vont pas s’attaquer à l’un des leurs, ni à deux femmes pacifistes, n’est-ce pas ? »

Ma question, qui à la base se voulait rhétorique, fini par se poser vraiment.

« Si ? Ils sont vraiment comme ça ? »

Après tout, je ne connaissais rien aux centaures, et interroger celui qui se trouvait devant moi était la meilleure solution pour sortir de cette forêt sans grabuge.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Jeu 27 Aoû 2015 - 11:30

Yawldaec objecta qu'il lui serait difficile de voyager de nuit, tandis que de jour, il était capable de repérer les tribus de Centaures et pouvait aussi chasser. Avant que Poledra n'objecte qu'ils avaient dormi pendant la majeure partie de la journée et qu'elle ne voyait donc pas l'intérêt de se mettre à dormir maintenant, Müss rétorqua au Centaure qu'elle était parfaitement capable de chasser de nuit. Qui plus est, elle mettait en doute l'idée selon laquelle des Centaures allaient attaquer un des leurs ou à des femmes qui ne montrent aucun signe de velléité. Mais elle-même eu un doute et de manda une confirmation à Yawldaec.

"Pourquoi s'empêcheraient-ils de le faire ? Voyez comment vous, les Humains, vous méprisez tout de nous, vous nous traitez comme des animaux et abattez les arbres sans vous soucier des esprits de la forêt. Ils vont nous attaquer, bien sûr, parce que vous êtes deux Humaines, et parce que je suis sans tribu et que je vous accompagne."

Poledra déglutit. Cela n'était guère engageant, en effet et cela lui rappela que, d'une certaine façon, elle était encore bien naïve et n'avait du monde qu'une vision bien étriquée, après toutes ces années passées dans la petite communauté de sorciers.
Alors qu'elle était plongée dans ses ruminations, un son de cor retentit, rebondissant sur les arbres alentours, la faisant sursauter. Elle essaya de percer les ténèbres du regard, sans succès. Un autre cor répondit, et quelques autres encore.

"Une sentinelle nous a repérés. Courez !" hurla Yawldaec, prenant son arc et encochant une flèche.

Poledra attrapa la main de Müss et commença à courir à toutes jambes. Autour d'elles, les cors sonnaient et quelquefois, à travers une trouée dans les arbres, elles pouvaient voir un Centaure les suivre. Le trio parvint à une petite clairière et se regroupa. Poledra, avant de rejoindre ses compagnons de route, posa la main sur le sol, y laissant une petite marque en forme d'éclair. Il devait y avoir moins d'une dizaine d'individus, mâles comme femelles, armés de lances et d'arcs. L'un d'entre eux chargea Poledra, qui n'avait pas encore réussi à atteindre ses compagnons. Le Centaure posa le sabot sur la marque en forme d'éclair. L'on entendit un craquement semblable à un coup de tonnerre et le Centaure tomba au sol, agité de soubresauts.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Sam 29 Aoû 2015 - 11:09

Müss se tourna face à Yawldaec pour donner son avis, mais elle se figea un instant sous les yeux chevalins du Centaure, qui était suspendu à ses lèvres. Il se doutait que les deux Humaines se ligueraient contre lui en dépit du bon sens. Cette race était si faible, stupide et ignorante. Dire qu'il devait faire avec depuis son bannissement... Comment sa tribu avait pu oser croire qu'il avait trahi la forêt pour s'allier aux Humains ?! Bon, c'était le passé, cela ne servait à rien de se reposer la question.

MUSS – Je suis d'accord avec Poledra, on voyagera de nuit. Et pour ce qui est de chasser, je suis habituée le faire la nuit, alors je pourrais m'occuper de ça.

Tiens donc, en voilà une nouvelle... Yawldaec s'attendait à ce que Müss fût d'accord avec Poledra, mais il fut surpris par sa dernière déclaration. Cette Humaine prétendait être habituée à chasser de nuit ?! Les Humains ne faisaient déjà pas d'aussi bons chasseurs que les Centaures, et celle-ci avait la prétention de savoir mieux s'y prendre de nuit. Etait-ce une blague ? Se moquait-elle de lui ? Les Humains ont des sens inférieurs aux Centaures, ils ont une ouïe nettement moins aiguisée et un odorat ridicule. De nuit, ils ne peuvent pas plus que les Centaures compter sur leur vue. Les Centaures eux-mêmes ne chassaient pas la nuit, pourtant, eux, encore, pouvaient utiliser d'autres sens que leur vue. Mais les Humains, de nuit, sans pouvoir se fier à leur vue ni à aucun de leurs autres sens, comment pouvaient-ils espérer chasser ?

C'était d'un ridicule... Les Humains étaient vraiment d'un ridicule, et Müss ne faisait pas exception. Quelle race misérable, vraiment, à tous points de vue...

MUSS – Les Centaures ne vont pas s'attaquer à l'un des leurs, ni à deux femmes pacifistes, n'est-ce pas ?

C'est ça, vas-y, Müss, enfonce-toi, tu n'as pas encore assez dit d'âneries...
Elle était vraiment sérieuse ?! Yawldaec avait du mal à le croire. Quoique... Après tout, pour un Humain, penser qu'il avait le droit de couper impunément des arbres, de détruire la forêt et de mépriser les esprits, pour se bâtir des villes, de traiter les Centaures comme des animaux et de les soumettre en esclavage, et penser qu'en retour les Centaures ne leur en voudraient pas et n'attaqueraient pas deux Humaines dans leur forêt, finalement ce n'était pas si surprenant lorsque l'on connaissait les Humains.

Tout était affligeant chez les Humains, pathétique et énervant.
Tout.
Tout.
Tout.

Yawldaec serra les poings. Il avait tellement envie de leur cracher au visage, de les frapper, de...
Mais il ne pouvait pas. S'il faisait cela à chaque fois, il ne trouverait jamais sa place nulle part. Rejeté par les siens, il ne pouvait se permettre de s'attirer des ennuis avec les Humains à chaque occasion.

Dans un éclair de lucidité, Müss douta elle-même de ce qu'elle venait de dire. Yawldaec fit un effort colossal pour répondre avec un semblant de tact :

YAWLDAEC – Pourquoi s'empêcheraient-ils de le faire ? Voyez comment vous, les Humains, vous méprisez tout de nous, vous nous traitez comme des animaux et abattez les arbres sans vous soucier des esprits de la forêt. Ils vont nous attaquer, bien sûr, parce que vous êtes deux Humaines, et parce que je suis sans tribu et que je vous accompagne.

Bon, tant pis pour le tact, après tout. Le Centaure agitait la queue et trépignait. Discuter avec un Humain était le meilleur moyen de se mettre les nerfs en pelote.

Soudain, un son de cor retentit, faisait sursauter Yawldaec. Ce dernier regarda tout autour de lui, tendant les oreilles et reniflant l'air. Si une sentinelle Centaure les avait repérés, elle n'allait pas se montrer si facilement. Mais pourquoi sonner le cor, alors ? La nuit tombait, les sentinelles n'avaient qu'à tirer tant qu'elles n'étaient pas encore aperçues par leurs cibles. Le cor retentit une seconde fois. Il ne fallait pas rester immobile. Yawldaec refila sa lanterne à Poledra et prit son arc et une flèche.

YAWLDAEC – Une sentinelle nous a repérés. Courez !

Il ne comprenait pas à quoi jouaient les sentinelles de la tribu sur le territoire de laquelle ils se trouvaient. Quelque part, cela l'arrangeait un peu. Si les Centaures avaient voulu être efficaces, le trio serait déjà mort ou sévèrement blessé. En sonnant ce cor, les sentinelles allaient angoisser inutilement toute la tribu et laissaient au trio une chance de s'en sortir vivants.

Yawldaec galopa en tête, mais il dut ralentir, sinon il sèmerait Müss et Poledra. Les Humains étaient lents, c'était pénible ! Yawldaec garda donc un rythme de galop léger pour ne pas courir plus vite que les deux Humaines. Les Centaures n'auraient aucune difficulté à les rattraper.
Ils arrivèrent à une clairière. Poledra courait encore moins vite que Müss. Cette dernière, encore, courait avec fluidité entre les arbres, les buissons et les racines, c'en était même un peu surprenant pour une Humaine. En tout cas, à la clairière, elles ralentirent le rythme. Mais qu'est-ce qu'elles foutaient ?! C'est pas vrai... Elles étaient poursuivies par des Centaures qui voulaient sans doute les tuer, et tout ce qu'elles trouvaient à faire, c'est de ralentir dans une clairière, exposées à n'importe quel tir de flèche, avec en plus des lanternes pour bien les rendre voyantes dans la nuit. C'était évidemment la pire idée. Mais Yawldaec était avec des Humaines, alors il devait s'attendre à ce genre d'idioties. Il ne s'y ferait pas.

YAWLDAEC – Que faites-vous ? Ne vous arrêtez pas là !

Les Centaures arrivaient. Ils étaient six mâles. Poledra... fit un dessin au sol. Yawldaec ne comprit que lorsque le Centaure en tête posa un sabot sur ce dessin et fut pris de spasmes comme s'il venait de recevoir une petite décharge électrique.

YAWLDAEC – Courez !

Yawldaec tira une flèche sur un deuxième Centaure, en plein poumon. Il se cabra ensuite mais reçut un tir dans le poitrail équin. Il hennit de douleur, tira une flèche dans l'épaule dans troisième Centaure et repartit au galop, au moins pour quitter la clairière et être plus difficile à cibler. Il se retira la flèche plantée dans son poitrail et la jeta. Il s'assura que Müss et Poledra couraient elles aussi vers les arbres et galopa juste à côté d'elles.

YAWLDAEC – Ils ne nous poursuivront pas hors de leur territoire, courez plus vite !

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Sam 29 Aoû 2015 - 17:51

« Pourquoi s'empêcheraient-ils de le faire ? Voyez comment vous, les Humains, vous méprisez tout de nous, vous nous traitez comme des animaux et abattez les arbres sans vous soucier des esprits de la forêt. Ils vont nous attaquer, bien sûr, parce que vous êtes deux Humaines, et parce que je suis sans tribu et que je vous accompagne. »

Comme moi qui mettait tous les centaures dans un même sac, eux mettaient également tous les humains dans le même. Nous étions donc en territoire ennemi, mais cela ne changeait rien au fait que nous devions nous déplacer de nuit, ce n’était pas un choix. Comment s’expliquer de façon rationnelle avec lui en lui cachant la seule explication qui m’animait ?

Pas le temps d’y penser plus longtemps, des cors retentirent et Yawldaec nous hurla de fuir.

C’était des centaures. Ils étaient nombreux et nous avaient pris en chasse.

Être chassée... à croire que c’était mon éternel destin… Nous nous mîmes tous trois à galoper dans la direction inverse de ces maudites bestioles. Poledra m’avait attrapé la main et me tirait derrière elle, cependant je la rattrapais bien vite pour finir par la dépasser. Elle s’arrêta à un moment, je ne voulais pas l’abandonner et ralenti l’allure pour voir ce qu’elle faisait, prête à me battre s’il le fallait.

« Que faites-vous ? Ne vous arrêtez pas là ! » hurla Yawldaec.

Tient, il ne nous avait pas semé lui ? Il aurait pu aisément disparaître loin devant, se servant de nous comme appât pour avoir la vie sauve. Finalement, il était peut-être gentil. En attendant, Poledra faisait d’étranges choses alors que les centaures s’approchaient dangereusement, je me précipitai vers elle pour la faire à nouveau courir, mais elle se leva avant que je ne l’atteigne.

Un centaure posa son sabot là où elle était accroupie un instant plus tôt et… tomba. J’avais oublié qu’elle pratiquait la magie. Deux centaures étaient déjà sur elle, le premier reçu une flèche de Yawldaec. Le second visait Poledra de son arc et je brandis mon sabre dans sa direction. La lame explosa de mille éclats dont certains le transpercèrent. Les morceaux de métal revinrent ensuite à leur place d’origine en le transperçant une seconde fois de toute part. Mon sabre s’était reformé. Cela n’avait duré qu’une seconde. Je rejoins Poledra et Yawldaec qui trottait toujours à notre rythme. Il avait l’air blessé. Il nous invectiva de nous hâter pour sortir de leur territoire. J’obéis, courant juste derrière Poledra.

Les centaures nous mitraillaient de flèches et j’en reçu une dans la cuisse et une dans l’épaule. Elles auraient touché Poledra si je ne m’étais pas trouvé entre elle et les centaures. Malheureusement, la flèche fichée dans ma cuisse avait atteint mon muscle, il devait être partiellement déchiré. Je n’arrivais plus à courir aussi vite, je boitais et mon rythme ralentissait.

Je levais la tête en direction de Yawldaec. Il n’allait pas m’aider, un centaure ne porte jamais volontairement d’humain, même pour moi, inculte en ce qui concernait cette race, c'était évident et tout le monde le savait. Il était donc inutile d’y penser. Si ma jambe n’avait pas été blessée, je suis certaine que j’aurais aisément pu grimper sur son dos et l’y forcer. J’avais l’habitude des chevaux et ça ne devait pas être bien différent. Mais avec ma cuisse impotente, il était inutile d’y songer. Je me retournais prête à éliminer seule tous les centaures d’Onor.

Nous en avions chacun blessé un, il devait en rester trois de valide. Peut-être quatre ? Ou bien plus... je n’étais pas certaine de tous les avoir vu. Je serrais mon sabre en écoutant leurs hennissements enragés.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Mar 1 Sep 2015 - 15:15

A la clairière, Yawldaec hurla aux deux femmes de continuer à courir. La course reprit alors que les flèches sifflaient autour d'eux. Poledra entendit le son caractéristique des pointes s'enfonçant dans la chair. Le Centaure les accompagnant ne semblait pas blessé donc... Elle se retourna, l'espace d'un instant et vit qu Müss avait reçu deux traits dans l'épaule et la cuisse. Elle c'était tournée vers leurs poursuivants, un sabre à la main, prête à les affronter. Poledra vint à elle et, sans prêter attention à ses cris de protestations, la prit dans ses bras et se remit à courir en direction du Centaure. Deux autres flèches sifflèrent à ses oreilles et l'une se planta dans son épaule, sans qu'elle ressente la douleur, mélange d'adrénaline et de sa peau naturellement résistante. Elle courait au plus vite en espérant atteindre la limite de leur territoire avant qu'ils ne l'atteignent, elle.

Sa gorge était brûlante et son cœur cognait contre sa poitrine alors qu'elle tentait d'échapper à ses poursuivants. Enfin, ils abandonnèrent la poursuite et elle s'arrêta de son mieux, finissant par tomber au sol en compagnie de Müss. Poledra avalait de grandes goulées d'air, alors qu'elle cherchait à apaiser le feu qui brûlait dans les muscles de ses jambes.

"Je n'en peux plus... Nous avons été chanceuses et chanceux..."

Elle toussa une ou deux fois et réprima l'envie de régurgiter son déjeuner. Enfin, elle parvint à s'asseoir, avec difficulté. Autour d'eux, les bois étaient redevenus calmes, comme si rien ne s'était passé. Poledra se contorsionna et parvint à extraire la pointe de la flèche fichée dans son épaule. Encore haletante, elle se tourna vers Yawldaec après avoir retiré ses cheveux humides de sueur de son front :

"Peut-être que nous devrions attendre en effet le lever du jour pour continuer, qu'en dites-vous ?"

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Mer 2 Sep 2015 - 10:41

Poledra avait déjà réussi à faire tomber un Centaure en lui déclenchant des convulsions juste grâce à un petit symbole tracés dans la terre, et maintenant Müss tendit son sabre et le fit exploser, mais pas n'importe comment : les éclats de métal vinrent entailler le torse d'un Centaure puis revinrent à leur position initiale pour reformer la lame dans le prolongement du manche comme si celle-ci n'avait en fait jamais éclaté. De la magie... Aussi bien Müss que Poledra étaient deux mages. Finalement, l'autre imbécile de fanatique n'avait pas eu si tort de traiter Poledra de sorcière : elle l'était. Yawldaec avait peur de la magie. Il ne tuait pas un mage dès qu'il en voyait un, mais l'usage de la magie devant ses yeux avait tendance à lui faire peur. Et les Centaures qui les poursuivaient ne devaient pas non plus être habitués à affronter des mages.

Müss reçut une flèche dans la cuisse et une autre dans l'épaule, mais aucune des deux ne lui arracha de cri de douleur. C'était sans doute à cause de l'adrénaline, mais tout de même : Müss devait être sacrément forte dans sa tête pour ignorer la douleur à ce point. Néanmoins, la perforation de sa cuisse l'handicapa pour courir. Poledra vint à son secours en l'aidant à battre en retraite, et Yawldaec la remercia intérieurement car cela lui évitait d'avoir à porter Müss sur son corps de cheval. La femme aux cheveux blancs reçut à son tour une flèche dans l'épaule, mais serra les dents et continua sa course.

Le trio était donc blessé : Yawldaec avait reçu un tir dans le poitrail équin, Poledra à l'épaule, et Müss à l'épaule et à la cuisse. De leur côté, trois des six Centaures étaient blessés : l'un se remettait péniblement debout après l'étrange sort de Poledra, un deuxième avait reçu plusieurs entailles par les éclats magiques de la lame de Müss, un troisième avait reçu une flèche de Yawldaec en plein poumon et en mourrait inévitablement.
Les Centaures s'arrêtèrent de poursuivre le trio, et rebroussèrent chemin. Leur petite partie de chasse avait tourné au vinaigre et illustrait à quel point cela avait été une bêtise de leur part de sonner le cor. Avec un mort et deux blessés sans avoir réussi à arrêter les trois intrus, ils pouvaient dire s'être bien amusés... Pfffff...

Enfin, ce n'était plus le problème de Yawldaec maintenant. Le trio put souffler un coup et surtout examiner les blessures de chacun. Du côté de Yawldaec, rien de grave : cette blessure au poitrail équin n'avait touché aucun os ni organe et se refermerait comme n'importe quelle blessure bénigne. Poledra se retira la flèche plantée dans son épaule, et le sang coulait dans son dos. Elle ne semblait pas avoir l'omoplate fracturée. Elle avait encore le contrôle de ses deux bras.

Poledra les estima chanceux tous trois. Elle avait raison. Chanceux que ces Centaures eussent voulu jouer avec eux plutôt que de se montrer efficaces. Pour une fois, Yawldaec entendait quelque chose de sensé de la part de ces deux Humaines. Se rendant bien compte de la situation, Poledra changea d'avis : elle voulait passer la nuit sur place et ne reprendre la marche qu'au lever du jour. Face à l'évidence, elle savait reconnaître son erreur. Un bon point pour elle. Yawldaec avait toujours en travers de la gorge la façon dont elle s'était moquée de lui à côté de l'écurie où le Centaure avait passé la dernière nuit, mais il fallait faire la part des choses.

YAWLDAEC – Je vous avais dit qu'il fallait avancer de jour.

Dans l'action, Poledra avait réussi à garder une lanterne. Yawldaec rangea son arc dans son dos, et se mit dans le dos de Poledra. Il sortit un tout petit pot des affaires attachées à sa ceinture et à sa bandoulière. Il contenait de l'onguent. Il en récupéra un peu sur le bout de son index et de son majeur, et en appliqua sur la blessure de Poledra. Tout en le faisant, il regarda Müss par-dessus l'épaule de la femme aux cheveux blancs.
Il resta stupéfait.
Les blessures de Müss ne saignaient pas.

YAWLDAEC – Müss... Vos blessures... elles...

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Jeu 3 Sep 2015 - 11:34

« Je n'en peux plus... Nous avons été chanceuses et chanceux... »

Au bord de l’asphyxie, Poledra se laissa tomber au sol. Elle m’avait aidé à continuer malgré mes blessures et nos assaillants avaient fini par abandonner leur traque. Cet incident confirmait mes pensées : les centaures étaient des animaux violents et stupides. Je m’assis à côté de la femme aux cheveux blancs en retirant la flèche fichée dans ma cuisse.

« Peut-être que nous devrions attendre en effet le lever du jour pour continuer, qu'en dites-vous ? »

Oh non, ne me laisse pas tomber toi aussi…, pensais-je en la regardant retirer de son front des mèches argentées trempées de sueurs. Yawldaec ne se priva pas d’en rajouter une couche, arguant arrogamment qu’il nous avait prévenues. Et d’ailleurs, il était blessé lui aussi.

Bien fait pour lui.

Il se plaça derrière Poledra pour lui appliquer un onguent. Ses gestes étaient étonnement calmes, appliqués. Il finit par me regarder alors que je retirais la seconde flèche de mon épaule et son visage se décomposa.

« Müss... Vos blessures... elles... »

Ben oui, espèce de cheval, je suis un vampire ! Si Poledra n’avait pas été là, je me serais sûrement montrée agressive. Mais mieux valait ne pas énerver ou effrayer Yawldaec. J’avais déjà vu de quoi les centaures étaient capables : chercher à nous tuer sans aucun motif, aussi je n’avais pas spécialement envie de voir ce que cela donnerait si l’un d’eux avait une bonne raison de vouloir me supprimer…

Je plongeais mes yeux dans ceux de Poledra pour m’expliquer. Elle-même avait été rejetée pour ce qu’elle était. Cette sorcière avait vu sa famille périr sous les coups d’épée de personnes incapables d’accepter ce qui les effrayait. Alors elle me comprendrait.

Oui. Si c’était à elle que je choisi de parler, c’était uniquement pour cette raison. Et pas parce que Yawldaec me faisait peur !

« Mes blessures ne saignent plus depuis longtemps. Et mon corps est toujours glacé. Et je-ne-peux-pas-voyager-de-jour. »

Je pris une de ses mains et la serrais entre mes doigts gelés, pleine d’espoirs.

« Mon corps n’est plus aussi vivant qu’à ma naissance, il n’est plus aussi… humain. Disons qu’il est un peu plus… vampire qu’avant. »

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Poledra le Dim 6 Sep 2015 - 23:09

Le Centaure retira la flèche plantée dans l'épaule de Poledra. L'adrénaline étant retombée, elle ressentit tout de même la douleur et geignit péniblement quand le métal sortit de sa chair. Elle sentit ensuite les doigts rugueux de Yawldaec enduire d'une sorte d'onguent la plaie pour l'aider à cicatriser. Elle le remercia d'un mol mouvement de tête, avant de se passer la main sur la nuque en soupirant. C'est alors que le Centaure, qui s'était approché de Müss, s'exclama, stupéfait, que les blessures de cette dernière ne saignaient pas.
Poledra se retourna. En effet, non seulement elles ne saignaient pas, mais, petit à petit, sous les yeux ébahis de ses compagnons de route, elles se refermaient. La femme se tourna vers Poledra, expliqua que ses plaies ne pouvaient saigner, que son corps était toujours gelé, qu'elle ne pouvait voyager de jour. Une lueur de soupçon naquit dans le regard de la colosse, alors que son interlocutrice lui prenait une main. Ses doigts glacés firent courir un frisson le long de la colonne vertébrale de Poledra, alors que Müss confirmait ses doutes : elle était une Vampire.

"Je vois..."

Elle se leva, retirant doucement sa main de celles de Müss, sans aucune violence. Elle n'avait jamais rencontré de Vampires, dans sa petite communauté, ou bien ces derniers savaient se cacher, mais elle avait entendu parler de certaines recherches visant à guérir du vampirisme et l'une des potions créées à cet effet avait des ingrédients bien particuliers : de l'obsidienne réduite en poudre, du sang de Séladien, des gousses d'ail et plusieurs autres plantes. Mais, d'après ce dont elle se souvenait, cette potion n'était guère efficace et tuait plutôt les sujets qui la buvait, sans pour autant déterminer s'ils étaient affectés par le vampirisme...

"Tu sais, je ne vais sûrement pas te juger pour cela, loin de là. Je propose d'attendre un peu ici, le temps de se restaurer. Enfin... Tu bois du sang, non ? J'imagines que tu ne t'es guère nourrie dernièrement... Je vais m'occuper de cela."

Elle porta son poignet à sa bouche et mordit à pleines dents, jusqu'à se faire saigner, arrachant par la même occasion un petit morceau de chair, avant de tendre son bras à Müss, pour la faire boire comme elle nourrirait un bébé.

"Prends garde, tout de même, à ne pas me mordre non plus, je doute que la non-vie m'attirerait." dit-elle avec un sourire.

•————————————•
Poledra aux cheveux argentés
avatar
Poledra
Elite
Elite

Race : Argilite
Classe : Sorcier

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Yawldaec le Lun 7 Sep 2015 - 16:40

C'est Yawldaec qui avait posé la question, mais c'est Poledra que Müss regarda en répondant ; c'était assez incorrect, mais Yawldaec était trop choqué pour réagir vivement. Il voulait juste vite avoir des explications. Ce qu'il entendit le laissa tout aussi interrogatif, car il ne comprit pas. Müss révéla que ses blessures ne saignaient plus depuis longtemps, que son corps était toujours glacé, et elle accentua le ton en énonçant qu'elle ne pouvait pas voyager de jour. De toute évidence, ce n'était pas de sa volonté, c'était une incapacité physique. Comment pouvait-on être incapable de voyager de jour ? Le mystère était entier. Et puis, Müss disait que ses blessures ne saignaient pas et que son corps était froid, certes ce n'était pas normal, mais c'était un fait, pas une cause, or Yawldaec voulait comprendre pourquoi Müss était bizarre.

Müss alla un peu plus loin : son corps n'était plus aussi vivant qu'avant, dit-elle, il n'était « plus aussi humain », il était « un peu plus vampire qu'avant ». Yawldaec ne connaissait simplement pas le mot “vampire”. Poledra, elle, eut l'air de comprendre.

POLEDRA – Tu sais, je ne vais sûrement pas te juger pour cela, loin de là. Je propose d'attendre un peu ici, le temps de se restaurer. Enfin... Tu bois du sang, non ?

Hein ?! Quoi ? Elle buvait du sang ? C'était quoi cette histoire ? Qu'est-ce que Poledra avait cru comprendre dans les déclarations de Müss pour se mettre à croire qu'elle buvait du sang ? Yawldaec ne comprenait plus rien à rien.

POLEDRA – J'imagine que tu ne t'es guère nourrie dernièrement... Je vais m'occuper de cela.

Poledra mordit alors dans son propre poignet au point de se faire saigner. Etait-elle malade ? Que lui prenait-elle de se faire saigner ? Yawldaec piaffa d'effroi et de stupeur. Poledra tendit son poignet saignant à Müss et lui fit boire son sang. Yawldaec frotta nerveusement un sabot au sol en agitant la queue et lâcha même un grondement équin.

YAWLDAEC – Que faites-vous ? Pourquoi Müss boit-elle du sang ? Que signifie “être vampire” ?

•————————————•

Yawldaec, à cheval entre deux mondes...
avatar
Yawldaec
Elite
Elite

Race : Centaure
Classe : Rôdeur

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Müss le Lun 7 Sep 2015 - 19:28

Ce qu’il se passait dépassait mes rêves les plus fous… Non seulement Yawldaec ne semblait pas troublé outre mesure par cette révélation, mais Poledra était en train de me présenter son poignet ensanglanté pour que je m’abreuve de son sang. C’était incroyable.

Au début, la femme aux cheveux d’argent avait retiré sa main des miennes et j’avais cru qu’elle cherchait à fuir mon contact. Mais non, ce mouvement ne lui avait servi qu’à libérer son bras pour mordre dedans à pleine dent.

Je me refusais à boire son sang. Elle ne méritait pas ça… L’odeur entêtante me montait à la tête et je me penchais sur son poignet. Oh, pas pour boire, non, juste pour sentir son odeur d’un peu plus près. Son sang devait avoir l’arrière goût âpre de la terre, sûrement avec une légère saveur métallique, presque cuivrée. Un sang charnu et dense. Il me faisait tourner la tête, mais je ne boirais pas Poledra ! J’avais déjà le nez posé sur son poignet, mais je n’irais pas plus loin. Jamais je ne lui ferais ce genre de chose, c’était mal, je me retiendrais… Ma langue s’échappait de ma bouche pour glisser sur sa peau. Je me retiendrais jusqu’au bout… Je…

Et je me mis à laper son sang comme un animal assoiffé, j’accolais mes lèvres sur sa blessure pour aspirer tel un bébé scotché au sein de sa mère. Pas les dents, ne met pas les dents Müss… me répétais-je en contrôlant mes instincts pour ne pas la mordre.

C’était encore meilleur que dans mon imagination.

« Que faites-vous ? Pourquoi Müss boit-elle du sang ? Que signifie “être vampire” ? »

Rassasiée, j’ôtais mes lèvres de son poignet en m’essuyant le menton, cherchant à sauver un maigre reste de dignité… Une fois toute trace de sang lavée de mon visage, je levais les yeux vers le centaure. Sa question expliquait pourquoi il n’avait pas réagit. Pas parce qu’il ne m’avait pas jugé, mais simplement parce qu’il ignorait tout des vampires. Qu’avais-je imaginé ? Après tout, ce n’était qu’un centaure… Je tentais de me mettre à son niveau pour lui expliquer la chose en employant les termes qui me semblaient les moins choquants.

« Le vampirisme n’est pas très connu. Pour faire simple, je dirais que c’est une maladie qui fait que notre sang ne coule plus, notre chaire est froide, insensible à la douleur mais incapable de supporter le soleil. Notre corps ne se modifie plus sous l’effet du temps, il se régénère tout seul quand il est blessé… Regarde… »

Je lui montrais mon épaule qui guérissait à vue d’œil, d’autant plus que je venais de boire du sang.

« Malheureusement, on ne peut se nourrit que de sang. Je suppose que c’est de là que vient notre affreuse réputation. Mais pas d’inquiétude, ce n’est pas contagieux, enfin... en tout cas pas juste en mordant », ajoutais-je avec un regard entendu à Poledra.

Je ne savais pas comment la remercier ni comment lui expliquer ce que représentait son geste à mes yeux. Personne n’avait jamais fait ça, et je n’imaginais pas que cela puisse se produire un jour… Les mots se mélangeaient dans ma bouche et je n’arrivais plus à rien dire. Je fermais les yeux pour ne pas pleurer et me jetai à son cou pour la serrer contre moi.

•————————————•
avatar
Müss
Elite
Elite

Race : Vampire
Classe : Maître des lames

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vengeance est un plat glacial

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum